Nathalie Arthaud dans la presse

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'actualité politique en France

Nathalie Arthaud dans la presse

Message par com_71 » 08 Avr 2017, 12:45

La Marseillaise

Nathalie Arthaud : « Les "grands" candidats ne s’en prendront pas aux grandes fortunes »

vendredi 7 avril 2017

Nathalie Arthaud, la candidate de Lutte ouvrière tiendra meeting à 16h demain à Marseille au Château des fleurs (8e). À quinze jours du premier tour de l’élection présidentielle, la militante trotskyste répond à « la Marseillaise ».

Pour sa deuxième candidature à l’élection présidentielle, celle qui a succédé à Arlette Laguiller à la responsabilité de porte-parole de Lutte ouvrière, fait étape dans la cité phocéenne.

Que retenez-vous du débat à 11 candidats ?

C’était l’occasion pour moi de m’adresser à égalité avec les autres candidats à un large public. C’était un moment important car dans les faits nous ne sommes jamais à égalité. Nous n’avons jamais accès aux grandes émissions politiques. Ce matin [hier, Ndlr) c’était encore le cas avec François Fillon dans la matinale de France inter. Il n’y aura plus de telles émissions une fois que nous serons entrés dans la période d’égalité du temps de parole.
Vous voulez « rassembler le camp des travailleurs », qu’avez-vous à dire à ceux d’entre eux qui sont tentés par le Front national ?

Ils se trompent. Certes la gauche gouvernementale les a déçus, déboussolés mais il ne faut pas pour autant se jeter dans les bras de Marine Le Pen. Elle appartient au monde bourgeois et défend l’ordre capitaliste. Jamais elle n’a dénoncé la dictature patronale et l’exploitation. Quand elle parle des immigrés de qui s’agit-il au juste ? Des ouvriers du bâtiment, des petites mains de la restauration, des ouvriers agricoles. Bref, de travailleurs qui ont construit la France et qui continuent à la faire tourner. Le fardeau sur nos épaules n’est pas celui des immigrés, c’est celui de la grande bourgeoisie. Cette minorité qui impose sa loi.
Vous pointez du doigt les grandes fortunes, comment comptez-vous les mettre au service de l’intérêt général ?

Il va falloir que les travailleurs se battent considérablement. Sans cela, il ne se passera rien. Les « grands » candidats qui prétendent à l’Élysée ne veulent pas s’en prendre aux grandes fortunes. C’est ça la réalité. J’inclus Jean-Luc Mélenchon.
Il semble bénéficier d’une dynamique dans les enquêtes d’opinion. Qu’est-ce qui vous sépare ?

Est-ce que Jean-Luc Mélenchon parle de la dictature qui s’exerce sur la vie des travailleurs ? Est-ce qu’il parle de ce bras de fer qu’il y a à mener ? J’ai regardé son programme. Il veut par exemple augmenter un peu le Smic mais au-delà du fait que la hausse qu’il propose est insuffisante, il explique que les patrons n’auront rien à payer car l’augmentation sera compensée par des baisses d’impôts sur les bénéfices. Il veut faire croire qu’on peut ménager la chèvre et le choux, qu’il y aurait finalement une politique intermédiaire, une possibilité de concilier les intérêts des travailleurs avec ceux qui sont responsables des fermetures d’usines, des centaines de licenciements, de l’augmentation des cadences, du temps de travail... Moi je pense que les travailleurs doivent répondre à ces attaques, utiliser tous les moyens qui leurs sont offerts pour se faire respecter, qu’ils doivent voter pour leur camp. Je lève le drapeau de cette candidature ouvrière.
Quelle est votre analyse du mouvement social en Guyane ?

Il est une preuve vivante que la population, les travailleurs, sont une force sociale qui peut par en bas tordre le bras à l’État et j’espère que les plus pauvres porteront leur revendications jusqu’au bout. Je parle des objectifs des exploités en matière d’emploi, de hausse des salaires, de droit à l’éducation et à être soignés car beaucoup de petits patrons sont mobilisés et escomptent, pour leur part, de nouveaux marchés.
Quel message délivrerez-vous demain aux Marseillais ?

Marseille est une ville très populaire où vivent un grand nombre d’ouvriers, d’employés, de chômeurs. Je les appelle à ne pas se faire piéger par les candidats du camp de la bourgeoisie. Je les appelle à se rassembler pour défendre leurs intérêts en cherchant à être les plus nombreux possible comme dans une manifestation.

Propos recueillis par Léo Purguette
Si on parle de "révolution", "peuple révolutionnaire", "démocratie révolutionnaire", 9 fois sur 10 c'est mensonge ou aveuglement. La question est, Quelle classe fait la révolution ? Une révolution contre qui ? Lénine
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1591
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Nathalie Arthaud dans la presse

Message par com_71 » 08 Avr 2017, 12:50

Le Figaro.fr

Nathalie Arthaud : «Certains journalistes méprisent le camp que je représente»
Par Patrick Cabannes Publié le 08/04/2017

Parmi toutes les émissions politiques, laquelle préférez-vous?

Aucune. Elles donnent toujours la parole aux mêmes. Pour entendre une voix dissonante, à commencer par une voix qui se place du point de vue des intérêts des travailleurs et pas de la logique du grand patronat, il faut qu’il y ait une candidate comme moi qui réussisse à passer tous les barrages pour être candidate à la présidentielle et avoir un peu la parole. Mais c’est dérisoire en comparaison de la propagande permanente en faveur de ce système capitaliste qu’on entend sur les ondes du matin au soir.

Quel(le) est votre journaliste politique préféré(e) et celui (celle) que vous redoutez?

La grande mode chez les journalistes est de couper la parole et plus de donner leur avis que de laisser s’exprimer celui ou celle qu’ils sont censés interviewer. Certains journalistes sont plus corrects que d’autres. Certains n’arrivent pas à cacher le mépris de classe qu’ils ont envers le camp que ma candidature représente. Mais je ne donnerai pas de nom ni dans un sens, ni dans un autre.

Les chaînes d’information en continu sont-elles trop nombreuses?

Beaucoup de travailleurs regardent ces chaînes. Notamment à cause des horaires de travail. Lorsque vous travaillez en équipe par exemple, que vous rentrez très tard du boulot, ces chaînes sont un moyen d’être au courant de l’actualité immédiatement. Le problème n’est pas qu’il y en ait trop, le problème c’est qu’elles passent leur temps à se copier les unes les autres, et qu’il s’agit généralement du même ton, quasi systématiquement propatronal ou encore nationaliste, voire chauvin. Regardez ce qui s’est passé avec les manifestations contre la loi El Khomri où toutes ces chaînes (d’information comme généralistes) présentaient les manifestants comme des casseurs. Regardez le chauvinisme qui dégouline en permanence même pour un simple événement sportif.

Passer au 20 heures est-il toujours incontournable?

Le 20 heures est le moyen de toucher des millions de gens. Et, que ce soit sur les chaînes privées ou publiques, c’est un des créneaux les plus verrouillés.

Y a-t-il trop de chaînes dans le groupe France Télévisions?

Non, je ne le pense pas. Et il y a même en l’occurrence une certaine diversité thématique.

Êtes-vous favorable à la suppression partielle (après 20 h) ou totale de la publicité sur les chaînes de France Télévisions ou à son retour?

Les chaînes privées font partie de gigantesques groupes des médias qui accumulent des bénéfices faramineux. Je suis pour leur faire financer les chaînes publiques, pour que celles-ci puissent fonctionner sans publicité du tout, ni redevance.

Quels sont les programmes que vous préférez et ceux que vous ne regardez jamais?

Je suis les journaux télévisés et les émissions politiques. Mais aussi les reportages ou les documentaires. Parfois un film ou une émission de variétés. Je ne regarde par contre pas les émissions dites de téléréalité.

Regardez-vous la télé de manière linaire ou en VOD?

Les deux. Les replays me permettent de voir les journaux ou les émissions importantes que je n’ai pas pu voir en direct. C’est en effet très pratique.

Commentez-vous les émissions sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Snapchat)?

Non. Je me sers des réseaux sociaux comme une militante qui défend ses idées, et le rôle de «commentatrice» ne m’intéresse pas trop.

Êtes-vous «accro» aux séries? Lesquelles regardez-vous?

Non, je ne suis pas tellement «accro». Mais évidemment j’en regarde. J’ai notamment suivi Un village français, cette série sur les années 1939-1945 vues d’un petit village. C’était intéressant, humainement et politiquement. Et, pour une fois, il n’y avait pas que les clichés chauvins habituels qu’on entend à propos de la Seconde Guerre mondiale.
Si on parle de "révolution", "peuple révolutionnaire", "démocratie révolutionnaire", 9 fois sur 10 c'est mensonge ou aveuglement. La question est, Quelle classe fait la révolution ? Une révolution contre qui ? Lénine
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1591
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Nathalie Arthaud dans la presse

Message par Plestin » 13 Avr 2017, 06:00

Une interview pour une fois très complète (réponse de Nathalie par mail) et très intéressante, sur Francetvinfo.fr, sur le thème de la culture :

http://culturebox.francetvinfo.fr/cultu ... aud-254737
Plestin
 
Message(s) : 222
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Nathalie Arthaud dans la presse

Message par Plestin » 14 Avr 2017, 05:30

Réponse de LO à un mensonge du Journal du Dimanche :

https://journal.lutte-ouvriere.org/2017 ... 87512.html
Plestin
 
Message(s) : 222
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Nathalie Arthaud dans la presse

Message par com_71 » 15 Avr 2017, 15:51

le figaro.fr a écrit :Foot business, JO 2024, Saint-Etienne : Nathalie Arthaud livre sa vision du sport

Publié le 15/04/2017

La candidate de «Lutte ouvrière» à l'élection présidentielle a accordé une interview au magazine So Foot, l'occasion de revenir sur les dérives économiques du football.

Candidate à l'élection présidentielle pour la 2e fois (après 2012), Nathalie Arthaud se veut la porte-parole et représentante du mouvement ouvrier. Profondément marxiste et anticapitaliste, l'enseignante d'économie et de gestion au lycée Le Corbusier à Aubervilliers a profité de cet entretien pour faire un état des lieux du foot… business, évidemment.

Rapidement, le ton de l'interview est donné: «La vie politique et économique se reflète vraiment dans le football, avec ces capitaux qui font leur marché sur celui du foot. (…) Dans le foot comme dans la société: qui a l'argent tient la victoire.» Et, conformément à sa ligne politique, la candidate se veut acerbe à l'égard du capitalisme tout en constatant la situation financière et le travail des footballeurs: «Eux font quelque chose de leurs pieds, ils courent, ils mouillent le maillot. (…) Ils ne font que bénéficier d'un sport devenu business.» Dans le même temps, la candidate tacle vigoureusement «la minorité capitaliste qui ne fait rien de ses dix doigts et prospère sur le travail des autres.»

Consciente de l'évolution du football et des impératifs économiques de plus en plus prééminents, Nathalie Arthaud n'en oublie pas l'accessibilité du sport au plus grand nombre: «En tant que professeur, des élèves m'ont dit qu'ils n'ont pas pu s'inscrire au football, parce qu'ils ne pouvaient pas payer leur licence. Que ça soit inaccessible à des jeunes, franchement ça me révolte. Ces sommes éhontées (…), il faudrait qu'elles aillent aussi dans les équipements publics accessibles aux classes populaires.»

La candidate a un penchant … pour les Verts de Saint-Etienne

Autre élément intéressant, cette fois-ci en rapport à l'équipe nationale. A la question de savoir s'il est possible d'être communiste et de supporter l'équipe de France, la candidate n'élude pas le sujet en avouant «ne pas soutenir systématiquement l'équipe de France.» Plus globalement, l'enseignante reconnaît: «Depuis toute petite, je suis pour l'équipe qui est annoncée perdante. J'ai toujours voulu que la situation se retourne.» De plus, après Emmanuel Macron et Benoît Hamon (sympathisants de l'OM), François Hollande (supporter de Monaco et du Red Star) ou encore Nicolas Sarkozy (fan du PSG), Nathalie Arthaud avoue avoir un penchant pour les Verts.

Opposée à l'organisation des Jeux Olympiques 2024

En dehors du foot, la candidate à l'élection présidentielle a livré sur avis sur les JO 2024. Le sujet revient régulièrement dans l'actualité à l'approche de la décision finale (le 13 septembre à Lima au Pérou). La course à l'organisation des jeux Olympiques entre Paris et Los Angeles fait rage. Côté français, la candidature de la capitale fait débat. Si certains la soutiennent ouvertement comme François Fillon (Les Républicains) ou Emmanuel Macron (En Marche), d'autres sont nettement plus nuancés. A ce titre, Nathalie Arthaud explique: «Au lieu d'être une fête, ça va être une manne pour les bétonneurs, les hôteliers et les capitalistes du sport. (…) Après l'Euro 2016, on nous a parlé des «retombées». (…) Ce serait oublier que les Grecs et les Londoniens payent encore leurs Jeux. On nous annonce un coût qui à la fin est multiplié par trois ou quatre.»
Si on parle de "révolution", "peuple révolutionnaire", "démocratie révolutionnaire", 9 fois sur 10 c'est mensonge ou aveuglement. La question est, Quelle classe fait la révolution ? Une révolution contre qui ? Lénine
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1591
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Nathalie Arthaud dans la presse

Message par com_71 » 17 Avr 2017, 21:35

Sur Mayotte 1ère

http://www.lutte-ouvriere.org/multimedi ... 88015.html

Les premières minutes sont inaudibles. Qu'est-il arrivé aux professions de foi de Nathalie à Mayotte ?
Si on parle de "révolution", "peuple révolutionnaire", "démocratie révolutionnaire", 9 fois sur 10 c'est mensonge ou aveuglement. La question est, Quelle classe fait la révolution ? Une révolution contre qui ? Lénine
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1591
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Nathalie Arthaud dans la presse

Message par NazimH » 18 Avr 2017, 18:39

NazimH
 
Message(s) : 13
Inscription : 15 Oct 2003, 15:34

Re: Nathalie Arthaud dans la presse

Message par artza » 19 Avr 2017, 07:06

Charlie hebdo a adressé un long questionnaire à propos de la laïcité aux candidats.
Les trois principales questions portaient sur le maintien intégral de la loi de 1905, le rejet de tout aménagement particulier à l'égard d'une communauté religieuse et à ne pas rétablir le délit de blasphème.

Tous les candidats ont répondu à l'exception de Poutou.
Pour Ch. h. Poutou "n'a sans doute pas obtenu l'autorisation du tribunal révolutionnaire du NPA pour répondre à un journal social-traître, sioniste et islamophobe".

Pour Ch.h. N. Arthaud est "La plus radicale...après un phrase introductive d'une lucidité presque touchante, elle nous confirme qu'il faut bien pendre les curés avec les tripes des capitalistes".
Après avoir précisé qu'un engagement de sa part serait peu crédible faute d'être élue NA après avoir exprimé son accord avec ses trois questions tint à préciser.

"...la laïcité c'est le rejet total de la religion dans la sphère privée et la mise en place d'un véritable principe d'égalité de traitement (de non-traitement devrait-on dire) de toutes les religions...dans une société qui ne privilégie pas une religion face aux autres.
...
L' Etat n'eut jamais le courage de l'appliquer (la loi de 1905) à l'Alsace-Lorraine.
...arrêter toutes formes de subvention à l'enseignement religieux. Or, tous les gouvernements de droite comme de gauche ont plié devant l'enseignement religieux catholique.
...débarrasser...les débats scientifiques du poids du lobby catholique...
...la loi permet encore à des médecins d'évoquer la fameuse clause de conscience pour refuser de pratiquer des IVG, c'est à dire de se placer au-dessus des lois et refuser leur liberté aux femmes".

Je ne lis pas de pendaison de curés avec les tripes de qui que ce soit là-dedans mais bon... :D
artza
 
Message(s) : 919
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22


Retour vers Politique française

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : conformistepote, morise et 1 invité

cron