Bonne fête à tous !

Réunions publiques, fêtes et autre...

Bonne fête à tous !

Message par titi » 18 Mai 2018, 19:19

titi
 
Message(s) : 74
Inscription : 21 Juin 2003, 17:09


Re: Bonne fête à tous !

Message par Ottokar » 22 Mai 2018, 07:51

Dans Libé interview avec photo et reportage
Nathalie Arthaud : «"Mon ennemi c’est la finance" ne vous rappelle rien ?»
Par Mark Samba — 20 mai 2018 à 11:02 (mis à jour à 11:21)

A l'occasion de la fête de Lutte ouvrière, sa porte-parole annonce dans une interview à «Libération» qu'elle participera à la grande manifestation du 26 mai, mais non pour construire une alternance politique qui, selon elle, mènerait à une nouvelle impasse.

Nathalie Arthaud : «"Mon ennemi c’est la finance" ne vous rappelle rien ?»

Comme chaque année depuis quarante ans, Lutte ouvrière organise sa fête annuelle pendant les trois jours du week-end de la Pentecôte à Presles (Val d’Oise). La porte-parole du parti trotskiste, Nathalie Arthaud, livre à Libération son analyse de la situation politique et quelques pistes sur la feuille de route de son parti avant la grande mobilisation populaire prévue le 26 mai.

Il y a un an, Emmanuel Macron remportait l’élection présidentielle face à Marine Le Pen. Avec le recul, quelle analyse portez-vous sur ce scrutin?

Celle du sentiment d’une éternelle continuité. Toujours avec ce candidat surgit de nulle part, et qui promet qu’il «fera autrement», qu’il «changera tout», qu’il «réinventera la politique»… Mais plus on avance, plus le monde ouvrier recule. Pendant cinq ans on a eu la gauche au pouvoir. Et le gouvernement Hollande a complètement décrédibilisé l’idée qu’il puisse y avoir une gauche qui gouverne différemment de la droite. C’est ce qui a permis à Emmanuel Macron de se prétendre «et de gauche et de droite».

Aujourd’hui il est davantage perçu comme un président menant une politique de droite que de gauche…

Je crois que ces étiquettes politiques ne portent plus de différences. Elles se sont évaporées au fil du temps. Mais il y a une réalité sociale qui demeure: l’opposition des classes dans notre société.

Avec 0,64% des suffrages à la présidentielle et 0,72% aux législatives, LO n’est-il pas un parti isolé sur la scène politique française?

La perspective de Lutte ouvrière est de renverser le capitalisme. Que les travailleurs postulent au pouvoir politique. Je pense que c’est la raison de nos 300 000 électeurs. Dans une période de résignation, les idées révolutionnaires sont à contre-courant… L’inverse serait surprenant.

Vous avez annoncé votre participation à la grande manifestation du 26 mai, qui appelle à l’union des gauches. Mais vous refusez de signer l’appel commun. Pourquoi?

Parce que nous ne contestons pas dans la même perspective que les autres. Tous ceux qui participent à cette union contre Macron ont comme objectif l’alternance politique. Le retour de la gauche au pouvoir. Nous, nous pensons que c’est une impasse. Cette alternance-là, on en a soupé. «Mon ennemi, c’est la finance» ne vous rappelle rien ? Le retour de la gauche au pouvoir prétendant moraliser, normaliser le capitalisme… ça suffit ! Aujourd’hui, nous appelons les travailleurs à la méfiance… Les reculs viennent de Macron parce qu’il est au pouvoir. Mais tout président depuis les années 70 prend ses ordres du côté des grands capitalistes… Peu importe qui. Il ne peut y avoir de perspective pour les travailleurs dans ce cadre-là.

Même avec un Jean-Luc Mélenchon comme chef de file?

Exproprier la bourgeoisie, lui enlever ses moyens de production, collectiviser sous le pouvoir de la classe ouvrière… ce sont des perspectives communistes. C’est l’idéal communiste. Dont se défend bien sûr Jean-Luc Mélenchon. Il peut parler de «coup de balai», mais être communiste c’est autre chose… En vérité il postule pour gérer les affaires de la bourgeoisie française. C’est un réformiste qui, tout comme Hollande, cherche une solution pour les travailleurs dans le cadre du capitalisme. Pour nous, la lutte des classes exige de choisir un camp. On ne peut pas prétendre à la fois gouverner pour la société capitaliste et pour les exploités. Ceux qui font mine de ne pas voir cela, ou de faire croire que ces intérêts sont conciliables, œuvrent dans la direction de ceux qui sont les maîtres aujourd’hui, c’est-à-dire pour le compte des capitalistes. Peut-être par peur d’être seuls… Ce n’est pas notre cas.
Ottokar
 
Message(s) : 212
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

Re: Bonne fête à tous !

Message par Ottokar » 22 Mai 2018, 07:52

le reportage
Fête de Lutte ouvrière : «Papi m’a dit qu’on vient ici parce que les patrons ne veulent pas écouter les travailleurs»
Par Mark Samba — 21 mai 2018 à 16:26
La fête annuelle de Lutte ouvrière se déroule à Presles, dans le Val-d'Oise. Dr.
A la fête annuelle de LO, dans le Val-d'Oise, «Libération» a donné la parole aux enfants et aux adolescents, d'abord là pour les stands et les animations.

«Papi m’a dit qu’on vient ici parce que les patrons ne veulent pas écouter les travailleurs»

«La France est libre !» jubile un garçon d’une dizaine d’années, décanillant d’un lancer de balle fulgurant le portrait d’Emmanuel Macron. A Presles, dans le Val-d’Oise, à l’occasion de la fête annuelle de Lutte ouvrière (LO), loin de la grande scène où Nathalie Arthaud tient son allocution devant une foule plongée dans un silence solennel, les enfants mènent la révolution. Enfin, théoriquement. Au stand «C’est la cata», on s’encanaille plutôt à renverser, à l’aide d’un robot catapulte, les portraits de quelques personnalités politiques (Pierre Gattaz, Laurent Wauquiez, Gérard Collomb…), dans une ambiance proche d’une finale de Ligue des champions. «Moi, c’est Marine Le Pen que je vais décaniller la première ! s’écrie Sullivan, 11 ans, depuis la file d’attente. J’ai entendu l’autre jour à la télé les propos qu’elle tenait sur les étrangers. J’ai trouvé ça raciste. Je n’aime pas cette idée.» Quelques instants plus tard, le garçon célèbre sa quatrième venue à la fête de LO en supprimant du premier coup le portrait de la présidente du Front national, sous des applaudissements nourris.

Plus loin, quelques mètres après les inévitables churros au chocolat et le stand de «l’huître ouvrière», à la terrasse duquel des militants épuisés cherchent un peu d’ombre, Noam et Merwan, 12 ans, s’exercent au billard hollandais. «Je viens ici depuis que je suis né, lance Noam, les yeux rivés sur le palet. Mes parents sont militants LO, donc on soutient le parti, c’est normal.» Même s’il admet avoir été éduqué dans la ligne politique familiale, il nuance : «Je pense quand même que ça serait bien qu’on soit tous égaux. Ça serait plus juste que chacun ait la même chose… Après tout, on se ressemble tous.» «Moi, c’est ma première fois ici, annonce Merwan, mais je ne m’intéresse pas du tout à la politique.» Il ajoute : «Ce que j’aime ici, c’est que la nourriture n’est pas chère, qu’il y a du monde de notre âge, et qu’on peut voir plein de films.»
«Air Marx»

Juste à côté, appuyée contre le panneau signalant la «Cité des sciences», casquette enfoncée sur des cheveux blonds qui lui descendent jusqu’à la taille, Cléo, 10 ans, attend son tour pour une attraction. «J’adore les stands où on mange, dit-elle. C’est vraiment bon ici et il y a vraiment de tout !» Elle confie nourrir l’ambition d’être un jour directrice de parc d’attractions. «Mais pas comme Disney, précise-t-elle, plutôt comme ici. Mais sans les discours !» Pour la troisième année consécutive, la jeune fille de Seine-et-Marne avoue ne plus supporter les allocutions de Nathalie Arthaud : «Tous les stands que je préfère ferment à ce moment-là… pendant plus d’une heure ! C’est insupportable !»

A lire aussiNathalie Arthaud : «"Mon ennemi c’est la finance" ne vous rappelle rien ?»

Le tour de la fête est fait rapidement. Du château transformé en librairie, à la Place de l’Eglantine, de l’autre côté du parc, il n’y a pas quinze minutes de marche. Très vite, les visages deviennent familiers et l’on s’invite à partager une bière fraîche ou une galette de sarrasin, on déménage tables et chaises pour s’installer par groupe de trente. Les buvettes, petit à petit, se transforment en points de rendez-vous tandis qu’un homme en tee-shirt bleu «Air Marx» (la virgule et le marteau) entonne l’Internationale, reprise en chœur par le voisinage.

Main dans la main avec son grand-père, Maëlys, 8 ans rentre à la maison. Heureuse de sa journée elle souffle : «Papi m’a dit qu’on vient ici parce que les patrons ne veulent pas écouter les travailleurs… Mais je pense qu’avec le bruit qu’on fait, c’est sûr qu’ils nous ont entendus.»
Mark Samba
Ottokar
 
Message(s) : 212
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

Re: Bonne fête à tous !

Message par com_71 » 22 Mai 2018, 15:07

Inhabituel, un article du vendredi (Le Parisien) : http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/ ... 723908.php
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2271
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Bonne fête à tous !

Message par Plestin » 22 Mai 2018, 17:27

Encore une belle fête, et sûrement un bon cru. A mon stand avec les mêmes moyens que d'habitude on a été débordés, et le samedi, et le dimanche, et le lundi, c'est pas courant :lol:
Plestin
 
Message(s) : 592
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Bonne fête à tous !

Message par artza » 26 Mai 2018, 08:22

Ce matin sur France inter à 9 h. un petit reportage sympa d'Hervé Pauchon. On peut écouter en replay. A suivre, il y en a un autre demain :D
artza
 
Message(s) : 1181
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: Bonne fête à tous !

Message par ianovka » 26 Mai 2018, 08:24

Oui, entendu ça aussi, voici pour écouter :

https://www.franceinter.fr/emissions/un ... 6-mai-2018
Avatar de l’utilisateur
ianovka
 
Message(s) : 57
Inscription : 30 Août 2002, 11:30


Retour vers Actualité de Lutte Ouvrière

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité