Edito LO du 16 juillet 2018

Réunions publiques, fêtes et autre...

Edito LO du 16 juillet 2018

Message par Bertrand » 16 Juil 2018, 14:45

Le Mondial et le piège de l'unité nationale

Il aura été difficile d’échapper au battage médiatique autour de la victoire des Bleus en Russie. Ces joueurs ont certes du talent, et la composition de l’équipe de France, avec ses Mbappé, Pogba et Umtiti, ses enfants d’immigrés camerounais, algériens, guinéens, maliens ou haïtiens, devrait rabattre leur caquet à tous ceux qui nous expliquent que les migrants sont un danger. Plus de la moitié des 23 joueurs français sont d’origine africaine. Et encore, nous ne saurons jamais combien de talents potentiels sont morts en Méditerranée, se heurtant aux murailles érigées par les pays riches comme la France.

Sans avoir joué une seule minute, de nombreux politiciens aimeraient bien tirer profiter de ce succès. Macron s’est placé au centre de la photo, espérant ainsi regagner quelques points de popularité, alors que ce président des riches est de plus en plus rejeté par le monde du travail. Et tant d’autres, qui ne retiennent pas leurs coups quand il s’agit d’attaquer les travailleurs, tentent de faire vibrer la corde patriotique.

Certes, le football est un jeu et une occasion de faire la fête. Mais les symboles comme le drapeau tricolore et la Marseillaise ne sont pas neutres. Aujourd'hui utilisés pour célébrer une victoire sportive, ils l’ont été jadis pour les guerres coloniales et tant d’autres exactions. Le patriotisme a toujours été un piège utilisé par les pires ennemis des travailleurs et il servira encore, demain, pour tenter de nous unir derrière les capitalistes français, contre les travailleurs d’autres pays.

À partir du succès d’une équipe de foot, Macron, les politiciens et les grands médias voudraient nous convaincre que tous les Français sont dans le même bateau. Ils aimeraient faire disparaître les oppositions sociales et politiques. Tous unis, vraiment ? Unis, les smicards et les milliardaires, dont les fortunes ont encore atteint des records ? Unis, les cheminots et le gouvernement, qui démantèle leur statut pour s’attaquer à tous les travailleurs ? Unis, les personnels des hôpitaux et ceux qui les soumettent à de terribles restrictions ? Unis, les capitalistes comme Carrefour, sponsor de l’équipe de France, et les 2000 salariés qu’il veut licencier ?

Le foot est un business dans lequel on dépense « un pognon de dingue ». On critique les sommes exorbitantes empochées par certains joueurs. Mais si certains d’entre eux gagnent des millions, c’est en partie grâce à leur travail et à leur talent. En revanche, les sponsors, les grands médias, les équipementiers touchent le jackpot sans marquer le moindre but. Dimanche soir, à 360 000 euros la demi-minute de publicité, TF1 pouvait être heureux de la victoire… du Dieu pognon.

En Italie, un syndicat d’une usine de Fiat a dénoncé le fait que la Juventus de Turin, qui appartient à la famille Agnelli, propriétaire de la firme automobile, venait de débourser 100 millions d’euros pour acheter Cristiano Ronaldo. Le décalage entre les sommes disponibles pour un transfert et les menaces de licenciement qui pèsent sur les ouvriers de Fiat est en effet révoltant.

Les politiciens utilisent le football pour faire passer leurs coups bas. En Russie, Poutine a profité du Mondial pour augmenter la TVA et retarder l’âge de départ à la retraite de huit années pour les femmes et de cinq années pour les hommes, interdisant les manifestations dans les villes où se tenaient les matchs, sans pouvoir totalement les empêcher.

Ici, après avoir célébré la victoire des Bleus, Macron et son gouvernement vont poursuivre leur sale besogne. Ils veulent s’attaquer aux régimes de retraite et aux aides sociales et, entre autres, prélever un milliard d’euros sur les aides personnalisées au logement. Même les handicapés sont ponctionnés. Le gouvernement veut supprimer 100 000 emplois aidés cette année, et 120 000 emplois publics d’ici 2022. Quant aux capitalistes qui affichent leur logo dans les stades et sur les écrans, ils vont continuer à produire plus avec toujours moins de salariés, toujours plus exploités, pour gaver des actionnaires toujours plus riches.

Comme en 1998, après la fête, les réalités sociales nous rattrapent. Le Mondial terminé, les problèmes des travailleurs, des chômeurs, des jeunes condamnés à la précarité et des retraités sont intacts. La guerre sociale continue et nous impose de nous battre pour défendre nos intérêts de travailleurs. Il faut mener cette lutte contre les capitalistes, contre les Macron et contre tous ceux qui parlent d’unité nationale pour mieux gouverner au profit des plus riches.

Avatar de l’utilisateur
Bertrand
 
Message(s) : 346
Inscription : 25 Juil 2003, 15:27

Re: Edito LO du 16 juillet 2018

Message par Zelda_Zbak » 17 Juil 2018, 07:22

Résumé neutre du plan :

l'équipe de france a des blacks.
macron fait de la recup.
le patriotisme c'est mal.
nous serions unis ?
foot=capitalisme
capitalisme italien exploite
poutine aussi s'est servi du mondial
macron va attaquer
les capitalistes vont attaquer

On peut comparer avec l'édito de 98 au lendemain de la même victoire au Mondial ? Je vais le chercher.

https://media.lutte-ouvriere.org/media/ ... o-1567.pdf

Il est (un peu) meilleur.
Mais je déplore que pour ces éditos là, LO ne fasse pas parler de vrais amoureux du foot, car elle en a.
Ce serait bien plus intéressant que ces sempiternelles généralités.

Pendant ce mondial, j'ai beaucoup appris en regardant... le magazine l'équipe du soir sur la chaîne de télévision l'équipe.
Je partais de très loin car je ne m'étais jamais intéressée au foot.
Il n'empêche que j'ai été très agréablement surprise par des échanges techniques et sociétaux très précis.
Très précis, c'est souvent la clé de la compréhension, tout le contraire d'un édito qui tape sur 15 clous à la fois.
J'ai ainsi appris hier soir :
- qu'il y a de grandes chances que les stars de l'équipe de France qui jouaient encore en France vont sans doute partir vers des clubs étrangers.
Ici développer tous ces pays comme Brésil, Croatie... qui ont d'immenses pointures du foot, qui vont bosser ailleurs parce qu'on a plus à leur offrir ailleurs.
Ce monde capitaliste scie la branche du nationalisme sur laquelle il est assis... sauf pour servir une mauvaise soupe aux peuples.

- que "la main" croate qui a justifié le penalty... si ça avait été une "main" française aussi involontaire qui avait justifié un penalty pro-croate, "on en parlerait pendant une semaine sur ce plateau !!! Au lieu de cela c'est l'omerta."

Tout le reste peut se développer autour de cet axe :
2 critères de mensonge absolu dans cette société
1) selon que vous serez puissant ou pauvre
2) selon que vous serez du bon clocher...

Transformer des génies et des bosseurs en homme sandwich qui arborent leurs lunettes Machin Chose ou leur casquette Bidule Truc quand ils portent la coupe, voilà donc tout ce que cette société a à nous offrir ?

Je crois que de telles réflexions nourriraient plus utilement la réflexion de travailleurs et travailleuses qui se passionnent pour le foot à l'occasion du Mondial, et ils sont nombreux !
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 475
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Edito LO du 16 juillet 2018

Message par Byrrh » 18 Juil 2018, 10:34

Un certain nombre de travailleuses et de travailleurs ne voient aucun intérêt particulier au football ou au sport, et ils ont légitimement pu être atterrés face à ce matraquage ininterrompu et à ces effusions chauvines et virilistes.

Du coup, c'est plutôt bien qu'un éditorial de bulletin ouvrier conserve une certaine neutralité, même si l'on peut n'en penser pas moins. Les "amoureux du football", je comprends qu'il ne faille pas les heurter de façon frontale, mais il n'y a aucune raison non plus pour leur faire particulièrement de la lèche.
Byrrh
 
Message(s) : 270
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35


Retour vers Actualité de Lutte Ouvrière

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : conformistepote, zejarda et 2 invité(s)