Choix des manifestations

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'actualité politique en France

Re: Choix des manifestations

Message par bradley » 12 Juil 2017, 08:14

"les directions syndicales PEUVENT etre un obstacle
Un obstacle que des travailleurs mobilisés franchiront facilement
En l'occurence je n'ai pas vu les directions syndicales franchement empecher les travailleurs de se mobiliser.
Ni les travailleurs tenter de déborder les organisations syndicales sur leur gauche".


Effectivement le débat a du bon....il confirme que pour certains les directions syndicales peuvent donc ne pas être un obstacle!! (rappelons quand même que pour Trotsky les bureaucraties syndicales sont des instruments de l'impérialisme et que les Fronts populaires sont les dernières ressources de l'impérialisme contre la révolution!).
"Et quand elles peuvent être un obstacle, les travailleurs mobilisés le franchiront facilement": par exemple Logan dans son entreprise voudrait le blocage du pays, les directions syndicales répondent par des journées d'action à répétition...et donc Logan , comme nombre de militants de LO ou du POI, ne tentera pas de déborder les syndicats !!!
On verra même les militants du POI, côte à côte avec l'appareil et Martinez, dénoncer les membres du POID qui combattaient lors du congrès CGT pour la grève générale et le blocage du pays !!!
Peut-être Logan comprendra t-il mieux l'exclusion de Gluckstein et de ses camarades du CCI et du POI et la place irremplaçable du POID en plein développement.
La seule certitude c'est qu'en trois phrases Logan démontre qu'il n'a absolument rien à voir avec le Trotskysme, sur un forum des amis de LO...mais chacun est libre de ses choix!
bradley
 
Message(s) : 176
Inscription : 08 Juil 2017, 08:07

Re: Choix des manifestations

Message par Plestin » 12 Juil 2017, 11:31

A LO on est plutôt persuadés que les directions syndicales SERONT un obstacle, et qu'il ne sera pas facile de le franchir...

Néanmoins, lors du dernier conflit sur El Khomri, je confirme (comme Logan qui n'est pas à LO) qu'on n'a pas vraiment vu de grosses tentatives de la CGT pour empêcher les travailleurs de se mobiliser (contrairement à bien d'autres grèves), tout simplement parce qu'elle ne se sentait pas en danger d'être débordée... ce qui renvoie aux limites de la profondeur du mouvement. L'appareil lui-même était partagé, mais les mouvements qui ont éclaté de manière un peu plus profonde l'ont fait d'une manière un peu particulière.

Il y a eu une mobilisation à la SNCF, parce que les cheminots avaient un autre sujet de mobilisation qui tombait en même temps. La presse bourgeoise ne s'est d'ailleurs pas privée de les critiquer pour cela. Bien des cheminots avaient le sentiment que leur combat ne faisait qu'un avec ceux qui luttaient contre la loi El Khomri, mais pas tous.

Il y a eu une mobilisation dans les raffineries de pétrole et la pétrochimie, parce que la fédération CGT des Industries Chimiques (FNIC) compte pas mal de militants combatifs (souvent au PC ou proches du PC) et qu'elle est sur une position officiellement plus radicale que la confédération ; elle n'a pas été très motrice dans le lancement du conflit (des syndicalistes locaux l'ont été davantage) mais elle ne s'y est pas opposée et a même surfé sur la vague sans difficulté (sans chercher à étendre à d'autres secteurs de la chimie, et nos camarades qui l'ont tenté n'y sont pas parvenus et ont juste réussi parfois à emmener un peu plus de monde aux manifs, mais n'ont pas rencontré l'opposition frontale des dirigeants syndicaux pour autant). La FNIC s'est servi du mouvement un peu comme faire-valoir à l'intérieur de la CGT. Et une précédente grève dans les raffineries avait montré qu'il faudrait vraiment qu'un conflit dure très, très longtemps avant que les réserves de carburants soient à sec...

Le mouvement a été particulièrement important à la raffinerie de Feyzin (Lyon) et ça, c'est totalement inhabituel, d'habitude c'est l'une des raffineries qui fait le moins grève. Mais on y constatait depuis quelques mois déjà une évolution syndicale. La CFDT autrefois majoritaire et très opposée aux grèves a été confrontée au départ d'une bonne partie de ses troupes qui, hésitant un moment à rejoindre la CGT, sont finalement allées à FO. Dans le mouvement El Khomri, les deux syndicats CGT et FO ont été très combatifs. La CGT a été largement épaulée de l'extérieur par un camarade de LO très expérimenté, récemment retraité de Solvay, qui a ranimé une structure départementale de la chimie CGT, et qui à ce titre a pu aider les grévistes à s'organiser (on n'a pas de militants à la raffinerie elle-même). Par contre, FO a quand même fini par lâcher en premier, dans un contexte où le nombre de grévistes s'amenuisait déjà depuis plusieurs jours et en accusant la CGT d'être irresponsable à vouloir continuer.

Il y a eu ensuite des appels à des grèves plus ou moins tournantes dans les centrales nucléaires, avec peu d'effets.

Pendant tout le mouvement, bien des travailleurs avaient de la sympathie pour les grévistes, et même étaient parfois prêts à les soutenir (ex. : financièrement pour qu'ils tiennent plus longtemps), mais pas prêts à partir en grève eux-mêmes : c'est ce qu'on a appelé "faire grève par procuration" et ça, on a pu le constater dans toutes les entreprises où on a des militants. (Par exemple à Lyon, où LO a une présence non négligeable, en plus de 4 ou 5 sites de la SNCF : dans cinq hôpitaux, différents centres de La Poste, à l'hypermarché Carrefour de Vénissieux, dans deux usines pharmaceutiques, 5 usines chimiques, Renault Trucks et quelques autres usines de la métallurgie, sans compter les nombreux enseignants). Le POID est aussi un peu présent et, que je sache, il n'est pas parvenu à faire mieux que nous, ni que le NPA.

Les travailleurs ont dit bravo aux cheminots, puis bravo aux raffineries, et attendaient de voir si cela serait suffisant pour faire capoter la loi. Histoire de marquer le coup, certains participaient aux journées d'action et aux manifs, mais c'est tout.

Les journées d'action à répétition n'ont cette fois-ci pas contribué à "épuiser" le mouvement (du moins pas au début), au contraire, se voir nombreux dans les manifs a redonné la pêche à beaucoup pour venir un peu plus nombreux dans la manif d'après, et encore un peu plus dans la suivante. Cela, pendant toute la phase de montée en puissance du mouvement. C'est pour cela qu'on appelle le 12 septembre prochain : si la journée est vraiment réussie, cela peut avoir un effet regonflant qu'on espère suffisamment fort pour permettre ensuite de déborder le cadre des manifs (il n'y a donc là aucun suivisme vis-à-vis des directions syndicales). Mais pendant El Khomri, le côté regonflant n'a pas été jusque là.

Quant à la période électorale récente, tu peux peut-être faire une liste de conflits survenus un peu partout en France, mais à l'échelle du pays cela ne représente vraiment pas grand chose, et beaucoup beaucoup moins que ce qu'il y avait pendant le mouvement contre la loi El Khomri !

Cela dit, je suis ravi de voir qu'au POID, il y a encore des militants comme toi Bradley qui se réclament du trotskysme, quelle que soit la différence de nos analyses. J'espère qu'à l'intérieur du POID vous êtes nombreux.
Plestin
 
Message(s) : 395
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Choix des manifestations

Message par bradley » 12 Juil 2017, 12:11

"Néanmoins, lors du dernier conflit sur El Khomri, je confirme (comme Logan qui n'est pas à LO) qu'on n'a pas vraiment vu de grosses tentatives de la CGT pour empêcher les travailleurs de se mobiliser (contrairement à bien d'autres grèves), tout simplement parce qu'elle ne se sentait pas en danger d'être débordée..."

Juste une question, Plestin....la programmation de 14 journées d'action n'était-elle pas justement le moyen pour les appareils d'empêcher toute possibilité de grève générale et de blocage du pays qui pouvaient être à l'ordre du jour, au seul profit de la bourgeoisie et de son gouvernement ?
bradley
 
Message(s) : 176
Inscription : 08 Juil 2017, 08:07

Re: Choix des manifestations

Message par Plestin » 12 Juil 2017, 20:36

Juste une question, Plestin....la programmation de 14 journées d'action n'était-elle pas justement le moyen pour les appareils d'empêcher toute possibilité de grève générale et de blocage du pays qui pouvaient être à l'ordre du jour, au seul profit de la bourgeoisie et de son gouvernement ?


Oui et non... Les directions syndicales sont spécialistes du "lâcher de vapeur" pour empêcher que la marmite explose, en effet. Elles le font couramment et en plus, elles éparpillent les mouvements : un jour les cheminots, un jour les enseignants, un jour la santé etc. Donc, ça fait effectivement partie de leurs calculs. Mais là, aux manifs il y avait à peu près tous les secteurs.

Sur la loi El Khomri, d'abord les 14 journées d'action (je te fais confiance, je ne les ai pas comptées) n'ont pas été programmées d'emblée, mais l'une après l'autre (ou éventuellement deux à la fois dont une en semaine et l'autre le week end pour permettre justement à des personnes ne faisant pas grève de participer). Lorsqu'une journée marche, il est logique de programmer la suivante en essayant d'être plus nombreux, et c'est possible d'organiser une montée en puissance avec des journées très rapprochées. C'est un peu ce qui s'est fait dans les débuts du mouvement (pas au tout début, mais un peu après) et qui aurait pu conduire à bien plus si la motivation avait dépassé l'horizon à peine élargi du milieu syndical. Parallèlement, il y a eu la phase de "grève par procuration" dont j'ai parlé plus haut.

Ensuite, et on peut le reprocher aux directions syndicales (mais ce n'est pas une surprise), elles ont plutôt... programmé des journées d'action de plus en plus espacées, et en particulier après que la loi soit passée, aboutissant à un "enterrement de première classe". Après cela, leur objectif c'était plus d'orienter les travailleurs vers le "bien voter" qui se profilait pour 2017, que vers la poursuite des luttes.

Je pense donc que c'est plutôt de cette façon, en reculant trop la mobilisation suivante, qu'elles ont contribué à accélérer la retombée du mouvement.
Plestin
 
Message(s) : 395
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Choix des manifestations

Message par artza » 13 Juil 2017, 06:06

A Lutte ouvrière ont est plutôt persuadés (?) que les directions syndicales seront un obstacle (?)...

Le mieux est de (re)lire ce qu'écrit LO

https://www.lutte-ouvriere.org/documents/archives/cercle-leon-trotsky/article/les-syndicats-hier-et-aujourd-hui-12899

et Trotsky dont LO se réclame

https://www.marxists.org/francais/trotsky/oeuvres/1940/08/19400800.html
artza
 
Message(s) : 1019
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: Choix des manifestations

Message par Plestin » 13 Juil 2017, 06:45

Parfait ! Merci Artza ! Tout y est !

plutôt persuadés


"plutôt" faisait référence à la phrase "Les directions syndicales PEUVENT être un obstacle", ce n'était pas une façon étrange de dire qu'on n'en était persuadés qu'à 92,51 %... :?

C'était une façon de dire que, plutôt que ça (qui n'est pas la position LO), nous pensons que les directions syndicales SERONT un obstacle.

(Quoique... ça dépend où... En Martinique et en Guadeloupe où nos camarades sont à la tête de la CGT ex-CGTM et de la CGTG, on peut penser qu'elles ne le seront pas... même si les copains ne dirigent pas les syndicats tout seuls ! Mais là-bas, le monde est plus petit...)

Et, bien sûr, il faut militer dans les syndicats pour essayer d'arracher les travailleurs à l'influence des directions réformistes, ce n'est pas moi qui soutiendrai le contraire :) je me coltine suffisamment de bureaucrates syndicaux au boulot :lol:
Plestin
 
Message(s) : 395
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Choix des manifestations

Message par bradley » 13 Juil 2017, 08:11

C'est surtout en refusant d'ouvrir la perspective de bloquer le pays (quelques secteurs décisifs suffisaient et auraient eu un effet mobilisateur pour toute la classe ouvrière, la jeunesse), seule solution pour l'emporter, que les directions syndicales ont aidé le gouvernement à faire passer la loi El Khomri. Sans doute pensaient-elles épuiser et démoraliser les travailleurs, ce qui n'a pas été le cas!
bradley
 
Message(s) : 176
Inscription : 08 Juil 2017, 08:07

Re: Choix des manifestations

Message par Ottokar » 13 Juil 2017, 09:09

Image
ça tourne en rond, non ?
Ottokar
 
Message(s) : 141
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

Re: Choix des manifestations

Message par bradley » 13 Juil 2017, 12:18

Ce sont plutôt les journées d'action qui font tourner en rond, non? Ce serait d'ailleurs une bonne chose que LO s'en démarquât clairement, sur la base même de l'analyse des syndicats faite par LO et citée par artza un peu plus haut !
bradley
 
Message(s) : 176
Inscription : 08 Juil 2017, 08:07

Re: Choix des manifestations

Message par Ottokar » 13 Juil 2017, 12:40

Euhhh... je me trompe ou tu l'as déjà dit ? faites ce que vous voulez, moi j'abandonne.
Ottokar
 
Message(s) : 141
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

PrécédentSuivant

Retour vers Politique française

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : zejarda et 1 invité