Choix des manifestations

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'actualité politique en France

Re: Choix des manifestations

Message par Ottokar » 06 Juil 2017, 08:49

Le problème n'est pas la combativité des travailleurs (voir le nombre de grèves pendant toute la campagne électorale!)

Je n'ai pas la stat exacte des grèves de ces derniers mois, mais contrairement à ce qui est dit, la courbe est fortement décroissante, et ce n'est pas d'hier. Il y avait plus de 3 millions de "JINT", journées individuelles non travaillées pour fait de grève en 1975 (une boite où 100 salariés font grève 3 jours = 300 JINT). On est tombé à moins de 1 million par an après 1985, et depuis 1995, le fait de sortir les transports de la stat a fait baisser ce chiffre de la zone des 5 à 700 000 à celle des 200 à 400 mille : 300 000 en 2010 (maxi des dix dernières années) et 80 000 en 2014. Les manifs de la loi travail ont dû faire remonter les chiffres l'an passé, mais il ne faudrait pas que certains conflits très médiatisés (et isolés) du style G M & S ou Tati fassent perdre de vue la courbe d'ensemble.
On peut se raconter des histoires et citer Trotsky en 34-37, période où il y a eu une remontée, puis une explosion des grèves mais il vaut mieux voir les choses telles qu'elles sont et non telles qu'on aimerait qu'elles soient.
Ottokar
 
Message(s) : 220
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

Re: Choix des manifestations

Message par Ottokar » 06 Juil 2017, 09:02

Désolé, j'ai fait une erreur de recopiage des chiffres, car depuis 2005, la DARES (stats du ministère du travail) donne les chiffres en nombre de journées de grève par milliers de salariés du privé hors transport (ouf !). Dernier chiffre publié : 81 (p mille, donc) en 2014. Pour trouver le nombre de journées de grève du pays, il faut multiplier cela par 1000 salariés du privé (qui sont un peu moins de 18 millions) hors transport (en gros 600 000). Ce qui nous ferait environ 1,3 million de journées de grève.
Mais cela ne change rien au raisonnement car ce qui compte, c'est la pente de la courbe, qui est nettement décroissante.
Ottokar
 
Message(s) : 220
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

Re: Choix des manifestations

Message par Ottokar » 06 Juil 2017, 11:06

Comme par hasard, le nombre de grèves locales pendant toute la campagne électorale n'a jamais été aussi important depuis longtemps

Tu t'appuies sur quels chiffres ?
Ottokar
 
Message(s) : 220
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

Re: Choix des manifestations

Message par Gaby » 06 Juil 2017, 12:13

Mais évidemment que la tendance est à la baisse de la lutte de classe.

Tout l'indique. La vie politique, l'abstention, l'écroulement du PCF, les statistiques des grèves, les statistiques du syndicalisme, les idées qu'ont les travailleurs quand on leur parle, etc. Il suffit d'avoir des amis en dehors du milieu militant pour le sentir.

Je ne comprends même pas que ce soit une discussion. Je suis toujours sur le cul de voir que des camarades se racontent des histoires et n'étouffent pas dans l'entre-soi qu'est l'initiative entre militants.

"La classe ouvrière refuse les actions bidons", mais elle refuse l'action tout court ! Il y a un lien bien sûr, un épuisement, mais, j'espère qu'on a tous des dizaines d'amis non politisés qui n'ont jamais participé à un mouvement de lutte, même sans grand investissement et même en nous ayant croisé avec notre discours si lancinant d'appel à se battre.

Il n'y a pas même de syndicat dans les mcdos et certains s'imaginent qu'il ne manque quasiment rien à l'explosion d'une conscience communiste.
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Re: Choix des manifestations

Message par Plestin » 06 Juil 2017, 12:30

Bon.

Déjà, par respect pour Coralie, on peut lui préciser qu'une bonne partie des intervenants sur le fil qu'elle a créé ne sont pas à LO, certains sont proches, d'autres sont au NPA ou carrément plus éloignés, certains sont comme toujours très fraternels (camarade GdM), d'autres moins etc. (Sinon, elle se dirait que ça fait une drôle de foire d'empoigne dans LO !)

Sur les manifs :

Il y a les manoeuvres des grands appareils et les manoeuvres des petits appareils, et il y a la combativité des travailleurs. Ce sont des choses bien différentes.

Il n'y a aucune illusion à se faire sur le grand appareil qu'est la CGT. Elle appelle à une journée d'action le 12 septembre. Du fait de son influence et de son importance, elle est susceptible d'attirer d'assez gros contingents de travailleurs, et on ne peut pas encore dire s'il s'agira d'une grosse minorité syndicale ou si cela touchera au-delà. Lors des luttes contre la loi El Khomri, cela avait touché un peu plus largement mais dans certains secteurs et certaines villes uniquement, et il y avait plus de syndicats qui appelaient. On verra bien, mais il est clair qu'on appelle à y participer le plus largement possible, c'est l'initiative qui a le plus de chances d'entraîner les travailleurs même si ces chances restent faibles.

Il n'y a aucune illusion à se faire sur les manoeuvres de la France Insoumise. Je comprends que le terme identitaire ne plaise pas (vu qu'on l'utilise couramment pour des courants d'extrême-droite...) mais il y a pourtant bien de ça dans la posture nationaliste d'un Mélenchon. Mélenchon cherche à apparaître comme la seule opposition véritable au gouvernement Macron, et il aurait tort de s'en priver. Il fait donc beaucoup de cinéma autour de ses élus à l'Assemblée, et un peu de cinéma dans la rue en s'appuyant sur certains militants syndicaux pour la plupart sincères. Cela n'attire pas énormément de monde (on est même très loin des meetings d'avant présidentielle), on ne va pas l'aider à faire cela, donc on n'appelle pas spécialement à manifester avec lui (même si on ne s'interdit pas d'aller y jeter un oeil).

Il n'y a aucune illusion à se faire sur les manoeuvres des petits appareils, comme ce qui se fait autour du Front Social où l'on retrouve des courants syndicaux plus combatifs dans le discours (bouts de SUD, de la CGT ou de la FSU), le NPA, ce qu'il reste de Nuit Debout, de temps en temps le PCF ou la France Insoumise etc. Cela mobilise également peu de monde, du moins pour l'instant où l'immense majorité des travailleurs ne sait même pas que ça existe.

Dans tous les cas, ces appareils postulent avant tout comme candidats à la tête d'une future mobilisation si elle avait lieu. Ce n'est pas tant qu'ils cherchent vraiment à l'organiser. Ils cherchent plutôt à se retrouver en situation favorable si les travailleurs devaient entrer en lutte pour de bon. Et c'est la même chose pour tout ce qui concerne la volonté de "construire une mobilisation" par concertation entre différents appareils ou organisations. Si de tels appels finissaient par rencontrer un succès et que de nombreux travailleurs emboîtaient le pas, on se poserait les problèmes différemment quand à notre participation. Mais, en l'absence de luttes d'ampleur, nous LO, ne raisonnons pas du tout de cette façon-là. Il est hors de question d'entamer avec quelque appareil que ce soit des discussions artificielles sur la construction d'une mobilisation par réunion d'appareils. Ce serait le meilleur moyen de s'enferrer dans une impasse de type "défense d'une politique industrielle" ou "promotion d'une vraie alternative politique gouvernementale à Macron" ou autre.

Ce que nous, LO, appelons de nos voeux, et que nos militants essayent d'organiser dans les entreprises quand c'est possible, ce sont des luttes qui éclateraient avec ou sans les appareils parce que les travailleurs ont décidé de se battre. Le rôle des militants de LO, outre le fait d'en populariser l'idée, serait d'essayer de mettre en place des structures telles que les comités de grève qui permettraient aux travailleurs de garder le contrôle de leur mouvement indépendamment des manoeuvres des appareils.

Comme, par exemple, les camarades de Combat Ouvrier viennent d'y contribuer en Guadeloupe :

https://journal.lutte-ouvriere.org/2017 ... 95196.html

Il y a eu un comité de grève, soutenu par la CGTG mais qui n'est pas la CGTG elle-même, et alors même qu'un camarade est à la tête de la CGTG.

Dans le choix des manifestations, on tient donc compte de cette orientation politique générale propre à LO d'une part, et d'autre part, de ce que les travailleurs sont prêts à faire à un moment donné. Rien n'est dit de façon définitive sur notre participation ou non-participation, cela dépendra de la combativité. Mais on n'aidera pas de petits appareils à inventer une direction réformiste de rechange par rapport aux directions réformistes actuelles des grands syndicats comme la CGT.
Plestin
 
Message(s) : 613
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Choix des manifestations

Message par Gayraud de Mazars » 06 Juil 2017, 15:42

Salut Plestin,

Plestin a écrit :Déjà, par respect pour Coralie, on peut lui préciser qu'une bonne partie des intervenants sur le fil qu'elle a créé ne sont pas à LO, certains sont proches, d'autres sont au NPA ou carrément plus éloignés, certains sont comme toujours très fraternels (camarade GdM)...


Oui, l’esprit fraternel c’est important, le mouvement ouvrier politique peut être brutal, dans la lutte des classes, dans sa geste, mais il est régit par des mœurs fraternels depuis toujours du digne nom de camarades… Il existe une morale bourgeoise, avec ses tics, ses bonnes âmes le bien et le mal, et le triptyque républicain, plus la propriété privée qui reste sacrée.

« Dans leur morale et la Nôtre» Léon Trotsky expliquait en 1938 :

« La bourgeoisie, dont la conscience de classe est très supérieure, par sa plénitude et son intransigeance, à celle du prolétariat, a un intérêt vital à imposer "sa" morale aux classes exploitées. Les normes concrètes du catéchisme bourgeois sont camouflées à l'aide d'abstractions morales placées elles-mêmes sous l'égide de la religion, de la philosophie ou de cette chose hybride qu'on appelle le "bon sens". L'invocation des normes abstraites n'est pas une erreur désintéressée de la philosophie, mais un élément nécessaire du mécanisme de la lutte des classes. Faire ressortir cette duperie, dont la tradition remonte à des millénaires, est le premier devoir du révolutionnaire prolétarien. »

Il précisait aussi :

« L'"amoralisme" de Lénine, c'est-à-dire son refus d'admettre une morale supérieure aux classes, ne l'empêcha pas de demeurer toute sa vie fidèle au même idéal ; de se donner entièrement à la cause des opprimés; de se montrer hautement scrupuleux dans la sphère des idées et intrépide dans l'action ; de n'avoir pas la moindre suffisance à l'égard du "simple ouvrier", de la femme sans défense et de l'enfant. Ne semble-t-il pas que l'amoralisme n'est dans ce cas que le synonyme d'une morale humaine plus élevée ? »

Pour conclure :

"Il va sans dire que les masses ne sont pas sans péché. Nous ne sommes pas enclins à les idéaliser. Nous les avons vues en des circonstances variées, à diverses étapes, au milieu des plus grands bouleversements. Nous avons observé [...] leurs qualités. Leurs qualités : la décision, l'abnégation, l'héroïsme trouvaient toujours leur plus haute expression dans les périodes d'essor de la révolution" […]

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 303
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Choix des manifestations

Message par Coralie » 06 Juil 2017, 22:16

Merci Plestin pour tous ces éclaircissements et ces informations. :)

J'ai eu l'impression de reconnaître différentes voix hors LO effectivement. J'ai quelques amis FI (mais qui ont de la sympathie pour les idées de LO) et qui ferment les yeux sur le côté nationaliste ou sur le fait que Mélenchon n'a jamais dit qu'il reprendrait l'argent à la grande bourgeoisie.

L'une d'eux m'avait proposé cette manifestation mais quand j'ai su qu'elle n'était qu'à l'initiative de la FI, j'ai voulu avoir l'avis de militants LO car je craignais de me retrouver dans un rassemblement pour Mélenchon. J'ai lu avec intérêt tous les commentaires. Merci beaucoup pour les réponses et merci pour les arguments et les liens.
Coralie
 
Message(s) : 6
Inscription : 03 Juil 2017, 15:03

Re: Choix des manifestations

Message par Patrocle » 07 Juil 2017, 09:35

Ce qui est le plus rigolo c'est que les plus loquaces sur le sujet sont ceux qui n'y étaient pas. Il n'ont pas discuté avec les militants présents, n'ont pas entendu les slogans ni les discours et.... il commentent et même distribuent des leçons de savoir débattre, des bon et mauvais points, comme Plestin. J'y étais et j'ai vu des militants combatifs, déterminés à faire reculer le gouvernement sur le code du travail, l'état d'urgence permanent et l'augmentation de la CSG. C'est ce que j'ai vu et entendu. Un point de vue situé clarifierait beaucoup des débats si chacun précisait s'il a oui ou non participé à la manifestation...
Patrocle
 
Message(s) : 150
Inscription : 28 Fév 2017, 13:57

Re: Choix des manifestations

Message par Plestin » 07 Juil 2017, 12:30

Un point de vue situé clarifierait beaucoup des débats si chacun précisait s'il a oui ou non participé à la manifestation...


Tout à fait d'accord. Idem pour les accointances politiques de chacun.

Donc : moi, Plestin, LO, je n'ai pas participé à cette manifestation, et LO n'y appelait pas, mais j'aurais pu aller y jeter un oeil si j'avais été parisien, ce qui n'est plus le cas depuis très longtemps. Il y a sûrement quelques camarades locaux qui sont allés voir.

J'y étais et j'ai vu des militants combatifs, déterminés à faire reculer le gouvernement sur le code du travail, l'état d'urgence permanent et l'augmentation de la CSG. C'est ce que j'ai vu et entendu.


Je n'ai aucun doute à ce sujet et j'en suis même convaincu. Là n'est pas la question. Ce que je critique ce ne sont pas les participants, mais les organisateurs et ça fait une sacrée nuance. Et si tu mentionnes toi-même qu'il y avait "un millier de personnes combatives et déterminées", je veux bien te faire confiance aussi là-dessus, et en conclure que c'est beaucoup moins que ce que FI pouvait rassembler avant les élections (ça aussi, d'ailleurs, c'est une mesure du phénomène des illusions électoralistes). Donc, parler d'une "étape dans la mobilisation" pour le 12 septembre... je veux bien, à condition que la baisse du nombre de participants par rapport à de précédentes manifs FI n'ait démoralisé personne pour le 12...
Plestin
 
Message(s) : 613
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Choix des manifestations

Message par Patrocle » 07 Juil 2017, 13:15

Plestin a écrit :
J'y étais et j'ai vu des militants combatifs, déterminés à faire reculer le gouvernement sur le code du travail, l'état d'urgence permanent et l'augmentation de la CSG. C'est ce que j'ai vu et entendu.


Je n'ai aucun doute à ce sujet et j'en suis même convaincu. Là n'est pas la question. Ce que je critique ce ne sont pas les participants, mais les organisateurs et ça fait une sacrée nuance...Donc, parler d'une "étape dans la mobilisation" pour le 12 septembre...


Si la est la question. Chacun sa boussole, la tienne est centrée sur tes désaccords avec les organisateurs et la mienne sur les revendications des manifestants. Tu ne veux pas cautionner les dirigeants et mois je veux être avec ceux qui manifestent.
Quand à l'amplitude de l'étape, c'est vrai elle est modeste, les gens pensent à juste titre aux vacances après la période électorale qui a beaucoup mobilisé les esprits et les énergies, alors un rassemblement, même de 1000 personnes, contre le gouvernement et ses mesures anti-sociales permet de prendre date, de proposer une action aux plus mobilisés...
Patrocle
 
Message(s) : 150
Inscription : 28 Fév 2017, 13:57

PrécédentSuivant

Retour vers Politique française

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron