Gremetz, ses salariés et l'appareil du Parti

Message par lenzo » 30 Oct 2005, 23:16

a écrit :Maxime Gremetz licencie trois de ses collaborateurs et se voit traité de "patron voyou"LE MONDE | 29.10.05 | 13h01  • 
AMIENS de notre correspondant

Il parle de "patrons voyous" à la tribune de l'Assemblée, mais avec nous, il a le même comportement qu'eux !" Frédéric Hardy, depuis huit ans l'un des trois attachés parlementaires de Maxime Gremetz, est depuis une dizaine de jours en mise à pied conservatoire pour faute grave. Une sanction qu'il partage avec Pascaline Annoot, assistante du député communiste de la Somme depuis onze ans. Quant au troisième collaborateur, Vincent Gosset, chauffeur occasionnel du parlementaire, il fait, comme les deux autres, l'objet d'une procédure de licenciement.

"Maxime lui avait demandé de le conduire à l'Assemblée nationale. Il a refusé et lui a répondu : "Je m'en vais !" Ce qui se passe est une procédure des plus classiques comme malheureusement de nombreux salariés la vivent dans leur entreprise !" , explique Jean-Luc Belpaume, conseiller régional (PCF), ancien secrétaire de l'union locale CGT d'Amiens et proche du député communiste.
A l'origine de ce conflit social inhabituel, il y aurait l'embauche d'une nouvelle assistante à la permanence de M. Gremetz. "La permanence ne tournait plus. Les dossiers s'accumulaient , explique le député de la Somme. Mes collaborateurs se plaignaient d'avoir trop de travail. J'ai donc pris la décision d'embaucher quelqu'un à mi-temps en CDD pour six mois. Elle avait déjà fait un remplacement à la permanence et avait donné toute satisfaction." Cette arrivée n'aurait pas été appréciée par les trois collaborateurs.
Cette collaboratrice ¬ "non communiste" , précise M. Gremetz ¬ affirme avoir été harcelée moralement par les trois attachés parlementaires. "Ils ont refusé de lui remettre les clés du bureau et de lui donner les codes d'accès aux ordinateurs. Elle était sans arrêt insultée. Elle a alors décidé de porter plainte à l'inspection du travail et à la police. C'est le directeur départemental du travail qui m'a conseillé de prendre des sanctions à leur égard. Tout salarié mérite qu'on le respecte au travail. Je ne peux accepter qu'ils dérogent à cette règle !" , explique encore M. Gremetz pour justifier sa décision de procédure préalable à un licenciement.
Ces allégations sont démenties par les intéressés. "Le 4 octobre, Maxime nous a réunis le matin même pour réorganiser le travail avec sa nouvelle collaboratrice. On lui a dit qu'on déposait un préavis de grève pour l'après-midi pour pouvoir aller à la manifestation unitaire à Amiens. Il a refusé, nous disant qu'il fallait assurer un service minimum à la permanence. Cela me dépasse de voir un député communiste en tête d'une manif et dire : "Chez nous, il n'y a pas grève !"" , raconte M. Hardy.
Les serrures de la permanence ont été changées, les ordinateurs emportés. M. Gremetz se justifie : "Il est normal que je protège la confidentialité des dossiers des gens qui viennent me voir ici."
La fédération de la Somme du PCF, en désaccord politique avec l'unique député communiste picard depuis les élections régionales, soutient les futurs licenciés. M. Gremetz crie au complot politique "parce que, dit-il, je défends une ligne politique qui n'est pas celle de Marie-George Buffet" .
Lundi 24 octobre, les trois collaborateurs suspendus avaient rendez-vous avec leur employeur pour un entretien préalable à leur licenciement. Un comité d'accueil d'une cinquantaine de membres du PCF, dont de nombreux élus, attendait de pied ferme l'arrivée de M. Gremetz à sa permanence. "C'est honteux ! C'est scandaleux ! Gremetz, c'est le cousin germain du patron de Flodor !", se sont exclamés des militants.
A son arrivée, le député leur a simplement répondu : "Vous avez du courage." Avant de souligner ensuite "n'avoir pas vu là-dedans beaucoup de délégués syndicaux et de personnels des entreprises ". Il est vrai que le vice-président du conseil régional de Picardie ne manque pas de soutiens chez les salariés de la zone industrielle d'Amiens qu'il rencontre chaque vendredi sur place.
Ainsi, il y a tout juste une semaine, des représentants d'Abelia Décors ont fait le déplacement jusqu'à Flixecourt pour protester contre le maire PCF de la commune, René Lognon. Ce dernier avait en effet pris position contre M. Gremetz. "Actuellement, en Picardie, on a besoin de gens comme lui. Là, ils vont finir par avoir la peau du "Vieux" ! Notre dernier espoir, c'est Maxime !" , affirmait, lors de ce rassemblement, Patrick Sellier, ouvrier dans cette usine de papiers peints d'Abbeville occupée depuis 160 jours.
Le "Vieux", néanmoins, semble affecté par ce conflit l'opposant à ses anciens collaborateurs. Connu pour ses "coups de sang", le député de la Somme a créé, mercredi soir, à l'Assemblée nationale, un incident de séance tout à fait exceptionnel. S'étant vu refuser une demande de suspension de séance, M. Gremetz est monté à la tribune et s'est emparé du micro du président de séance. Malgré les sollicitations des huissiers, il a refusé de descendre du "perchoir" et s'est employé à couvrir la voix des intervenants jusqu'à ce que la séance soit levée.
Jacques Béal
Article paru dans l'édition du 30.10.05

lenzo
 
Message(s) : 0
Inscription : 13 Déc 2004, 23:21

Message par Apfelstrudel » 31 Oct 2005, 00:25

Je suis d'accord avec Zelda : il vaut mieux se méfier de ce genre d'informations. Gremetz n'est sûrement pas un type très sympathique, mais ceux qui le dénoncent ici l'attaquent parce qu'il se place dans le camp de la classe ouvrière, et se fichent pas mal des conditions de travail et du licenciement de ses salariés, comme de tous les travailleurs en général.
Apfelstrudel
 
Message(s) : 0
Inscription : 05 Avr 2004, 10:26

Message par pelon » 31 Oct 2005, 10:45

Oui, c'est vraiment une bagarre entre fractions différentes du PC. Rien à voir avec le licenciement de travailleurs.
pelon
 
Message(s) : 34
Inscription : 30 Août 2002, 10:35

Message par pelon » 31 Oct 2005, 14:54

Bien sûr Gremetz est un sale con (je ne sais pas si c'est un satrape rouge 8) ), utilisant par exemple la calomnie comme à la grande époque du stalinisme. Nous en avons d'ailleurs fait les frais.
Mais, l'emploi de salariés dans des cadres militants n'a rien à voir avec des embauches ordinaires. Il s'agit de choix souvent décidé par des instances locales du parti. On voit ici , par exemple, mais soyons prudent (c'est la version de Grémetz), que les 3 "camarades" en question n'ont pas accepté que Gremetz embauche quelqu'un qui ne soit pas du parti alors qu'il y a peut-être des cousins, des soeurs, des copains (avec la carte) qui auraient bien pris le poste. Dans une région où le chômage bat des records, dans le milieu PC pas spécialement fortuné, pas difficile d'imaginer ce que peut représenter un tel poste. J'ai vu dans des CE dirigé par des militants du PC (mais les autres font pareil) quel enjeu pouvait représenter une embauche et les problèmes auxquels s'exposait, dans certains cas, celui qui n'embauchait pas un(e) camarade.
Bref, pas un sou de crédit pour Grémetz mais pour les "licenciés" il faudrait en savoir plus.
pelon
 
Message(s) : 34
Inscription : 30 Août 2002, 10:35

Message par Gora » 31 Oct 2005, 15:42

Il a fallu 15 jours au Monde pour recopier le Courrier Picard ?

Ca, c'est du scoop journalistique.
:hinhin:
Gora
 
Message(s) : 0
Inscription : 31 Oct 2005, 10:33

Message par titi » 31 Oct 2005, 18:27

à coté de la question de ce fil, je veux juste relever la fin de l'article
a écrit :Connu pour ses "coups de sang", le député de la Somme a créé, mercredi soir, à l'Assemblée nationale, un incident de séance tout à fait exceptionnel. S'étant vu refuser une demande de suspension de séance, M. Gremetz est monté à la tribune et s'est emparé du micro du président de séance. Malgré les sollicitations des huissiers, il a refusé de descendre du "perchoir" et s'est employé à couvrir la voix des intervenants jusqu'à ce que la séance soit levée.


pour l'avoir cotoyé à amiens pendant qq années, c'est vrai que c'est un stal de la pire espèce, mais ce qu'il a fait à l'assemblée, moi ça me le rend un peu sympathique !
titi
 
Message(s) : 83
Inscription : 21 Juin 2003, 17:09


Retour vers Presse et communiqués

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)