Fabius opte pour le «non sauf si»

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'actualité politique en France

Message par othar » 09 Sep 2004, 22:34

te fatigues pas, Pelon

les gauchistes ne pourront pas s'empêcher de commenter ce forum pendant 1 an
il va y avoir tellement de choses à dire...

... et redire et redire et redire et redire et redire et redire et redire et redire et redire et redire et redire et redire et redire et redire et redire

Et puis qu'est-ce qu'on a à se mettre sous la dent à part ce référendum?
Rien, ou alors quelques broutilles...
othar
 
Message(s) : 0
Inscription : 21 Mars 2004, 22:00

Message par Valiere » 09 Sep 2004, 23:55

Il n'y a pas que ce référendum...
Mais il faudrait ne pas laisser à d'autres le terrain car de nombreux appels confus commencent à sortir, des alliances douteuses....
Nous avons le temps certes mais ce débat n'est pas inutile.
Valiere
 
Message(s) : 0
Inscription : 07 Mars 2004, 22:35

Message par samydead » 10 Sep 2004, 14:29

(othar @ jeudi 9 septembre 2004 à 23:34 a écrit :te fatigues pas, Pelon

les gauchistes ne pourront pas s'empêcher de commenter ce forum pendant 1 an
il va y avoir tellement de choses à dire...

... et redire et redire et redire et redire et redire et redire et redire et redire et redire et redire et redire et redire et redire et redire et redire

Et puis qu'est-ce qu'on a à se mettre sous la dent à part ce référendum?
Rien, ou alors quelques broutilles...

Eh bien je crois que justement, il y a bien autre chose que ce référundum auquel la majorité des gens ne pretent aucune attention.
Les broutilles, comme tu dis, c'est l'offensive du patronat cet été avec le chantage aux licenciements ou à la délocalisation, c'est la baisse des salaires ou l'augmentation des heures travaillées, etc...
Si les couches populaires ont quelquechose en tête en ce moment, c'est bien ces problèmes là, et certainement pas cette histoire de référundum, en tout cas pour le moment.
samydead
 
Message(s) : 4
Inscription : 27 Mai 2004, 16:19

Message par alex » 10 Sep 2004, 15:40

Le Monde du 10/09/04

(...)
Interrogé par Le Monde, le porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), Olivier Besancenot, opposé au texte, s'est félicité que l'ancien premier ministre ait "senti le ras-le-bol des Français qui souhaitent que soit marqué un coup d'arrêt à l'Europe libérale". Il a toutefois considéré que "Laurent Fabius, qui reste au fond un social libéral, n'assume pas le "non"" et que les conditions posées à Jacques Chirac étaient un "label social" de "communication". (...)
alex
 
Message(s) : 0
Inscription : 18 Juil 2003, 18:44

Message par Valiere » 10 Sep 2004, 18:53

Cette réaction très politique et non attentiste me convient très bien...Pas à vous!
Valiere
 
Message(s) : 0
Inscription : 07 Mars 2004, 22:35

Message par Louis » 10 Sep 2004, 20:47

si on aime les conceptions attentistes et "trés politiques" !!!! Je pense plutot que c'est une déclaration qui lui permette d'aparaitre comme "a gauche" tout en gardant une possibilité de voter oui "in fine" la téte haute ! En bref, se raccrocher a ça, c'est couler a coup sur !
Louis
 
Message(s) : 0
Inscription : 15 Oct 2002, 09:33

Message par Valiere » 10 Sep 2004, 22:32

C'est d'Olivier que tu parles? Tu oses... !!!???
Valiere
 
Message(s) : 0
Inscription : 07 Mars 2004, 22:35

Message par clavez » 11 Sep 2004, 08:04

Dans l'interview de Fabius, j'ai été surpris par les références à Mitterand. En fait, la revendication de l'héritage miterandien par fabius éclaire le reste de sa position.
Le 21 avril a montré que si les élections se gagnent au centre, il faut garder l'électorat de gauche avec soi : il faut être un faux homme de gauche.
C'est ce que nous fait Fabius: il essaye d'enrégimenter la gauche derrière un social-libéral patenté.
Mais aujourd'hui, ce dont les travailleurs ont besoin, ce n'est pas de petits signes idéologiques, mais de reprendre confiance en leur propre force pour affronter le patronat et bloquer son offensive.
En entendant fabius, j'ai revu le soir du 10 mai 1981, le "peuple de gauche" tournant en rond autour de la place de la Bastille. Ils criaient "on a gagné" et nous insultaient quand on leur demandait "quoi?".
Ne laissons pas la fausse conscience nous distraire de nos véritables taches: organiser la résistance aux attaques concrêtes du patronat contre nos conditions de travail et de vie.
clavez
 
Message(s) : 8
Inscription : 21 Déc 2002, 23:26

Message par Valiere » 11 Sep 2004, 15:35

Oui mais traçons des perspectives,émettons des propositions en termes de mots d'ordre et de formes d'organisation et ne laissons pas à d'autres le soin d'alimenter le débat !
Valiere
 
Message(s) : 0
Inscription : 07 Mars 2004, 22:35

Message par com_71 » 12 Sep 2004, 02:03

Ce que le Monde cite d'une déclaration d'Olivier Besancenot :
a écrit :Interrogé par Le Monde, le porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), Olivier Besancenot, opposé au texte, s'est félicité que l'ancien premier ministre ait "senti le ras-le-bol des Français qui souhaitent que soit marqué un coup d'arrêt à l'Europe libérale". Il a toutefois considéré que "Laurent Fabius, qui reste au fond un social libéral, n'assume pas le "non"" et que les conditions posées à Jacques Chirac étaient un "label social" de "communication".
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4150
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

PrécédentSuivant

Retour vers Politique française

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invité(s)