17 mars 37

Marxisme et mouvement ouvrier.

Message par shadoko » 17 Mars 2005, 15:13

Je ne connaissais pas cet épisode. C'est très connu?

La dernière phrase de l'article est particulièrement savoureuse.
shadoko
 
Message(s) : 2
Inscription : 17 Juin 2004, 19:35

Message par titi » 17 Mars 2005, 15:50

je ne connaissais pas non plus
en tous cas, c'est édifiant : à lire !
titi
 
Message(s) : 86
Inscription : 21 Juin 2003, 17:09

Message par artza » 17 Mars 2005, 16:15

Rappelons également que le ministre de l'Intérieur (premier flic de France) était le socialiste Marx Dormoy.
Il fut prénommé Marx par son père un fidèle militant guesdiste.
Marx (le mal prénommé) Dormoy fut le ministre de l'Intérieur qui ouvrit des camps dans le Midi pour y concentrer sous la garde brutale des gendarmes les réfugiés espagnols qui fuyaient Franco.
Marx Dormoy fut assassiné par des tueurs de la milice de Darnand. A ce titre son nom fut donné à une station du métro de Paris.
Dans cette station la stèle à sa mémoire se garde bien de rappeler la fusillade de Clichy et l'ouverture de camps pour les "républicains" espagnols.
artza
 
Message(s) : 2075
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Message par Valiere » 17 Mars 2005, 16:39

a écrit :Dans cette station la stèle à sa mémoire se garde bien de rappeler la fusillade de Clichy et l'ouverture de camps pour les "républicains" espagnols.

:yes:
Valiere
 
Message(s) : 0
Inscription : 07 Mars 2004, 22:35

Re: 17 mars 37

Message par Byrrh » 11 Jan 2022, 23:09

Exhumation de vieux fil...

Je viens de voir en librairie l'ouvrage suivant : Le massacre de Clichy. Violences politiques et policières au temps du Front populaire, par Chris Millington (Éditions Critiques, septembre 2021, 228 pages, 18 euros).

4ème de couverture :

Le soir du 16 mars 1937, Clichy fut le théâtre d’une manifestation de masse organisée par le Front populaire local contre un rassemblement du Parti social français (ex Croix-de-Feu), le parti fasciste dirigé par le lieutenant-colonel de La Rocque. Face aux provocations de l’extrême droite et à une gestion policière calamiteuse, la manifestation dégénéra en émeute. Six militants antifascistes et un gendarme trouvèrent la mort au cours des événements ou des suites de leurs blessures. Le lendemain, la “Red Riot” fit la une du New York Times et du Washington Post.

Tout en retraçant avec précision et de façon vivante cet événement majeur de l’entre-deux-guerres, l’auteur nous plonge dans ce contexte historique particulier où la rue était un lieu primordial de l’affrontement politique. Les stratégies des partis de masse, l’organisation et la doctrine de la police, ainsi que le rôle et le niveau de violence dans la vie politique sont autant de thèmes abordés qui nous restituent la culture politique et militante d’une époque aux tensions idéologiques extrêmes.

Tout lecteur qui se questionne sur la place de la violence en politique aujourd’hui et sur l’emploi de la police face aux mobilisations sociales et politiques, trouvera dans ce livre un précieux outil de réflexion.


Chris Millington, professeur à l’Université de Manchester, est spécialiste des mouvements d’anciens combattants en France après la Première Guerre mondiale et de l’histoire de l’extrême droite en France au XXe siècle.

Traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par VIvien Guarino et Fabien Trémeau.
.
Pièces jointes
Le-Maacre-de-Clichy.jpg
Le-Maacre-de-Clichy.jpg (38.25 Kio) Consulté 590 fois
Byrrh
 
Message(s) : 1041
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Re: 17 mars 37

Message par Byrrh » 11 Jan 2022, 23:12

Un article de Lutte de classe en mars 1962 : https://mensuel.lutte-ouvriere.org/docu ... -de-clichy
Byrrh
 
Message(s) : 1041
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Re: 17 mars 37

Message par com_71 » 12 Jan 2022, 02:29

Cf. aussi le dossier dans le numéro 67 des CMO.
https://www.marxists.org/francais/cmo/n67/cmo_067.pdf
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 5017
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: 17 mars 37

Message par artza » 12 Jan 2022, 08:20

L'article de LdC de mars 62 est tout à fait à conseiller et d'abord à tous les lecteurs éventuels de cet ennuyeux bouquin.

Le moins que l'on puisse dire c'est que l'auteur un honorable universitaire est complètement étranger aux intérêts de la classe ouvrière.

En fin de compte, aucun facteur unique n'était à l'origine de la violence meurtrière qui eut lieu à Clichy le 16 mars 1937. Aucune partie ne doit porter seule la responsabilité de l'émeute


Plus loin:
La culture de la confrontation en France dans les années 1930 faisait que si, toutes les parties avaient pris des mesures pour éviter le conflit..., toutes les parties étaient prêtes à se battre si nécessaire


L'auteur abandonne la conclusion à un certain Bonnevay alors député, réputé "spécialiste des questions d'ordre public".
...on se trouve en présence d'une foule surexcitée, que sa densité même exalte et qui, par contagion ou par suggestion, en arrive à vouloir atteindre ceux contre lesquels on l'a appelée à manifester. La force publique s'interpose...(et) se trouvent en état de légitime défense,...perdent leur sang-froid, c'est la catastrophe.
artza
 
Message(s) : 2075
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22


Retour vers Histoire et théorie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité