Chaos de l'éducation Nationale !

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par Gayraud de Mazars » 04 Déc 2021, 07:25

Salut camarades,

Éducation : les mécomptes de la Cour
Brève de Lutte Ouvrière
03/12/2021

https://www.lutte-ouvriere.org/breves/e ... 90306.html

La Cour des comptes publie un rapport affirmant que 10 % des heures de cours en collège et lycée ont été perdues en 2018-19. Selon elle, ces pertes seraient dues en majorité aux formations des enseignants. Elle voudrait obliger les enseignants à se remplacer entre eux.

La réalité, c'est que les enseignants malades ou en congés maternités sont de moins en moins remplacés. C'est le fruit des dizaines de milliers de postes supprimés au fil des ans et du recours à des enseignants précaires baladés d'un établissement à l'autre.

Embauche massive dans l'Éducation nationale et revalorisation des salaires !


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1650
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par Gayraud de Mazars » 09 Déc 2021, 14:40

Salut camarades,

Éducation : l’administration aux abonnés absents
08 décembre 2021, dans le journal Lutte Ouvrière n° 2784
Par Joséphine Sina

https://journal.lutte-ouvriere.org/2021 ... 90869.html

Le nombre de classes sans professeur augmente. Dans les quartiers populaires, c’est une catastrophe.Dans le département de Seine-Saint-Denis, un élève perd en moyenne un an sur l’ensemble de sa scolarité par manque de remplaçants.

Manifestations devant des rectorats ou l’inspection départementale, signature de pétitions, recrutement de professeurs sur Leboncoin, parents volontaires pour donner eux-mêmes des cours… les parents sont las de voir les établissements scolaires se dégrader et ils se mobilisent pour défendre la possibilité pour leurs enfants d’accéder à des enseignements.

Cependant, dans un rapport, la Cour des comptes met le projecteur, non pas sur l’absence d’embauches d’enseignants remplaçants, mais sur l’absentéisme des enseignants. Sans surprise donc, elle suggère d’alourdir la charge de travail des enseignants pour diminuer les absences. Et de proposer que les réunions, les stages de formation, les participations à des jurys d’examens… aient lieu en dehors du temps passé devant les élèves. Ou encore de rendre obligatoires les remplacements des enseignants entre eux au sein des établissements scolaires.

La crise sanitaire a exacerbé un problème qui ne date pas d’hier, celui du manque de personnel dans les établissements scolaires, qui découle des politiques de restrictions budgétaires.

Mais le manque d’enseignants remplaçants ne fait que rendre plus difficile l’apprentissage des élèves regroupés en temps normal dans des classes surchargées.

Dans la crise de l’économie, l’éducation est sacrifiée. Et si le sort de la jeunesse est une préoccupation centrale dans la population, les gouvernements n’en ont cure.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1650
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par Gayraud de Mazars » 10 Déc 2021, 07:56

Salut camarades,

Alors que les enseignants [les fonctionnaires en général] ont perdu beaucoup de leur pouvoir d'achat ces dernières années, et l'inflation aidant c'est pire encore, ce jeudi 9 décembre 2021, à l’issue d’un nouveau round de discussions sur les rémunérations dans la fonction publique, Amélie de Montchalin a confirmé qu’un dégel du point d’indice n’était pas prévu pour 2022... Lamentable ce gouvernement qui donne des milliards aux patrons et rien aux fonctionnaires ! Pire la droite Pécresse en première ligne veut supprimer presque 200 000 fonctionnaires, mais où va - t - elle les trouver on en manque partout ! Quant à Zemmour et Le Pen, cela reste l'extrême droite du Patronat...

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1650
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par Gayraud de Mazars » 22 Déc 2021, 09:28

Salut camarades,

Cour des comptes : propagande patronale
15 décembre 2021
Article dans le journal Lutte Ouvrière n° 2785
par Aline Retesse

https://journal.lutte-ouvriere.org/2021 ... 91665.html

« Dans la note sur la santé, nous disons qu’il y a 270 milliards par an de dépenses de santé et un déficit qui va s’accumuler de 130 milliards d’euros sur cinq ans […] Il faut absolument maîtriser nos dépenses de santé et le faire sans austérité. »

C’est ce qu’a déclaré Pierre Moscovici, premier président de la Cour des comptes et ancien ministre socialiste de François Hollande, à l’occasion de la publication de plusieurs notes sur la situation de la France.

En cette période de crise sanitaire, il s’est senti obligé d’ajouter « sans austérité ». Mais le personnel des hôpitaux et des Ehpad est bien placé pour savoir ce que vaut ce type de discours, toujours suivi de restrictions de personnel ou de moyens.

Concernant l’éducation, Moscovici a mis en avant les 76 milliards de dépenses, somme considérable à ses yeux. Rapportée aux 12 millions d’élèves, elle ne s’élève pourtant qu’à un peu plus de 6 000 euros par élève, deux fois moins qu’en Suisse. Ajoutons au passage que ce chiffre de 76 milliards utilisé par Moscovici englobe les pensions de retraite du personnel de l’Éducation nationale. Le budget consacré à l’enseignement s’élève en réalité à 53,6 milliards d’euros, que l’on peut comparer aux 41 milliards du budget de la Défense, jugé absolument nécessaire par la ministre des Armées récemment. Il faudrait trouver « des gisements de performance », transformer les proviseurs en « managers » a déclaré Moscovici. L’éducation, comme tous les autres services publics, se voit appliquer des critères de rentabilité, comme s’il s’agissait de n’importe quelle entreprise privée.

Ces notes préparent en réalité le terrain pour tenter de faire accepter comme inéluctable un nouveau tour de vis sur les budgets alloués aux services publics.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1650
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par Gayraud de Mazars » 06 Jan 2022, 09:50

Salut camarades,

Éducation : écoles ouvertes… au virus !
Le mercredi 05 janvier 2022
Article paru dans le journal Lutte Ouvrière n° 2788
Par Aline Urbain

https://journal.lutte-ouvriere.org/2022 ... 93462.html

Le nouveau protocole sanitaire à l’école a été envoyé aux enseignants dimanche 2 janvier, en fin de journée, quelques heures avant la rentrée scolaire. « C’était tardif », a reconnu le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer. Et en plus, c’est du vent !

Comme à son habitude, le gouvernement se défausse sur les parents pour gérer les conséquences de la crise sanitaire. Ces derniers doivent maintenant faire tester leur enfant trois fois en quatre jours si un élève de sa classe est positif au Covid. Leur enfant pourra réintégrer la classe dès le premier test négatif. À charge pour les parents de faire la queue dans des files d’attente interminables pour faire un test et obtenir deux autotests gratuits en pharmacie… s’il y en a, ce qui n’est pas garanti, d’après les déclarations des représentants des pharmaciens.

La contamination touche aussi les enseignants, et cela n’est pas du tout une surprise : le mois dernier, le Conseil scientifique avait estimé à un tiers voire plus le nombre d’enseignants susceptibles d’être touchés en janvier. Le ministère, lui, n’a rien anticipé du tout et aucun recrutement de remplaçants n’a été effectué. Résultat : dans des écoles où l’enseignant absent n’a pu être remplacé, l’accueil des élèves ne peut se faire. Faute de mettre les moyens, Blanquer se contente d’aligner les évidences : « Plus d’absents que d’habitude, ça peut désorganiser l’école. »

Le gouvernement se défausse également sur les collectivités territoriales pour investir dans des capteurs de CO2 et dans des purificateurs d’air recommandés par les autorités scientifiques. À la mi-décembre, d’après le ministère de l’Éducation, 20 % des écoles, 38 % des collèges et 54 % des lycées étaient dotés de capteurs de dioxyde de carbone (CO2). Mais même ces pourcentages sont trompeurs, parce que nombre d’établissements ne possèdent qu’un seul capteur pour de nombreuses salles.

Le gouvernement demande aux enseignants d’aérer les salles, en feignant d’oublier que c’est impossible dans bien des endroits. Dans les lycées professionnels, de nombreux ateliers ne comportent pas de fenêtres ; dans certaines écoles, elles ont été condamnées au rez-de-chaussée à cause du plan Vigipirate ; dans d’autres établissements, le chauffage est tellement défaillant que les enseignants hésitent à ouvrir les fenêtres.

Enfin, dernière mesure contre la propagation du virus en milieu scolaire, les enseignants ne pourront plus prendre leur café debout. C’est sûr qu’avec tout cela, il ne leur reste plus qu’à aller se coucher.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1650
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par Gayraud de Mazars » 06 Jan 2022, 14:41

Salut camarades,

Macron contre les enseignants
Brève de Lutte Ouvrière
06/01/2022

https://www.lutte-ouvriere.org/breves/m ... 93573.html

Dans son interview au Parisien, Macron a évoqué des attaques à venir sur les conditions de travail des enseignants. Sous prétexte d'augmenter les salaires et de tenir compte du dernier rapport de la Cour des comptes, il a parlé de « repenser leur fonction », de donner plus d'autonomie aux écoles et au chef d'établissement.

La député LREM Sacha Houlié, qui s'occupe de l'éducation dans sa campagne, a précisé : utiliser le temps extrascolaire pour les réunions, demander que les enseignants se remplacent les uns les autres, individualiser de plus en plus les salaires...

Sans surprise, Macron prépare de nouvelles attaques contre le monde du travail s’il est réélu.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1650
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par Gayraud de Mazars » 09 Jan 2022, 10:29

Salut camarades,

"C'est juste plus possible" s'écrient les collègues un peu partout, alors face à la pandémie Covid-19 et l'incurie ministérielle : les syndicats de l'Education Nationale appellent à la grève dans les écoles, collèges et lycées le jeudi 13 janvier 2022 et espérons quelle sera largement suivie !

"Par ses propos et ses actes, Jean-Michel Blanquer a perdu toute légitimité comme ministre de l'Education nationale", estime le syndicat d'enseignants SNUipp-FSU, qui dénonce la situation sanitaire dans les écoles. "Comme prévu, la situation épidémique atteint des sommets de contaminations. Le ministre de l'Education, lui, continue de faire le choix de maintenir les écoles ouvertes 'quoi qu'il en coûte'" dénonce encore la FSU...

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1650
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par Gayraud de Mazars » 10 Jan 2022, 18:54

Salut camarades,

L'Ecole unie dans la grève le 13 janvier
Dans le café pédagogique
Par François Jarraud

C'est le grand chelem ! Finalement, la gestion de la crise sanitaire par JM Blanquer réussit à réunir tous les syndicats de l'Education nationale dans la grève le 13 janvier 2022. Toutes les fédérations syndicales de l'éducation nationale (Fsu, Unsa, Cfdt, FO, Cgt, Sud, SNE...) appellent à la grève. Cela concerne les enseignants, mais aussi les inspecteurs, les chefs d'établissement, les infirmières. Des mouvements lycéens et des parents (FCPE) s'associent au mouvement. Tous convergent, malgré leurs différences vers une journée de grève inédite le 13 janvier. Après deux années d'inaction et de maltraitance des personnels, JM Blanquer réussit une première. Ce sera jeudi noir dans les écoles et établissements le 13 janvier 2022.

Les cadres s'invitent dans le mouvement

"Malgré une amplification jamais vue de l'épidémie, l'Ecole ne bénéficie pas de l'organisation protectrice qui serait nécessaire pour assurer la sécurité des élèves, des personnels et de leurs familles. Les retours au compte-gouttes des élèves générant des aménagements pédagogiques rendent difficiles les conditions d'apprentissage". La Fsu, l'Unsa, FO, la Cgt, le Snalc, le Sgen Cfdt et la Fep Cfdt, le SNE, Sud Education, la Fcpe, les mouvements lycéens MNL, FIDL et Voix lycéennes appellent ensemble à faire grève le 13 janvier.

Ils demandent "une autre gestion de l'épidémie à l'Ecole avec les moyens et les protections pour faire face à la crise en élaborant un protocole viable" ainsi que "les moyens humains nécessaires notamment par la création de postes via les listes complémentaires".

Ce qui est particulier à cette grève c'est la participation des cadres. "Il est exceptionnel que le Snpden utilise cette forme d'expression", écrit par exemple Florence Delannoy. "La médiocrité exaspérante de la gestion de crise depuis deux ans, déconnectée du terrain, épuise les collègues". Le Sui Fsu, syndicat regroupant les inspecteurs Fsu, dénonce "l'état de désorganisation des écoles, des collèges et des lycées, conséquence de 5 années d'affaiblissement du service public d'éducation".

Dernier à avoir décidé de participer à la grève, le Sgen Cfdt revendique " un protocole viable qui se fonde sur un ratio de cas positifs ou d'élèves absents pour entraîner des fermetures sans épuiser les personnels et les parents avec des tests chronophages sans parler du tracing qui mobilise les personnels" et " des aménagements dans les programmes ou les évaluations". Plusieurs syndicats académiques du Sgen Cfdt (Alsace, Franche Comté, Picardie, Bretagne, Créteil) avaient déjà pris l'initiative de se rallier au mouvement de grève.

Des revendications particulières

Si les organisations se sont mises d'accord sur une plateforme assez générale, elles gardent des revendications propres. Ainsi le Snuipp Fsu demande le retour à la règle de la fermeture de classe dès le 1er cas de covid, règle abolie depuis décembre. Le Snes Fsu juge que la désorganisation est telle qu'elle rend impossibles les épreuves de spécialité de mars et demande leur report à la fin de l'année, ce qui ramènerait au bac national avec des épreuves terminales. FO demande l'abolition de la loi Rilhac et de l'expérimentation Macron à Marseille ainsi qu'une augmentation indiciaire de 183€ net par mois, comme les hospitaliers. Le Snuep Fsu demande la réduction du nombre de semaines de PFMP comme en 2021. Les infirmières du Snies Unsa demandent des masques FFP2 : elles en sont dépourvues alors qu'elles sont en première ligne. A coté des enseignants de l'éducation nationale, une autre intersyndicale s'est constituée dans l'enseignement agricole public pour appeler à la grève le 13 janvier, avec la Cgt, FO, le Sea Unsa, le Snetap Fsu et Sud.

Les raisons de la grève

Ainsi JM Blanquer a réussi à construire ce grand chelem historique. On n'a pas trace d'un mouvement de grève aussi large à l'éducation nationale.

Comment l'expliquer ? Il y a bien sur la façon dont la nouvelle version, ou plutôt, la succession de nouvelles versions qui se sont égrenées en une semaine, au gré de communications dans les médias. De jour en jour, le ministre a allégé la protection des professeurs et des élèves au fur et à mesure que le risque de contamination augmentait. On est passé de la fermeture de classe dès le 1er cas dans le 1er degré à trois cas puis finalement à la suppression des cas de fermeture de classe. Après la découverte d'un cas confirmé, les élèves reviennent en classe avec un seul test et y restent avec de simples attestations parentales. Dans le second degré les élèves vaccinés ne sont pas reconnus comme cas contacts. Tout cela aurait du empêcher les fermetures de classes. Ce n'est pas ce qui est arrivé. Les mesures prises facilitent la circulation de l'épidémie et professeurs et élèves tombent malades désorganisant le fonctionnement des écoles et établissements. la complexité du protocole est aussi grande que son inefficacité. Elle entraine une surcharge de travail pour les directeurs et les professeurs dans le 1er degré, la vie scolaire dans le second alors qu'ils sont les premiers exposés à la maladie. Tous les professeurs sont confrontés à un va et vient d'élèves ce qui rend impossible toute progression pédagogique. Plus généralement JM BLanquer n'a pas plus anticipé la 5ème vague que les précédentes. Alors que l'on savait qu'Omicron allait changer la règle du jeu, il a maintenu un protocole allégé comme si l'Ecole était à l'abri du virus, thème largement matraqué dans ses discours.

Jeudi noir

Mais ce n'est pas seulement la façon dont la crise sanitaire est gérée qui mobilise toutes ces organisations. C'est aussi la communication de JM BLanquer comme nous l'avions relevé dans cet article. JM Blanquer n'entend pas les demandes syndicales de renforcement du protocole et d'embauche de personnels supplémentaires. Il n'entend même pas les demandes de masques chirurgicaux et FFP2. Il laisse les professeures de maternelles enseigner avec un simple masque en tissu à des élèves non masqués en maternelle. Il nie la diffusion en premier aux médias des protocoles. Il ne cesse de parler de "l'absentéisme" des enseignants pour désigner les malades ou cas contacts confirmés. Il accuse tous les critiques de vouloir fermer les écoles alors que c'est sa politique qui fait exploser les fermetures de classes.

A force d'humiliations, les enseignants en ont assez. Même ceux qui sont proches du gouvernement si on en juge par la volte face de la Cfdt. Mais ce sont aussi les cadres : chefs d'établissement et inspecteurs qui devraient entrer en grève. On savait depuis 2018, par exemple par le Baromètre Unsa, que la majorité des cadres sont hostiles à la politique menée par JM Blanquer, un phénomène tout à fait nouveau. On entre avec la grève du 13 janvier dans une nouvelle dimension. Cette hostilité sourde est maintenant assumée. Elle se traduit dans l'action. Le 13 janvier ce sera jeudi noir dans les écoles, les collèges et les lycées.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1650
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par Gayraud de Mazars » 11 Jan 2022, 16:55

Salut camarades,

Grève dans les écoles
Brève de Lutte Ouvrière
Le mardi 11/01/2022

https://www.lutte-ouvriere.org/breves/g ... 94162.html

Image

Devant la colère des enseignants et des parents d’élèves à qui le ministère de l’Éducation nationale veut imposer un protocole sanitaire impossible à mettre en œuvre, Castex a mis un peu d’eau dans son vin en l’allégeant un peu.

Cette troisième modification du protocole en cinq jours laisse les enseignants et les parents aussi démunis qu’auparavant face à l’épidémie. Castex et Blanquer n’auront pas volé la grève qui s’annonce massive le 13 janvier.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1650
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par Gayraud de Mazars » 14 Jan 2022, 10:15

Salut camarades,

Le jeudi 13 janvier 2022, à l'appel de l'ensemble des syndicats de l'Education nationale - le mouvement a été soutenu par quelque 136 manifestations dans tout le pays qui ont rassemblé près de 78 000 personnes sur toute la France selon le ministère de l'intérieur. Il y a avait 75 % de grévistes dans le Primaire et 62% dans le secondaire nationalement selon les syndicats.

A Dijon, la manifestation a rassemblé plus de 600 personnes, tandis que sur la ville, 60 écoles étaient fermées !

Cette mobilisation fut un grand succès, qui en appelle d'autres. La grève a permis de faire entendre la colère contre le gouvernement, Macron et le ministre Blanquer, des enseignants et autres travailleurs de l’Éducation, et de montrer leur force face au gouvernement. Elle peut redonner confiance à tous ceux qui combattent sa politique.

Les personnels de l'EN contre Blanquer.jpg
Contre Blanquer !
Les personnels de l'EN contre Blanquer.jpg (141.87 Kio) Consulté 45 fois


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1650
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

PrécédentSuivant

Retour vers Dans le monde du travail

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)