mouvement gilets jaunes... et ses suites...

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'actualité politique en France

Re: mouvement gilets jaunes... et ses suites...

Message par Sinoue » 22 Mars 2019, 16:15

Le gouvernement décide de mobiliser l'armée face à une manifestation, pour la première fois depuis quand hors plan vigi-pirate?

https://www.lesinrocks.com/2019/03/22/a ... 111175012/
Sinoue
 
Message(s) : 63
Inscription : 25 Déc 2008, 13:10

Re: mouvement gilets jaunes... et ses suites...

Message par Gayraud de Mazars » 22 Mars 2019, 16:24

Salut Sinoue,

Mobiliser l'armée face à des manifestants cela ne s'était pas vu depuis Jules Moch de sinistre mémoire, et les grèves minières de 1948 ! C'est très dangereux... Il y avait eu au moins 6 morts !

C'est de la folie de croire que l'armée pourrait tirer sur une foule sans arme ! Cela serait pour Macron un suicide politique, faire couler le sang du peuple... Prendre ce risque c'est de la folie !

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 544
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: mouvement gilets jaunes... et ses suites...

Message par Gayraud de Mazars » 22 Mars 2019, 16:36

Salut camarades,

Brève très juste de Lutte Ouvrière !

Un préfet prêt à tout pour défendre l’ordre… social
Brève, vendredi 22/03/2019

Lallement, le nouveau préfet de police de Paris, a demandé "l'impunité zéro" contre les gilets jaunes voulant manifester samedi. Il a aussi déclaré que "la main de Clemenceau n'a jamais tremblé quand il s'agissait de défendre la France".

Ce Clemenceau avait gagné en son temps le titre de "1er flic de France » en envoyant l'armée contre les mineurs en grève suite à la catastrophe de Courrières en 1906 ; puis en réprimant les vignerons en lutte dans le Midi en 1907 (5 morts) et encore les ouvriers du bâtiment parisien en 1908 (4 morts).

"Défendre la France", pour Clemenceau hier, Lallement ou Macron aujourd'hui, c'est défendre les riches et l'ordre bourgeois. Y compris par le sang.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 544
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: mouvement gilets jaunes... et ses suites...

Message par yannalan » 22 Mars 2019, 18:03

Ce qui peut arriver, c'est un coup de panique, les militaires n'ont aucune habitude de ce genre d'ambiance. Comme disait un invité à la radio hier, "c'est idiot, ils vont être obligés d'appeler les flics pour les protéger".
yannalan
 
Message(s) : 109
Inscription : 15 Déc 2005, 17:37

Re: mouvement gilets jaunes... et ses suites...

Message par artza » 22 Mars 2019, 20:25

Nous verrons bientôt.

Pour ce qui est de l'armée contre des manifestants après Jules Moch, il y a eu De Gaulle et l'armée tira sur des manifestants pieds-noirs à Alger.
artza
 
Message(s) : 1310
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: mouvement gilets jaunes... et ses suites...

Message par com_71 » 26 Avr 2019, 17:14

La conf. de presse de Macron du 25/04/2019
https://www.lutte-ouvriere.org/actualite/breves

brèves LO 26/04/2019 a écrit :Macron maintient son cap. Aux travailleurs d’affirmer le leur !

La conférence de presse de Macron a été sans surprise : pas de quoi aider les travailleurs à boucler les fins de mois, et surtout aucune égratignure aux grandes fortunes.

Fidèle à ses engagements vis-à-vis du capital, il a exprimé sa satisfaction quant aux mesures prises depuis deux ans (détricotage du code du travail d'un côté, subventions par milliards au grand patronat de l'autre) et a confirmé ses attaques contre les retraites, en affirmant qu'il faudrait travailler plus et plus longtemps. Oubliant toutefois de préciser que décider de travailler ou pas dépend avant tout des patrons.

Les travailleurs qui étaient devant la télé ou la radio hier ont eu la confirmation que, pour faire face à la guerre sociale menée contre eux, ils devront s'organiser pour se défendre. Dans ce combat où Macron incarne les exigences de la bourgeoisie, l'heure est à affirmer les exigences de la classe ouvrière !

Passe-passe macronien

Face à une contestation qui dure depuis des mois, Macron s'est senti obligé d'annoncer quelques mesures censées répondre au mécontentement social, comme un allègement de l'impôt sur le revenu pour les premières tranches, de l'ordre de 5 milliards et un retour de l'indexation des petites retraites sur l'inflation...mais à compter de l'an prochain. Il ne devrait plus y avoir de retraite inférieure à 1000 euros, a-t-il ajouté. Ce qui - en supposant que cette mesure prenne corps, ce qui est loin d'être sûr - est bien insuffisant pour vivre. Cette mesure ne concernerait d'ailleurs que ceux qui auront toutes leurs années de cotisation.

Elles restent dérisoires. Et comme elles seront financées sans taxer les profits de la classe capitaliste, donc « en réduisant les dépenses publiques » et en « travaillant plus » cela revient à demander aux classes populaires de les financer elles-mêmes. Un tour de passe-passe, comme à chaque fois.

Macron Salvini, même combat

Macron continue à jouer sans vergogne la carte du nationalisme, avec son refrain sur « l'art d'être français ». Il brode sur le thème de l'immigration, promettant pas moins d'un débat parlementaire par an sur le sujet ! Mais surtout, il propose une réduction de l'espace Schengen, c'est-à-dire, en clair, un renforcement des barbelés autour des pays de l'UE, donc plus de répression contre les migrants qui fuient la misère et la guerre.

La traversée clandestine de la Méditerranée, le verrouillage des frontières européennes font déjà des milliers de morts chaque année. Alors quand Macron et les macronistes se prétendent les remparts contre le RN et l'extrême droite française et européenne, c'est bidon. En réalité, leur politique n'a pas grand-chose qui se distingue de celle d'un Salvini en Italie. Sauf des discours.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2743
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Précédent

Retour vers Politique française

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)