Les revendications démocratiques ds la révolution russe

Marxisme et mouvement ouvrier.

Les revendications démocratiques ds la révolution russe

Message par admin » 09 Nov 2017, 12:50

Issu d'un hors-sujet dans le fil Catalogne :

bradley a écrit :Quant aux soviets, ils démontrent simplement que la seule révolution victorieuse a débuté et l'a emporté sur de simples revendications démocratiques et non pas sur la revendication du communisme comme LO le proclame tous les jours!
admin
Site Admin
 
Message(s) : 38
Inscription : 18 Juin 2013, 00:26

Re: Les revendications démocratiques ds la révolution russe

Message par logan » 09 Nov 2017, 13:04

Les paysans russes ont soutenu indéfectiblement les bolcheviks parce qu'ils leur ont donné la terre après l'avoir arrachée des mains des propriétaires fonciers ("La terre et le pain").

Pas vraiment une mesure "démocratique"
logan
 
Message(s) : 231
Inscription : 23 Fév 2004, 13:47

Re: Les revendications démocratiques ds la révolution russe

Message par com_71 » 09 Nov 2017, 14:23

Lénine martelant pendant des semaines "A bas les ministres capitalistes"... une revendication démocratique ?

Il est vrai qu'il est plus facile de bannir la politique révolutionnaire dans sa propre organisation que dans l'histoire du parti bolchevik et de la révolution russe.
La culture instituée par la noblesse a introduit dans le langage universel des barbarismes tels que tsar, pogrome, nagaïka. Octobre a internationalisé des mots comme bolchevik, soviet... Cela suffit à justifier la Révolution Prolétarienne... Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1813
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Les revendications démocratiques ds la révolution russe

Message par bradley » 09 Nov 2017, 19:29

La réforme agraire, l'expropriation des propriétaires fonciers est l'une des composantes de ce que Trotsky appelle "la révolution démocratique bourgeoise" (cf 1789-93 en France), ce qui n'a pas de rapport avec la façon violente ou non, démocratique ou non, dont les propriétaires en question sont expropriés.
Quant aux soviets , ils se sont créés et développés sur les composantes de cette "révolution démocratique", "le pain et la terre", "la paix" étant bien sûr liée au contexte de guerre mondiale.....et non pas sur "à bas les ministres capitalistes"qui, à partir d'avril 1907, a simplement permis aux bolcheviks de devenir majoritaires dans les soviets au détriment des mencheviks et socialistes révolutionnaires qui refusaient justement de rompre avec ces ministres, donc avec la bourgeoisie!
bradley
 
Message(s) : 167
Inscription : 08 Juil 2017, 08:07

Re: Les revendications démocratiques ds la révolution russe

Message par com_71 » 09 Nov 2017, 20:17

bradley a écrit :"...avril 1917, a simplement permis aux bolcheviks de devenir majoritaires..."

Simplement...
La culture instituée par la noblesse a introduit dans le langage universel des barbarismes tels que tsar, pogrome, nagaïka. Octobre a internationalisé des mots comme bolchevik, soviet... Cela suffit à justifier la Révolution Prolétarienne... Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1813
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Les revendications démocratiques ds la révolution russe

Message par bradley » 10 Nov 2017, 10:20

modération : hors-sujet
bradley
 
Message(s) : 167
Inscription : 08 Juil 2017, 08:07

Re: Les revendications démocratiques ds la révolution russe

Message par com_71 » 12 Nov 2017, 16:51

Comment Trotsky présente la révolution dans l'Histoire de la Révolution Russe :

« Le trait le plus incontestable de la Révolution, c'est l'intervention directe des masses dans les événements historiques. D'ordinaire, l'État, monarchique ou démocratique, domine la nation ; l'histoire est faite par des spécialistes du métier : monarques, ministres, bureaucrates, parlementaires, journalistes. Mais, aux tournants décisifs, quand un vieux régime devient intolérable pour les masses, celles-ci brisent les palissades qui les séparent de l'arène politique, renversent leurs représentants traditionnels, et, en intervenant ainsi, créent une position de départ pour un nouveau régime. Qu'il en soit bien ou mal, aux moralistes d'en juger.

Quant à nous, nous prenons les faits tels qu'ils se présentent, dans leur développement objectif. L'histoire de la révolution est pour nous, avant tout, le récit d'une irruption violente des masses dans le domaine où se règlent leurs propres destinées. Dans une société prise de révolution, les classes sont en lutte. Il est pourtant tout à fait évident que les transformations qui se produisent entre le début et la fin d'une révolution, dans les bases économiques de la société et dans le substratum social des classes, ne suffisent pas du tout à expliquer la marche de la révolution même, laquelle, en un bref laps de temps, jette à bas des institutions séculaires, en crée de nouvelles et les renverse encore. La dynamique des événements révolutionnaires est directement déterminée par de rapides, intensives et passionnées conversions psychologiques des classes constituées avant la révolution.

C'est qu'en effet une société ne modifie pas ses institutions au fur et à mesure du besoin, comme un artisan renouvelle son outillage. Au contraire : pratiquement, la société considère les institutions qui la surplombent comme une chose à jamais établie. […] Il faut des circonstances absolument exceptionnelles, indépendantes de la volonté des individus ou des partis, pour libérer les mécontents des gênes de l'esprit conservateur et amener les masses à l'insurrection. »
La culture instituée par la noblesse a introduit dans le langage universel des barbarismes tels que tsar, pogrome, nagaïka. Octobre a internationalisé des mots comme bolchevik, soviet... Cela suffit à justifier la Révolution Prolétarienne... Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1813
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14


Retour vers Histoire et théorie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron