Campagne de LO aux Européennes 2019

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'actualité politique en France

Campagne de LO aux Européennes 2019

Message par Plestin » 23 Mars 2019, 07:35

Ici, un reportage sur le meeting du Creusot (avec plein de photos et 5 "gilets jaunes" dans le public) :

http://www.creusot-infos.com/news/vie-l ... pital.html
Plestin
 
Message(s) : 847
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Campagne de LO aux Européennes 2019

Message par Gayraud de Mazars » 23 Mars 2019, 07:42

Salut camarade Plestin !

Belle intervention et prestation du camarade Jean-Pierre Mercier, dans la cité ouvrière du Creusot !
J'attends Dijon pour le meeting de campagne...

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 457
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Campagne de LO aux Européennes 2019

Message par Ottokar » 23 Mars 2019, 11:09

article interview dans l'Est Républicain de JP Mercier en tournée à Vesoul pour les européennes
Quels sujets défendez-vous lors de ces élections européennes ?

Réussir à faire entendre le camp des travailleurs, qui ont des intérêts vitaux à défendre face au grand capital. Pouvoir d’achat, organisation de la société… Nous sommes en pleine crise économique et l’ensemble des richesses est accaparé par une minorité.

Quels sont les leviers pour agir au niveau européen ?

La mobilisation collective. Les gilets jaunes sont l’exemple vivant que les travailleurs, retraités, chômeurs, peuvent défendre leurs intérêts nationaux, européens face au grand patronat. Ils ont fait reculer Macron en décembre. Ils nous confortent dans notre idée principale que c’est par l’action collective qu’on fait bouger les lignes.

Faudrait-il selon vous que le mouvement des gilets jaunes s’étende à toute l’Europe ?

Les gilets jaunes ont atteint une limite. Occuper les ronds-points c’est bien mais ça n’est pas suffisant. Il faudrait que cette contestation entre dans l’entreprise. Imaginez si les salariés de Peugeot se mettaient en grève pour revendiquer la hausse des salaires. Imaginez cela à l’échelle d’un pays : c’est dans ces moments-là que l’on peut changer le cours de l’histoire ! Les travailleurs doivent faire la loi dans les entreprises. Mais attention, on n’oppose pas le mouvement des gilets jaunes avec les grèves des travailleurs, ils sont complémentaires.

Vous parlez de hausse des salaires chez PSA. Carlos Tavares a débloqué une prime de 3 810 € bruts pour ses salariés français…

C’est un effet d’annonce. Les 3 800 € de prime annoncés comprennent la prime gilets jaunes Macron de 600 €. La prime d’intéressement est donc réellement de 3 200 euros bruts imposables, ce qui revient à 2 900 euros nets. Pour la toucher il faut avoir été présent à 100 %. Ne pas avoir été malade. Ce que les salariés demandent, c’est augmenter le salaire de base. Une augmentation de 30 € nets par mois, ça ne fait même pas une baguette de pain tradition par jour ! Et cette prime est à mettre en relation avec les 3,3 milliards de bénéfices de l’entreprise, un record, dont 780 millions ont été distribués aux actionnaires.

Quelle est votre position sur le transfert des activités du site de PSA Hérimoncourt à Vesoul ?

Nous sommes vent debout. C’est injustifiable. Le site d’Hérimoncourt est rentable, rapporte beaucoup d’argent. Ce transfert se fait par pure rentabilité économique : car les salaires sont moins chers à PSA Vesoul. Quand la direction y a imposé un accord qui cassait les 35 heures, 37,45 heures hebdomadaires payées 36, elle préparait le terrain. Par ailleurs, 200 emplois sont menacés.

La direction promet que tous les emplois seront maintenus…

Elle dit ça la main sur le cœur mais elle pratique le mensonge. Et des salariés devraient bouleverser leur vie, faire 160 km aller-retour pour travailler et être payés moins ? C’est inadmissible.

Vous parlez beaucoup de travail mais quelle est votre position sur l’écologie, à l’heure où des milliers de jeunes se mobilisent dans le monde pour la planète ?

Ils ont raison de se mobiliser. La société envoie la planète dans le mur. Tant que le moteur de la société sera la course au profit, il n’y aura pas de solution. Il faut que les travailleurs prennent le contrôle de l’industrie pour réorganiser l’économie, le travail, de manière rationnelle non polluante. Marx disait : “Le capitalisme épuise deux sources de richesse : la planète et l’homme”. Et ça, c’était il y a plus de 100 ans.

Propos recueillis par Eléonore TOURNIER
Ottokar
 
Message(s) : 240
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

Re: Campagne de LO aux Européennes 2019

Message par Ottokar » 24 Mars 2019, 10:39

Réunion de Jean Pierre Mercier au Creusot, un compte rendu factuel avec beaucoup de photos, dans un petit journal localhttp://www.creusot-infos.com/news/vie-locale/le-creusot/elections-europeennes-jean-pierre-mercier-lutte-ouvriere-a-appele-le-camp-des-travailleurs-a-se-faire-entendre-du-grand-capital.html
ÉLECTIONS EUROPÉENNES : Jean-Pierre Mercier (Lutte Ouvrière) a appelé "le camp des Travailleurs à se faire entendre du grand Capital"
23/03/2019
Jean-Pierre Mercier, numéro 2 de la liste "Lutte Ouvrière" aux élections européennes était au Creusot ce vendredi soir pour une réunion publique devant une quarantaine de personnes ; "grand capital, bourgeois, finances et lutte des classes", les fondamentaux du parti "ouvrier" ont été rappelés pour dénoncer la "crise sociale" qui touche la France.
Après un premier rendez-vous à Chalon-sur-Saône au début du mois de mars et avant une réunion publique à Dijon le 8 mai prochain, Lutte Ouvrière était à la salle Mouillelongue ce vendredi en fin de journée dans le cadre des élections européennes du 26 mai prochain ; et c'est le numéro 2 de la liste menée par Nathalie Arthaud, le médiatique ouvrier de l'automobile Jean-Pierre Mercier qui est venu à la rencontre d'une quarantaine de "camarades".

"Le travail ne permet plus d'avoir une vie décente"
Présenté par Julie Lucotte, ancienne candidate aux élections municipales au Creusot puis aux législatives de 2017, également sur la liste des européennes du parti ouvrier, Jean-Pierre Mercier a tenu à échanger avec le public présent pour cette réunion dont quelques Gilets Jaunes du Magny et du rond-point du Pont Jeanne Rose. C'est d'ailleurs par une référence au mouvement populaire des Gilets Jaunes que l'ouvrier de PSA a commencé la soirée en évoquant les événements du week-end dernier sur les Champs Elysées qui "sont utilisés par le gouvernement pour dénoncer le mouvement ; on ne va quand même pas pleurer pour la devanture du Fouquet's même si de telles exactions de la part de Black Block ternit le mouvement" a tenu a précisé Jean-Pierre Mercier. Car pour ce dernier "on est scandalisé par une devanture de restaurant qui brûle mais les gouvernants ne sont pas scandalisés par une fermeture d'usines, par le fort taux de chômage des jeunes et par la casse sociale dans les entreprises ; le gouvernement joue sur les peurs et espère une division du mouvement" juge encore le numéro 2 de la liste. Un candidat qui voit dans le mouvement des Gilets Jaunes "la prise de conscience des citoyens que le travail ne permet plus d'avoir une vie décente, les salariés se sont mobilisés car ils ont le sentiment qu'ils ne récupèrent pas la totalité du fruit de leur travail", des propos qui ont trouvé écho dans l'assistance. Et Jean-Pierre Mercier de poursuivre : "si le gouvernement pense que la colère dans le pays va s'arrêter avec le grand débat, il se trompe. Vous savez tous ce qu'il va en sortir de ce débat: zéro chose, le président Macron a dit qu'il ne changerait pas sa feuille de route et qu'il ne comptait pas revenir sur l'ISF. La question du report de l'âge de la retraite de 62 à 65 ans qui est ici où là évoquée n'est pas un bon signe envoyé aux travailleurs" a-t-il encore ajouté arguant le fait que le mouvement des Gilets Jaunes a permis de mettre sur le devant de la scène le problème essentiel qu'est le pouvoir d'achat, "ce mouvement est l'expression du mécontentement populaire" et notamment des ouvriers.

"Porter les revendications des ouvriers face au grand Capital"
Au cours de son propos, Jean-Pierre Mercier s'est appuyé sur un lexique que Marx ou Trotsky évoquaient déjà à la fin du XIX et au début du XXème siècle ; en effet pour Lutte Ouvrière, se présenter aux élections européennes comme participer à toutes les élections nationales ou locales, "c'est permettre au camp des travailleurs de se faire entendre face au grand Capital. Il nous faut défendre les intérêts des Ouvriers et demander la hausse des salaires, la hausse des pensions de retraites ; indexer les salaires et les pensions sur la hausse des prix pour assurer un pouvoir d'achat constant aux travailleurs. Et pour cela il faut s'attaquer aux profits des capitalistes" a-t-on pu entendre.
Pour Lutte Ouvrière, il faut aller jusqu'à interdire les licenciements, les fermetures d'usines et mieux répartir le travail entre tous, "aujourd'hui en France on assiste à une vraie crise sociale sans précédent" a encore ajouté Jean-Pierre Mercier qui a précisé que le pays est somme toute riche mais qu'il existe un vrai problème de pouvoir d'achat pour les ouvriers. "Il faut contester le pouvoir de la Bourgeoisie pour le redistribuer aux travailleurs, pour un meilleur accès à la santé, à l'Education, aux services publics…"

"L'Union Européenne est une machine de guerre contre l'intérêt des ouvriers"
Concernant l'échéance et l'enjeu électoral que revêt les Européennes, la liste Lutte Ouvrière n'entend pas tomber dans le piège des Pro ou des Anti-Europe car "l'Union Européenne est une machine de guerre contre l'intérêt des ouvriers. Les travailleurs britanniques commencer déjà à payer le Brexit, la question n'est pas de savoir si on doit rester ou quitter l'Europe car on sait tous que si l'on reste, ce sont les salariés qui vont payer et ce seront aussi les salariés qui vont payer si on part de l'UE. Notre liste veut fournir un programme de lutte avec des objectifs de lutte à tous les ouvriers de l'Europe contre une Union Européenne des Capitalistes" a martelé Jean-Pierre Mercier. Ce refus de se positionner entre Pro et Anti UE, les candidats de Lutte Ouvrière l'assument comme ils assument de ne pas devoir choisir entre "Emmanuel Macron ou Marine Le Pen, ni l'un, ni l'autre, seul le camp des travailleurs" choisit sans hésitation le numéro de la liste LO. Car selon les membres de Lutte Ouvrière, "dans tous les pays de l'UE les politiques menées attaquent les conditions de travail et de vie des ouvriers, par delà les frontières, les travailleurs ont des intérêts communs à défendre face au Capitalisme car la dégradation des conditions de vie est de plus en plus rapide".

"Macron est le Benalla des Milliardaires"
Se positionnant en faveur de l'accueil des migrants et contre l'idée que les migrants seraient la cause de la situation actuelle, Jean-Pierre Mercier qui demande pour les migrants les mêmes droits que ceux qui ont un compte en banque confortable, n'a pas oublié de rappeler que les actionnaires des grandes entreprises "se permettent de bloquer les salaires, de supprimer des emplois sur le dos des travailleurs pour une meilleure productivité. Carlos Ghosn touche 45000€ par jour, samedi et dimanche compris, Bernard Arnaud, le pdg de LVMH, classé 4ème fortune du monde par le magasine américain Forbes gagne l'équivalent d'un SMIC toutes les 20 secondes. Si les actionnaires de ces grands groupes octroient de si confortent salaires à ces dirigeants, c'est sur le dos des ouvriers" s'est offusqué le candidat de Lutte Ouvrière.
Des propos qui lui font dire que le problème "ce n'est pas Macron, le problème c'est le capitalisme qui fait crever la société ; ce n'est pas Macron qui décide, c'est la Bourgeoisie qui décide et qui fait la pluie et le beau temps dans le pays, Macron n'est en fait que le Benalla des Milliardaires" a tonné Jean-Pierre Mercier qui désigne "les ultras riches, les milliardaires comme le véritable problème.
Le programme de Lutte Ouvrière aux élections européennes évoque aussi la question écologique qui "est aussi alarmante, les décisions en faveur du climat sont à arracher des mains des bourgeoisies" a encore déploré l'ouvrier de chez PSA. Selon lui, comme pour le monde du travail, la question écologique peut trouver une solution dans un mouvement vaste qui "viendra du bas comme le démontrent les Gilets Jaunes ou encore les Algériens, par les mouvements, par la grève, on peut peser sur les décisions, les luttes sociales peuvent faire changer le monde" veut encore croire Jean-Pierre Mercier.
C'est donc pour tout cela, "pour les intérêts spécifiques des ouvriers qu'il faut défendre face aux bourgeois" que Lutte Ouvrière entend se présenter aux élections européennes où la liste espère faire mieux que les dernières européennes en sachant bien que ses idées ne seront pas majoritaires.
Mais comme l'avait initialement rappelé Julie Lucotte, il "faut maintenir le drapeau et le montrer, les luttes vont arriver" ; et le drapeau rouge flottait aux quatre coins de la salle Mouillelongue ce vendredi soir.
Nicolas AKCHICHE
Ottokar
 
Message(s) : 240
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

Re: Campagne de LO aux Européennes 2019

Message par Plestin » 24 Mars 2019, 15:33

Un article de la Voix du Nord sur le meeting de Liévin (Pas-de-Calais) :

Liévin : Nathalie Arthaud et LO plus que jamais contre le grand capital

Nathalie Arthaud conduira la liste Lutte ouvrière aux élections européennes. La campagne, démarrée il y a un mois, passait par Liévin vendredi. Plus que jamais, le capitalisme est dans le viseur de LO.

Reno Vatain | 24/03/2019

Si les élections européennes ont lieu le 26 mai, Lutte ouvrière multiplie déjà les réunions publiques. Vendredi, la candidate, accompagnée de Michel Darras, Lensois qui figure sur la liste « Contre le grand capital, le camp des travailleurs », était de passage à Liévin. Un nom de liste qui donne le ton du programme défendu par le parti d’extrême gauche : « Nous allons faire entendre une partie des revendications faites par les Gilets jaunes, pose Nathalie Arthaud. Contester la classe capitaliste, contester Macron, ce qui est nécessaire, mais pas suffisant. »

Car contrairement à Jean-Luc Mélenchon, « qui veut faire de ces élections un référendum anti-Macron, ce en quoi il n’est pas différent de (Marine) Le Pen, estime la tête de liste, nous souhaitons en faire un référendum contre le grand capital. Ça fait toute la différence ». La candidate précise sa pensée : « Nous ne pensons pas, contrairement à Mélenchon, que ce monde capitaliste puisse tourner rond. »

Exproprier la bourgeoisie

Elle et ses colistiers sont là « pour que les travailleurs sauvent leur peau », face à ce « grand capital de plus en plus rapace ». La solution portée par LO ? « Exproprier les dirigeants pour que les travailleurs reprennent à leur compte tous ces grands groupes, afin d’organiser cette économie de façon rationnelle. »

Et à l’entendre, « de plus en plus de personnes se rendent compte que le problème, ça n’est pas Macron, mais le système capitaliste ». L’expropriation de la bourgeoisie, donc. Pure utopie ? « Ça n’est pas si décalé que ça, surtout qu’il y a des centaines de travailleurs dans la rue en ce moment, rappelle Nathalie Arthaud. Nous sommes convaincus qu’une révolte va arriver. Ça va arriver de plus en plus. » Soit le grand soir qu’appelle de ses vœux le parti depuis plusieurs décennies.
Plestin
 
Message(s) : 847
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Campagne de LO aux Européennes 2019

Message par Gayraud de Mazars » 27 Mars 2019, 09:33

Salut camarades,

À la une En ville, dans le JSD, Nathalie Arthaud « La capacité de révolte des classes populaires est intacte »
Mardi 26 mars 2019, Aziz Oguz

https://www.lejsd.com/content/%C2%AB-la ... yUuU4geHUg

Samedi 23 mars, Nathalie Arthaud, tête de liste de Lutte ouvrière aux élections européennes, était à la salle de la Légion d’Honneur à l’occasion de la fête dionysienne de son parti. Devant environ 200 personnes, elle a pourfendu le système capitaliste.

Le JSD : Dans le contexte du mouvement des gilets jaunes, quelles sont vos principales revendications ?

Nathalie Arthaud : On s’est clairement reconnu dans les revendications sociales exprimées par les gilets jaunes. Cela conforte notre conviction fondamentale que la capacité de révolte des classes populaires est intacte. Et on est toujours surpris de voir que ceux qui étaient éloignés de l’action politique, qui n’allaient pas aux manifestations, finissent par se lever. Pour nous, ces élections européennes seront justement l’occasion de faire entendre notre programme de lutte qui correspond aux intérêts des travailleurs.

On demande l’augmentation conséquente des salaires, des pensions de retraite, leur indexation sur les prix, le combat pour que chacun ait un emploi. Ce qui signifie qu’il faut arrêter les suppressions d’emploi et répartir le travail. Nous voulons aussi populariser dans les consciences des classes populaires de viser le contrôle des grands groupes industriels et financiers. Il ne faut pas seulement contrôler l’État et nos impôts. Nous devons mettre notre nez dans la comptabilité de ces grands groupes parce que c’est ce grand capital qui aujourd’hui dicte sa loi, condamne l’économie et conduit la planète à la catastrophe écologique.


Le JSD : Pendant la campagne présidentielle de 2017, vous disiez que la sortie de l’euro était un faux débat. Quelle est aujourd’hui votre position ?

NA : Plus personne ne veut la sortie de l’euro. Plus personne n’en parle. Par contre, aujourd’hui, on tente de nous dessiner deux camps, les nationalistes-souverainistes d’un côté, et ceux qui se prétendent plus progressistes de l’autre côté. Pour nous, ce sont de fausses oppositions. Effectivement, l’Union européenne n’est pas belle à voir. C’est un instrument de la domination de la bourgeoisie. Mais l’Europe, celle des États-Unis socialistes d’Europe, reste une perspective pour les travailleurs.

Le JSD : Quel constat faites-vous de la division de la gauche ?

NA : Nous ne nous sommes jamais inclus dans la gauche. Notre problème, c’est l’avenir des travailleurs. Mais on voit effectivement les préjugés réactionnaires, racistes, nationalistes se développer sur la base de la crise économique. On pense qu’il y a une course de vitesse entre l’extrême droite et les révolutionnaires que nous sommes. Parce que finalement c’est soit le repli et la recherche de boucs émissaires, soit la perspective révolutionnaire de remettre en cause le système. Nous pensons qu’il faut mener le combat politique partout où on peut le faire, y compris lors de ces élections européennes.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 457
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Campagne de LO aux Européennes 2019

Message par Gayraud de Mazars » 28 Mars 2019, 17:31

Salut camarades,

Voici le dernier sondage, il est pertinent même si cela ne reste qu'un sondage...

Dernier sondage en ligne mars 2019 :

La liste de Lutte Ouvrière menée par Nathalie Athaud est à 2%
La liste du PCF de Ian Brossat est à 3% (+1 point)

Autre enseignement : le PCF fait 12 % chez les 18-24 ans, celle de Lutte Ouvrière à 4% dans cette même classe d'âge...

La protection sociale et la fiscalité figurent dans le top 5 des préoccupations des Français.

https://www.opinion-way.com/fr/componen ... YryLiKnhHo

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 457
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Campagne de LO aux Européennes 2019

Message par Plestin » 28 Mars 2019, 18:18

Salut camarade GdM,

Les sondages, ça va, ça vient, et souvent l'imprécision pour les "petits" candidats est de l'ordre de 1,5% donc... prudence. Il n'y a pas si longtemps, il y en avait d'autres à 0,5% ou 1%. Ce ne serait un peu plus significatif que s'il y en avait plusieurs qui se mettaient à donner 2%, et encore... De plus, les élections c'est encore loin, il peut s'en passer des choses d'ici-là...

Sinon, je voulais juste préciser que dans ton post d'avant, cela concernait la ville de Saint-Denis (93) et que le JSD, c'est le Journal de Saint-Denis...

Fraternellement
Plestin
Plestin
 
Message(s) : 847
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Campagne de LO aux Européennes 2019

Message par Plestin » 30 Mars 2019, 08:15

Un article sur la campagne LO dans "20 minutes" !



Européennes: Lutte ouvrière lance sa campagne «contre le grand capital» (avec un vrai-faux soutien du NPA)

EXTRÊME GAUCHE Nathalie Arthaud et Jean-Pierre Mercier, numéros 1 et 2 de la liste de Lutte ouvrière, ont officiellement lancé la campagne européenne du parti d'extrême gauche ce vendredi

Laure Cometti

Publié le 29/03/19 à 18h27

Lutte ouvrière a présenté ce vendredi à Paris sa liste et son slogan pour l’élection européenne du 26 mai.

Créditée de 1 % des voix dans les sondages, la formation trotskiste de Nathalie Arthaud a reçu le soutien du Nouveau parti anticapitaliste (NPA). Les deux partis n’ont pas trouvé d’accord pour faire une liste commune, puis le NPA a renoncé à faire campagne faute de moyens financiers.

Selon LO, le mouvement des « gilets jaunes » a permis de « poser la question essentielle du pouvoir d’achat ».


Une grande étoffe rouge a été jetée sur une table. Quelques affiches rayées de slogans ponctués de points d’exclamation sont accrochées au mur. De quoi personnaliser à peu de frais le cadre feutré et gris de la salle de conférences de l’hôtel parisien où Lutte ouvrière (LO) lançait ce vendredi sa campagne pour l'élection européenne.

Nathalie Arthaud, porte-parole de LO, a dévoilé l’intégralité de la liste : elle y figure en première position tandis qu’Arlette Laguiller clôt symboliquement la liste « de travailleuses et travailleurs », à la 79e place. Tous feront campagne sous le slogan « Contre le grand capital, le camp des travailleurs ».

Cibler la lutte contre « le grand capital »

« Nous avons un programme pour les travailleurs, qui ne se laisse pas détourner par les faux débats », lance Nathalie Arthaud. « Notre campagne ne consistera pas à dénoncer les traités européens ou les institutions européennes, mais le grand capital », poursuit l’enseignante en économie, mettant le doigt sur la pomme de discorde avec le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) de Philippe Poutou et Olivier Besancenot.

Il y a bien eu des discussions entre les deux formations trotskistes mais, contrairement à 1999 ou 2004, elles n’ont pas débouché sur une liste commune, rejetée par LO en décembre 2018. « Le NPA veut faire campagne contre les traités européens, nous ne partageons pas cet objectif, assène Nathalie Arthaud. Il était préférable que chacun fasse sa campagne ».

« Nous ne voulons surtout pas aller sur ce terrain-là, renchérit Jean-Pierre Mercier, ouvrier du secteur automobile et numéro 2 de la liste LO. Sortir ou ne pas sortir de l’Union européenne, c’est un piège, car dans les deux cas ce sont les travailleurs qui paient, comme au Royaume-Uni ».

Pas d’alliance avec le NPA

Mais le NPA a fini par jeter l’éponge, annonçant mardi qu’il ne présenterait pas de liste aux européennes, faute de « moyens financiers ». Le parti est crédité de 0,5 % des intentions votes dans les sondages, loin du seuil des 3 % permettant d’être remboursé de ses frais de campagne.

Pas rancunier, le NPA a appelé à voter LO, créditée de 1 % des voix. « Nous les en remercions », répond laconiquement Nathalie Arthaud. Aucun événement commun n’est néanmoins prévu. Résultat : les leaders du NPA mèneront donc leur propre campagne (sans liste) sur des thèmes concurrents de LO : « lutte contre l’austérité et les traités européens, la liberté de circulation et d’installation pour les migrants », la défense des « gilets jaunes » et la « justice sociale et climatique ».

Un contexte de contestation favorable ?

Mieux portante financièrement que le NPA, LO compte sur les cotisations de ses 8.000 adhérents revendiqués, une souscription nationale, et une « gestion extrêmement rigoureuse » pour financer sa campagne. Les meetings se multiplient depuis février dans tout l’Hexagone, et ils se poursuivent. Nathalie Arthaud et Jean-Pierre Mercier seront ce vendredi soir à la Mutualité à Paris, avant de partir sur les routes de France.

LO profitera-t-elle du contexte de contestation sociale ? « Les "gilets jaunes" ont réussi à poser la question essentielle du pouvoir d’achat, souligne Jean-Pierre Mercier. Ils nous confortent dans notre conviction que le changement ne peut venir que du bas, en manifestant », espère-t-il. « Contrairement à d’autres partis, on ne cherche pas à récupérer le mouvement ». La liste LO ne compte effectivement pas de « gilet jaune » revendiqué.
Plestin
 
Message(s) : 847
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Campagne de LO aux Européennes 2019

Message par pouchtaxi » 30 Mars 2019, 18:21

J’ai assisté hier, en sortant du meeting de la Mutualité, à une petite discussion sur la vraisemblance des propos de Jean-Pierre Mercier au sujet de la part des loyers dans le calcul de l’indice des prix à la consommation de l’INSEE.

Cela peut se comprendre tant le pourcentage et la petite application numérique donnée par JPM a fait rire toute la salle.

On trouve dans le document suivant de l’INSEE :

https://www.insee.fr/fr/statistiques/fi ... ef-ipc.pdf


Le texte explicatif que je recopie ici :

La part des loyers dans l’indice de prix est de 6 %. Cela représente actuellement la
part de ces dépenses dans l’ensemble de la consommation des ménages. Il s’agit
d’un taux moyen, calculé pour l’ensemble des ménages, qu’ils soient locataires ou
propriétaires.



Et aussi :

L’indice des prix est élaboré en toute indépendance professionnelle par les statisticiens de l’Insee.


Chacun appréciera….
pouchtaxi
 
Message(s) : 70
Inscription : 08 Mai 2006, 18:19

Suivant

Retour vers Politique française

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron