- Faux - espoirs déçus

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'actualité politique en France

Re: - Faux - espoirs déçus

Message par Gaby » 19 Juin 2017, 14:10

Oui, cet argument est connu, on l'entend depuis longtemps : ne peuvent réfléchir à l'élaboration politique que ceux qui ont l'intégralité des retours venant des activités dites de boite.

Et voilà écartés de la réflexion tous les autres. Ils ont l'obligation de faire confiance à l'analyse produite par ces privilégiés.

Privilégiés qui n'ont pas produit le début d'une analyse du turnover militant post-Laguiller/Besancenot. "C'est la période". "C'est la pression petite-bourgeoise". C'est au mieux une photographie, mais certainement pas une compréhension historique.

Zelda a raison : Nous avons aujourd'hui accès à des quantités d'information phénoménales. Dans "Que Faire", Lénine disait que le journal permettait aux militants de s'emparer de ce travail d'élaboration politique, avec la connaissance des événements propres à la lutte de classe. N'importe qui avec internet a aujourd'hui une vision autrement plus globale, et immédiate.

Et par ailleurs, tant pis si la production de l'analyse par l'intermédiaire des retours des sections écarte de fait une immense part des milieux populaires et des classes moyennes. Le biais sauterait aux yeux de n'importe quel apprenti sociologue : le milieu se construit un entourage qui valide ce biais, et écarte toute indication contraire. C'est une mécanique connue de conservation de toute organisation. Pas de chômeur. Pas d'employé mcdo. Pas de chauffeur Uber. Pas de mère au foyer. Je force à peine le trait.

Ca me rappelle une anecdote assez vieille, mais qui me revient parfois. Je me souviens que lors d'une vente de LO, un copain m'avait dit que je devais être le seul du milieu LO à écouter du hip-hop. C'était largement vrai (moins vrai ailleurs). Quel genre de parti ouvrier peut-on construire quand on est à tel point, culturellement et sociologiquement, étranger à ce qui est si important pour les jeunes prolos ?

Quand je vois la sociologie des manifestations, je ne décolère pas. C'est vieux, c'est blanc, c'est entre potes. Un entre-soi amical qui reproduit de vieilles oppressions. Ca ne ressemble pas du tout à ceux qui peuvent changer le monde.

A la fin, cela produit une analyse atemporelle en réalité, toujours identique : le parti ouvrier se construira sur les succès d'estime accumulés lors d'échéances électorales, et que le résultat desdites élections varie du simple au sextuple, cela ne change pas les analyses. Pression du vote utile. Importance des revendications "transitoires". Pour Convergences, l'importance de l'unité de révolutionnaires qui ne se parlent pas. Toute revendication hors de la lutte de classe, à l'exception du féminisme, sont des diversions bourgeoises. J'en passe.

Alors sur ce texte de Convergences, non, le problème n'est pas que le NPA n'a pas la politique de LO, ou alors LO aurait aussi des résultats tout autres, et poser la question de comment capitaliser sur un "succès" fantasmé est très éloigné de la réalité. Ce texte dit qu'une "campagne réussie" a eu lieu et que ça avancerait si le NPA était LO. Ca me flingue. Une bonne appréciation commencerait par comparer 2002 et 2017 : la taille des manifestations, les résultats du FN, le poids et le discours de la gauche, le discours de la droite (qui faisait encore semblant de parler de social), la taille des organisations, et j'en passe.

Manitas, je réagis à un texte intitulé "Le succès tuerait-il le succès ?".
Tu m'expliqueras en quoi ce titre n'est déjà pas une erreur d'appréciation du moment présent. Parce que pour les travailleurs de France, la mesure du succès politique, ce n'est pas quelques poignées de contacts pris par des organisations marginalisées et de moins en moins connues.
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Re: - Faux - espoirs déçus

Message par Plestin » 19 Juin 2017, 18:54

Hou là là, Gaby, je te sens bien pessimiste ! On croirait entendre la chanson : "J'ai la tête qui éclate / j'voudrais seulement dormir / m'étendre sur l'asphalte / et me laisser mourir / stone, le monde est stone"... (bon je sais, tu vas me dire que ça non plus c'est pas du hip hop, et que c'est pas de toute fraîcheur non plus... et tu auras raison :? )

Et par ailleurs, tant pis si la production de l'analyse par l'intermédiaire des retours des sections écarte de fait une immense part des milieux populaires et des classes moyennes. Le biais sauterait aux yeux de n'importe quel apprenti sociologue : le milieu se construit un entourage qui valide ce biais, et écarte toute indication contraire. C'est une mécanique connue de conservation de toute organisation. Pas de chômeur. Pas d'employé mcdo. Pas de chauffeur Uber. Pas de mère au foyer. Je force à peine le trait.


Tu forces pas mal le trait quand même en ce qui concerne LO, je trouve. Parce que des chômeurs et des mères au foyer, on en voit plein, sur les marchés, dans nos connaissances, sur les gens misérables qui viennent au Secours Populaire, qui ne peuvent pas se faire soigner les dents, qui doivent rogner sur tout... On arrive à discuter avec certains, et plusieurs se présentent avec nous aux municipales par exemple. Une belle liste avec des ouvriers, des employés, des femmes de ménage, des gens de toutes origines... Tiens, sur la liste on avait aussi un jeune employé de McDo et une jeune chômeuse. Et pas mal de noms maghrébins. Beaucoup de Blancs certes, mais une grosse proportion d'Espagnols. En troisième position, un camarade ouvrier d'origine maghrébine qui travaille dans la chimie et milite à la CGT. En première position, un camarade enseignant d'origine espagnole, enseignant dans l'un des lycées de Vénissieux ; et sur les marchés du secteur, des élèves ou parents d'élèves de toutes les couleurs viennent discuter avec lui de temps en temps.

Et puis, on fait de temps en temps des "prospections" (du porte-à-porte), notamment en période électorale, mais dans des coins où on ne trouvera pas forcément beaucoup d'électeurs parce que très peu ont le droit de vote ou sont inscrits sur les listes ; tant pis, on s'en fiche, ce sont les nôtres et le plus important c'est de leur expliquer notre politique et d'essayer d'en garder quelques-uns en contact ou de les amener avec nous. Et il y en a. Pas beaucoup, mais il y en a. On rencontre sans arrêt du monde dans la ville. Hier encore je discutais avec l'ancien placier du marché, un Berbère, dont l'expression favorite est de dire "Dans la vie, y'a ceux qui mangent les raisins et ceux qui chient les pépins", qui nous raconte le Code de l'Indigénat de son enfance, et qui nous dit "je crois en Dieu mais jamais je mettrai les pieds dans une mosquée" ; c'est lui qui m'a demandé spontanément ce qu'on pensait de Macron et ce qu'on faisait au 2ème tour, et bien sûr, d'abord, si toute la petite famille allait bien. Une camarade (blanche et d'origine espagnole née au Maroc) est aussi très connue et très appréciée sur la ville, quand elle était conseillère municipale elle a fait des trucs sympas autour de la santé et du handicap ; aujourd'hui, certains membres des associations de handicapés de la ville viennent boire un coup avec nous de temps en temps, discutent de la politique de la nouvelle municipalité, etc. Toute une partie du milieu PCF (vieux et blanc, certes, mais ouvrier) vient aussi nous retrouver sur le marché, on est les seuls à y être toutes les semaines et ça fait bien longtemps que plus personne n'y vend l'Huma. Et il y a tous les bébés qu'on voit grandir et à qui on fait risette, les voisins, ceux avec qui on discute à force de les croiser dans le bus. Il y a la petite dame Rom qui vit dans un garage en pente où l'eau s'accumule au fond quant il pleut, et que certains contrôleurs de bus n'hésitent pas à jeter dehors et la faire tomber quand elle n'a pas de ticket ; elle est diabétique, cardiaque, malade de la thyroïde, et vit dans des conditions déplorables qui n'arrangent rien ; habitants de toutes couleurs confondus, et femmes voilées ou pas, on est nombreux à lui venir en aide, à discuter un peu avec elle, lui acheter un peu à manger, ou des tickets de bus ; lors d'une journée d'action où il pleuvait et où je distribuais mes tracts sous la pluie, elle a été particulièrement fière de venir vers moi, de me tendre son parapluie et de me dire : "prends, tu me le rendras demain", tout en faisant une prière pour moi et en embrassant sa croix autour du cou. A un moment de vieux racistes alliés au directeur du magasin devant lequel elle s'assoit tout le temps ont voulu la faire dégager, et spontanément plusieurs pétitions ou actions ont eu lieu pour la défendre, et on y a mis notre grain de sel ; le directeur qui voulait la virer s'est même fait virer, lui, tellement ça a fait de vagues. Il y a les gens sans papiers pour qui une association locale s'est battue et que l'on a aidés, que l'on regarde aujourd'hui faire leur vie au milieu des autres ; ce jeune couple maghrébin qui vivait dans une pièce minuscule et humide avec un matelas qui moisissait alors qu'ils venaient d'avoir un bébé ; et que, finalement, en aidant à faire certaines démarches, il a été possible de transférer dans un appartement bien mieux. Bref, une ville populaire on sait ce que c'est, on est plongés dedans, on en fait partie. Mais ce n'est pas forcément le cas partout, bien sûr.

Et puis, surtout, on mesure tous les jours les dégâts que fait le système, les gens qui sombrent, ou qui se mettent à boire, Musulmans ou pas ; qui tombent pour certains dans une véritable déchéance et pour lesquels, des fois, nous mêmes n'avons rien pu faire. Et l'immense foule de tous ceux qui ne s'intéressent à rien en apparence, toutes ces femmes qui ne sont là que pour faire des enfants et s'occuper de la maison alors qu'elles sont pourtant passées par l'école, et tous ceux influencés par les religieux intégristes, ça j'en ai déjà parlé ailleurs.

Eh bien, on fait ce qu'on peut, mais le peu qu'on fait, je trouve qu'on a bien raison de le faire. Après on peut toujours parler du Front Social, mais ça c'est carrément une autre planète.
Plestin
 
Message(s) : 588
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: - Faux - espoirs déçus

Message par manitas » 19 Juin 2017, 22:16

Bon, honnêtement Gaby, je ne comprends pas vraiment où tu veux en venir. Tu pars d'un article qui traite d'une question spécifique (l'apparition électorale du NPA et ses choix actuels), dont tu déduis - on ne sait pas trop comment - une analyse générale à très grands traits de la période actuelle avec laquelle tu affirmes ton désaccord (sans livrer ton analyse).

Mais si tu veux ouvrir un fil sur le hip-hop, j'y participerai... ;)
manitas
 
Message(s) : 18
Inscription : 16 Avr 2005, 22:59

Re: - Faux - espoirs déçus

Message par Tchen » 19 Juin 2017, 22:44

Bon Gaby , ton numéro de penseur maudit devient pénible. Ceux qui font du travail militant ne sont pas des "privilégiés" mais des gens qui donnent une partie de leur temps et de leur énergie pour élaborer, diffuser et tenter de faire vivre des idées ( même si cette dernière tâche de réflexion est peut-être la plus difficile).
Durant la campagne Poutou, on a eu localement un gars qui bossait pour Uber Food et Foodorama qui est venu, a pris la parole et on a tenté de prolonger la discussion avec lui. Dans notre milieu on a pas mal de chômeurs et de travailleurs précaires, on discute avec des personnes travaillant dans pleins de secteurs. Quand aux mères au foyer... pas des masses par contre des mères qui travaillent oui !
Écouter du "Hip-Hop" (terme employé d'avantage aujourd'hui par les hipsters à mèche qui se prennent en photo et postent leurs raisonnements sur Facebook, que par les jeunes qui parlent simplement de "rap") fait pas de toi un ouvrier. Ca ne doit pas t'empêcher d'avoir des idées et des réflexions pour autant. Mais alors reconnaît que de la même manière, le fait que l'extrême gauche ne soit pas encore assez implantée dans la classe ouvrière n'invalide pas pour autant ses positions et sa lecture des événements.
Il y a belle lurette que tu ne milites pas , donc la composition actuelle des groupes d'extrême gauche tu ne la connais pas.
Ce serait bien que tu assumes un peu certaines choses : tu ne milites plus par choix personnel , tu tends à affirmer que c'est le manque de réalisme de l'ext gauche ou sa composition pas assez populaire qui t'y as poussé... mais comment remédier à ces problèmes réels (au moins pour ce qui est du manque de force et de nombre) sans justement militer dans l'extrême gauche ? Peut être devrais tu assumer qu'il y a aussi un problème de flegme de ta part ?
Tchen
 
Message(s) : 7
Inscription : 28 Oct 2004, 21:03

Re: - Faux - espoirs déçus

Message par Gaby » 20 Juin 2017, 00:25

Tchen, j'hésitais à te répondre. Tu écris des choses rancunières et pas à leur place. Quel drôle de terrain de discussion. Je t'avoue que je ne te situe plus avec certitude derrière le pseudo', même si tu trouves pertinent de venir parler de mes cheveux sur le FALO et d'une photo prise il y a des années quand j'étudiais justement la photographie à la fac' (j'hallucine, c'est limite flippant venant d'un semi-inconnu qui n'est pas dans ma liste d'amis facebook...). Toutes les petites saloperies du genre "tu te crois penseur maudit" ou "tu crois que le rap est une caution de classe", etc, ça prouve bien qu'on n'a jamais eu de rapport personnel, pas même une heure de discussion privée, et que tu recycles les vieilles insultes éculées que l'on ressert à tous les ex. En ce qui me concerne, s'il faut l'éclaircir, je n'ai pas de rancune envers LO ou Convergences, c'est comme en amour, quand quelqu'un dit que la relation est finie, il a forcément raison, ça ne peut être que consentant, que ce soit l'organisation ou l'individu qui dit stop. En tout cas, pour que tu choisisses ce terrain-là, ça prouve bien qu'il y a un malaise. Que sais-tu des actions que je peux bien trouver pour me trouver une utilité, ou de mes paramètres professionnels, ou de ma vie familiale ? Quelle importance ici ? Si je dis que je ne suis pas d'accord avec l'idée que le NPA doit avoir la politique de LO, pourquoi me dire que je suis incohérent en ne rejoignant pas Convergences/LFDLOANPA ?

le fait que l'extrême gauche ne soit pas encore assez implantée dans la classe ouvrière n'invalide pas pour autant ses positions et sa lecture des événements.

A ce niveau de compréhension, il n'y a pas de discussion possible. Ca n'invalide pas son droit à le dire, mais ça tâche sa prétention à détenir l'exclusivité d'une vérité. Quand une organisation qui ne pèse rien dit qu'un individu n'a pas le droit d'opposer un point de vue différent, alors selon la même logique, elle n'a rien à dire face à Mélenchon. Je n'ai jamais dit qu'une organisation n'avait pas le droit d'exprimer un point de vue, en revanche, ceux qui voient les individus comme des microbes oublient que face aux réformistes, ce sont des moustiques. Alors baste avec cette interdiction de discussion.
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Re: - Faux - espoirs déçus

Message par Gaby » 20 Juin 2017, 00:46

manitas a écrit :Bon, honnêtement Gaby, je ne comprends pas vraiment où tu veux en venir. Tu pars d'un article qui traite d'une question spécifique (l'apparition électorale du NPA et ses choix actuels), dont tu déduis - on ne sait pas trop comment - une analyse générale à très grands traits de la période actuelle avec laquelle tu affirmes ton désaccord (sans livrer ton analyse).


Le texte auquel je réagis ici dit que le succès d'estime de Poutou valide la politique proposée par la Fraction/Convergences, et qu'il faut la poursuivre.

Je dis qu'il n'y a pas eu de succès d'estime significatif. Moi aussi, on est venus me parler à ce sujet après le deuxième débat télévisé, alors je vois de quoi on parle. Et ce n'est pas significatif. Pas même un peu. Il faut qu'on s'entende sur ce qu'est un succès d'estime, et s'il correspond aux objectifs. S'il s'agit d'incarner un courant à court terme, pour moi être au niveau de la "popularité" d'un Jean Lassalle que tout le monde trouve grotesque n'est pas à la hauteur d'un courant. S'il s'agit de révolution, mon dieu, n'en parlons même plus à ce compte, malheureusement.

J'ai pu voir un bout de vidéo de la manif du Front Social aujourd'hui pendant que je rentrais du boulot. J'espère que ça a mis du baume au cœur à ceux qui participaient. Mais ça n'est pas "quelque succès". Ce n'est pas une occasion à laquelle on peut convier du monde, sinon quelqu'un l'aurait fait. Les militants sont venus entre militants, et encore, en réalité pas beaucoup de militants. Peut-être que je me trompe, ce ne serait pas la première fois que je n'y crois pas et que ça marche.

Je dis que si la politique de Convergences était la bonne, LO aurait eu de meilleurs résultats. La divergence essentielle entre LO et Convergences est que Convergences propose l'unité entre ceux qui ne la veulent pas. Cette seule absence d'unité n'explique pas la marginalisation croissante, la fragmentation et la réduction électorale et statistique de l'extrême-gauche sur les quinze dernières années.

Je ne sais pas si dire tout cela mérite qu'on dévie sur le bon emploi du terme hip-hop. Je ne sais pas non plus si oser dire cette appréciation des circonstances présentes fait de moi un grand intellectuel frustré, mais bon, c'est dit, libre à qui veut de projeter ce qui le rassure.

Plestin, comme toujours, j'apprécie te lire, c'est toujours rafraîchissant de pouvoir échanger ici sans se voir traiter de tous les noms (grandiloquent sans fond, hipster pas chauve, etc).
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Re: - Faux - espoirs déçus

Message par Ian » 20 Juin 2017, 10:23

La divergence essentielle entre LO et Convergences est que Convergences propose l'unité entre ceux qui ne la veulent pas.
Il me semble que les divergences sont quand même plus substantielles que ça...
Je suis en désaccord avec la position de l'Etincelle de vouloir présenter plein de candidatEs aux législatives, mais je n'ai pas non plus l'impression que c'est un décalque de LO. Peut-être un peu sur la place centrale donnée aux élections, mais sinon pas convaincu sur le reste...
Ian
 
Message(s) : 290
Inscription : 22 Mars 2009, 13:58

Re: - Faux - espoirs déçus

Message par Gaby » 20 Juin 2017, 10:39

Ian a écrit :Il me semble que les divergences sont quand même plus substantielles que ça...
Je suis en désaccord avec la position de l'Etincelle de vouloir présenter plein de candidatEs aux législatives, mais je n'ai pas non plus l'impression que c'est un décalque de LO. Peut-être un peu sur la place centrale donnée aux élections, mais sinon pas convaincu sur le reste...

Je n'ai pas parlé de décalque, même si j'imagine assez bien comment des personnes au NPA peuvent les caricaturer. Il y a une culture/ambiance un peu différente, il y a un gros désaccord avec LO sur l'importance d'explorer la collaboration entre révolutionnaires, mais pour tout le reste (mode d'intervention, formations, stratégie), à l'exception de détails dont tout le monde se moque (la Russie), c'est la même chose. Ce n'est pas trahir ou caricaturer la Fraction de dire qu'ils ne renient rien de leur parcours. Regarde le texte "le moment de renforcer le NPA" qu'ils ont défendu en juin, ça reprend un vieux leitmotiv que LO aime bien depuis 1947 : "un petit parti comme le nôtre (ou comme LO), est en situation d’exercer une influence majeure, sans rapport avec les décomptes électoraux."
Que ça plaise ou non, que ça soit juste ou erroné, les liens sont là.
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Re: - Faux - espoirs déçus

Message par Ian » 20 Juin 2017, 10:52

Je ne dis pas que l'Etincelle n'est pas imprégnée de la culture LO dans son mode de fonctionnement etc, mais je pense que politiquement - pour ce que j'en connais - les différences sont bien plus substantielles que d'être pour ou contre l'unité des révolutionnaires.
Sur la question du parti, c'est en écho à un débat interne du NPA sur l'opportunité ou pas d'appeler à une nouvelle organisation politique à l'issue de ces élections. Je pense que l'Etincelle a raison de dire que ce n'est pas la tâche de l'heure. Je pense que tu n'as pas pris le texte dans son contexte, pour aboutir à une telle conclusion. Mais c'est aussi le risque de publier des contributions internes, renvoyant à des débats internes, et donc pouvant mener à des contre-sens à l'extérieur...
Ian
 
Message(s) : 290
Inscription : 22 Mars 2009, 13:58

Re: - Faux - espoirs déçus

Message par Gaby » 20 Juin 2017, 10:59

Ca, j'ai bien compris que la question du rapport à Mélenchon et ses satellites donnait le ton à la discussion, il suffit d'être sur facebook et aussi de lire le paragraphe qui précède la citation que je donne. Maintenir l'existence d'un parti révolutionnaire dont les cadres pourront impacter les luttes sociales, ce qui serait impossible s'il y avait compromis programmatique avec la gauche, etc., c'est exactement ce que je cite.

Je ne dis d'ailleurs pas que c'est forcément un problème, je n'en sais rien.

Mais je sais que partir du modèle du succès d'estime électoral capitalisé, au point de se raconter des histoires sur le temps présent, est un voeu pieu, en contradiction avec les faits.
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

PrécédentSuivant

Retour vers Politique française

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron