Résister à la langue unique...

Rien n'est hors-sujet ici, sauf si ça parle de politique

Re: Résister à la langue unique...

Message par com_71 » 05 Oct 2019, 09:15

L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 3887
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Résister à la langue unique...

Message par Indesit » 20 Juin 2020, 08:06

Gayraud de Mazars a écrit :Salut camarades,

Résister à la langue unique
Par Jean-Louis Davant | Publié : 30/09/2019
Dans Enbata journal hebdomadaire basque...

http://www.enbata.info/articles/resiste ... gue-unique



Ce projet ethnocide n’a jamais été renié ni aboli par leurs successeurs républicains, monarchistes ou napoléoniens : à travers tous les régimes politiques, les gouvernements français successifs de diverses obédiences ont gardé ce cap négatif dans leurs paroles comme dans leurs actes, jusqu’à une période récente.

Pour les paroles nous disposons d’un florilège impressionnant de propos ethnocides. En voici quelques échantillons.

Le 8 décembre 1792, le député Lauthemas déclare à l’Assemblée nationale : “Partout où les communications sont gênées par les idiomes particuliers, qui n’ont aucune espèce d’illustration et ne sont qu’un reste de barbarie des siècles passés, on s’empressera de prendre tous les moyens nécessaires pour les faire disparaître le plus tôt possible”.

Le 30 septembre 1793 l’abbé Grégoire, député de la Convention, propose au Comité de l’Instruction publique “d’extirper cette diversité d’idiomes grossiers, qui prolongent l’enfance de la raison et la vieillesse des préjugés.”

Et le 4 juin 1794 il présente à l’Assemblée un rapport “sur la nécessité et les moyens d’anéantir les patois et d’universaliser l’usage de la langue française”, pour “uniformer le langage d’une grande nation”.

Le 27 janvier 1794, le député Barère : “Nous avons révolutionné le gouvernement, les moeurs, la pensée, révolutionnons aussi la langue ; le fédéralisme et la superstition parlent bas-breton ; l’émigration et la haine de la République parlent allemand ; la contre-révolution parle italien [occitan] ; le fanatisme parle basque. Cassons ces instruments de dommage et d’erreur.”


Fraternellement,
GdM


Je pense qu'il faut introduire un peu de nuance dans le propos.

D'abord, à propos de la Révolution française, j'avais lu un livre sur le sujet, c'est un peu plus compliqué que cela. Au début, les révolutionnaires voulaient être compris, et donc s'exprimer en langue vernaculaire. Un quidam avait même commencé à traduire les principes des droits de l'homme en langue d'oc. Mais ensuite, le durcissement de la guerre avec l'Autriche a amené un durcissement sur la question. Pour faire simple, la radicalisation politique a amené la radicalisation linguistique.

De plus, c'est une tarte à la crême que d'accuser la Révolution d'être liberticide. Ce qui me fait marrer dans ces gens-là, c'est qu'on a l'impression que la Révolution les dérange, en revanche, les exécusions de l'Ancien Régime, où on battait les paysans, etc., là ils ne disent rien.

Par ailleurs, dans d'autres pays réputés plus libéraux, les langues locales ont régressé aussi : qui parle encore écossais en Ecosse, ou valdotan en Val d'Aoste ?

Sur le fond, je parle personnellement plusieurs langues étrangères (anglais et italien à un niveau à peu près courant, allemand et néerlandais corrects, espagnol, portugais en passif), et je suis sensible à la question de la disparition des langues.

Ce que je pense au niveau de la France, c'est qu'une langue commune était nécessaire ; cela s'appelle une koiné, du grec qui jouait ce rôle dans l'Empire d'Alexandre et ses successeurs, et a continué de le jouer dans la partie orientale de l'Empire romain puis dans l'Empire de Byzance. Que cette koiné soit le français de Paris ne pose pas de problème, de toute façon, il en faut une, que ce soit celui de Paris ou celui de Toulouse ne change pas le problème.

Mais cela n'impliquait pas forcément la disparition des langues locales, qui pouvaient devenir un facteur d'enrichissement culturel. Leur maîtrise par la population pouvait d'ailleurs être un pont avec d'autres langues étrangères : l'alsacien vers l'allemand, le flamand vers le néerlandais, l'occitan vers les autres langues romanes, voire, en outre-mer, le mahorais vers le swahili... aujourd'hui, règne un monolinguisme destructeur, d'ailleurs les enquêtes montrent que la maîtrise de langues autres que l'anglais (allemand, français, russe...) régresse dans la population européenne, malgré les stages Erasmus et tutti quanti. Comme dans bien d'autres domaines, en matière culturelle, on régresse...

Bien cordialement,
Indesit
 
Message(s) : 18
Inscription : 29 Août 2006, 14:11

Re: Résister à la langue unique...

Message par Gayraud de Mazars » 09 Juil 2020, 14:15

Salut Indesit,

Oui, il faut résister à la langue unique... Une langue qui disparait, c'est une part d'Humanité qui s'en va avec elle ! Si je suis si attaché à ma lenga maïrala (langue maternelle) qui reste l'occitan, c'est pas pour le folklore, mais parce que c'est la civilisation qui va avec qui serait perdue... Et cela c'est grave. Je suis convaincu que seul le socialisme redonnera des couleurs à nos langues dites régionales, ome e femna d'Oc an dreit a la paraula ! l'homme et la femme d'Occitanie ont droit à la parole... On pouvait lire sur les murs dans les années 70 !

Fraïralament,
De Cor e d'Oc,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 998
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Résister à la langue unique...

Message par Kéox2 » 09 Juil 2020, 17:48

Salut Gayaud,

Je ne sais pas si ce serait bien -pédagogiquement parlant- si l'on apprenait à l'école aussi et d'abord la langue du pays voisin (par ex. pour quart Sud Ouest le basque, l'espagnol, le catalan selon les endroits limitrophes, le quart Sud Est l'italien, le quart Nord Est l'allemand, le Nord le flamand, la Normandie l'anglais, la Bretagne idem, quoique... Le moins évident étant pour les régions du centre de la France... Et l'anglais après en 2ème langue étrangère. En fait j'y verrai surtout l'avantage de la proximité, ainsi en Alsace-Moselle les enfant dialectophone apprennent plus facilement l'allemand, puis ensuite l'anglais qui est plus facile pour eux par la suite.

Bon je crois que ce sujet ne doit pas être nouveau...
Kéox2
 
Message(s) : 166
Inscription : 03 Fév 2015, 12:09

Re: Résister à la langue unique...

Message par Gayraud de Mazars » 10 Juil 2020, 09:27

Salut Kéox,

C'est bien connu des scientifiques maintenant, les élèves inscrits dans les écoles bilangues en immersion qui sont de création assez récentes finalement (Une trentaine d'années, création en 1979 pour les Calandretas) et qui connaissent un succès croissant, comme Calandreta (petite alouette) en Occitània, Diwan en Bretagne, Ikastola au Pays Basque, Bressola en Catalogne, ABCM-Zweisprachigkeit pour les Alsaciens-Mosellans, voit leurs élèves réussir mieux que les autres selon les statistiques...

En français, selon Diwan (mais cela vaut pour les autres écoles bilangues), «les évaluations nationales (tests Jospin) en CE2 et en 6e montrent» que «les résultats des élèves des écoles Diwan sont globalement supérieurs aux moyennes nationales»

Pour les Calandretas ou écoles occitanes en juillet 2020, il existait 69 écoles et 3 collèges, répartis sur 18 départements, pour 3 937 élèves scolarisés. Cela reste faible mais conséquent.

Les Calandretas sont des écoles gratuites et laïques. La méthode pratiquée est celle de l'immersion linguistique précoce en occitan. L'enseignement dispensé suit bien sûr, les programmes de l'Éducation nationale. La pédagogie y est active, inspirée des techniques Freinet, pour accompagner l'enfant vers l'autonomie, le partage et la citoyenneté.

Il existe trois collèges, à Pau, Toulouse et Montpellier ; un quatrième a ouvert à Maraussan à côté de Béziers en septembre 2018 et la création d'un lycée est annoncée.

Calandreta dispose d'un établissement d'enseignement supérieur occitan APRENE (basé à Béziers) où sont formés les professeurs d'écoles Calandreta. APRENE est reconnu par l'Éducation nationale...

Fraïralament,
De Cor e d'Oc
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 998
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Résister à la langue unique...

Message par yannalan » 10 Juil 2020, 17:10

Pour Keox: oui ce serait logique et il ya 40 ans de ça mes cousins corses apprenaient l'italien et ceux des Pyrénées, l'espagnol en 1e langue. Aujourd’hui c'est pratiquement anglais pour tout le monde, même en Alsace souvent
Gayraud :j'ai été instit et directeur d'école à Diwan, et secrétaire CGT. Effectivement, question langues, ça marche pas mal
yannalan
 
Message(s) : 185
Inscription : 15 Déc 2005, 17:37

Re: Résister à la langue unique...

Message par Gayraud de Mazars » 10 Juil 2020, 18:18

Adiu cars amics !

Et bien camarade Yannalan faudra que nous raconte ton expérience dans les écoles Diwan...

L'ora es venguda ! L'heure est venue... La Libertat ! Cançon revolutionari en Oc, Chanson révolutionnaire en occitan chantée selon la légende par les communards de la Commune de Marseille de 1871 à l'heure des fusillades et des charniers !

https://www.youtube.com/watch?time_cont ... e=emb_logo

Paraula/Paroles

En occitan

Tu que siás arderosa e nusa
Tu qu'as sus leis ancas tei ponhs
Tu qu'as una votz de cleron
Uei sòna sòna a plens parmons
Ò bòna musa.

Siás la musa dei paurei gus
Ta cara es negra de fumada
Teis uelhs senton la fusilhada
Siás una flor de barricada
Siás la Venús.

Dei mòrts de fam siás la mestressa,
D'aquelei qu'an ges de camiá
Lei sensa pan, lei sensa liech
Lei gus que van sensa soliers
An tei careças.

Mai leis autrei ti fan rotar,
Lei gròs cacans 'mbé sei familhas
Leis enemics de la paurilha
Car ton nom tu, ò santa filha
Es Libertat.

Ò Libertat coma siás bela
Teis uelhs brilhan coma d'ulhauç
E croses, liures de tot mau,
Tei braç fòrts coma de destraus
Sus tei mamèlas.

Mai puei, perfés diés de mòts raucs
Tu pus doça que leis estelas
E nos treboles ò ma bela
Quand baisam clinant lei parpèlas
Tei pès descauç.

Tu que siás poderosa e ruda
Tu que luses dins lei raions
Tu qu'as una vòtz de cleron
Uei sòna sòna a plens parmons
L'ora es venguda.


Revirada en francès - Traduction française

Toi qui es ardente et nue
Toi qui as les poings sur les hanches
Toi qui as une voix de clairon
Aujourd’hui sonne sonne à plein poumons
Ô bonne muse

Tu es la muse des pauvres gueux
Ton visage est noir de fumée
Tes yeux sentent la fusillade
Tu es une fleur de barricade
Tu es la Vénus.

Des meurt-de-faim tu es la maîtresse
De ceux qui n’ont pas de chemise
Les gueux qui vont sans souliers
Les sans-pain, les sans-lit
Ont tes caresses

Mais les autres te font roter
Les gros parvenus et leurs familles
Les ennemis des pauvres gens
Car ton nom, toi, ô sainte fille
Est Liberté.

Ô Liberté comme tu es belle
Tes yeux brillent comme des éclairs
Et tu croises, libres de tout mal,
Tes bras forts comme des haches
Sur tes mamelles.

Mais ensuite tu dis des mots rauques,
Toi plus douce que les étoiles
Et tu nous troubles, ô ma belle
Quand nous baisons, fermant les paupières
Tes pieds nus.

Toi qui es puissante et rude
Toi qui brilles dans les rayons
Toi qui as une voix de clairon
Aujourd’hui appelle, appelle à pleins poumons
L’heure est venue.


Fraïralament,
De Cor e d'Oc
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 998
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Résister à la langue unique...

Message par yannalan » 12 Juil 2020, 17:56

Salut camarade,
Raconter mon expérience, je ne suis pas sûr que ça intéresse grand-monde ici et je ne saurais pas trop par où commencer, mais si tu as des questions, fais-moi un msg en mp
yannalan
 
Message(s) : 185
Inscription : 15 Déc 2005, 17:37

Re: Résister à la langue unique...

Message par satanas 1 » 13 Juil 2020, 02:20

yannalan a écrit :Salut camarade,
Raconter mon expérience, je ne suis pas sûr que ça intéresse grand-monde ici et je ne saurais pas trop par où commencer, mais si tu as des questions, fais-moi un msg en mp


Ca peut tout de même être intéressant . Comment gérer l’appartenance à courant bretonnant de l'époque et un engagement aux idées communistes internationalistes ?
satanas 1
 
Message(s) : 75
Inscription : 25 Oct 2013, 22:54

Re: Résister à la langue unique...

Message par Gayraud de Mazars » 13 Juil 2020, 09:05

Salut camarades,

satanas 1 a écrit :Ca peut tout de même être intéressant . Comment gérer l’appartenance à courant bretonnant de l'époque et un engagement aux idées communistes internationalistes ?


Oui c'est l'une des questions que je me posais aussi...

Jaurès le député de Carmaux, dans le Tarn, où je suis né, qui parlait occitan aux mineurs et verriers écrivait à ce sujet, et c'est bien connu, sans être sujet à caution chauvine :

"Un peu d'internationalisme éloigne de la patrie ; beaucoup d'internationalisme y ramène. Un peu de patriotisme éloigne de l'Internationale ; beaucoup de patriotisme y ramène."
...

Quant au patriotisme je pensais à la "Petite Patrie", la Bretagne pour Yannalan, l'Occitània pour moi...

Ah oui pour la langue bretonne Yannalan, comment l'as - tu appris, je voudrais bien savoir ? Par quel chemin on devient instituteur à Diwan ?

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 998
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

PrécédentSuivant

Retour vers Tribune libre

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : conformistepote, gipsy et 0 invité(s)