entrisme

Marxisme et mouvement ouvrier.

Re: Le Komintern était fondé il y a 99 ans !

Message par artza » 07 Mars 2018, 08:56

La Riposte est issue d'un courant se réclamant du trotskysme en Angleterre (Ted Grant, groupe Militant) qui adhérait au parti travailliste depuis la fin des années 1940.

Ce sont eux qui furent à l'initiative d'une bagarre contre une taxe d'habitation particulièrement anti-populaire et impopulaire...qui suite à des exclusions du parti travailliste permit la fonction d'un Parti d'extrême-gauche (Socialist party) en France c'est La Gauche révolutionnaire très Melenchoniste.

Ted Grant lui resta partisan de l'entrisme en Angleterre et ailleurs...maintenant ça a un peu changé par exemple le groupe Révolution en France (issue de la Riposte) est très Melenchoniste.

Bref à mon avis tout ça n'a pas grand chose à voir avec la politique d'entrer dans les PS et les JS préconisée par Trotsky en 1934. On peut dire que c'est même le contraire.

Il ne faut pas oublier l' "entrisme externe". L'activité est menée et subordonnée à (vers) des partis, syndicats etc disons réformistes pour simplifier.
Par exemple l'OCI avec le PS entre 1970-80 (plus FO bien sur) ou à l'autre bout le petit groupe tiens d'origine anglaise aussi, Socialisme international puis Socialisme par en bas qui successivement adhéra au PS, à ATTAC...pour se dissoudre dans la LCR.
artza
 
Message(s) : 1186
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: Le Komintern était fondé il y a 99 ans !

Message par Plestin » 07 Mars 2018, 12:54

Dans le cas du PCI qui a succédé à l'OCI, on peut même se demander si ce n'est pas le PS qui a fait de l'entrisme dans le PCI... car un gros morceau lié en particulier à l'UNEF-ID s'en est détaché pour retourner au PS ! :mrgreen:
Plestin
 
Message(s) : 618
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Le Komintern était fondé il y a 99 ans !

Message par artza » 07 Mars 2018, 14:10

Ce fut vrai aussi pour la LCR :mrgreen:
artza
 
Message(s) : 1186
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

entrisme

Message par com_71 » 07 Mars 2018, 16:15

Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2325
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Le groupe Militant en Grande Bretagne !

Message par Gayraud de Mazars » 07 Mars 2018, 16:36

Salut camarades,

Pour parler du camarade Ted Grant et de l'entrisme dans le Labour Party, dont La Riposte en France trouve sa filiation, et notamment la prise du pouvoir par le vieux groupe de Militant de la mairie de Liverpool, voici un documentaire hélas en anglais, sur Militant à Liverpool...

Cutting Edge - Comrades (Militant Liverpool documentary, 9 November 1992)

https://www.youtube.com/watch?v=zFwwFsq6siU

Austérité municipale : Liverpool en lutte, 1983
Par Greg Oxley

Une expérience historique importante, à la ville de Liverpool, dans la Grande-Bretagne des années 1980, nous fournit un bel exemple de lutte contre l’austérité municipale, menée cette politique par la Militant Tendency !

https://www.lariposte.org/2015/03/auste ... utte-1983/

Image

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 304
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: entrisme

Message par com_71 » 07 Mars 2018, 17:59

Le premier des articles cités contient des critiques circonstanciées. Des images élogieuses ne sont pas une réponse. Il n'est pas correct de fuir une discussion que l'on a soi-même initiée.

extraits de l'article de ldc a écrit :Le choix politique qu'ont fait les dirigeants du Militant en construisant leur organisation au sein d'un parti réformiste, est contestable. Et ce n'est pas le nôtre. Mais force est de constater que, dans le cadre de ce choix, ils ont réussi à construire une organisation qui semble avoir plus de poids sur les événements que bien des groupes trotskystes indépendants. Et même si l'on ne partage pas ce choix, le résultat atteint mérite qu'on examine de plus près la politique et l'expérience de ces militants.

S'adressant aux militants français, Trotsky expliquait d'ailleurs que « en elle-même, l'entrée dans un parti réformiste ne peut constituer une perspective à long terme. Ce n'est qu'une étape qui, dans certaines conditions, peut se limiter à une simple péripétie » . Et s'adressant quelque temps plus tard aux mêmes militants, tentés de faire certaines concessions aux dirigeants réformistes pour conserver leurs positions dans le Parti Socialiste, il ajoutait: « Est-il ou non nécessaire de parler ouvertement de la perspective d'un parti indépendant ? Comment pourrait-on l'éviter ? (...) Défendez avec le plus grand zèle votre position au sein de la SFIO, mais préparez-vous à mener un combat indépendant si cela nous est imposé - et tout indique que tel sera le cas. Comment pourrait-on éviter de dire tout cela ouvertement ? » .

A la tactique transitoire, conçue par Trotsky dans une période de remontée ouvrière, pour permettre à des militants coupés de la classe ouvrière de s'adresser à des ouvriers réformistes en train d'évoluer vers la gauche et de les gagner aux idées révolutionnaires, le groupe de Grant avait substitué une stratégie à long terme de construction du parti révolutionnaire au sein même d'un parti réformiste. De réponse à la situation spécifique du mouvement ouvrier britannique et à l'extrême faiblesse qu'y avait le mouvement trotskyste, cette stratégie a été érigée depuis en méthode universelle, valable en tous lieux et en tous temps.

un article du Bulletin of Marxist Studies publié en 1985 sous la signature d'un membre du groupe, George Edwards « jamais on n'a vu » , écrit Edwards « là où existaient des organisations ouvrières de masses, se construire de nouvelles organisations qui ne venaient pas au moins en partie des vieilles organisations de la classe ouvrière. Même en Russie, les Bolchéviks émergèrent du parti ouvrier social-démocrate russe » . Mis à part le fait que c'est une façon de réécrire l'histoire - les Bolchéviks n'émergèrent pas d'un parti social-démocrate ossifié depuis longtemps dans le réformisme, ils se créèrent pratiquement dès le début comme une fraction indépendante du Parti Social-Démocrate qui se formait lui-même - , il s'agit donc bien pour le Militant d'un axiome: le parti révolutionnaire ne peut se former que dans les partis réformistes.

Il est difficile de concevoir comment un parti réformiste, dont les moindres rouages sont pourris par des décennies de collaboration de classe, pourrait se transformer d'un coup de baguette magique en parti révolutionnaire.

Mais en supposant que cela soit possible, il y faudrait à coup sûr toute la puissance d'une montée révolutionnaire, en même temps qu'une direction qui sache et qui ait la volonté de s'appuyer sur la mobilisation des travailleurs, sur leur conscience, pour faire voler en éclat les mille liens qui attache le Parti Travailliste à l'État de la bourgeoisie.

Le Militant aura-t-il la capacité et la volonté politique de mener une telle politique jusqu'au bout ? Il est bien sûr impossible de préjuger de l'avenir. Mais au moins, les événements récents de Liverpool peuvent permettre de mesurer la volonté politique du Militant de mener la classe ouvrière au combat.

Au mois de juin 1985, le ministère de l'intérieur annonça des poursuites judiciaires contre les conseillers travaillistes de Liverpool pour avoir adopté un budget comportant un déficit de 80 millions de livres. Ce fut le signal : bientôt, la municipalité trouva portes closes dans tous les établissements financiers auxquels elle s'adressait pour trouver des liquidités.

Dans les premiers jours de septembre, la municipalité annonça qu'elle serait en situation de cessation de paiement au plus tard en décembre. Quelques jours plus tard, elle annonçait l'envoi de préavis de licenciements aux 32 000 travailleurs municipaux de la ville. Le Militant a depuis donné l'explication de cette tactique incompréhensible : lorsque la ville serait arrivée au bout de ses réserves, elle aurait dû licencier ces travailleurs faute de pouvoir les-payer ; comme elle l'aurait fait sans préavis, elle aurait dû légalement leur verser 23 millions de livres d'indemnités que les conseillers auraient dû payer de leur poche en tant que responsables des finances du conseil ; en envoyant les préavis, les conseillers se protégeaient contre ce risque. Mais, ajoute le Militant, « il n'était pas possible d'expliquer les raisons tactiques plutôt compliquées de l'envoi des préavis, que ce soit aux travailleurs municipaux ou à la masse de la population de Liverpool ( ... ) Compte tenu de ces raisons, nous pensons que c'était une erreur » ( MIR, numéro 31).
Cette manoeuvre que le Militant jugeait ne pas pouvoir expliquer aux travailleurs, et à laquelle il a finalement dû renoncer sous la pression des travailleurs, lui a en fin de compte coûté cher.

au point ou en était la situation, il n'y avait qu'une alternative : ou bien, en s'appuyant sur la mobilisation des ouvriers municipaux qui avaient voté la grève - ils étaient quand même plusieurs milliers - le Militant tentait de mener le combat jusqu'au bout de ce que les ouvriers eux-mêmes étaient prêts à faire; ou bien c'était la capitulation pure et simple, avec tout ce que cela comporte de démoralisant pour la classe ouvrière. Et c'est cette dernière solution qu'a choisie le Militant.

le Militant s'est servi de la classe ouvrière de Liverpool comme d'une masse de manoeuvre qu'il faisait descendre dans la rue à son gré, pour monter sa force, et s'en servir dans les négociations avec les émissaires du gouvernement. Exactement à la façon des dirigeants réformistes des syndicats qui sont capables de déclencher des grèves pour montrer leur force dans les négociations avec le patronat mais qui ne toléreraient jamais de laisser la moindre initiative aux travailleurs dans ce domaine.

Mais à la voie de l'affrontement, le Militant a préféré la voie des concessions, en mentant aux travailleurs, en les endormant, en leur présentant comme une victoire ce qui n'était qu'une carotte destinée à endormir leur combativité.
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2325
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: entrisme

Message par Gayraud de Mazars » 07 Mars 2018, 18:28

Salut com _71,

Je ne fuis pas le débat et à la lecture de l'article de Lutte Ouvrière on peux dire en dernière analyse que dans certaines conditions vous aviez raison, mais cela ne change rien au final de l'échec du vieux groupe Militant, qui mena la bataille dans la municipalité de Liverpool comme marxistes dans le Labour, contre la bureaucratie du Labour aussi qui fut impitoyable, qui furent vaincu au final les camarades, et puis la scission entre Ted Grant et Alan Woods de Socialist Appeal, et Peter Taaffe qui fonda le Socialist Party sur les ruines du groupe Militant...

Mais cette expérience du groupe Militant entriste dans le Labour Party, a marqué une génération de communistes-révolutionnaire en Grande Bretagne, et puis pour l'histoire du mouvement ouvrier politique, c'était la première métropole Liverpool, dirigée par des trotskystes... Isolés, dans d'autres conditions, que l'entrisme au Labour, ils n'auraient jamais eu l'opportunité de mener cette lutte à Liverpool ! Et tu ne peux pas camarade, douter de la volonté et de l'énergie, du courage révolutionnaire des camarades du Militant Tendency...

Mais, j'ai une question camarade Com_71, que ferait Lutte Ouvrière si elle gagnait une métropole comme Liverpool, comme politique révolutionnaire ?

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 304
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: entrisme

Message par com_71 » 07 Mars 2018, 18:54

Gayraud de Mazars a écrit :que ferait Lutte Ouvrière si elle gagnait une métropole comme Liverpool, comme politique révolutionnaire ?


En tout cas ce que l'on doit toujours faire, dans les conditions données, c'est aller jusqu'au bout de la volonté de combat de la classe ouvrière. Ce que n'a pas fait, à Liverpool, la direction de Militant. Après, agiter " la volonté, l'énergie, le courage révolutionnaire des camarades...", paroles, paroles...
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2325
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Précédent

Retour vers Histoire et théorie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)