fil "interventions de La Riposte"

Re: fil "interventions de La Riposte"

Message par Gayraud de Mazars » 13 Sep 2023, 12:19

Salut camarades,

La Riposte en reprise de nos camarades britanniques de "Left Horizons" cet article en anglais au départ ici en français pour les ami(e)s... En revenir à nos basiques...

Léon Sedov : un hommage
Le samedi 9 septembre 2023
Par Greg Oxley, Paris

https://www.left-horizons.com/.../09/le ... a-tribute/

Léon Sedov, le fils de Léon Trotsky, était une figure de proue de la lutte pour défendre les idées authentiques du communisme, contre la bureaucratie stalinienne en URSS et contre la dégénérescence politique de l'Internationale communiste. Il meurt le 16 février 1938, victime d'une embuscade meurtrière organisée et exécutée par la Guépéou, la police politique de Staline. Comme des centaines de milliers de militants révolutionnaires, en URSS et dans le monde, Léon Sedov a payé de sa vie, par les bourreaux de Staline, son dévouement à la cause de la classe ouvrière internationale.

Léon Sedov est né en 1906, à une époque où son père était encore incarcéré dans la forteresse Pierre et Paul pour son rôle de premier plan dans la révolution russe de 1905. Exilé en Sibérie, Trotsky réussit à s'évader. Il s'installe bientôt en France, d'abord à Sèvres, dans la périphérie sud-ouest de la capitale, puis à Paris même, avec son épouse Natalia Sedova et leur fils Léon Sedov. L'activité internationaliste de Trotsky contre la guerre conduit à son expulsion du territoire français en 1916. Après avoir passé quelque temps en Espagne puis aux États-Unis, la famille parvient finalement à rentrer en Russie lors de la révolution de mai 1917.

Sedov rejoint les « opposants » bolcheviques en 1923

En 1923, à l’âge de 17 ans, Sédov rejoint les « opposants » qui, au sein du Parti bolchevique, luttent contre la direction bureaucratique prise par Staline, Kamenev et Zinoviev, entre autres. Il devient l'un des principaux dirigeants de l'opposition dans les rangs du Komsomol (Jeunes communistes).

Au début de l’année 1928, Trotsky est de nouveau sur le chemin de l’exil, cette fois sous le marteau de la répression bureaucratique menée par Staline. Sedov et sa mère Natalia Sedova choisissent de le suivre. Depuis Alma-Ata, au Kazakhstan, c'est Léon Sedov qui a établi les liaisons nécessaires à la poursuite de la lutte idéologique au sein du Parti et de l'Internationale. Ainsi, Trotsky a pu suivre l'impact sur les rangs du parti de sa célèbre Critique du projet de programme , au 6e Congrès de l'Internationale en 1928. Dans cette plateforme révolutionnaire, il défendait les idées et le programme de l'internationalisme contre la théorie réactionnaire de l'Internationalisme. « le socialisme dans un seul pays ».

Sédov se charge de l'organisation matérielle de la vie des déportés et de l'établissement de liens entre militants exilés. Après l'expulsion de son père vers la Turquie en février 1929, Sedov fut chargé de collecter des informations et de la correspondance dans les prisons et lieux d'exil des communistes opposés à la dégénérescence bureaucratique du régime soviétique. Il assume également la responsabilité du contenu et de la publication du Bulletin de l'opposition , ainsi que de sa circulation clandestine au sein de l'URSS.

En février 1931, Sedov quitte la Turquie pour Berlin. Dans le contexte extrêmement dangereux de la montée du mouvement fasciste hitlérien, il joue un rôle central dans l’organisation de la section allemande de l’opposition. Il organise un réseau clandestin de liaisons et d'échanges de documents entre Berlin et l'URSS. À plusieurs reprises, il échappe de peu aux griffes des miliciens fascistes.

Il s'installe à Paris en avril 1933 et prépare l'arrivée de son père, qui séjourne en France entre juillet 1933 et juin 1934, date à laquelle il est de nouveau expulsé de France, cette fois vers la Norvège. Sedov poursuit son travail pour le Bulletin et participe à la section française de l'opposition. Il fonde le Comité de lutte contre la répression en URSS.

Sedov était une cible clé des procès de Staline à Moscou

Le premier « procès de Moscou » s’ouvrit en août 1936. Sedov et son père occupèrent une place centrale dans le déluge de calomnies et de mensonges dressé contre les accusés. Dans son Livre rouge des procès de Moscou , Sédov a démantelé point par point la toile de falsification tissée autour des victimes du procureur Vychinski. Mais l'emprise meurtrière de Staline se resserrait autour de Sedov. Et il le savait. « En faisant de moi l'un des principaux accusés dans les deux procès, écrivait-il peu avant sa mort, Staline poursuivait un but précis. Il est probable qu’il ne se limitera pas aux accusations. Je tiens donc à avertir l'opinion publique que je ne suis en aucun cas enclin au suicide ou à la disparition. S’il m’arrive quelque chose, la cause en sera trouvée chez Staline et nulle part ailleurs.»

En 1935, un certain Mordka Zborowski, dit Étienne, infiltre la section française des partisans de Trotsky, avec pour mission de se rapprocher de Sédov et de surveiller ses déplacements. Une autre agente du GPU, Lola Estrine, assure à temps partiel le secrétariat de Sedov, qui est suivi jour et nuit. Deux autres agents du GPU, Smirenski et Ducomet, occupaient un appartement au 28 rue Lacretelle (Paris 15e ).arondissement), qui jouxte celui de Sedov, au numéro 26 de la même route. En janvier 1937, informés par Zborowski, les agents Smirenski, Ducomet et Renata Steiner attendent Sedov dans un hôtel près de la gare de Mulhouse, où ce dernier a pris rendez-vous avec un avocat. Mais finalement, Sédov, se méfiant d'un piège, ne se rend pas à Mulhouse. Il a sans doute échappé à une première tentative d'assassinat. Mais ce n'est que partie remise.

Un an plus tard, suite à d'intenses douleurs abdominales et suivant les conseils d'« Etienne » Zborowski, Sedov commet l'erreur de se faire opérer dans une clinique russe du 16e arrondissement de Paris. La clinique abritait plusieurs agents du GPU, dont le directeur de l'établissement. L'opération se passe bien. Mais étrangement, après quatre jours de convalescence normale, Sedov tombe soudain dans un état de délire. Sa santé physique se détériora soudainement et il mourut le 16 février 1938. Ironiquement, Léon Sedov avait déjà écrit qu'il devait se méfier de toutes les personnes avec lesquelles il travaillait et qu'Etienne, qui était directement responsable de la mise en place de ce piège mortel, , était l’une des rares personnes en qui il pensait pouvoir avoir entièrement confiance.

L'hommage de Léon Trotsky à son fils Léon Sedov

Peu après la mort de son fils et camarade, Trotsky écrivait : « De cette génération aînée de révolutionnaires, dans les rangs de laquelle nous sommes entrés à la fin du siècle dernier, sur le chemin de la révolution, tous, sans exception, ont été balayés du la scène. Ce que les prisons du tsar, les déportations rigoureuses, les besoins pressants d'années d'émigration, de guerre civile et de maladies n'ont pas pu faire, Staline l'a fait ces dernières années, comme le fléau le plus maléfique de la révolution. Après l'ancienne génération, a été effacée la meilleure partie de la génération suivante, c'est-à-dire celle qui est née en 1917 et qui a reçu sa formation dans les 24 armées du front révolutionnaire. Léon lui-même n'a pu s'en sortir que par miracle : grâce au fait qu'il nous a accompagné en déportation puis en Turquie. […]

« Avant de le tuer, ils ont fait tout ce qu’ils ont pu pour calomnier et noircir notre fils aux yeux des contemporains et des générations à venir. Staline et ses acolytes ont tenté de transformer Léon en un agent du fascisme et un partisan secret de la restauration capitaliste en URSS, un organisateur de catastrophes ferroviaires et un assassin de travailleurs. Grands furent les efforts de ces scélérats ! Des tonnes de boue thermidorienne tombent sur ses jeunes épaules sans laisser la moindre tache. Léon était essentiellement un être humain propre et honnête.

« Il n’avait aucune raison de se faire des reproches, rien à cacher. La rectitude morale était le fil conducteur de tout son caractère. Il a servi la cause des opprimés sans broncher et, malgré tout, il est resté fidèle à lui-même. Des mains de la nature et de l’histoire, il est né un homme au caractère héroïque. Face aux grands et terribles événements qui approchent, nous aurons besoin de tels êtres. »

Léon Sedov est enterré au cimetière de Thiais, en banlieue sud de Paris. "Left Horizons" et La Riposte rendent hommage à son combat, à son exemple et à sa vie entièrement consacrée à la cause du socialisme international.


LS3-Grave-Leon-Sedov.jpg
Tombe de Léon Sedov à Thiais...
LS3-Grave-Leon-Sedov.jpg (127.23 Kio) Consulté 540 fois


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 2318
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: fil "interventions de La Riposte"

Message par jamesdan » 13 Sep 2023, 12:46

Pour rester fidèle à Léon Sedov et à son père, ne serait-il pas temps de rechercher des formes de rapprochement et d'alliance entre les organisations qui s'en réclament , comme LO, le NPA révolutionnaire, la Riposte ou le POID, pendant que le POI et le NPA Besancenot courent derrière la LFI, dans une situation où semble mûrir une crise révolutionnaire dont plusieurs indices s'accumulent ( Macron hué lors de l'inauguration de la coupe du monde de rugby, Bompard obligé de partager un diner avec Bardella autour de Macron, de plus en plus "suspendu en l'air" , journée d'action syndicale renvoyéee fin octobre pour protéger Macron et le patronat de cette rentrée sociale!
jamesdan
 
Message(s) : 10
Inscription : 08 Sep 2023, 09:18

Re: fil "interventions de La Riposte"

Message par Gayraud de Mazars » 13 Sep 2023, 13:05

Salut camarade Jamesdan,

Personne ne refuse la discussion bien sûr, mais les conditions ne sont pas encore réunies, il me semble. Cependant La Riposte est encore une petite organisation, sans commune mesure avec Lutte Ouvrière, le NPA Révolutionnaires ou le POID...

A la Fête de l'Humanité on peut faire des rencontres, le stand de Lutte Ouvrière, du NPA Révolutionnaires, de La Riposte sont ouverts, venons, venez discuter et prenons Parti...

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 2318
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: fil "interventions de La Riposte"

Message par com_71 » 13 Sep 2023, 17:38

Gayraud de Mazars a écrit :
Léon Sedov : un hommage
Le samedi 9 septembre 2023
Par Greg Oxley, Paris

https://www.left-horizons.com/.../09/le ... a-tribute/



En tout cas félicitations pour le choix du titre du site anglais "left-horizons" [horizons de gauche], un titre qui vise large, qui ne risque pas de manquer sa cible, particulièrement adapté aux grands espaces du public de la gauche britannique ! Pas comme "La Riposte" qui, excuse moi Gdm, ajuste un peu "étroit".

;)
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 5632
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: fil "interventions de La Riposte"

Message par com_71 » 13 Sep 2023, 18:51

Lien pour l'hommage de Trotsky à L. Sedov
https://www.marxists.org/francais/trots ... 380220.htm
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 5632
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: fil "interventions de La Riposte"

Message par Gayraud de Mazars » 15 Sep 2023, 11:02

Salut camarade Com,

Merci pour le lien. Quand j'étais bien jeune, j'ai lu ce texte déterminant, qui m'avait beaucoup touché... Jeunesse ouvrière et intellectuelle apprennent qui était Léon Sedov, pour toujours, "Le fils, l'ami, le militant".

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 2318
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: fil "interventions de La Riposte"

Message par Gayraud de Mazars » 15 Sep 2023, 11:10

Salut camarades,

Pour la petite histoire, le stand de La Riposte de la Fête de L'Humanité 2023 se prépare, tout sera prêt en temps voulu... Venez nous voir Avenue Pierre Bourdieu !

La Riposte - Stand Fête de l'Huma 2023.jpg
Stand en préparation...
La Riposte - Stand Fête de l'Huma 2023.jpg (30.32 Kio) Consulté 330 fois


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 2318
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: fil "interventions de La Riposte"

Message par com_71 » 15 Sep 2023, 13:20

Petite histoire, grande photo !
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 5632
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Précédent

Retour vers Presse et communiqués

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)