Covid19

Dans le monde...

Re: Covid19

Message par Zorglub » 02 Août 2021, 21:26

Le blog {Sciences^2} de Sylvestre Huet est souvent intéressant.
Là il dénonce la grosse ficelle qu'après avoir encensé les soignants, le gouvernement les voue aux gémonies. Pour être crédible, que Macron et demande l'obligation vaccinale des élus, dit-il en substance.
L'article, en plus d'être rationaliste et lucide sur l'hypocrisie en cours, réclame embauches et prime pour les soignants.
Obligation vaccinale : et les élus ?

Le Président de la République, Emmanuel Macron, doit lundi faire une annonce aux Français. Sujet : la pandémie de Covid-19 et les prochaines mesures à prendre face à la recrudescence des cas de contamination en raison, notamment, du variant Delta, plus contagieux. Alors que l’épidémie a fait plus de 110 000 morts en France, et que l’espoir de la voir se terminer est suspendu à une vaccination massive des populations, à l’échelle de la planète.

Dans l’attente de son allocution, le débat public tourne autour de l’obligation vaccinale pour les soignants. En particulier pour les moins biens payés et les plus au contact des malades d’entre eux, infirmiers et infirmières, aides-soignants, brancardiers. Hier encensés, très peu et mal récompensés de leur dévouement lorsqu’il fallait faire face aux vagues de patients en danger de mort, les voilà, comme le baudet de la fable de Jean de La Fontaine, accusés de tous les maux. La réticence de certains d’entre eux à la vaccination serait le risque numéro-1, la Haute Autorité de Santé et le Conseil Scientifique sur le coronavirus Sars-Cov-2 suggèrent de leur imposer la vaccination sous peine de ne plus pouvoir travailler et gagner, chichement, leur vie.

Justification sanitaire

Alors, le journaliste et citoyen que je suis ose une suggestion au Président de la République. Qu’il annonce, lundi, que tous les élus de la République seront soumis à l’obligation vaccinale, faute de quoi ils seront interdits de réunions publiques, de recevoir le public dans leurs permanences, de serrage de mains sur les marchés. La justification sanitaire de telles mesures est évidente. Par leurs fonctions, ils sont en contacts serrés avec de nombreuses personnes et donc sujets à se faire contaminer, et à répandre le virus. Mais, en outre, ils sont des personnages publics dont la responsabilité est voulue, par la quête du vote de l’électeur citoyen. A cette responsabilité doit donc correspondre… un comportement responsable.

Le message d’une telle obligation serait clair. La République demande aux soignants de protéger leurs patients d’un risque, donc, elle donne l’exemple. Et tout élu qui se déroberait à l’ouvrage de salut public devrait en subir la conséquence infamante par la publicité qui en serait faite (sauf dérogation médicalement justifiée).

Abstention massive

Après avoir annoncé une telle obligation, le Président de la République devrait l’étendre à de nombreuses fonctions professionnelles en contact serré avec le public. Enseignants, commerçants, guichetiers de banques, agents des services publics de transports… la liste est très longue. Ensuite, il pourrait alors demander, poliment, aux soignants de faire de même. Et ajouter que pour se faire pardonner la brutalité avec laquelle ils ont été traités ces dernières années, il va donner une prime de 200 € pour tous les soignants dont les salaires sont inférieurs à 1,5 fois le Smic.

Une telle mesure, loin de contribuer à la démagogie anti-élus – souvent portée par des… candidats aux élections comme ceux du Rassemblement National – serait à l’inverse de nature à en relever la réputation. Donner l’exemple par son comportement, c’est souvent ce que réclament les citoyens à leurs élus. Certains ont déjà répondu à cet appel. Mais pas tous. Certains ont même participé à la campagne anti-vaccins dont le résultat est évident : augmenter le nombre de morts de l’épidémie. Répondre à cet appel serait donc, pour le Président de la République, un bon moyen de répondre à l’abstention massive des dernières élections départementales et régionales.

Sylvestre Huet

https://www.lemonde.fr/blog/huet/2021/07/10/obligation-vaccinale-et-les-elus/#utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=obligation-vaccinale-et-les-elus
Zorglub
 
Message(s) : 421
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

Re: Covid19

Message par com_71 » 03 Août 2021, 07:56

C'est bien, mais pourquoi évite-t-il de parler de la dérogation - de fait - dont doit bénéficier la police ?
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4591
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Covid19

Message par Zorglub » 03 Août 2021, 20:44

Certes.
Hypothèse la moins probable : parce qu'il est anti-condé et qu'il ne souhaite pas qu'ils se vaccinent ? :mrgreen:
Zorglub
 
Message(s) : 421
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

Re: Covid19

Message par Cyrano » 03 Août 2021, 21:04

Zorglub :D
Cyrano
 
Message(s) : 771
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Israël, l'illusion statistique décryptée

Message par com_71 » 16 Août 2021, 17:15

libération, 9 8 2021 a écrit :Covid 19 : est-il vrai que la majorité des personnes hospitalisées en Israël sont vaccinées ?
C’est vrai, mais cela ne prouve pas l’inefficacité des vaccins. Les vaccinés hospitalisés sont proportionnellement bien moins nombreux que la part de personnes à risque vaccinées, démontrant que la vaccination réduit fortement le risque d’être admis à l’hôpital.

Selon les chiffres les plus récents du ministère de la Santé israélien, relayés par la presse nationale durant la première semaine du mois août, la vaccination diminuerait le risque d’hospitalisations de 93 % pour le variant Delta (contre 97,5 % pour la variante Alpha). Dans le même temps, divers médias ont relayé des données – apparemment contradictoires – selon lesquelles la majorité des israéliens hospitalisés pour Covid étaient pleinement vaccinés. Mi-juillet, les chiffres de la presse nationale renvoyaient ainsi à une proportion de 3 vaccinés pour 5 patients hospitalisés pour forme grave. D’autres chiffres, plus récents, font état de taux de vaccinés encore plus élevés dans certains hôpitaux.

Illusion statistique

Le paradoxe (qui n’en est pas un) s’explique simplement. Dans la population à risque de formes graves de Covid, l’immense majorité des personnes est vaccinée – 90 % des plus de 60 ans ont en effet déjà reçu deux doses de vaccins. Bien qu’une très faible proportion de vaccinés développent une forme grave de la maladie s’ils sont exposés au virus, le nombre absolu d’individus concernés est grand, puisque celui des vaccinés est grand.

Les non-vaccinés sont, proportionnellement, plus nombreux à développer des formes graves de la maladie. Mais la part de personnes à risque non-vaccinées (qui n’a reçu aucune dose ou une seule dose de vaccin) étant très faible en Israël, le nombre absolu d’individus concerné est également faible.

De façon générale, pour déterminer si un vaccin diminue efficacement un risque (développer une forme symptomatique du Covid, être hospitalisé, décéder…), il est nécessaire de comparer la proportion de personnes touchées dans une population vaccinée avec la proportion touchée dans une population non-vaccinée. Pour que cette comparaison soit pertinente, ces populations doivent être d’âge comparable, et leur niveau d’exposition au virus doit être similaire.

Surtout, comparer en valeur absolue le nombre de personnes touchées n’a de sens que s’il y a autant de vaccinés que de non-vaccinés dans les deux groupes considérés, ce qui n’est plus le cas en Israël depuis déjà plusieurs mois.

44 décès au mois d’août

Mi-juillet, la chaîne israélienne Channel 12 News Israel notait que 61 personnes étaient hospitalisées dans un état grave. Parmi les personnes âgées de plus de 60 ans, près d’une sur cinq (8/44) était non-vaccinée, alors que les non-vaccinés représentent moins d’une personne sur dix dans la population de cette classe d’âge. Par ailleurs, parmi les 17 personnes de moins de 60 ans hospitalisées dans un état grave, seule une était vaccinée.

Selon les derniers chiffres communiqués par le ministère, 618 patients sont actuellement hospitalisés en Israël des suites d’une infection au Covid-19, parmi lesquels 360 «dans un état grave», dont 57 sous respirateur. Pour l’ensemble du mois de juillet, 44 décès auraient été recensés. Ce 9 août, Sharon Alroy-Preis, responsable des services de santé publique au sein du ministère de la Santé israélien, a déclaré à la presse qu’«il n’y avait [actuellement] pas de patients de moins de 60 ans vaccinés hospitalisés», mais qu’il y avait bien des «personnes de moins de 60 ans non-vaccinées», sans détailler le nombre de cas concernés. Contacté par Libération, le ministère ne nous avait pas transmis ces informations à l’heure de la publication de cet article.

Notons que la semaine passée, le directeur de l’hôpital Herzog à Jérusalem a déclaré à l’antenne d’une chaîne nationale que «85 à 90 % des hospitalisés [dans cet hôpital] sont complètement vaccinés». Interpréter cette déclaration est toutefois difficile sans disposer d’informations sur l’âge des patients, et surtout sur le taux de vaccination dans cette même classe d’âge dans la ville de Jérusalem, zone urbaine la plus peuplée du pays.

Un effet du variant Delta ?


En soi, l’importante proportion de personnes vaccinées dans les hôpitaux n’est donc nullement un indice de l’inefficacité du vaccin. Elle est seulement la traduction logique de la très forte couverture vaccinale dans le pays. Toutefois, si la proportion de vaccinés hospitalisés augmentait plus vite que la part des vaccinés dans la population, cela pourrait signifier que la protection conférée par le vaccin diminue dans le contexte épidémique actuel. La moindre sensibilité du vaccin au variant Delta pourrait être une piste d’explication. Toutefois, des indices d’une diminution de l’efficacité du vaccin plusieurs mois après l’administration de la seconde dose sont également avancés.

Les autorités sanitaires israéliennes ont débuté une campagne d’injection d’une troisième dose auprès de populations à risque – l’OMS appelant de son côté à un moratoire sur de telles «troisièmes doses», considérant que de nombreux pays touchés par la pandémie peinent à s’approvisionner pour leurs premières et secondes doses.

par Florian Gouthière

https://www.liberation.fr/checknews/cov ... TWTYCFTUI/
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4591
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Israël, l'illusion statistique décryptée

Message par com_71 » 16 Août 2021, 17:25

Et encore :
Huffpost 16 août 2021 Antoine Beau a écrit :Israël proche d'un reconfinement ? Ce qu'il faut en comprendre

Israël jadis envié pour sa campagne vaccinale, une des plus rapides au monde, est désormais engagé dans une course contre la montre pour éviter de reconfiner face à la progression du Covid-19 menaçant ses services hospitaliers.

Grise mine en Israël. Dans un long post Facebook publié samedi 14 août, le Premier ministre Naftali Bennett prédit “des jours difficiles” pour son pays, assailli par le variant Delta. Avec 6000 nouvelles contaminations par jour environ, les hôpitaux israéliens se remplissent à nouveau de patients Covid-19.

Le pays jadis envié pour sa campagne vaccinale, une des plus rapides au monde, n’exclut plus de reconfiner, “une mesure de dernier recours”, selon Bennett. Loin de remettre en cause les vaccins, la conjoncture en Israël illustre l’importance de vacciner le plus possible, à l’heure où la campagne vaccinale française ralentit.

Si les hospitalisés pour des formes graves de Covid-19 sont majoritairement des vaccinés, selon les chiffres rapportés par la presse nationale, la situation en Israël offre en réalité une première leçon: les injections protègent du coronavirus. En revanche, ils n’immunisent pas contre les illusions statistiques.

Car le nombre de vaccinés dans les hôpitaux est trompeur. Si les vaccinés sont majoritaires dans les hôpitaux d’Israël, c’est parce qu’ils sont également majoritaires au sein de la population. Ainsi, pour éviter tout malentendu, le gouvernement compte désormais en “taux d’incidence” des formes graves.

La différence est flagrante. Ce lundi 16 août, parmi les plus de 60 ans non vaccinés, 151 personnes sur 100.000 étaient atteintes d’une forme sévère du Covid-19, selon le ministère de la Santé. Parmi les plus de 60 ans vaccinés, l’incidence tombe à 19. Quasiment 8 fois moins. Preuve que même imparfaits, ils réduisent drastiquement les risques d’être hospitalisés.

Seuls les schémas vaccinaux complets comptent

Autre leçon importée des données israéliennes : face à Delta, seuls les schémas vaccinaux complets comptent. Les personnes ayant reçu au moins une dose (67% de la population totale d’Israël, le 14 août 2021, selon les déclarations officielles) sont peu protégées contre le Covid-19. Le taux d’incidence des formes graves chez les plus de 60 ans au schéma vaccinal incomplet est de 40. C’est deux fois plus que pour les plus de 60 ans totalement vaccinés.

Même freiné par les vaccins, Delta met à l’épreuve les systèmes de soins. Il se nourrit de la part de non vaccinés chez les personnes fragiles et de la part des vaccinés qui tombent quand même malades. “Tant qu’il reste plus de 5% de la population à risque non vaccinée, la saturation des hôpitaux pourrait encore justifier de nouveaux confinements”, résumait l’épidémiologiste Antoine Flahault, dans un tweet publié le 9 août 2021.

Environ 90% des Israéliens de plus de 60 ans ont reçu deux doses de vaccin. C’est proche du but, mais la campagne vaccinale stagne depuis quelques mois, et peine à toucher les derniers non vaccinés. Ainsi, si Israël songe à reconfiner, cela souligne surtout l’importance d’atteindre la couverture vaccinale qui permet d’écarter le risque de surcharge des hôpitaux. En dessous, le virus impose sa dynamique...

https://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-p ... 14728.html
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4591
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Covid19

Message par com_71 » 27 Août 2021, 15:30

Déclaration de Combat Ouvrier
(Guadeloupe, Lita Dahomay, 25/08/2021)

Combat ouvrier participe depuis plusieurs semaines en Guadeloupe au mouvement d’actions communes avec plus de 30 syndicats, partis politiques et associations, contre l’obligation vaccinale et le pass sanitaire sous peine de sanctions graves pour les travailleurs dans les entreprises.

Le gouvernement laisse planer un licenciement, une suspension de salaire ou d’autres sanctions si on n'est pas vacciné, cela est inadmissible !

Macron et son gouvernement utilisent la crise sanitaire pour tenter de mettre au pas les travailleurs dans les entreprises de manière à leur faire accepter bien d'autres sacrifices.

Derrière ces mesures-là, le gouvernement prépare l’application de mesures plus générales et offensives contre les travailleurs et la population. Comme faire accepter l’allongement de l'âge de la retraite, la diminution des allocations chômage. Puis, faire accepter plus de précarité, plus de bas salaires, plus de licenciements.

Il s'agit de faire accepter parallèlement la politique d'aides financières énormes distribuées aux grandes entreprises, au grand capital depuis le début de la crise sanitaire. Les milliards distribués aux grandes sociétés « quoi qu’il en coûte » génèrent des profits considérables de ces grandes sociétés. Ces profits constituent une grande partie de l’argent retiré des services publics, de la santé publique, des besoins élémentaires de la population.

Les centaines de morts du Covid de Guadeloupe sont morts par manque de prévision, d’anticipation, d’organisation, dus à une politique criminelle d’économie réalisée par l’État français au détriment des hôpitaux, des embauches, du matériel en nombre suffisant.

La majorité des gens décédés ne sont pas morts seulement parce qu’ils n'étaient pas vaccinés. Ils sont morts aussi par manque d’oxygène, de concentrateurs, par manque de lits de réanimation, par manque de personnels qualifiés. Ce sont les morts d’une politique criminelle de casse de la santé publique entreprise par l’État depuis de nombreuses années.

Alors bien sûr que la vaccination protège ! Pour l’instant, elle protège dans une très large proportion des formes graves du Covid-19 et il faut se faire vacciner pour acquérir plus de protection.

Pour Combat Ouvrier, depuis le début, la lutte contre l’obligation vaccinale sous peine de sanctions contre les travailleurs n’est pas une lutte contre le vaccin.

L’ennemi n’est pas le vaccin, c’est le capitalisme et son variant colonial.

Nous appelons les travailleurs et la population à se joindre aux manifestations et aux meetings contre ce que gouvernement et grand patronat veulent imposer aux travailleurs dans les entreprises. Nous insistons sur le respect des gestes barrières, en particulier, port du masque et distanciation physique dans toutes les manifestations.

Nous appelons tous les travailleurs, les camarades en lutte, à ne pas se diviser en « pro-vax » et « anti-vax » mais à rester unis, à frapper ensemble dans la lutte commune contre la politique du gouvernement au service du grand capital et du colonialisme.

Nous appelons les travailleurs et la population à se préparer à la grève générale appelée par les syndicats au début du mois de septembre.

Le meilleur moyen est déjà d’en discuter entre travailleurs et d’organiser des assemblées générales dans tes entreprises.

Pour Combat ouvrier
Lita Dahomay
Mercredi 25 août 2021
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4591
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Covid19

Message par com_71 » 02 Sep 2021, 16:35

Appel de Combat Ouvrier aux manifestations des 2 et 4/9 en Guadeloupe :
https://combat-ouvrier.com/wp-content/p ... file=false
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4591
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Covid19

Message par com_71 » 02 Sep 2021, 21:11

Le Point a écrit :Les parents d’enfants malades indemnisés selon leur statut vaccinal
Les parents vaccinés contre le Covid-19 ne seront pas considérés comme cas contact et seront moins indemnisés que les non-vaccinés, révèle « Le Parisien. »

Publié le 02/09/2021 à 19h33

Si son enfant est malade, mieux vaut ne pas être vacciné. Voilà, en résumé, ce que révèle Le Parisien alors que plus de 12 millions d’élèves ont repris le chemin de l’école. Pour une rentrée « la plus normale possible », le protocole sanitaire exige qu’un cas de Covid-19 dans une classe en primaire entraîne sa fermeture, comme en juin. En cas de contamination au collège ou au lycée, seuls les élèves cas contact qui ne sont pas vaccinés devront s’isoler une semaine et suivre les cours à distance.

Le quotidien révèle que, selon les mesures gouvernementales en vigueur, le traitement entre parents vaccinés et non-vaccinés varie. Seuls les parents non-vaccinés pourront être déclarés « cas contact » si leur enfant est contraint à l’isolement : ils pourront ainsi rester à ses côtés pendant les sept jours en touchant 90 % de leur rémunération brute sans délai de carence (voire 100 % selon les conventions collectives). Les parents vaccinés, eux, ne sont plus considérés comme cas contact par la Sécurité sociale depuis une décision du ministère de la Santé fin juillet. C’est là que les choses se compliquent.

Chômage partiel ou congés payés

Deux cas de figure se présentent. Les parents vaccinés peuvent demander à leur employeur de bénéficier du régime de chômage partiel. Celui-ci peut refuser cette demande et, s’il l’accepte, le parent concerné sera indemnisé à hauteur de 70 % de son salaire brut, moins, donc, que l’indemnisation d’un parent non-vacciné. Pour les fonctionnaires, le régime de chômage partiel prévoit une indemnisation de 100 %. Le Parisien note que cette demande de chômage partiel revient à révéler son statut vaccinal à son employeur.
Autre option : prendre un congé « enfant malade », rémunéré, mais rare en dehors des grandes entreprises. Restent les congés, les RTT ou le télétravail, là encore en dialogue avec l’employeur. Le gouvernement devrait corriger cette inégalité dans les plus brefs délais, en espérant que les cas ne se multiplient pas dans les classes dès la rentrée.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4591
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Covid19

Message par com_71 » 03 Sep 2021, 23:09

Cas contacts à l’école : une aberration de plus
Brève LO, 03/09/2021

En cas de fermeture de classe pour cause d’un cas de Covid-19, les parents vaccinés et les parents non-vaccinés ne seront pas logés à la même enseigne.

Les non vaccinés seront déclarés cas contacts et pris en charge par l’Assurance maladie à 90 % de leur salaire brut minimum sans jour de carence (jusqu’au 30 septembre). Les parents vaccinés ne seront plus considérés comme cas contact et pourront être mis au chômage partiel, avec seulement 70 % du salaire brut.

Cette différence d’indemnisation est à l’image de la façon dont le gouvernement gère la crise sanitaire depuis le début, en faisant porter le poids aux classes populaires, tout en essayant de les diviser.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4591
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

PrécédentSuivant

Retour vers Actualités internationales

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)