Critique marxiste des idées de Bernard Friot...

Re: Critique marxiste des idées de Bernard Friot...

Message par Byrrh » 03 Mars 2021, 23:35

Cyrano a écrit :Ils ont retiré Marat?! C'est quoi la raison?

Selon Wikipédia :

Marat est « panthéonisé » en novembre 1793 et entre au Panthéon le 21 septembre 1794, mais dès le 8 février 1795, un nouveau décret le dépanthéonise en précisant que l’image d’aucun citoyen ne figurera plus dans l’Assemblée ou en un lieu public quelconque que dix ans après sa mort. Le Moniteur du 16 pluviôse an III (4 février 1795), relate comment, deux jours plus tôt, « des enfants ont promené » un buste de Marat « en l’accablant de reproches [et] l’ont ensuite jeté dans l’égout, en lui criant : « Marat, voilà ton Panthéon ! » » Le 10 février, le monument élevé a sa mémoire sur la place du Carrousel est détruit.

Puis un vaste mouvement d'autodafés et de bris de bustes gagne les départements. Ses restes sont inhumés dans le cimetière de Sainte-Geneviève (disparu aujourd'hui, recouvert en partie par les immeubles de la bibliothèque Sainte-Geneviève), près de l'église Saint-Étienne-du-Mont, le 26 février.

Donc Marat doit actuellement se trouver parmi les millions de squelettes anonymes des Catacombes de Paris.

Mais l'essentiel est ailleurs : en 1921, les bolcheviks avaient donné le nom de Marat à un cuirassé. C'est quand même plus classe que le Panthéon.
Byrrh
 
Message(s) : 924
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Re: Critique marxiste des idées de Bernard Friot...

Message par artza » 04 Mars 2021, 06:00

En URSS Marat fut aussi un prénom je crois.
artza
 
Message(s) : 1849
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: Critique marxiste des idées de Bernard Friot...

Message par Cyrano » 04 Mars 2021, 14:56

Dans le numéro de Siné-Mensuel de mars, il y a un entretien d'une page et demie avec Frédéric Lordon. Celui-ci reprend l'idée du salaire universel de Bernard Friot. Faut avouer: les questions de la journaliste sont particulièrement bébêtes.
Que serait une économie non capitaliste?
Ce serait une économie où, selon la proposition de Bernard Friot, chacun serait payé non pour son poste mais selon un indice -son niveau de qualification- attaché à sa personne, donc indépendamment de son activité particulière et, par conséquent, à l'abri de toutes les instabilités de la vie économique d'aujourd'hui. Cette proposition est le parfait appeau à néolibéraux, on les reconnaît immédiatement à leurs glapissements caractéristiques: «Mais si les gens sont payés sans contrepartie, ils ne feront rien! » C'est l'exact contraire: si les gens sont libérés de l'angoisse du lendemain et de la tyrannie de l'employeur, non seulement ils feront des choses mais ils n'arrêteront plus d'en faire. Mieux encore: ils les feront bien, comme chaque fois qu'on est conduit non par la contrainte mais par son désir. Bien sûr, il restera des tâches d'utilité collective, ontraignantes mais nécessaires. Mais ces choses-là s'organisent ensemble et à toutes les échelles: pourquoi, par exemple, un universitaire ne prendrait-il pas son tour de ramassage des ordures ou de caisse dans un magasin collectif, tant d'heures par semaine?

Cet entretien est réalisé, car Frédéric Lordon publie un livre, Figures du communisme, éd. La Fabrique. Encore une critique à faire. J'en profite pour dire, euh, je sais pas, je dis? On m'en voudra pas? Je ne comprends pas ce qu'est une critique "marxiste" de Bernard Friot...
Cyrano
 
Message(s) : 756
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Critique marxiste des idées de Bernard Friot...

Message par Cyrano » 19 Mars 2021, 18:25

Byrrh, y'a deux semaines, comme on papotait sur le Panthéon et Marat :
«Mais l'essentiel est ailleurs : en 1921, les bolcheviks avaient donné le nom de Marat à un cuirassé. C'est quand même plus classe que le Panthéon

En cherchant des données sur Cronstadt, que lis-je?!
«Le gouvernement réorganise de fond en comble la vie de Cronstadt pour effacer toutes les traces de la rébellion […]
Les deux cuirassés insurgés sont débaptisés : le
petropavlovsk devient le Marat et le Sébastopol le Commune de Paris.»
Dans "Cronstadt", Jean-Jacques Marie. Editions Fayard. Page 367. 2005
Cyrano
 
Message(s) : 756
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Précédent

Retour vers Presse et communiqués

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : gipsy et 3 invité(s)