Le PT soutiendra la candidature de Gérard Schivardi

Message par logan » 19 Jan 2007, 09:45

(txi a écrit :Europe Union Européenne Masstricht Bruxelles : 83 citations (toute à connotation positive)


C'est de l'ironie glacée ou une erreur de frappe, txi ? :hinhin:
logan
 
Message(s) : 420
Inscription : 23 Fév 2004, 13:47

Message par Wapi » 19 Jan 2007, 14:37

(txi @ vendredi 19 janvier 2007 à 08:51 a écrit : Au passage, Schivardi défend toutes les frontières et les cloisonnements possibles, sauf les régions . Quel est le problème de l'"intercommunalité" ? Ce n'est pas Mastricht qui est responsable de ça . C'est tout simplement que des agglomérations se sont constitués rendant caduques les communes qui ont grandi pour se rejoindre. Des vastes ensembles urbains confrontés au mêmes problèmes et qui ont besoin de mettre des moyens en communs , ne serait-ce que pour gérer les transports, les infrastructures, la collecte des déchets ménagers, l'évolution du parc immobilier etc... La défense de l' "identité" dont parle le "candidat des maires" est parfaitement grotesque, ça a surement beaucoup à voir avec la défense par des petits notables de leur pré-carré. Un habitant de Sohaux qui habite à trois maisons de l'entrée de Montbelliard doit en général pas mal se foutre de l' "identité". Il a les mêmes besoins.
Il y a des villes ou les numéros pairs font partie d'u commune tandis que les logements d'en face appartiennent à l'autre commune. Tout ça ne veut rien dire.

L'organisation territoriale de la vie sociale, économique , culturelle déborde toutes les frontières. Prétendre s'appuyer sur des entités anachroniques (horreur pour Schivardi, l'intercommunalité dépasse même les frontières des départements ! :altharion: )pour lutter contre les "diktats de Masstricht", en fait du capital, c'est parfaitement rétrograde.
---------------------

Ce matin, je me suis amusé à regarder de près le répertoire lexical du candidat des maires et du Parti des Travailleurs , à partir des communiqués sur son site.

-Europe Union Européenne Masstricht Bruxelles : 83 citations (toute à connotation positive)
- Nation , souveraineté, république. 44 citations (en défense de...)
-Communes : 51 fois (en défense de)

par contre,
-travailleurs 4 fois
-ouvriers 0 fois
-salariés 3 fois
-capital 0
-profit(s) 2
-patrons 2
----------------------------------------------------------

Il est tout-à-fait logique que Schivardi se défende d'être d'extrême-gauche.... Avec une pareille orientation, ça serait vraiment curieux.
Il faut reconnaître quand même que la mise en place de l'intercommunalité s'est traduit, dans beaucoup d'endroits, par des fermetures de services publics au nom du "regroupement" et de la "rationalisation".

Ne serait-ce que le ramassage des poubelles, qui dans beaucoup de petits villages, ne passe plus qu'une fois par semaine, ce qui est parfois très limite pour l'hygiène, pour prendre un exemple des plus banals.

Bon, on peut toujours dire que ça n'a rien à voir avec "l'intercommunalité", juste la façon dont elle est appliquée. Mais enfin la nuance n'est pas forcément immédiatement perceptible pour tout le monde tout de suite. A la limite, c'est un peu du coupage de cheveux en quatre que de vouloir à tous prix distinguer l'une de l'autre.

Du coup ça ne me semble pas spécialement toujours "réactionnaire" de râler contre l'intercommunalité.

Mais effectivement, dans la bouche de Shivardi, ça peut prendre une autre tonalité que dans la bouche d'un habitant modeste d'un petit village ou d'une toute petite ville qui te raconte comment ça s'est dégradé depuis "l'intercommunalité".
Wapi
 
Message(s) : 0
Inscription : 08 Jan 2005, 16:30

Message par com_71 » 19 Jan 2007, 15:14

Ce mati à France-Info, Arlette a dénoncé les fermetures d'écoles et de bureau de poste en zones rurales, mais, apolitique, :roll: elle n'a pas parlé de Maastricht et de Bruxelles.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4375
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Message par Ottokar » 19 Jan 2007, 15:24

(Wapi @ vendredi 19 janvier 2007 à 14:37 a écrit :Il faut reconnaître quand même que la mise en place de l'intercommunalité s'est traduit, dans beaucoup d'endroits, par des fermetures de services publics au nom du "regroupement" et de la "rationalisation".

Du coup ça ne me semble pas spécialement toujours "réactionnaire" de râler contre l'intercommunalité.

si, c'est réac, car c'est ancrer dans la tête des gens que leur clocher est plus important que tout ! C'est Brassens qui chante "la complainte des gens qui sont nés quelque part".

La commune a été un cadre historiquement justifié à une époque où les gens marchaient à pied, les notables à cheval, et le département était construit de telle sorte que personne ne soit à plus d'une JOURNEE de route... alors qu'aujourd'hui la préfecture est à une HEURE de route au maximum ! Dans nos 36 000 communes, il y en a des tas qui n'ont plus que 50 ou 100 habitants ! Comment rendre à la population le service collectif qu'elle est en droit d'attendre (ramassage scolaire, ordures, équipement sportif, etc.) sans regrouper les moyens des communes ? et pourquoi ne pas regrouper les communes elles-mêmes à un certain niveau, quitte à garder une représentation minima des anciennes communes, qui symbolisent encore quelque chose pour les gens ? La bourgeoisie (française, pas "Bruxelles", qui s'en contre-fout) a déjà prévu quelque chose de ce goût, avec les fusions de commune et les "maires délégués".

Je partage l'avis de Wapi, ce qui compte c'est la façon dont les choses s'appliquent . Ce qui doit nous préoccuper, c'est effectivement les mots "travailleurs" ou à l'inverse, "profits", etc. et pas le mot "commune". Sinon c'est prendre la forme pour le fond et glorifier une forme, bourgeoise, en l'agitant comme un leurre au détriment du fond. Nous devons revendiquer que les services (ordures, routes, école, etc.) soient rendus. Et ne pas glorifier à l'excés la forme de la commune, qui est parfois une structure démocratique, dans les petites communes, mais parfois aussi un regroupement de notables. Combien de fois quand on cherche à rencontrer le maire on s'entend répondre "c'est la grosse maison au bout du pays... la belle maison... la maison neuve... la grosse ferme" quand ce n'est pas "il est pharmacien (notaire, architecte...) il n'est pas là, il est en ville, revenez samedi".
Ottokar
 
Message(s) : 335
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

Message par Wapi » 19 Jan 2007, 16:30

Ottokar :

a écrit :Dans nos 36 000 communes, il y en a des tas qui n'ont plus que 50 ou 100 habitants ! Comment rendre à la population le service collectif qu'elle est en droit d'attendre (ramassage scolaire, ordures, équipement sportif, etc.) sans regrouper les moyens des communes ? et pourquoi ne pas regrouper les communes elles-mêmes à un certain niveau, quitte à garder une représentation minima des anciennes communes, qui symbolisent encore quelque chose pour les gens ?


Ben ... si tu veux, mais je ne suis pas sûr que ce soit vraiment notre problème que d'avoir, aujourd'hui, un avis sur ces questions très "gestionnaires" en fait.

Tant pis (ou tant mieux pour eux), s'il n'y a que huit enfants dans la classe, que le facteur n'a qu'une heure de boulot par jour et que la tournée au moins tri-hebdomadaire des poubelles fournit un boulot à quelqu'un. Je ne vois pas où est le problème ? ça coûte cher ? Mais de l'argent, il y en a ...

Quand on gèrera nous même la société, on verra comment faire, de quel budget on disposera, quelle politique de l'aménagement du territoire on décidera, et si on appelle encore cette nouvelle gestion des petits patelins "l'intercommunalité" ..., mais il y aura évidemment d'autres éléments à prendre en compte à ce moment là.

Pour l'instant, ça me suffit de dire que ce n'est pas parce qu'on est 100 dans un village que le bureau de poste doit fermer ... fût-ce pour aller s'installer à 10 km.

Alors si des améliorations réelles, appréciées ont été apportées depuis qu'existe "l'intercommunalité", tant mieux, et effectivement, ceux qui la critiqueraient seraient réactionnaires. Mais enfin, ce n'est pas sous ce jour que beaucoup d'habitants des petites communes l'éprouvent. Donc je maintiens que quand on entend des critques de bonne foi contre "l'intercommunalité", c'est peut-être pas bien politique, un peu trop spontanné, mais que ce n'est pas forcément réac "en soi"; ça ne recouvre pas toujours la défense de la commune comme rassemblement de notables.
Il y a quand beaucoup de gens qui vivent pauvrement dans les tous petits villages dans ce pays et ce sont eux qui font les frais de "l'intercommunalité", ou de la façon dont la bourgeoisie veut bien nommer sa politique.

[mode un peu hors-sujet]

Dans ce registre où on parle de "rendre à la population le servioce collectif qu'elle est en droit d'attendre",, dans la LO, on a défendu par exemple les petites maternités de proximité alors que pour beaucoup de professionnels de santé ce n'est pas du tout "rationnel" de faire tourner un centre où il y aurait "trop peu" d'accouchements. D'ailleurs des spécialistes pensent qu'il faudrait privilégier les grosses unités avec beaucoup de moyens technique et donc de personnel pour le faire fonctionner.

C'est ce que me répète souvent un de nos sympathisants, professionnel de santé,
avec lequel je suis à ce sujet en discussion récurrente et interminable, qui trouve aberrant qu'on se batte pour la défense de micro-structures hospitalières locales alors que cela n'aurait, selon lui, ni queue ni tête du point de vue du service médical rendu aux gens ..., et que seul le regroupement des centres, associé à un transport à grande vitesse genre hélicoptère permettrait de l'améliorer, car cela permettrait de faire face à toutes les situations médicales et tous les accidents qui peuvent survenir à ce moment.

Mais je pense qu'on a quand même raison dans le journal à chaque fois qu'on s'exprime là-dessus, car c'est important de rester au niveau de ce que vivent les gens en terme de désagréments et d'attaques contre les services publics, pas des idées au nom desquelles cette situation serait "historiquement dépassée" ou "scientifiquement dépassée".

Enfin, c'est une autre discussion.

[mode un peu hors-sujet]
Wapi
 
Message(s) : 0
Inscription : 08 Jan 2005, 16:30

Message par Sterd » 19 Jan 2007, 16:45

(Zelda @ vendredi 19 janvier 2007 à 15:44 a écrit :
(Giuseppe sur Maastricht a écrit :sans faire de polemique je rappelle que LO avait appelé a l'abstention ce qui a fait gagner le oui donc tout le monde peut se tromper


Je vois déjà trois inexactitudes dans ce petit morceau de phrase.

1) Lo ayant toujours eu le sens du ridicule, n'a pas appelé à l'abstention. Elle a dit que cette affaire "des accords de Maastricht", n'étaient pas l'affaire des travailleurs. Qu'on laisse les capitalistes s'entendre... (De mémoire)... Bref, elle s'est abstenue. Tout simplement.

Pour mémoire aussi, Giuseppe, puisque tu es jeune, à l'époque de Maastricht (1992), on assistait à une débauche d'esprit cocardier français anti-Europe primaire extrêmement puant.

2) Je ne sais pas si Arlette a un poids tel sur son électorat qu'il lui obéisse au doigt et à l'oeil, ça se saurait à mon avis...

3) Quant à dire que le "oui" à Maastricht l'a emporté (de peu) grâce à ce fameux poids d'Arlette... :altharion:

C'est à peu près aussi sensé que de dire que le non à la constitution européenne l'a emporté grâce au poids d'Arlette, ou encore, que Le Pen est passé au second tour en avril 2002 à cause de la candidature d'Arlette...

:swoon:

Une chose est sûre, Giuseppe peut se tromper...

edit : si le sujet t'intéresse vraiment Giuseppe, une analyse intéressante ici de la construction de l'Europe et ses aléas...

http://www.union-communiste.org/?FR-srch-s...7b879b873f.html
De toute façons ce raisonnement est absurde. Une abstention c'est précisément une abstention, ce n'est donc ni oui ni non. Après les non de gauche, les non de droite et les non d'extrême gauche. Voici l'abstention qui se métamorphose en oui :sygus:
Sterd
 
Message(s) : 0
Inscription : 27 Nov 2005, 20:51

Message par Ottokar » 19 Jan 2007, 19:09

(Wapi @ vendredi 19 janvier 2007 à 16:30 a écrit : c'est important de rester au niveau de ce que vivent les gens en terme de désagréments et d'attaques contre les services publics,

Enfin, c'est une autre discussion.

[mode un peu hors-sujet]

Non je ne crois pas que cela soit hors sujet. Car la question est bien, à mon avis, celle que tu poses : le service rendu aux gens. Et je partage ton point de vue : même avec 50 ou 100 habitants, les ordures doivent être ramassées assez souvent, les gosses doivent pouvoir aller à l'école sans se lever à des heures impossibles parce que le circuit de ramassage fait des kilomètres et des kilomètres, les gens doivent trouver un bureau de poste ou la Poste doit venir chez eux, etc. Mais c'est ainsi qu'il faut poser les problèmes, et pas sur "l'intercommunalité", terme technique que la plupart ne comprend même pas et qui n'est effectivement qu'une des méthodes pour résoudre le problème des petites communes.

Ou plutôt pour ne pas le résoudre, car intercommunalité ou pas, le service est de moins en moins rendu, on supprime des trains sous prétexte de TGV, que les postiers ne passent plus chez les gens ou en coup de vent parce qu'ils ont des tournées impossibles, que les écoles et les maternités de proximité ferment, etc.
Ottokar
 
Message(s) : 335
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

Message par giuseppe » 20 Jan 2007, 14:42

(Gaby @ jeudi 18 janvier 2007 à 19:12 a écrit :
(Apfelstrudel @ jeudi 18 janvier 2007 à 19:06 a écrit :
(giuseppe @ jeudi 18 janvier 2007 à 18:50 a écrit :tu devrais lire les communiqués de schivardi et tu changerais d'avis mois je dis que si on a les 500 signatures il sera au 2eme tour et j'éspere que nos amis de LO appeleront a voter pour schivardi
fraternellement

Que Schivardi soit au 2e tour te parait plus probable (conditionnnellement ) que d'avoir les signatures ? :huh:

Schivardi au 2ème tour, ca s'arroserait... avec du vin de Californie :hinhin:
moi je dirais un bon bordeax
giuseppe
 
Message(s) : 0
Inscription : 01 Déc 2006, 17:52

Message par giuseppe » 20 Jan 2007, 14:43

(com_71 @ vendredi 19 janvier 2007 à 15:14 a écrit : Ce matin à France-Info, Arlette a dénoncé les fermetures d'écoles et de bureaux de poste en zones rurales, mais, apolitique,  :roll: elle n'a pas parlé de Maastricht et de Bruxelles.

je suis content qu'arlette aie denoncé cela
giuseppe
 
Message(s) : 0
Inscription : 01 Déc 2006, 17:52

PrécédentSuivant

Retour vers Presse et communiqués

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)