La fresque oubliée des hauts-fourneaux d'Uckange (Moselle)

La fresque oubliée des hauts-fourneaux d'Uckange (Moselle)

Message par Byrrh » 26 Avr 2019, 08:32

Du côté de chez moi : https://www.republicain-lorrain.fr/art- ... -fourneaux

Remarque à l'attention du journaliste : dans ce contexte, on dit "mis au jour", pas "mis à jour".

Le Républicain Lorrain, 25/04/2019 a écrit :INSOLITE Vidéo.
Uckange : une impressionnante fresque découverte dans les vestiaires des hauts-fourneaux


Des ouvriers ont mis à jour une collection de peintures dans les anciens vestiaires de l’U4, l’un des anciens hauts-fourneaux d’Uckange. La fresque raconte l’histoire du site, de la sidérurgie, la brutalité des rapports humains, la lutte des classes. Une question s’impose : qui a pu laisser ce témoignage ?

Image

Tombés dans l’oubli, les vestiaires de l’ancien haut-fourneau U4 d’Uckange viennent de reprendre vie. Lors de travaux dans ces lieux ni classés ni ouverts au public, des ouvriers ont découvert une vingtaine de peintures sur les portes métalliques des casiers. Là où, chaque jour, les sidérurgistes de la vallée se retrouvaient. Un lieu intime où plus personne n’était venu depuis 1991 et la dernière coulée d’acier.

On peut lire dans cette fresque brute, parfois brutale, un récit. Le dieu du feu qui jaillit, les hommes qui apprivoisent cette force et ce savoir-faire, les hauts fourneaux qui tournent, le métal qui est en fusion. Le quotidien de ces hommes. Il y a beaucoup de vie. Mais aussi de noirceur dans ces dessins.

De sombres corbeaux tournent au-dessus des hommes. Toujours plus nombreux. Dans un coin, on remarque un drapeau révolutionnaire, des hommes les poings levés. Et une lettre dorée W, qui peut rappeler la famille de Wendel, propriétaire des aciéries de Lorraine. « Je vois derrière les dessins les hauts fourneaux en action. J’entends les mots des anciens sidérurgistes qui racontent cette histoire », regarde, émerveillée, Muriel Pelosato, responsable culture et patrimoine pour le Val de Fensch. « Je distingue les rapports parfois brutaux entre les sidérurgistes, mais aussi l’entraide. Je ressens toute la chaleur qu’il y avait dans ces lieux. Ça me parle énormément. »

Une signature : « Moser »

Les peintures sont signées « Moser ». Qui se cache derrière ce nom ? Un ancien ouvrier qui s’est laissé enfermer et qui a déversé là tout ce qu’il avait dans les tripes ? Une épouse qui voulait raconter la vie de son mari ? Un fils qui voulait rendre hommage à son père ? Le mystère est total.

Les responsables de ce lieu de mémoire s’interrogent désormais sur le devenir de cette fresque.

Kevin GRETHEN.
Byrrh
 
Message(s) : 405
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Retour vers Livres, films, musique, télévision, peinture, théâtre...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)