Jack London

Re: Jack London

Message par com_71 » 21 Mai 2020, 23:35

On peut se poser une question :
Pourquoi Croc Blanc, Michael chien de cirque et Jerry dans l'île ont été évincés de cette première série en 10-18 ?
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 3793
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Jack London

Message par Byrrh » 21 Mai 2020, 23:44

Je crois que c'est Cyrano qui les a évincés lui-même... ;) London chez 10/18, c'étaient 50 volumes, et sur la photo de Cyrano on n'en voit que 37 !
Byrrh
 
Message(s) : 645
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Re: Jack London

Message par com_71 » 22 Mai 2020, 04:30

Non, non, il me semble bien que je les avais vainement cherché, ne les connaissant que par les bibliothèques verte et or de Hachette. 10 18 les a sortis plus tard, en. 83 84.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 3793
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Jack London

Message par Byrrh » 22 Mai 2020, 07:51

Oui, tu as raison. Voici d'ailleurs, d'après le site Rakuten, la couverture de la 1ère édition 10/18 de Jerry chien des îles en 1983, roman qui n'était auparavant disponible que sous le titre Jerry dans l'île dans des collections pour enfants (avec une traduction très édulcorée je suppose).
Pièces jointes
20200522_084556.jpg
20200522_084556.jpg (31.85 Kio) Consulté 151 fois
Byrrh
 
Message(s) : 645
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Re: Jack London

Message par com_71 » 22 Mai 2020, 08:51

Je les avais lu gamin, ça vaudrait le coup de s'y replonger, des histoires de vilains toutous dressés pour le commerce négrier.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 3793
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Jack London

Message par Cyrano » 22 Mai 2020, 10:24

Yours for the revolution!
Quand je me suis inscrit sur ce forum (ho, bah, bof, y'a pas si longtemps), j'avais mis cette citation en signature de mes messages : c'est la formule par laquelle Jack London terminait ses lettres à ses amis du mouvement socialiste américain. C'est aussi le titre d'un volume dans lequel Francis Lacassin a rassemblé des textes politiques du Jack, dans la merveilleuse collection 10/18 couverture orangé.

Byrrh :
Je crois que c'est Cyrano qui les a évincés lui-même... London chez 10/18, c'étaient 50 volumes, et sur la photo de Cyrano on n'en voit que 37 !

Evincés, évincés, bin, eh ! A l'insu de mon plein gré, hélas. Dans l'article du militant du NPA que t'avais signalé, Byrrh, le rédacteur parle de 50 volumes. Palsembleu, oui, il m'en manque 13.

Dans le volume Le Mexique puni, numéro 1640, il est indiqué 46 volumes dans cette collection (avec Le Mexique puni). Et ô joie : il y a la liste des 45 volumes déjà parus. Avec cette liste, je peux vous dire ce que je n'ai pas dans cette collection "L'appel de la vie" :
Ah, remarque : Le Mexique puni est imprimé en 1984, donc dix ans après le premier volume de cette collection, Martin Eden, n° 676.

Com pourra remarquer que les titres qu'il demande sont bel et bien parus dans cette collection, mais… il semble que le fond orangé ait été peu à peu abandonné ? Si je ne les ai pas, c'est que je ne les ai pas trouvé dans la même présentation (et comme je les avais, pour la plupart, autrement, alors…)

L'aventureuse, n° 1507
Belliou la fumée, 1477
Contes des mers du sud, 1478
Le Corée en feu, 1528
Croc-Blanc, 1455
La croisière du "Dazzler", 1413
Jerry, chien des iles, 1553
Michael, chien de cirque, 1495

Rien d'autre que l'amour, 1571 (oops! j'avais oublié un titre, vite Editer)

Mais.. c'est quoi les deniers titres pour arriver à 50?!... mystère.
Dernière édition par Cyrano le 22 Mai 2020, 10:33, édité 1 fois.
Cyrano
 
Message(s) : 395
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Jack London

Message par Cyrano » 22 Mai 2020, 10:26

Pour Com matricule 71 qui avait lu, étant gamin...
Pièces jointes
London-Jack Bibliothèque-Verte.jpg
London-Jack Bibliothèque-Verte.jpg (246.97 Kio) Consulté 126 fois
Cyrano
 
Message(s) : 395
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Jack London

Message par Cyrano » 22 Mai 2020, 21:30

Certes, j'avoue, pour moi la formule Traduction Louis Postif est un peu une formule incantatoire qui va faire me faire entrer dans le Grand Nord – d'abord avec les romans de James Oliver Curwood dans ma petite enfance, puis ensuite avec Croc-Blanc de Jack London, puis beaucoup plus tard, au milieu des années 1970 avec la série de Francis Lacassin (de cette série, longtemps, longtemps après, j'en ai racheté une dizaine sur le net pour arriver au stock d'aujourd'hui, 37 volumes).
Ainsi, j'aime bien voir cette formule magique, Traduction Louis Postif.

Louis Postif était un formidable traducteur (parfois avec un dénommé Paul Gruyer), un vrai galérien qui oeuvra presque tout seul pour faire connaître James Oliver Curwood et Jack London – et pas uniquement les titres soi-disant pour enfants de Jack London.
La collection Bouquins de l'éditeur Laffont a sorti un gros volume de James Oliver Curwood, une édition établie par… Francis Lacassin. Un titre de Curwood, Le Grizzly, a inspiré le film L'Ours de Jean-Jacques Annaud.

Les traductions de Louis Postif ont réussi quand même à faire connaître Jack London hors du domaine enfant où on le confinait. Même si c'est une traduction qui date, en France, Le talon de fer a acquis sa notoriété grâce à cette traduction qui n'a pas semblé gêner outre mesure.
Le regroupement thématique de certains textes – surtout les textes politiques – a aidé à considérer le militant qu'il était (même si, horreur, ces textes ne sont pas publiés dans l'ordre?!).

Dans le volume Les temps maudits, Francis Lacassin a réuni des textes qui lui semblait prolonger le volume Le talon de fer (ils ont été édités l'un après l'autre). Deux textes présents dans ce volume ont été édités par Libertalia sous le titre Grève générale.

Francis Lacassin préface le volume 10/18 Les temps maudits :
DANS LES PAS DU TALON DE FER...

Bien que traduites par Louis Postif, entre 1931 et 1936, les huit nouvelles que j’ai regroupées sous le titre Les Temps maudits n’avaient jamais fait l’objet d’une publication en librairie, jusqu’à la présente édition.
Trois d’entre elles : La Force des forts, Le Chinago, Les Favoris de Midas n’ont jamais quitté les tiroirs du traducteur, malgré tous ses efforts. Deux seulement ont trouvé le public qu’elles méritaient : Une tranche de bifteck (parue en 1931 dans Match, ancêtre du Paris-Match actuel) et Le Renégat paru en 1931 dans le mensuel Les Œuvres libres).

Les trois dernières seraient restées à jamais dans les tiroirs « profonds comme des tombeaux » si elles n’avaient trouvé en 1936 une hospitalité généreuse — mais une diffusion limitée – dans la presse progressiste ou communiste : Au sud de la fente, dans le mensuel des intellectuels communistes Monde; Une révolution mexicaine sous le titre La Flamme au cœur dans la Lumière ; et Le Rêve de Debs dans le magazine illustré Regards. Encore ce dernier faisait-il précéder la publication d’un avertissement prudent :
«Le Rêve de Debs fut écrit par Jack London au début de ce siècle, à une époque où régnaient dans beaucoup de milieux ouvriers toutes sortes d’illusions sur la grève générale qui devait permettre à elle seule de régler tout le problème social. […] »

Éntre les hommes préhistoriques, déjà victimes de ce qui deviendra le capitalisme, le Chinois, guillotiné par erreur et pour r exemple, le boxeur fatigué qui faute d’un bifteck perd la chance d’une remontée sur le ring, le jeune Mexicain offrant la douleur ce son corps à la révolution, les vengeurs fantômes, exterminant les maîtres de la finance et les ouvriers de San Francisco, faisant trembler l’ordre social par la grève, passe un même lien invisible, celui de la souffrance, de l’oppression qu’un système économique implacable impose à la condition humaine.

Ecrits entre 1901 et 1911, ces huit textes méritaient d’être réunis. Malgré leur différence d’intensité, ils traduisent les convictions sociales de leur auteur, et semblent avoir été écrits pour préparer ou prolonger Le Talon de fer.
[...]


artza a écrit :Après ça on peut toujours aller s'en jeter un petit au Cyrano.

Eh bien, je crois l'avoir bien gagné mon verre au Cyrano.
Pièces jointes
Les Temps Maudits.jpg
Les Temps Maudits.jpg (210 Kio) Consulté 77 fois
Cyrano
 
Message(s) : 395
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Jack London

Message par com_71 » 23 Mai 2020, 08:28

Cyrano a écrit :La collection Bouquins de l'éditeur Laffont a sorti un gros volume de James Oliver Curwood, une édition établie par… Francis Lacassin. Un titre de Curwood, Le Grizzly, a inspiré le film L'Ours de Jean-Jacques Annaud.


Tiens, j'ignorais ça, pour moi James Oliver Curwood c'était les "bibliothèque verte" de l'enfance...
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 3793
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Jack London

Message par com_71 » 23 Mai 2020, 08:56

2 bouquins de James Oliver Curwood en .epub :

http://dl.free.fr/epPsTUVsJ

http://dl.free.fr/w4vMIm8yf
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 3793
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

PrécédentSuivant

Retour vers Livres, films, musique, télévision, peinture, théâtre...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron