Menaces sur le journal l'Humanité

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'actualité politique en France

Menaces sur le journal l'Humanité

Message par com_71 » 16 Fév 2019, 22:27

Lutte Ouvrière - 06 Février 2019 a écrit :Les difficultés de L’Humanité : pour une presse ouvrière militante

Le 30 janvier se tenait une audience du tribunal de commerce de Bobigny concernant l’avenir du journal L’Humanité, en cessation de paiement. Le tribunal devait donner sa réponse le 7 février sur la demande de redressement judiciaire présentée par les dirigeants du quotidien.

Patrick Le Hyaric, directeur de L’Humanité, a indiqué qu’« aucune banque, à l’heure actuelle, n’a voulu s’engager à nos côtés » et dénoncé le fait que l’aide de l’État à son journal a été diminuée d’un million d’euros depuis la fin 2015. Depuis la mise en cessation de paiement en janvier, la rémunération des 200 salariés du journal serait assurée par l’AGS, le régime patronal de garantie des salaires, qui prend le relais en cas de faillite.

Contrairement à la plus grande part de la presse quotidienne, le journal n’appartient pas à une des familles capitalistes du secteur, comme Bernard Arnault pour Les Échos et Le Parisien, Xavier Niel pour Le Monde, Dassault pour Le Figaro, Bettencourt pour L’Opinion, Tapie pour La Provence, Patrick Drahi pour Libération. Lagardère, TF1 et la Caisse d’Épargne, qui étaient entrés au capital de L’Humanité en 2001, en sont depuis sortis.

Les difficultés financières de L’Humanité s’inscrivent dans celles de la presse papier en général, qui recule de façon continue, entre autres en raison du développement du numérique. Mais elles reflètent surtout la baisse d’audience et le recul militant du Parti communiste, dont le quotidien a été l’organe central pendant des dizaines d’années. Et sa politique en a été la cause principale.

Quand L’Humanité a été fondée en 1904 par Jean Jaurès, il s’agissait d’un journal de combat visant à mettre fin à l’exploitation et la barbarie capitalistes. Devenu organe du Parti communiste en 1921, il concentra la haine de la bourgeoisie en raison de son combat pour la révolution socialiste mondiale, son rejet du colonialisme comme de toute participation à des gouvernements dans le cadre du capitalisme.

Devenu stalinien, le Parti communiste abandonna une politique révolutionnaire. Mais, malgré ses reniements, il conserva une grande partie de ses militants ouvriers, pour qui L’Humanité était un outil quotidien et qui en assuraient dans les usines, les bureaux, les quartiers populaires, la vente militante. Mais le PCF dévoya l’énergie, le dévouement de ces militants, sacrifiant la lutte de classe à la participation à des gouvernements antiouvriers, faisant chuter l’influence du PCF et brisant le moral de ses adhérents.

Aujourd’hui, les appels et soutiens se multiplient au nom du pluralisme de la presse, pour « sauver le journal de Jaurès », comme s’il s’agissait d’un monument historique en péril. Michel Drucker a affiché son soutien en posant avec la une de L’Humanité. L’Humanité signale que des élus LREM, Les Républicains ou socialistes affirment que le journal doit continuer d’exister. Mais ce n’est pas sur ce genre de soutiens que les travailleurs et militants ouvriers doivent compter.

Alors que le capitalisme montre chaque jour davantage son visage hideux, une presse du mouvement ouvrier serait plus que jamais nécessaire. Mais elle ne peut vivre que grâce au soutien des travailleurs et des militants ouvriers. Cela ne peut se séparer d’une politique communiste révolutionnaire visant, non à intégrer, mais à renverser cette société d’exploitation.

Christian BERNAC


https://www.lutte-ouvriere.org/multimed ... 17178.html
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2611
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Menaces sur le journal l'Humanité

Message par Gayraud de Mazars » 17 Fév 2019, 04:24

Salut camarades,

Les militant(e)s communistes sont encore disposés à sauver se qu'ils considèrent encore, comme leur journal, à savoir l'Humanité.

D'ailleurs, une grande soirée de mobilisation aura lieu le vendredi 22 février 2019, dès 18 heures, au palais des Congrès Marcel Dufriche - 117, rue Étienne Marcel, 93100 Montreuil / Métro Robespierre (ligne 9). [Inscription obligatoire]

Un impressionnant courant de solidarité se développe autour de l’Humanité. En quelques semaines, 870 000 euros de dons et de souscription ont été collectés. Ils s’ajoutent au 1,2 million rassemblé entre la mi-novembre et la fin décembre 2018. Les lectrices et les lecteurs y participent activement.

Fédérations CGT, unions locales, l’union syndicale Solidaires, des associations très diverses, des journaux comme la Croix ou Politis, des mutuelles, des sections ou fédérations du Parti communiste, des fondations ou instituts de recherche, des personnalités du monde culturel ou des responsables politiques, dont d’anciens ministres, participent à donner à l’Humanité une trésorerie suffisante pour les semaines à venir. 830 personnes se sont spontanément abonnées à l’un des titres du groupe l’Humanité.

Mais ce qui reste sûr, se sont les militants ouvriers à la base qui feront la différence, à savoir que leurs oboles par milliers sauveront l'Humanité !

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 475
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Menaces sur le journal l'Humanité

Message par Ottokar » 17 Fév 2019, 07:19

Les militants ouvriers à la base, le PC en a de moins en moins. J'ai connu les vendeurs de l'Huma à la porte de l'usine. Ils vendaient tous les jours plusieurs dizaines d'exemplaires, leurs adhérents regardaient et lisaient quelques articles, reprenaient ce que leur parti disait. Par sa politique de soutien aux gouvernements de gauche qui ont tué les espoirs, le PC les a dégoûtés et perdu. Tant pis pour lui, et même si je comprends ceux qui se mobilisent encore (d'autant que sa chute ne nous renforce pas), moi, je ne mettrai pas un sou pour prolonger l'agonie.
Ottokar
 
Message(s) : 242
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

Re: Menaces sur le journal l'Humanité

Message par artza » 17 Fév 2019, 19:36

L'Huma!

Un souvenir lointain. Nous étions deux jeunes JC nouveaux adhérents à la cellule locale du Parti. Vient en fin de réunion la question des tâches qui se limitaient la plupart du temps à la vente de l'Huma-dimanche au marché et à la sortie du métro.
Nous étions volontaires et mon copain dit "où récupère-t-on les canards ?" Le responsable lui dit: "les canards c'est la presse des autres. L'Huma c'est l'Huma".

Il y a bien longtemps plus d'un siècle que l'Huma fut l'expression du rassemblement de l'opinion ouvrière et socialiste.

Après avoir charrié toute la boue du chauvinisme belliciste, elle redevint brièvement la porte-parole de la révolution russe, de son jeune état et de son parti international.
La suite est connue il y eut le retour du tricolore, de Jeanne d'Arc et de la Marseillaise... d'un certain point de vue les errances de bien des gilets jaunes aujourd'hui en est le fruit vénéneux et ces unes à vomir "à chacun son boche", "plus fort les coups sur le boche chancelant".

La disparition de l'Huma que je ne souhaite pas n'aidera en rien à l'affirmation d'un courant politique ouvrier et communiste. Elle ne ferait que montrer la profonde démoralisation et démobilisation des militants du PC, laissant encore un peu plus la voie libre à la réaction multiforme.
artza
 
Message(s) : 1283
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: Menaces sur le journal l'Humanité

Message par Plestin » 17 Fév 2019, 19:58

L'Huma.

Le journal que lisaient mes grands-parents paternels et que lit toujours mon père.

Les souvenirs où, à partir de 12-13 ans, j'accompagnais mon père avec sa réserve d'Huma Dimanche dans sa "musette", qui passait chez tous les acheteurs de la cité ouvrière du 93 où nous habitions. Et il y en avait des acheteurs, dans chaque tour, dans chaque barre... Il était connu, respecté, apprécié. Quand on mentionne cette époque où il y avait des militants du PCF dans les quartiers et où les réacs n'osaient pas encore l'ouvrir comme aujourd'hui, ça me parle.

L'Huma de mon époque des JC ensuite. Les grands discours et rassemblements pour "la paix", contre "Reagan-la-guerre", contre la bombe à neutrons américaine : "Neutron No !". Et puis, le gouvernement Mitterrand flanqué de ministres communistes, la décision du gouvernement français d'avoir aussi sa bombe à neutrons et l'événement relaté simplement sous la forme d'un entrefilet dans l'Huma... La grande publicité pour Dassault couvrant toute une page, que j'ai longtemps gardé dans un tiroir pour pouvoir la montrer tellement elle me choquait, avec un avion de guerre en photo et pour seul commentaire "La technologie française dans les cieux du monde entier"... Mais là, j'avais déjà laissé tomber l'Huma...
Plestin
 
Message(s) : 903
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Menaces sur le journal l'Humanité

Message par Ottokar » 18 Fév 2019, 18:11

Ottokar
 
Message(s) : 242
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

Re: Menaces sur le journal l'Humanité

Message par Byrrh » 21 Fév 2019, 11:22

Remontons le temps... Le 29 novembre 1929, La Vérité, organe hebdomadaire de l'Opposition communiste, titrait en manchette La vraie défense de l'"Humanité", et publiait en "une" l'article suivant :

Le gouvernement à l’assaut de l’« Humanité »

Le gouvernement Tardieu vient de procéder à une nouvelle attaque contre l’Humanité. Celle-ci était débitrice de plusieurs millions envers la B.O.P. Par le canal des administrateurs judiciaires placés par le gouvernement à la B.O.P., celle-ci réclame le versement immédiat par l’Humanité d’environ 2.600.000 francs. C’est un moyen pour mettre l’Humanité en faillite et permettra à n’importe qui de la racheter. Contre cette attaque gouvernementale, les milliers de travailleurs de la région parisienne qui lisent l’Humanité s’émeuvent.

L’Humanité s’intitule elle-même « le journal de la classe ouvrière ». Si cela veut dire que c’est le journal que lisent les ouvriers révolutionnaires, c’est vrai. Il n’y en a pas d’autre qui soit quotidien. Si cela veut dire que c’est un journal qui défend bien la classe ouvrière, nous disons non.

L’Humanité mène une politique qui n’est presque jamais juste et que nous dénonçons et dénoncerons chaque fois qu’il le faudra. Sur la plupart des problèmes nationaux et internationaux, sa position, qui est celle que lui impose l’Exécutif de l’Internationale est fausse. Elle trompe la classe ouvrière constamment. Elle sert de moyen d’agitation superficielle, mais nullement de propagande. Cependant, elle s’occupe des intérêts des travailleurs. Malgré ses erreurs continuelles, son rayonnement est considérable. Chaque ouvrier révolutionnaire, même celui qui comprend déjà les fautes constantes et grossières de l’Humanité, la lit. Voilà ce dont il faut tenir compte. Tardieu le sait bien, et c’est pour cela qu’après avoir beaucoup fait pour effriter et morceler le parti, il s’attaque directement à l’Humanité. Mais les travailleurs ne le laisseront pas faire. Ils montreront qu’ils veulent défendre l’Humanité.

Mais nous ne leur cacherons pas la responsabilité du parti et de l’Humanité dans la crise qui les agite aujourd’hui. Pourquoi l’Humanité pouvait-elle avoir un découvert de plusieurs millions à la B.O.P. sans que ses lecteurs en soient informés ? Pourquoi le gouvernement tente-t-il aujourd’hui sa manœuvre contre l’Humanité, c’est-à-dire au moment où le parti est affaibli, où les masses suivent difficilement le parti, et où règne une certaine passivité chez les ouvriers ? C’est parce que l’Humanité et le parti ne s’occupent de l’opinion de leurs adhérents que lorsqu’il faut leur demander des sous ! Parce que le seul travail que le parti réclame aujourd’hui de ses membres, c’est de lui récolter de l’argent, pour remplacer tout celui qui est gaspillé en fonctionnaires, éditions, etc., sans aucun contrôle de qui que ce soit ! En un mot, cet état de choses est le résultat de toute la politique intérieure du parti depuis plusieurs années.

Aux camarades qui versent leur obole pour la défense de l’Humanité, nous disons : Camarades, cela ne suffit pas ! Il ne suffit pas d’argent pour sauver un journal que toute sa fausse politique pousse sous les coups de Tardieu et Cie ! Ce qu’il faut, c’est un nettoyage complet de la maison : hommes, méthodes et politique. En défendant l’Humanité contre le gouvernement, en défendant contre la bourgeoisie un journal auquel les travailleurs ont tant donné de leur soutien et de leurs forces, il faut prendre l’engagement de le défendre contre ceux qui le mènent à sa perte en l’administrant sans contrôle, en lui faisant faire une politique fausse, qui n’éduque pas les prolétaires, qui sème le mensonge dans la classe ouvrière !

Pour l’Humanité, oui ! Mais pour une Humanité communiste, débarrassée de tout l’appareil qui la défigure. L’Humanité doit être le journal communiste qui guide vraiment les travailleurs, au lieu de les jeter dans une impasse et de leur faire faire des faux-pas. Une Humanité communiste, Tardieu n’oserait pas y toucher. Le gouvernement ne pourrait pas l’atteindre en se bornant à manœuvrer les rouages, tout ce qu’il y a de plus légaux, d’une banque !

Ce n’est pas d’aujourd’hui que se produit la première attaque du gouvernement contre l’Humanité. Mais, après chaque alerte, ceux qui l’ont soutenue se rendorment, ils laissent les mauvais chefs à la tête de leur journal, ils n’organisent pas le contrôle de la base, ils n’exigent pas la reddition de comptes nécessaire. Quelques bonnes paroles et tout est dit.

En défendant l’Humanité aujourd’hui, il faut que chaque ouvrier se dise qu’une fois l’alerte passée, il doit réclamer une nouvelle gestion de l’Humanité, une nouvelle politique, une information honnête. Il doit aider l’opposition communiste à mener sa lutte contre les cadres bureaucratisés du parti, contre ses méthodes, contre sa politique de compromis, contre son action qui ne fait pas ce qu’il faut pour rallier les masses ouvrières et, au contraire, trop souvent, les décourage et les démoralise.

L’Humanité ne cesse de dire que Tardieu frappe parce que les masses ouvrières réveillées menacent le pouvoir bourgeois. C’est faux. L’Humanité doit savoir, au contraire que si la classe ouvrière n’avait pas été préalablement affaiblie, Tardieu n’oserait pas l’attaquer avec une telle impudence.

L’opposition communiste appelle les travailleurs à renforcer leur action par une politique prolétarienne juste, sans bluff, mais vigoureuse et précise. Alors, les travailleurs pourront recréer une Humanité qui soit vraiment leur journal, et qui les entraîne avec succès dans la lutte.

Pour une véritable presse communiste ! Voilà ce que veulent les travailleurs. De l’Humanité, ils exigeront, avec l’opposition, une nouvelle politique. C’est la seule condition qui puisse rendre leur aide efficace pour l’avenir du mouvement révolutionnaire.

"Si cela veut dire que c’est un journal qui défend bien la classe ouvrière, nous disons non" : actuel.
"Les milliers de travailleurs de la région parisienne qui lisent l’Humanité" : dépassé.

Avec cette possible disparition de L'Humanité, l'enjeu n'est (hélas) plus très important. L'effondrement du mouvement ouvrier ne date pas d'hier, et ce n'est plus réellement un journal ouvrier. Mais quand L'Humanité disparaîtra, ce qui est certain, c'est qu'on aura droit à une nouvelle et bruyante campagne d'autosatisfaction de la part tout ce que le pays compte d'ennemis des travailleurs et du communisme.
Byrrh
 
Message(s) : 391
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Re: Menaces sur le journal l'Humanité

Message par com_71 » 21 Fév 2019, 11:54

Quel expert-archiviste du mouvement ! ;)

Olivier Besancenot rappellera-t-il ce premier soutien de l'époque dans son intervention à la soirée de mobilisation pour l'Humanité ?
https://www.humanite.fr/grande-soiree-d ... ite-667979
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2611
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Menaces sur le journal l'Humanité

Message par Byrrh » 21 Fév 2019, 14:48

com_71 a écrit :Olivier Besancenot rappellera-t-il ce premier soutien de l'époque dans son intervention à la soirée de mobilisation pour l'Humanité ?
https://www.humanite.fr/grande-soiree-d ... ite-667979

Je ne sais pas, mais je lui souhaite de ne pas être assis à côté de Jean-Jacques Aillagon, soutien de Macron et conseiller culturel de François Pinault.

L'Humanité, je l'ai lue entre 1993 et 1995, quand ce journal arborait encore en "une" le marteau et la faucille. C'était à l'époque du passage du style Marchais au style Robert Hue ; beaucoup de militants PCF sont nostalgiques du premier style, dommage qu'ils ne parviennent pas à réaliser que le fond est le même, mais sans doute regrettent-ils simplement l'époque où le parti n'avait pas encore tout à fait démoralisé les milieux qu'il influençait.

A partir des années 1990, le quotidien employa de plus en plus de journalistes professionnels venus d'autres titres de presse ; avant d'aller se recaser ailleurs dans la presse bourgeoise, ils contribuèrent à donner au contenu du journal une tonalité plus petite-bourgeoise. D'ailleurs, ça me fait penser qu'en Lorraine, une correspondante de l'AFP avait autrefois signé quelques papiers dans L'Humanité... quelques années après un court et superficiel épisode "trotskyste" qui relevait probablement du prurit adolescent que connaissent bien des enfants de bourgeois... :lol:
Byrrh
 
Message(s) : 391
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Re: Menaces sur le journal l'Humanité

Message par Gayraud de Mazars » 21 Fév 2019, 15:21

Salut camarades,

Beaucoup de critiques de l'Humanité sur cette page, j'en partage certaines, mais l'Humanité est encore un des rares journaux quotidiens, à parler des grèves, mieux, à donner la voix aux grévistes !

L'élan de solidarité envers l'Humanité est sérieux, beau, grand et généreux. Je suis heureux d'y voir Olivier Besancenot au meeting de soutien, j'aurai aimé y voir Nathalie Arthaud, pour dire aussi se qu'elle a à dire, mais elle s'est exprimée et c'est très bien.

Qui ne se souvient pas des Fêtes de l'Humanité, si populaire et fraternelle ? L'Humanité c'est aussi cela... Pas un hasard si on en parle dans ce forum, ou si Lutte Ouvrière a son stand comme le NPA, chaque année à la Fête, depuis des années... au journal des communistes !

Alors, le journal l'Humanité ne serait plus à la hauteur de sa tâche depuis longtemps pour la Révolution en France, alors en faisons un journal de classe pour les travailleurs ! Cela nous appartient, le journal de Jaurès revient, la classe a besoin de toi !

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 475
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Suivant

Retour vers Politique française

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)