Monument aux soldats fusillés pour l’exemple

Marxisme et mouvement ouvrier.

Re: Monument aux soldats fusillés pour l’exemple

Message par Byrrh » 09 Avr 2019, 10:42

Du côté de chez moi, Le Sablon est une ancienne commune rattachée à Metz il y a à peu près un siècle, à la fin de l'Empire allemand. Du coup, on dit Metz-Sablon. C'est un ancien faubourg industriel, qui était considéré comme un "foyer rouge" dans l'entre-deux-guerres du fait de la présence de nombreux cheminots syndiqués (proximité de la gare centrale, d'une énorme gare de triage, et aujourd'hui du Technicentre Lorraine). Les Sablonnais ont de la chance : le seul monument aux morts du quartier est assez sobre, bien qu'il ait été inauguré par De Gaulle.

Constitué d'une colonne surmontée de ce qui semble être une réplique de statue féminine antique sans tête et sans bras (Metz est une cité d'origine romaine), il porte simplement la mention "Le Sablon à ses morts victimes des guerres".

Il faut dire qu'à chacune des deux périodes d'annexion, les habitants du quartier ont durement souffert des bombardements des "libérateurs", alors difficile de trop verser dans le sentiment patriotique... Surtout que quand ils se faisaient ratatiner par les bombes anglo-américaines, on ne leur demandait pas leur avis et on les inhumait en grande pompe sous le signe de la svastika, dans une tombe collective, qu'ils soient nazis ou pas, germanophones ou pas. Morts pour la France après être morts pour le Reich ? Oui mais lesquels ? Et les colons allemands dont les restes étaient mélangés à ceux de Mosellans anciennement français ?

Et du coup, je me dis que c'est très bien que ce monument n'évoque aucune patrie. C'est imprudent, d'abord : après la Première guerre, on se fatigue à édifier un truc gigantesque en pierre de Jaumont, un peu kitsch, avec une pietà qui pleure son fils mort, encadrée de deux statues de poilus casqués. Et puis hop, en 1940, l'occupant dynamite les deux poilus latéraux et transforme la pietà en Mutti nazie, sous la devise "Sie starben für das Reich"... C'est ce qui est arrivé au prinicipal monument aux morts de Metz, à l'entrée de la ville.

Alors cette statue amputée du Sablon m'est très sympathique. Ils devaient pas mal lui ressembler, les habitants qui se sont retrouvés éparpillés par petits bouts, "façon puzzle", lors des bombardements de la dernière guerre.
Byrrh
 
Message(s) : 373
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Re: Monument aux soldats fusillés pour l’exemple

Message par Cyrano » 09 Avr 2019, 15:54

Zelda:
"Cette histoire des fusillés pour l'exemple n'est pas "un accident de parcours" de cette société. C'est son fonctionnement cynique normal dans une période de crise exacerbée (ce qui revient comme les haricots). "

Les haricots?
Le délicieux Pierre Destaille, dans sa célébrissime chanson "Tout Ca Parc' Qu'au Bois De Chaville", en 1953, avait choisi les radis. (il parle à son futur bébé):

On t'enverra fair' la guerre
Dans les fantassins
Pour que ceux de la dernière
Soient pas morts pour rien
C'est c'qu'on a dit à mon père
Et c'est c'qu'on m'a dit
Ca r'vient d'façon régulière
Tout' comm' les radis
Cyrano
 
Message(s) : 79
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Monument aux soldats fusillés pour l’exemple

Message par Cyrano » 09 Avr 2019, 16:10

cher Gayraud de Mazars, je te lis:
"Oui, ce sont des drapeaux tricolores, je ne cautionne pas bien sûr, mais ces drapeaux sont de l'ARAC..."
Alors, je suis allé voir le "mais"...
Donc, l'ARAC, c'est l'Association Républicaine des Anciens Combattants. Y'a un site qu'est celui de leur revue, "Le Réveil des combattants". Et sur ce site, je lis (le grrrras, c'est de moi):

Nous ne devons pas laisser porter atteinte au droits des anciens combattants, «eux qui ont souffert, eux qui ont répondu à l’appel de la France
Il n'y a pas beaucoup de recul, c'est encore, malgré tout, répondre à l'appel de la patrie.

et juste après, je lis (j'ai encore mis du grrras):

«Qui peut imaginer que l’ARAC ne va pas continuer à défendre :
• Les valeurs républicaines tant menacées aujourd’hui.
• La souveraineté de notre pays mise en cause par la conception actuelle de l’Europe, par la situation du monde.
• Le contenu du CNR et ses avancées nationales de progrès humain qui sont dans le point de mire du grand patronat, et de tous ceux partisans d’une Europe libérale.
»

Eh bin, on ne peut pas dire que des années et des années de vie ont fortifié un recul sur la patrie, ni une grande réflexion sur les poncifs que sont les valeurs de la République bourgeoise, le souverainisme, et l'inévitable CNR... C'est dé-pri-mant.
Cyrano
 
Message(s) : 79
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Monument aux soldats fusillés pour l’exemple

Message par Byrrh » 09 Avr 2019, 16:33

On se doute bien qu'à sa création, du vivant de Lénine, l'ARAC ne célébrait pas la patrie et ses trois couleurs... Le stalinisme est passé par là ; depuis, il est reparti, mais le nationalisme est resté.

Cela dit, c'est bagatelle pour le camarade Gayraud de Mazars, fan le plus enthousiaste de la mythologie PCF... :mrgreen:
Byrrh
 
Message(s) : 373
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Re: Monument aux soldats fusillés pour l’exemple

Message par Gayraud de Mazars » 10 Avr 2019, 17:59

Salut camarades,

Il n'était que temps...Cent ans après..

Le premier monument aux 639 soldats fusillés sur le front durant la guerre de 1914-1918 a enfin été élevé. Il se trouve à Chauny dans l'Aisne, près des champs de bataille où des millions d'ouvriers et de paysans français, allemands, anglais, etc., furent envoyés à la mort par leur État pour défendre les intérêts de sa bourgeoisie.

Les conseils de guerre condamnèrent alors à mort 2 500 poilus, souvent choisis au hasard, pour terrifier leurs camarades qui s'interrogeaient sur le sens de cette boucherie.

On le vit bien quand, en 1917, des dizaines de milliers d'entre eux, refusant d'aller combattre, se révoltèrent contre « cette guerre infâme », comme le disait la chanson de Craonne écrite dans les tranchées, en proclamant : « Les gros (...), si vous voulez la guerre, payez-là de votre peau ». (LO)


La chanson de Craonne...
https://www.youtube.com/watch?v=wGrdG85 ... TnKo4QD7Dc

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 457
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Monument aux soldats fusillés pour l’exemple

Message par Zelda_Zbak » 11 Avr 2019, 07:47

Byrrh a écrit :Alors cette statue amputée du Sablon m'est très sympathique. Ils devaient pas mal lui ressembler, les habitants qui se sont retrouvés éparpillés par petits bouts, "façon puzzle", lors des bombardements de la dernière guerre.

Bien vu. La prochaine fois que je passe à Metz, je fais un tour au Sablon pour voir le monument.
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 633
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Monument aux soldats fusillés pour l’exemple

Message par Byrrh » 11 Avr 2019, 08:11

Zelda_Zbak a écrit :
Byrrh a écrit :Alors cette statue amputée du Sablon m'est très sympathique. Ils devaient pas mal lui ressembler, les habitants qui se sont retrouvés éparpillés par petits bouts, "façon puzzle", lors des bombardements de la dernière guerre.

Bien vu. La prochaine fois que je passe à Metz, je fais un tour au Sablon pour voir le monument.

Il se trouve derrière l'église Saint-Fiacre (carrefour rue de la Croix/rue Saint-Bernard), en face du collège Rabelais, près des terrains de pétanque.

Et par la même occasion, à deux pas de là, tu jetteras un coup d’œil à l'état du mur qui se trouve juste en face de la mairie de quartier, rue des Robert. L'un des derniers "spots" où l'on peut voir des stigmates spectaculaires des bombardements de fin 1944 et de la "bataille de Metz".
Byrrh
 
Message(s) : 373
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Précédent

Retour vers Histoire et théorie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité