Centenaire de la Commune de Paris

Marxisme et mouvement ouvrier.

Re: Centenaire de la Commune de Paris

Message par Byrrh » 22 Mars 2019, 09:38

Ci-après, l'affiche signée par Lutte ouvrière et la Ligue communiste (et par diverses sections du SU) appelant à la manifestation internationale du 16 mai 1971 dans le 19ème arrondissement de Paris, place des Fêtes (qui devait encore avoir son ancienne physionomie, à l'époque...) :

Image

Il y avait une autre affiche, faisant se superposer une barricade de 1871 et un soldat vietminh, appelant à deux journées de manifestation les 15 et 16 mai 1971, "de la rue Gay-Lussac au Mur des Fédérés". Cette affiche n'était signée que par la Ligue communiste et par des sections du SU.

Image

Et sinon, il existe des photos ou des films de cette manif du 16 mai ?
Byrrh
 
Message(s) : 698
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Re: Centenaire de la Commune de Paris

Message par Byrrh » 22 Mars 2019, 10:10

Dans Lutte ouvrière n°141 du 11 mai 1971 :
15 et 16 mai à Paris
"POUR QUE VIVE LA COMMUNE"


L'ensemble des organisations qui ont participé au rassemblement international de Bruxelles ont décidé de se retrouver à Paris à l'occasion du centième anniversaire de la Commune.

Ce nouveau rassemblement dont LUTTE OUVRIERE est partie prenante réunira des milliers de militants, français et étrangers, le samedi 15 et le dimanche 16 mai.
Deux journées où les organisations européennes de la IVe Internationale et Lutte Ouvrière commémoreront à Paris le centenaire de la Commune et où leurs militants montreront qu'elle est aujourd'hui vivante.

Ils manifesteront ainsi leur solidarité avec ceux qui, en Tchécoslovaquie, en Pologne, en Indochine ou en Europe capitaliste continuent le combat pour un monde socialiste.

Samedi 15 mai, à 16 heures, les différentes délégations se retrouveront. Une exposition organisée dans un pavillon des Halles de Paris (situé entre les rues Rambuteau, Baltard et Bourdonnais) permettra à leurs militants de connaître leurs activités mutuelles, leurs positions politiques et de prendre, le cas échéant, contact individuellement.

Le soir même, dans le pavillon qui lui fait face, un grand meeting international commencera à 21 heures sur le thème "La Commune n'est pas morte. Elle vit à travers les luttes de la jeunesse et de la classe ouvrière internationale. Bilan et perspective des luttes révolutionnaires.".

A partir de 22 h 30, une partie artistique aura lieu sur le même thème.

La participation aux frais est fixée à 10 francs.

Dimanche 16 mai, des diffusions de masse sont prévues le matin sur les marchés de la Région parisienne, appelant à la manifestation de l'après-midi. Dimanche 15 heures, départ de la manifestation place des Fêtes, puis par la rue de Belleville et la rue des Pyrénées, arrivée au Père-Lachaise et défilé devant le Mur des Fédérés. Après la traversée du cimetière, un grand meeting aura lieu avant la dispersion sur le boulevard de Ménilmontant, devant l'entrée principale.

Camarades, lecteurs, sympathisants, LUTTE OUVRIERE vous appelle à venir nombreux à cette manifestation unitaire des révolutionnaires d'Europe.
Byrrh
 
Message(s) : 698
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Re: Centenaire de la Commune de Paris

Message par Byrrh » 22 Mars 2019, 10:44

Dans Lutte ouvrière n°142 du 18 mai 1971 :

Image

15-16 mai à Paris
POUR QUE VIVE LA COMMUNE


La manifestation internationale, organisée par la Ligue Communiste, Lutte Ouvrière et regroupant essentiellement les sections européennes de la IVe Internationale (Secrétariat Unifié), pour célébrer le Centenaire de la Commune de Paris, a été un succès incontestable.

Lutte Ouvrière s'étant jointe aux organisateurs, au total, ce sont des milliers et des milliers de jeunes révolutionnaires qui ont défilé de la Place des Fêtes au Père-Lachaise.

Annoncée pour 15 heures, la manifestation ne démarrait qu'à 15 h 50 de la Place Jourdain, et c'est à 16 h 45 que la fin du cortège dépassait à son tour la Place Jourdain.

Le défilé était précédé de trois portraits géants de Marx, Lénine et Trotsky, tandis que la manifestation était jalonnée d'autres portraits géants : Guevara, un combattant Vietcong, etc.

Les mots d'ordre de la Ligue Communiste tournaient essentiellement autour de la révolution indochinoise et de la révolution en Amérique latine.

La première partie du cortège regroupait les délégations des sections allemande, américaine, italienne (qui scandait : "Renault-Fiat : même combat."), etc.

Entre les deux parties du cortège de la IVe Internationale, s'intercalait le cortège Lutte Ouvrière dont les militants et sympathisants étaient regroupés derrière des banderoles d'usines où existent des groupes L.O. De nombreuses entreprises étaient ainsi représentées : les Compteurs de Montrouge - Idéal Standard - BNP (dont la banderole portait : "1.200 F minimum - 200 F d'augmentation pour tous - nos 35 heures") - Thomson-CSF - Assistance Publique - Citroën - Crédit Lyonnais ("Les banques peuvent payer") etc., et enfin Renault-Billancourt ainsi que des camarades dont les banderoles affirmaient la solidarité avec les travailleurs de la Polymécanique qui occupent leur usine.

Outre la solidarité avec les travailleurs en lutte à Renault ou ailleurs, les mots d'ordre affirmaient la nécessité d'organiser la classe ouvrière, y compris dans les pays du Tiers Monde, ainsi que le droit du peuple antillais à l'indépendance.

Après le cortège L.O., reprenait le cortège de la Ligue Communiste, avec les banderoles des délégations régionales (Toulouse - Bordeaux - Alsace-Lorraine - Montpellier - Bouches-du-Rhône - Nîmes, etc.) et encore quelques délégations étrangères : "Jeune Garde Socialiste" belge - délégations suisse et luxembourgeoise, etc.

Dans cette seconde partie, les mots d'ordre étaient beaucoup plus diversifiés : outre la solidarité avec les travailleurs de Renault, les banderoles proclamaient : "Liberté pour les Antilles" - "Yahia Khan assassin - Victoire au peuple bengali" - "Contre l'Europe des trusts - Pour les Etats-Unis Socialistes d'Europe" - "HBL - De Wendel fossoyeurs" - "Patrons, payez la carte unique"...

Le cortège était clos par une délégation non prévue par les organisateurs : celle des anarchistes qui, au nombre d'une centaine, brandissaient quelques drapeaux noirs.

Après un défilé silencieux devant le Mur des Fédérés, l'ensemble de la manifestation se regroupait de part et d'autre de la grande porte du cimetière du Père-Lachaise, et un meeting eut lieu où prirent la parole successivement François Duburg de L.O., A. Krivine pour la Ligue Communiste, et après une attente fortement humidifiée, Mandel, qui s'adressa, au nom de la IVe Internationale, aux milliers de jeunes rassemblés.

L'ensemble de la manifestation, bien organisée, présentait un visage extrêmement dynamique. Drapeaux rouges, banderoles, mots d'ordre ont affirmé bien haut la vitalité du mouvement trotskyste en France et en Europe. Même si les révolutionnaires trotskystes n'ont pas encore trouvé complètement le chemin de la classe ouvrière, cette manifestation a prouvé qu'ils avaient trouvé le chemin de la jeunesse. Il reste à lui fixer des objectifs pour faire des promesses qu'elle représente, des certitudes sur la voie de la reconstruction de la IVe Internationale.
Byrrh
 
Message(s) : 698
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Re: Centenaire de la Commune de Paris

Message par Byrrh » 22 Mars 2019, 11:10

Sur France Inter, l'info est traitée en un peu plus d'une minute (à partir de 10'58'') : https://www.ina.fr/audio/PHF07005737

Après un extrait sonore où l'on entend le slogan "Lénine, Trotsky, so-cia-lisme !", le reporter trouve le moyen de dire que les militants de la LC et de LO ont défilé derrière des "posters de Marx, Lénine et Staline" ! :evil:

Concernant le discours prononcé par Ernest Mandel ce jour-là, on le trouve reproduit dans son recueil De la Commune à Mai 68. Ecrits politiques 1. Sur l'histoire du mouvement ouvrier international (éditions La Brèche, 1978). On peut le lire en ligne sur le site Gallica de la BNF : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k ... texteImage (pages 13 à 18).
Byrrh
 
Message(s) : 698
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Re: Centenaire de la Commune de Paris

Message par artza » 22 Mars 2019, 13:33

Le mot d'ordre le plus applaudi par la population spectatrice sur les trottoirs et aux terrasses de café de la place Gambetta (mairie du 20ème arrdt) fut "La bretelle à Gambetta" lancé par des militants de LO particulièrement en harmonie avec les souhaits des habitants de ce quartier populaire :lol:
artza
 
Message(s) : 1604
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: Centenaire de la Commune de Paris

Message par Byrrh » 22 Mars 2019, 14:33

Il va me falloir une explication... Ça a vraisemblablement un rapport avec la fusion de l'ancienne station de métro Martin Nadaud avec la station Gambetta, et la création de la ligne 3 bis, mais je ne vois pas ce que recouvre cette revendication d'une "bretelle".
Byrrh
 
Message(s) : 698
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Re: Centenaire de la Commune de Paris

Message par Gayraud de Mazars » 22 Mars 2019, 15:05

Salut camarade Byrrh,

Byrrh a écrit :Et sinon, il existe des photos ou des films de cette manif du 16 mai ?


Il me semble que dans "Mourir à 30 ans" de Romain Goupil, il y a des images de la manifestation du 16 mai !

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 994
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Centenaire de la Commune de Paris

Message par Byrrh » 22 Mars 2019, 15:10

Gayraud de Mazars a écrit :Il me semble que dans "Mourir à 30 ans" de Romain Goupil, il y a des images de la manifestation du 16 mai !

Merci ! Oui, c'est ce qu'on m'a dit. J'essaierai de trouver ça gratos sans avoir à verser mon obole au sus-cité.
Byrrh
 
Message(s) : 698
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Re: Centenaire de la Commune de Paris

Message par com_71 » 22 Mars 2019, 15:26

Byrrh a écrit :Il va me falloir une explication... Ça a vraisemblablement un rapport avec la fusion de l'ancienne station de métro Martin Nadaud avec la station Gambetta, et la création de la ligne 3 bis, mais je ne vois pas ce que recouvre cette revendication d'une "bretelle".


Plus haut, il y avait un lien (mort) pour une explication, j'ai tenté une résurrection :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_Nadaud_(m%C3%A9tro_de_Paris)
et :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_3_b ... o_de_Paris

Je pense que la revendication d'une "bretelle" était celle d'une exploitation de la 3bis en fourche, par exemple avec un train sur deux, sans changement à Gambetta.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 3884
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Centenaire de la Commune de Paris

Message par Byrrh » 22 Mars 2019, 16:15

com_71 a écrit :Je pense que la revendication d'une "bretelle" était celle d'une exploitation de la 3bis en fourche, par exemple avec un train sur deux, sans changement à Gambetta.

OK, je crois comprendre... À partir de la station Gambetta, les trains de la ligne 3 en provenance de Père-Lachaise se seraient dirigés une fois sur deux vers l'ancien terminus (station Porte des Lilas), une fois sur deux vers le nouveau terminus (station Gallieni, à Bagnolet). Il n'y aurait pas eu de ligne 3 bis, du coup, mais une ligne 3 "bifide".

Image
Byrrh
 
Message(s) : 698
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

PrécédentSuivant

Retour vers Histoire et théorie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron