marxisme et la dialectique d'hegel

Marxisme et mouvement ouvrier.

Message par nishikuro » 25 Août 2007, 18:45

Bonjour a tous!

Il s'agit de mon premier post... je ne sais pas trop comment ca fonctionne reellement, mais je suis en train de reflechir sur Marx et son rapport a la dialectique... (apparemment c'est un sujet de polemique...)

Est-ce que quelqu'un pourrait me donner des pistes de reflexion, me conseiller des ouvrages a ce sujet... Merci beaucoup! :D
nishikuro
 
Message(s) : 0
Inscription : 25 Août 2007, 17:54

Message par regivanx » 26 Août 2007, 01:39

Contrairement à l'école, on n'étudie pas le marxisme par matière, mais par livre... Tu pourrais commencer par le manifeste du parti communiste et par la misère de la philosophie disponibles sur marxists.org.

Si après ces lectures, tu t'intéresses d'avantage au marxisme, tu pourras continuer de lire Marx, puis Lenine, puis Trotsky. Suivre l'ordre chronologique pour ces trois auteurs est une bonne méthode.

On apprend d'abord la dialectique par imprégnation ; ce n'est que plus tard, au travers d'une rétrospective et de la relecture des ouvrages que l'on commence une certaine systématisation de la dialectique.
regivanx
 
Message(s) : 0
Inscription : 25 Nov 2006, 02:15

Message par Gaby » 26 Août 2007, 01:47

(regivanx @ dimanche 26 août 2007 à 02:39 a écrit : Contrairement à l'école, on n'étudie pas le marxisme par matière, mais par livre...

Ah ben si c'est seulement cela, même les religieux médiévaux font mieux que toi alors...

Nishikuro, qu'est ce qui te fait te poser des questions sur la dialectique ? Ca te vient d'où cette question ?
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Message par piter » 27 Août 2007, 10:44

tu peut lire par exemple, de Bertell Ollman, "La dialectique mise en oeuvre", c'et court, plutot accessible et très intéressant.
piter
 
Message(s) : 0
Inscription : 18 Jan 2006, 11:16

Message par nishikuro » 27 Août 2007, 15:14

[QUOTE] Regivanx : "Si après ces lectures, tu t'intéresses d'avantage au marxisme, tu pourras continuer de lire Marx, puis Lenine, puis Trotsky."

:huh: La question que je me pose ne remet pas en question mon adhesion aux idees marxistes auxquelles je suis arrivee, il est vrai, plus par mon experience personnelle (vie + greves etc.) que par la lecture et la theorisation... Ainsi, j'admets tout a fait que j'ai des lacunes a ce niveau (et je compte bien y remedier au maximum!)

Quant aux questions que je me pose au sujet de Marx et Hegel, elle proviennent , entre autre, d'un article de l'Huma sur lequel je suis tombee. (http://www.humanite.fr/2003-11-24_Tribu ... -la-France)

J'ai cru comprendre que Marx s'est interesse a la philosophie d'Hegel, meme s'il l'a rejetee par la suite. C'est pourquoi j'ai envie de me pencher sur cette question, pour y voir plus clair en ce qui concerne l'enjeu de ce probleme... Entre des notions comme la conception materialiste de l'histoire, le "materialisme dialectique", et l'idealisme de Hegel etc. j'avoue que c'est un peu confus... :33:

Plus generalement, c'est vrai que j'eprouve le besoin de lier mes idees politiques a la philosophie. Dans le message de Regivanx, j'ai percu une sorte de rancoeur vis a vis de ca, mais pour moi la philosophie n'est pas opposee a la transformation du monde. Selon moi, la revolution socialiste implique des questions d'ordre moral, dans la mesure ou la plupart des refractaires la condamne en terme de bien, mal, de liberte, de violence... En lisant Leur morale et la notre, on doit necessairement se positionner sur la question de la morale. Je lirai La misere philosophique et aussi La dialectique mise en oeuvre :smile:
nishikuro
 
Message(s) : 0
Inscription : 25 Août 2007, 17:54

Message par Barnabé » 27 Août 2007, 15:28

[quote=" (nishikuro @ lundi 27 août 2007 à 16:14"]
[QUOTE] Regivanx : "Si après ces lectures, tu t'intéresses d'avantage au marxisme, tu pourras continuer de lire Marx, puis Lenine, puis Trotsky."

:huh: La question que je me pose ne remet pas en question mon adhesion aux idees marxistes auxquelles je suis arrivee, il est vrai, plus par mon experience personnelle (vie + greves etc.) que par la lecture et la theorisation... Ainsi, j'admets tout a fait que j'ai des lacunes a ce niveau (et je compte bien y remedier au maximum!)

Quant aux questions que je me pose au sujet de Marx et Hegel, elle proviennent , entre autre, d'un article de l'Huma sur lequel je suis tombee. (http://www.humanite.fr/2003-11-24_Tribu ... -la-France)

J'ai cru comprendre que Marx s'est interesse a la philosophie d'Hegel, meme s'il l'a rejetee par la suite. C'est pourquoi j'ai envie de me pencher sur cette question, pour y voir plus clair en ce qui concerne l'enjeu de ce probleme... Entre des notions comme la conception materialiste de l'histoire, le "materialisme dialectique", et l'idealisme de Hegel etc. j'avoue que c'est un peu confus... :33:

Plus generalement, c'est vrai que j'eprouve le besoin de lier mes idees politiques a la philosophie. Dans le message de Regivanx, j'ai percu une sorte de rancoeur vis a vis de ca, mais pour moi la philosophie n'est pas opposee a la transformation du monde. Selon moi, la revolution socialiste implique des questions d'ordre moral, dans la mesure ou la plupart des refractaires la condamne en terme de bien, mal, de liberte, de violence... En lisant Leur morale et la notre, on doit necessairement se positionner sur la question de la morale. Je lirai La misere philosophique et aussi La dialectique mise en oeuvre :smile:
Salut,

je crois que ça a en effet un intérêt d'étudier la philosophie marxiste et le rapport de marx à la philosophie. Le livre de Ollman suggéré par piter me semble en effet pas mal. Par contre "misère de la philosophie" n'est peut-être pas l'ouvrage de Marx le plus clair sur son rapport à la philosophie (au delà du titre il s'agit surtout d'une polémique avec Proudhon). Le mieux de ce point de vue là c'est sans doute la première partie de l'idéologie allemande (sur Feuerbach). Sinon pour une présentation générale de la "philosophie marxiste" il y a toujours Plekhanov ("la conception matérialiste de l'histoire") même si c'est finalement assez limité et parfois un peu confus.
Barnabé
 
Message(s) : 0
Inscription : 11 Oct 2002, 20:54

Message par nishikuro » 27 Août 2007, 16:03

Merci Barnabe! :smile: Je vais suivre tes conseils...
nishikuro
 
Message(s) : 0
Inscription : 25 Août 2007, 17:54

Message par sylvestre » 28 Août 2007, 13:56

Si chacun y va de ses conseils, je recommande quant à moi le petit bouquin d'Engels "Ludwig Feuerbach et la fin de la philosophie classique allemande", précisément écrit pour expliquer simplement aux jeunes générations le contexte intellectuel d'où est sorti le matérialisme dialectique. Malheureusement pas encore en ligne en français, mais ça se trouve pour pas cher en édition papier.
sylvestre
 
Message(s) : 0
Inscription : 11 Avr 2006, 11:12

Message par jedi69 » 28 Août 2007, 16:30

Wesh les amis !!!

Bien ou bien ?



C'est claire que pour moi, La Dialectique est indissociable du Matérialisme.


Mais au début pour Marx et ses proches, c'était pas évident. C'est lui qui a fait le lien, la connection, la fusion. Avant ça, c'était un idéaliste, et ses proches, dialecticiens ou matérialistes, philosophes, journalistes, politiques, historiens ... etc, etc ... étaient idéalistes, ils interprêtaient le monde. L'association de la dialectique et du matélialisme a aboutit a ça : "Il s'agit de transformer le monde". La base du matérialisme, le mouvement, l'action, la transformation, le changement dans l'infiniment petit, dans l'infiniment grand, à notre echelle est, sont dialectiques.


En fait la dialectique est la loi de l'univers, de la nature, de la société ... comme les scientifiques font des découvertes, sur le préhistoire par exemple, Hegel puis en suite Marx et ses proches ont découvert la dialectique par la voie de la reflexion, de la deduction etant des intellectuels. Mais la dialectique est au sein de la nature, de l'univers, de la société, de chaque chose, on la découvre chaque jour, parfois c'est juste du "bon sens" populaire, ou une expression d'intellectuel, de scientifique.


La transformation de la quantité en qualité et inversement


Les contraires se touchent


La négation de la négation


Ce sont 3 concepts intimements liés entre eux, et qui sont aux seins de la nature, de la vie, des particules élémentaires, des neurones, de l'industrie, de l'espace ... etc, etc. Malheureusement la bourgeoisie a réussi à tout dissocier ... la division mondiale du travail, diviser pour régner ... seulement une fraction d'irrecductible s'intéresse à ça. ;)


Moi, ce qui me plait, c'est de savoir dans quel contexte ça a été découvert. Il y a un moment, j'ai lu une biographie de Marx : "La vie de Karl Marx" de Boris Nicolaïevski. On voit comment se forment les idées du jeune Marx, on voit le contexte. En fin ça serait bien de voire comment la dialectique arrive à Hegel et comment elle passe à Marx et ses proches, dans quelle ambiance. Il doit y avoir un tas de romans sur ce genre d'intellectuels.


s'il y en a qui ont d'autres idées.


A+
jedi69
 
Message(s) : 3
Inscription : 04 Avr 2006, 19:15

Message par Puig Antich » 28 Août 2007, 18:11

a écrit :En fait la dialectique est la loi de l'univers, de la nature, de la société ...


Je ne suis pas d'accord. Il y a deux écoles. Je ne sais pas s'il est pertinent d'affirmer que la dialectique est une loi universelle.

La dialectique est, il me semble, avant tout une méthode scientifique, créée par l'observateur et non par le monde objectif, datée et émergeant dans un contexte spécifique, et qui permet une étude scientifique des phénomènes. Mais cela ne veut pas dire que tous les phénomènes doivent nécessairement être appréhendés par cette méthode ; qu'elle n'est pas perfectible et dépassable. Elle est néanmoins ce qu'on a fait de mieux pour appréhender l'étude de l'histoire et de la société dans son mouvement.

Par exemple, au niveau scientifique, on s'aperçoit que les lois de la physique ne sont pas identiques selon le contexte matériel, ou selon l'échelle d'étude du quantique aux vastes échelles de l'univers. La dialectique n'est pas toujours valable pour l'étude de ces différentes totalités. De même, la logique simplement formelle, non dialectique, est utile pour explorer un champ particulier. Elle n'est pas invalide en soi.
Puig Antich
 
Message(s) : 0
Inscription : 25 Nov 2004, 02:02

Suivant

Retour vers Histoire et théorie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron