Chaos de l'éducation Nationale !

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par Gayraud de Mazars » 15 Jan 2022, 09:52

Salut camarades,

Ce n'est qu'un début, continuons le combat !

Éducation : une grève réussie qui en appelle d'autres
Brève de Lutte Ouvrière
Le vendredi 14/01/2022

https://www.lutte-ouvriere.org/breves/e ... 94768.html

Image

Devant la mobilisation massive des salariés de l'Éducation, largement soutenus par les parents d’élèves, Castex et Blanquer ont cajolé les dirigeants syndicaux en les recevant longuement le soir même. Ils ont lâché la promesse de fournir des masques, de reporter de certaines épreuves du Bac et de recruter 3 300 enseignants contractuels et 1 500 assistants d’éducation.

Ces annonces sont à mettre au compte de la grève. Mais elles sont très loin de résoudre la pénurie de personnel qui se chiffrent par dizaines de milliers. Et elles ne seront suivies d’effet que si la pression des grèves et de la rue s’exerce en permanence sur le gouvernement.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1896
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par Gayraud de Mazars » 18 Jan 2022, 10:38

Salut camarades,

Le ministre Blanquer avait déclaré : "on est obligé d'être dans cette situation pour être au plus près des réalités du terrain"... C'est sûr Ibiza c'est près du terrain !

De qui se moque - t - on ? On remet la grève sur le tapis le jeudi 20 janvier 2022 dans l'Education Nationale !

Blanquer était à Ibiza quand il a présenté le protocole de la rentrée de janvier
La pandémie de Covid-19 en Francedossier

https://www.liberation.fr/politique/bla ... YOBJIhoUlA

Le site d’investigation «Mediapart» révèle ce lundi soir que le ministre de l’Education a donné, depuis Ibiza aux Baléares, l’interview controversée au «Parisien» où il annonçait à quelques heures de la rentrée scolaire les nouvelles mesures contre la propagation d’omicron.

Visiblement, chez les Blanquer, les vacances c’est les vacances ! Et peu importe si la vague du très contagieux variant omicron fait grimper en flèche le nombre de cas quotidiens et créé la panique chez des professeurs ou directeurs d’écoles en attente de protocole pour la rentrée. D’après Mediapart, le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer n’est rentré de son séjour à Ibiza que dans la journée du 2 janvier, soit la veille de la rentrée et ce, malgré la situation sanitaire préoccupante. C’est donc, depuis les Baléares, que le locataire de la rue de Grenelle a donné sa très controversée interview au Parisien où il dévoilait le protocole pour les écoles applicable dès le lendemain. Selon le site d’investigation, l’attitude de Blanquer, déjà esseulé au sein du gouvernement mais auquel Emmanuel Macron a renouvelé sa confiance, aurait particulièrement agacé plusieurs de ses collègues ministres.

C’est peu dire que cette nouvelle révélation devrait – une nouvelle fois – susciter un tollé dans le milieu enseignant. Voilà des semaines que Blanquer est dans la tourmente pour sa gestion de l’épidémie. A la veille de la rentrée, de nombreux syndicats enseignants étaient montés au créneau pour critiquer la fameuse interview au Parisien. Au-delà du timing, – l’interview a été publiée vers 16 heures dimanche après midi, soit à quelques heures de la rentrée – beaucoup s’étaient émus du choix du ministère de préférer communiquer le nouveau protocole dans l’école dans la presse plutôt que lors d’une communication officielle. D’autant que dans un premier temps, l’article était réservé aux seuls abonnés du Parisien.

Nouvelle mobilisation dans l’Education nationale

Pour l’entourage du ministre, il n’y aurait aucun problème à se trouver à Ibiza à la veille d’une rentrée particulièrement tendue à cause de la crise sanitaire. «Ce n’est pas parce qu’il n’était pas là qu’il n’était pas au travail, qu’il n’était pas connecté et loin de ce qu’il se passait», tente un membre du cabinet de Blanquer à Mediapart. Pour justifier la présentation tardive du nouveau protocole à mettre en place dans les écoles – déjà modifié depuis – le ministère affirme que la version définitive de ce dernier n’a été arrêtée que dans la nuit du samedi 1er janvier au dimanche 2 janvier, au lendemain d’un avis du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) sur la situation sanitaire. «On est obligés d’être dans cette situation pour être au plus près de la réalité», osait Blanquer sur LCI le matin de la rentrée pour justifier sa communication de dernière minute.

Comme le rappelle le directeur de la rédaction du Parisien, Jean-Michel Salvator, les interviews de ministre dans le journal ne se font «habituellement jamais» en visio. Mais cette fois : «Il n’y avait aucune raison de le lui refuser», plaide-t-il pourtant. Au moment de la publication, le journal n’avait pas précisé les modalités de l’entretien. Le choix iconographique s’est d’ailleurs porté pour une photo non datée de Jean-Michel Blanquer dans son bureau, prise dans son bureau en novembre et laissant penser que l’entretien a bien eu lieu au ministère rue de Grenelle. Et non depuis une maison avec vue sur une sublime plage des Baléares.

Il ne fait aucun doute que cette révélation de Mediapart devrait fragiliser le ministre déjà en difficulté. Après la communication tardive du nouveau protocole, jugé kafkaïen et inapplicable, l’opposition de tout bord avait appelé Blanquer à démissionner. Tout comme le monde enseignant qui a manifesté en nombre jeudi 13 janvier et obtenu trois simplifications dudit protocole. Dimanche, les syndicats d’enseignants ont d’ailleurs appelé à la tenue d’une nouvelle mobilisation nationale jeudi.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1896
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par Gayraud de Mazars » 19 Jan 2022, 09:09

Salut camarades,

Les lundis au soleil
Brève de Lutte Ouvrière
Le mardi 18 janvier 2022

https://www.lutte-ouvriere.org/breves/l ... 95636.html

Les vacances de Jean-Michel Blanquer à Ibiza, la veille de la mise en place d’un protocole sanitaire problématique dans les écoles, sont typiques du fonctionnement social. Les uns décident par en haut, loin de ce que vivent la population et les travailleurs. Ils tâchent de cacher l'absence de moyens avec des protocoles irréalistes, sans se préoccuper des réelles conditions de travail, du sous-effectif et de l'absence de moyens matériels.

La meilleure contre-attaque, ce sont les grèves à venir.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1896
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par Gayraud de Mazars » 20 Jan 2022, 11:32

Salut camarades,

Peut être que la grève du 20 janvier sera moins suivie et beaucoup moins puissante que celle du 13, mais cela ne veut absolument rien dire, car la colère est bien là chez les personnels de l'Education Nationale et les parents d'élèves... Il y aura - t -il un effet Ibiza dans les têtes ? En tout cas le ministre Blanquer est totalement déconsidéré et la politique du gouvernement aussi !

Une manifestation est prévue ce jeudi à Paris à partir de 14h, elle avait été interdite, elle est maintenant tolérée, par la Préfecture qui a fait volte face.

https://www.lutte-ouvriere.org/breves/m ... 95854.html

Pour Guislaine David, secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, « le but n'était pas cette fois d'appeler les enseignants à faire grève car à une semaine d'intervalle c'est compliqué. L'idée aujourd'hui est de maintenir la pression avec des mobilisations localement, avant un nouvel appel à la grève le 27 janvier ».

Éducation : le goutte-à-goutte du gouvernement
19 janvier 2022, dans le journal de Lutte Ouvrière n° 2790
Par Aline Urbain

https://journal.lutte-ouvriere.org/2022 ... 95883.html

Image

La grève du 13 janvier appelée par l’ensemble des syndicats de l’Éducation nationale et le principal syndicat des proviseurs a été un succès très massif. Les manifestations ont réuni près de 80 000 personnes dans le pays.

En sortant du ministère, les syndicats affichaient leur satisfaction d’avoir été reçus, mais, les annonces gouvernementales sont dérisoires. Le gouvernement a ainsi promis cinq millions de masques FFP2 pour les écoles et le recours à 3 300 contractuels pour faire face aux arrêts de travail liés au Covid. Avec ces gestes infimes, il voudrait calmer la colère contre la situation catastrophique dans les établissements et l’arrogance méprisante de Blanquer. Les syndicats se prêtent à ce jeu en choisissant la crise sanitaire comme motif à cette grève et à manifester, alors que l’école craque de toutes parts parce que l’État fait des économies sur l’éducation des enfants comme sur tous les services publics. Et on peut regretter que les salariés de l’Éducation nationale aient été appelés à manifester deux jours après ceux des hôpitaux, alors que leurs problèmes sont identiques. Cette division des forces sert le gouvernement.

En effet, dans l’éducation comme dans les hôpitaux, il faudrait embaucher massivement : des enseignants titulaires, des surveillants, du personnel d’entretien et de ménage, des assistants sociaux et des infirmières. Pour détourner du vrai problème, le ministre reconnaît aujourd’hui, enfin, que des enseignants ne sont pas remplacés à cause de la pandémie. Mais de qui se moque-t-il ? Il existait par le passé un nombre conséquent de titulaires remplaçants dans les écoles comme dans le secondaire. Aujourd’hui, ils sont en poste dès la rentrée. Les rectorats font appel à des contractuels qu’ils s’ingénient à renvoyer avant leur embauche en CDI. Ainsi, dans le rectorat de Créteil, 2 630 contractuels ont reçu une lettre mettant fin à leur contrat en juillet 2021. Dans nombre de disciplines, les rectorats ont restreint les postes au concours. Du coup, dans les collèges, dans les lycées, des classes entières n’ont pas de cours de mathématiques, de sciences économiques et sociales ou de français depuis la rentrée. Et cela n’a rien à voir avec la pandémie.

Dans les écoles des banlieues populaires, nombre d’instituteurs ne sont pas remplacés et les enfants doivent se répartir dans des classes déjà surchargées. D’après une étude de la Fédération des parents d’élèves FCPE, un élève de Seine-Saint-Denis perd en moyenne une année d’études du fait des absences non remplacées. Alors, le recours à 3 300 contractuels, qui seront aussitôt mis en fin de contrat une fois la vague Omicron passée, n’est que du saupoudrage et ne résoudra rien.

À ce manque de moyens humains s’ajoute dans bien des établissements le délabrement des locaux. De nombreux enseignants ont fait valoir qu’il était souvent impossible d’ouvrir les fenêtres pour aérer les classes. Et ce n’est souvent qu’un tout petit problème, tant certains établissements auraient besoin de rénovations lourdes. Alors le mécontentement des salariés de l’Éducation nationale est profond. Les syndicats l’ont d’ailleurs senti, qui ont appelé à une nouvelle journée de grève jeudi 20 janvier et surtout appellent à se mettre en grève avec l’ensemble des salariés le 27 janvier. Ce sera en effet l’occasion de montrer que tous les salariés attaqués ensemble doivent se défendre ensemble.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1896
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par com_71 » 23 Jan 2022, 09:39

Education à la carte... scolaire
https://www.lemonde.fr/societe/article/ ... _3224.html
https://www.lemonde.fr/education/articl ... 73685.html
Des passages succulents :
Avec l’intégration dans Affelnet, cette proportion risque de baisser drastiquement et pourrait même jouer, à terme, sur le marché de l’immobilier parisien, très corrélé à la carte scolaire.

« Le traitement algorithmique ne permet pas de distinguer les bons, les très bons et les excellents élèves, s’inquiète Antoine Bonneval, responsable de la FCPE à Louis-le-Grand. On ne cherche pas à défendre la bourgeoisie parisienne mais l’excellence au sein du service public. »
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 5084
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par Gayraud de Mazars » 29 Jan 2022, 17:11

Salut camarades,

Éducation : quel virus les a piqués ?
Brève de Lutte Ouvrière
Le vendredi 28/01/2022

https://www.lutte-ouvriere.org/breves/e ... 98608.html

Image

Ces derniers jours, de nombreux kits d'autotest ont été envoyés dans les écoles, collèges ou lycée. C'est une des réponses du gouvernement à la colère des enseignants exprimée lors de la grève du 13 janvier. Sauf que beaucoup des boîtes reçues sont périmées ou leur date de péremption si proche qu'elles seront inutilisables.

Pour renforcer la colère, le gouvernement et les responsables d'administration s'y prennent de la meilleure façon : chaque semaine, leur incapacité même à respecter leur propre engagement injecte une dose de rappel aux travailleurs de l'Éducation nationale.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1896
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par Gayraud de Mazars » 31 Mars 2022, 09:31

Salut camarades,

Annulation nationale de l’épreuve de géographie du CAPES : l’apothéose de Blanquer !
29 mars 2022
Par Benoit Delrue

https://infoscope.live/2022/03/29/annul ... -blanquer/

C’est une bien mauvaise surprise qu’ont reçue les candidats au concours externe d’enseignement secondaire d’histoire-géographie, lundi 28 mars au soir. Un mail leur a indiqué qu’en raison d’une erreur commise par le ministère, ils devront repasser l’épreuve de géographie. Laquelle dure… six heures !

Un fond de carte au dos des consignes !

En cause, dans cette épreuve de dissertation qui a eu lieu en fin de semaine dernière : l’impression, par les services du ministère de l’Éducation nationale dirigé par Jean-Michel Blanquer, du fond de carte de géographie – base de travail à rendre à l’issue de l’épreuve – au dos de la page des consignes de l’exercice.

De fait, le fond de carte était inutilisable en l’état, alors même qu’il était indispensable à la bonne tenue de l’épreuve écrite. Cerise sur le gâteau : l’erreur a été commise au concours externe, c’est-à-dire à l’échelle nationale !

Dans la salle, les examinateurs atterrés ont proposé aux candidats passant l’épreuve de recopier à main levée le fond de carte sur une nouvelle page, faisant perdre un temps précieux aux aspirants-professeurs d’histoire-géographie du second degré (collèges & lycées) et créant de nouvelles inégalités totalement arbitraires devant ce concours.

Annulation et report… qui n’arrangent personne

Comme indiqué dans le mail reçu par les candidats au concours d’enseignement lundi soir, l’épreuve de six heures est purement et simplement annulée et sera remplacée par une nouvelle session, de même longueur, le mardi 12 avril prochain.

Problème : c’est la date à laquelle ont lieu des épreuves pour le CAPLP interne, soit le concours pour l’enseignement en lycée professionnel accessible à ceux ayant déjà enseigné en tant que professeurs vacataires de l’Éducation nationale, auquel se soumettent un certain nombre de candidats au CAPES externe d’histoire-géographie.

De plus, la date du 12 avril tombe pendant les vacances scolaires de la zone B, que beaucoup de professeurs en devenir avaient décidé de consacrer à une préparation cruciale pour la suite des concours – un temps qui va clairement manquer d’ici les oraux et la prise de poste pour la rentrée 2022.

Une pétition recueille déjà des centaines de signatures

Lancée lundi 28 mars aux alentours de 20h, une pétition a déjà rassemblé 1.500 signataires pour empêcher l’annulation de la dissertation du CAPES d’Histoire-Géographie 2022, consultable à cette adresse. Les personnes à l’initiative de la pétition somment le ministère de l’Éducation nationale de ne pas exiger des candidats la répétition d’une épreuve écrite particulièrement difficile.

Reste que le mal a été fait avec l’erreur, confinant à la faute grave, commise par les services de Monsieur Blanquer. Le CAPES externe est un concours qui a lieu une fois par an et par discipline et qui est, théoriquement, organisé plusieurs mois en amont.

Un candidat témoigne pour Infoscope

Alexandre*, candidat au CAPES externe d’Histoire-Géographie 2022, a accepté de témoigner pour Infoscope. Il détaille les conditions dans lesquelles s’est déroulée l’épreuve, et les consignes tardives venant du rectorat que les examinateurs ont fini par donner aux candidats… deux heures après le début de l’exercice !

La composition de géographie était notre première épreuve écrite, d’une durée de 6 heures, le sujet était “Ressources et développement en Asie du Sud-Est”, un sujet large mais très intéressant. Au début de cette épreuve, j’ai remarqué avec surprise que le fond de carte, élément incontournable à une bonne dissertation de géographie car il permet d’effectuer le croquis de synthèse, était rattaché à la feuille de consignes, alors que, habituellement, le fond de carte est sur une feuille à part qui doit être rendue avec la copie. Après 2 heures d’épreuve, un des surveillants nous dit que le rectorat l’a appelé pour lui dire que nous ne devions pas effectuer notre croquis sur le fond de carte, sans plus de précision. J’en déduis, comme la plupart de mes collègues, que nous devons effectuer un croquis à main levée, ce qui peut donner des résultats plutôt mitigés quand on reproduit une région avec tant de reliefs, mais surtout qui nous oblige à consacrer davantage de temps à cet exercice, au détriment du reste de la composition.

– Alexandre, candidat au CAPES externe d’Histoire-Géographie 2022

Concernant la décision du ministère d’annuler purement et simplement l’épreuve pourtant finie par les candidats, Alexandre y voit un accroissement des inégalités et trouve dans la pétition lancée contre cette sentence une initiative intéressante.

Les problèmes posés par cette annulation sont variés, outre le fait que se résoudre à passer une nouvelle fois une épreuve de 6 heures, éprouvante intellectuellement, est assez compliqué, de nombreux candidats ont pris des dispositions pour passer ces épreuves, dont moi. Personnellement, j’ai la chance d’être disponible le 12 avril, mais d’autres n’ont pas cette chance et n’ont pas ma mobilité, ce qui implique des frais, pour se déplacer, voire pour se loger, de poser des congés pour certains qui viennent déjà de le faire. C’est également difficile de se dire qu’une épreuve dans laquelle nous avons mis notre énergie est balayée d’un revers de la main pour une erreur, disons le, stupide. Concernant la pétition, je salue l’initiative et l’esprit de mobilisation de mes collègues, qui eux aussi, digèrent mal cette “erreur matérielle” (terme du mail officiel). J’espère vivement qu’elle va aboutir à un changement de direction du jury, qui invoque l’équité de sa démarche mais dont la solution proposée est encore plus inéquitable.

– Alexandre, candidat au CAPES externe d’Histoire-Géographie 2022

A l’heure où nous écrivons ces lignes, la pétition contestant l’annulation de l’épreuve de dissertation de géographie du CAPES 2022 a recueilli près de 2.500 signatures, en nette progression aujourd’hui.

*Le prénom a été modifié par respect de l’anonymat de la personne concernée.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1896
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par Gayraud de Mazars » 15 Avr 2022, 09:16

Salut camarades,

La Sorbonne est fermée et occupée pour cause de lutte des étudiants contre Le Pen et Macron !

Tweet de Nathalie Arthaud...

Sorbonne occupée.jpg
Lutte étudiante contre Le Pen et Macron
Sorbonne occupée.jpg (46.45 Kio) Consulté 1136 fois


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1896
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par Gayraud de Mazars » 21 Juin 2022, 16:27

Salut camarades,

Job dating à la source pour Blanquer ? Ni Pôle emploi, ni Parcours sup !

Blanquer - La honte mais quand on est l'ami du Président !
[information Médiapart]

Après sa déroute électorale, Blanquer bénéficie de la création express d’un poste à l’université Assas !

Le président de l’université Panthéon-Assas a été saisi d’une demande « exceptionnelle » : ouvrir un poste sur mesure pour accueillir l’ancien ministre Jean-Michel Blanquer, défait aux législatives.

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1896
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Chaos de l'éducation Nationale !

Message par Gayraud de Mazars » 28 Juin 2022, 17:21

Salut camarades,

Dégel du point d'indice des fonctionnaires et donc des personnels de l'Education Nationale à + 3,5 % le 1er juillet 2022 ? Alors que L'Insee estime que l'inflation atteindra 6,8 % en un an au mois de septembre, c'est presque moitié moins que l'inflation cette augmentation de salaire ! Alors ce n'est pas suffisant mais on prend quand même !

Comme l'expliquait Léon Trotsky en 1938 :

Le travail disponible doit être réparti entre tous les ouvriers existants, et cette répartition déterminer la longueur de la semaine de travail. Le salaire moyen de chaque ouvrier reste le même qu’avec l’ancienne semaine de travail ! Le salaire, avec un minimum strictement assuré, suit le mouvement des prix. Aucun autre programme ne peut être accepté pour l’actuelle période de catastrophes.



Comme l'expliquait La Riposte :

"Nous devons appréhender les mobilisations actuelles au regard de tout cela. Nous devons avoir confiance en notre classe et ne pas être impatient. Comme nous l’avons vu, la question des salaires est centrale dans le système capitaliste. Notre rôle, celui des révolutionnaires, n’est pas de proclamer des journées de grève (même générales), mais de les préparer. Pour cela il faut propager et populariser les revendications d’échelle mobile des salaires et des heures de travail."


Il faut indexer les salaires et les pensions sur l'inflation ! Echelle mobile des salaires voilà une revendication salutaire pour tous les travailleurs !

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1896
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Précédent

Retour vers Dans le monde du travail

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)