La Libye, l'autre pays du mirage

Dans le monde...

Message par abounouwas » 28 Jan 2007, 19:25

a écrit :Les salaires ne seront pas augmentés en Libye

LIBYE - 20 janvier 2007 - par PANAPRESS

Le secrétaire du comité populaire général libyen [gouvernement], Dr Baghdadi Mahmoudi [Premier Ministre libyen reconduit dans ses fonctions le 23 janvier dernier], a exclu toute augmentation de salaires dans la fonction publique libyenne, tant que le problème du surplus des travailleurs dans l’administration, n’aurait pas été résolu.
S’exprimant samedi à Syrte (centre de Libye)  [fief de la tribu de Qaddafi], devant la Commission du budget du Congrès général du peuple libyen (CGP- la plus haute instance législative du pays), Dr Baghdadi Mahmoudi a indiqué que l’administration libyenne compte plus d’un million d’empolyés dont 350.000 environ représentant une charge supplémentaire.
Il a proposé, pour parer à cette situation de surplus de travailleurs, un certains nombre de mesures, dont l’arrêt, pour les prochaines années, de tout recrutement dans l’administration publique.
Le secrétaire du comité populaire général libyen [PM] a également proposé la réduction de l’effectif des travailleurs dans l’appareil de l’Etat, en aidant les autres à se prendre en charge à travers des prêts de reconversion vers le secteur privé productif à leur propre compte.
Parlant du budget de 2007, Dr Bagdhadi a affirmé que pour la première fois y ont été inscrits, les revenus et les dépenses de l’Etat avec une hausse de 5 pour cent destinée à l’amélioration du niveau de vie des populations et à une plus grande rationalisation dans les impôts, afin de permettre une plus grande compétitivité des produits et entreprises libyens face à la concurrence extérieure.
Il a également précisé que le budget de 2007 se caractérise par des efforts considérables consentis au profit du secteur privé, en vue de promouvoir sa participation dans le processus de développement du pays.


a écrit :
LIBYE - 22 janvier 2007 - PANAPRESS
Le guide libyen Mouammar Kadhafi a affirmé l'importance des fonds épargnés sur les revenus pétroliers, dans la préservation des deniers publics, notant que 13 milliards de dinars libyens (10,4 milliards de dollars US) ont été épargnés en 2006, pour atteindre un total de 65 millards de dinars libyens, à ce jour.


Dans un discours dimanche soir à Syrte (centre de la Libye), le dirigeant libyen a indiqué qu'avant de créer le mécanisme de l'épargne des fonds publics, les revenus annuels du pétrole étaient consacrés aux dépenses publiques, et que les réserves de la Banque centrale de Libye étaient maigres, même au moment où le prix du baril de pétrole était fixé à 40 dollars.


Le guide Kadhafi a précisé qu'une enveloppe de 30 mille dinars sera consacrée à chacune des familles libyennes classées comme étant pauvres, et que l'argent sera placé dans un fonds baptisé "Fonds de développement économique et social", chargé d'acheter, au nom de ces familles, des actions dans les banques et sociétés opérant en Libye et dont les bénéfices annuels leur profiteront.


Le guide libyen a toutefois insisté sur l'importance de dépenser les fonds épargnés conformément à une gestion saine et rationnelle, dans la réalisation du développement et pour sortir de l'état d'arriération.


"Nous sommes des peuples arriérés et notre ambition est celui de vivre sur terre", a-t-il dit.


Le leader Kadhafi a, d'un autre côté, appelé à la nécessité de soutenir et d'encourager les industries libyennes et d'exempter les propriétaires des usines, manufactures et domaines agricoles productifs de certaines taxes et autres impôts.


Il a également plaidé pour la nécessité de lutter contre la corruption, le favoritisme et le népotisme, soutenant que ces pratiques affectent l'image de marque de la Libye et handicapent les programmes de développement et d'investissement du pays.


tiré du site Jeune Afrique, Qaddafi défend l'austérité

et les caisses débordent...

a écrit :
LIBYE - 15 janvier 2007 - PANAPRESS
La Banque centrale de Libye (BCL) et les autres banques commerciales du pays ont encaissé des revenus en devise de l'ordre de 32,1 milliards de dollars américains entre le premier janvier et le 31 octobre 2006 contre 23,7 milliards de dollars durant la même période en 2005, a appris la PANA lundi de source proche de l'institut monétaire libyen.

Selon la même source, les revenus pétroliers ont représenté 90,6% du total des entrées en devises, soit 29,1 milliards de dollars US et des projections évaluent à plus de 34 milliards de dollars le total des revenus pétroliers en devises à la fin de l'année 2006.


La part des revenus non pétroliers, qui se composent essentiellement des intérêts des épargnes auprès des banques extérieures et des transferts d'argent de l'extérieur, est de 3 milliards de dollars US, soit 9,4% du total des entrées au cours de la période précitée.


23,7 milliards de dinars libyens ont été épargnés entre le janvier 2006 et novembre 2006, soit l'équivalent de 18 milliards de dollars US des revenus pétroliers.


Ainsi, le montant total épargné a atteint 68,4 milliards de dinars libyens (soit 52 milliards de dollars US) dont 31,5 milliards de dinars (soit 24 milliards de dollars US) ont été dépensés à la date du 30 novembre 2006.


Ces réserves épargnées seront exploitées à travers les banques et les circuits d'investissement, a indiqué la BCL qui oeuvre à travers sa politique monétaire à consolider la confiance dans les banques et à donner l'opportunité aux différentes institutions bancaires de faire la concurrence entre elles en vue d'offrir les meilleurs et les plus rapides prestations à leurs clients.


C'est ainsi que des technologies modernes ont été introduites dans les prestations bancaires du pays à travers l'exécution des étapes du projet du système national de paiement, notamment les arrangements financiers, les chèques et les cartes de crédit en tant que moyen de paiement pour les besoins du commerce et de transfert de fonds. La BCL envisage aussi dans le cadre de ce projet de se connecter avec toutes les banques du pays et leur filiales.


Jeune Afrique, les caisses de l'Etat libyen sont pleines
abounouwas
 
Message(s) : 0
Inscription : 10 Jan 2007, 00:47

Message par abounouwas » 29 Jan 2007, 18:34

a écrit :LIBYE - 14 janvier 2007 - XINHUA
Dassault et la Libye n'ont aucune négociation sur les ventes d'avion de chasse Rafale, a déclaré aujourd'hui un porte-parole de la société Dassault.

La Libye va commander 13 à 18 Rafale pour moderniser son armée, rapporte ce dimanche le Journal du Dimanche, citant une source des milieux gouvernementaux à Tripoli. "La décision politique d'acheter des avions de chasse français Rafale a été prise récemment au plus haut niveau de l'Etat libyen", indique le journal.

"A ce jour, il n'y a aucune négociation sur ce dossier entre la société Dassault et les autorités libyennes", a déclaré à l'AFP un porte-parole de Dassault."Ce genre de dossier est du ressort du bilatéral entre les gouvernements français et libyen", a-t-il ajouté.


Le Rafale, premier avion de combat français totalement polyvalent de "4ème génération", n'a jamais été exporté à ce jour. Mais on se rapelle que le délégué général pour l'armement du ministère de la Défense, François Lureau, avait indiqué fin novembre que la France devrait exporter plus de cent avions de combat Rafale. Il n'avait toutefois donné aucune précision de calendrier ou de destination de ces avions.


Jeune Afrique, vous avez-dit rafale...?

bah oui, puisque cela doit être Ollier (le compagnon de MAM), à la tête de la sympathique groupe d'amitié (sic...) France-Libye de l'Assemblée Natioale qui s'en occupe...

2,5 milliards € sur un budget de 19 milliards, faut faire des choix... ;)
abounouwas
 
Message(s) : 0
Inscription : 10 Jan 2007, 00:47

Message par MadMaxIII » 29 Jan 2007, 19:06

Au fait, il me semble que la Lybie se définit toujours comme état socialiste... :ermm:
MadMaxIII
 
Message(s) : 0
Inscription : 02 Mars 2004, 17:48

Message par abounouwas » 29 Jan 2007, 19:23

Pour ceux qui ont de l'humour, le nom officiel du pays est :
Grande Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire et Socialiste
vous me la copierez 100 fois...
Qaddafi a "reconnu l'échec de l'économie publique"
abounouwas
 
Message(s) : 0
Inscription : 10 Jan 2007, 00:47

Message par yannalan » 30 Jan 2007, 07:45

Et la Libye n'a pas d'armée mais "un peuple en armes", voir la TV locale : X... A 2T2 ACCUEILLI 0 Tripoli par lesz comités populaires, les officiers du peuple en armes, etc...
yannalan
 
Message(s) : 55
Inscription : 15 Déc 2005, 17:37

Message par abounouwas » 30 Jan 2007, 14:04

Les sites de l'opposition libyenne (que ce soit les libéraux réformateurs exilés ou les islamistes implantés dans l'Est du pays, le mezzogiorno libyen) sont bien muets sur cette coupe franche dans la fonction publique. Rappelons qu'entre 35 à 40% des fonctionnaires doivent être lourdés à plus ou moins brève échéance... L'opposition préfère attirer l'attention sur la corruption du système (une réalité) et désigner des pourris à tour de bras ce qui favorise le jeu des chaises musicales. Pas non plus de condamnation des mesures de durcissement de la législation à l'encontre des travailleurs étrangers et le régime se lâche bien sur les illégaux: le Ministre du Travail, M. Maatoug, promet des mesures fortes contre eux (Gouvernement libyen, en arabe seulement) et il est clair qu'à l'approche du 1er anniversaire des émeutes de Benghazi contre le régime, il sera de bon ton de se focaliser sur ces travailleurs... M. Maatoug déclare ainsi que son ministère compte bien "régler dans les trois prochaines semaines cette question de manière définitive". Il est vrai par ailleurs que l'UE va aider de plus en plus le pays à faire son garde-frontières face aux flots de clandestins qui suivent la route libyenne vers les côtes (Zwara), la coopération va se faire à tous les niveaux: matériel, formation, coopération sur le terrain!

Pour le flicage...
a écrit :LIBYE - 24 janvier 2007 - XINHUA
Les autorités libyennes de la sécurité ont détenu et expulsé 2. 414 immigrés clandestins voulant entrer en Europe via la Libye du 1er au 13 janvier, a-t-on appris d'informations parvenues mardi à Tunis en provenance de Tripoli.
Durant cette période, au total 1.536 clandestins, envisageant d'entrer en Europe, ont été détenus et 878 mis en détention ont été expulsés, selon les autorités sécuritaires.

Ces dernières années, la Libye a entamé la lutte contre l'immigration clandestine et a expulsé plus de 6.400 clandestins de janvier à novembre 2006.

La Libye, située en Afrique du nord, avec un littoral méditerranéen long de plus de 1.900 km, constitue un tremplin pour les clandestins des pays voisins africains qui cherchent une entrée en Europe.


Pour le durcissement des contrôles...
a écrit :LIBYE - 28 janvier 2007 - PANAPRESS
Le secrétaire du comité populaire général (ministère) libyen de la Main d'œuvre, de la Formation et de l'Emploi, Maatoug Mohamed Maatoug a annoncé que son département envisage de régler définitivement au cours des trois prochaines semaines la situation des travailleurs étrangers résidant en Libye à travers le recensement et la détermination des besoins du pays de cette main-d'œuvre par le biais d'enquêtes ciblant les personnes en situation irrégulière.


Dans une déclaration à la presse dimanche à Tripoli, M. Maatoug a ajouté que son ministère a commencé depuis six mois à organiser la main-d'œuvre étrangère par des enquêtes dont les résultats ont démontré la présence de 700.000 travailleurs étrangers sur lesquels seulement 36.000 sont en situation régulière et 60.000 en instance de régularisation de leur situation.


Le responsable libyen a affirmé qu'il ne sera plus permis aux travailleurs étrangers d'exercer des activités commerciales en Libye, soulignant qu'il revient aux opérateurs économiques libyens désireux d'employer une main-d'œuvre dans leurs activités commerciales de contacter le ministère de la Main d'œuvre pour remplacer le personnel étranger par des Libyens demandeurs d'emploi.


Il a précisé aussi que son département est disposé à fournir des travailleurs étrangers organisés en bonne santé physique et sociale pour exercer dans les activités autorisées, indiquant que le personnel étranger qui remplit les conditions de travail bénéficiera d'une carte de séjour de couleur verte pour le travail lui garantissant tous les droits stipulés par les accords et conventions internationaux.


M. Maatoug a exhorté les employeurs libyens à prendre l'initiative de régler la situation de leur personnel étranger que ce soit dans l'artisanat, l'élevage, le bâtiment ou autres en se présentant auprès des secrétaires des comités populaires de la main d'œuvre au niveau des diverses municipalités du pays pour régulariser la situation de leurs employés étrangers dans un délai ne dépassant pas la troisième semaine de février prochain.


Il a également insisté sur le sérieux de l'opération d'organisation de la main-d'œuvre étrangère en Libye, affirmant que des dispositions seront arrêtées contre toute personne enfreignant les législations ou dissimulant un étranger résidant ou travaillant irrégulièrement.


Il existe des sanctions sévères allant jusqu'à l'emprisonnement et le retrait des autorisations d'exercice des activités commerciales qui seront prises contre les contrevenants, a-t-il dit.


Le responsable libyen a, dans le même ordre d'idées, appelé tous les étrangers ne possédant pas de contrats de travail et en situation de résidence irrégulière dans le pays à quitter la Libye.


M. Maatoug a affirmé qu'il ne sera plus procédé à la régularisation de la situation des immigrés qui entreront d'une manière irrégulière dans le pays, précisant que la main-d'œuvre étrangère en Libye n'était pas organisée et est à l'origine de plusieurs crimes dont le vol, la subversion et le meurtre.


Le responsable libyen a signalé que le comité populaire général de la Main d'œuvre de la Formation et de l'Emploi est disposé à satisfaire toute demande de main-d'œuvre étrangère d'une manière organisée ne conduisant pas à la contamination par les maladies que se soient des maladies sociales ou sanitaires et préservant le pays et les biens et droits des travailleurs étrangers.


M. Maatoug a souligné que son pays respecte les conventions internationales et bilatérales et possède des lois depuis l'avènement de la révolution en Libye en 1969 stipulant la nécessité de respecter l'emploi de la main-d'œuvre étrangère et interdit le trafic de la main-d'œuvre étrangère ou nationale.


Il a formulé l'espoir que chacun prendra cette question au sérieux et régularisera sa situation, avertissant que des dispositions juridiques allant jusqu'à l'emprisonnement stipulées par la loi seront prises à l'encontre de ceux qui emploient la main-d'œuvre étrangère sans contrats.

(pudiquement appelé "recensement et rganisation de la main d'oeuvre étrangère en Libye" par Jeune Afrique sur son site internet...
Principaux sites de l'opposition mais en arabe...
Libya Alyoum (La Libye aujourd'hui)
Libya al-Mostakbal (La Libye de l'avenir)
tous deux marqués islamos tendance droit-de-l'hommiste... L'attitude des principaux groupes islamistes est sans ambiguité, ils ne font pas grand cas de la politique de gouvernement et n'aspirent qu'à être intégrés dans la grande tombola...
National Front for the Salvation of Libya, une plate-forme en exil qui fait feu de tous bois sur Qaddafi sans bien dire ce qu'ils feraient s'ils étaient au pouvoir, bien libéraux en tous cas et un brin nostalgiques de l'ancien roi Idriss, une belle crapule aussi...
abounouwas
 
Message(s) : 0
Inscription : 10 Jan 2007, 00:47

Message par abounouwas » 30 Jan 2007, 14:28

et le même Maatoug de préciser que sur 700.000 travailleurs étrangers, 36.000 sont en situation régulière (sont comptabilisés les expats occidentaux), 60.000 en voie de l'être donc... il y a 600.000 mecs qui vont plier bagages. La libyanisation forcée de l'économie va permettre, selon ces technocrates, d'absorber les 350.000 travailleurs du public qui vont perdre leur boulot. CQFD. :sleep:
abounouwas
 
Message(s) : 0
Inscription : 10 Jan 2007, 00:47

Message par MadMaxIII » 30 Jan 2007, 15:13

Donc il n'y a pas d'opposition d'extrême-gauche là-bas?
MadMaxIII
 
Message(s) : 0
Inscription : 02 Mars 2004, 17:48

Message par yannalan » 30 Jan 2007, 15:20

En Afrique, quand les gouvernements se mettent à faire des expulsions d'immigrés,
ça peut aller très fort : j'ai été témoin de l'expulsion des immigrés ghnéens, togolais et béninois par le Nigéria en 69, je crois, des centaines de milliers de gens ont été lourdés sur la frontière sans rien en quelques jours à coups de crosse et de matraque, on est passés tout près d el'épidémie de choléra !
yannalan
 
Message(s) : 55
Inscription : 15 Déc 2005, 17:37

Message par abounouwas » 30 Jan 2007, 15:28

(MadMaxIII @ mardi 30 janvier 2007 à 15:13 a écrit : Donc il n'y a pas d'opposition d'extrême-gauche là-bas?
pas à ma connaissance, par ailleurs le socialisme a toujours été tribalisé, la solidarité de clan étant très vivace dans un pays qui n'a pas connu d'industrialisation.
abounouwas
 
Message(s) : 0
Inscription : 10 Jan 2007, 00:47

Suivant

Retour vers Actualités internationales

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité