Diversité... des oiseaux

Et lutte contre les pseudo-sciences et les obscurantismes

Diversité... des oiseaux

Message par Plestin » 04 Avr 2020, 14:57

Je rebondis ici sur la remarque initiale du camarade Cyrano qui a créé le fil "Diversité" et mis en ligne quelques articles très intéressants de l'AFIS.

Cyrano a écrit :

J'avoue que tout ce qui avait trait à la perte de diversité animale m'avait laissé de marbre. Le Dodo à la Réunion n'est plus un oiseau balourd mais une marque de bière, bof, on fait avec...

D'abord, quelques petites précisions : le dodo qui figure sur la bière de la Réunion est celui de l'île Maurice, ou dronte de l'île Maurice, apparenté aux pigeons et disparu probablement avant 1700.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bourbon_(bi%C3%A8re)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dodo_(oiseau)

Il existait bel et bien un oiseau encore plus mystérieux appelé lui aussi dodo à La Réunion, qui a abusivement été représenté dans des dessins ou peintures faites ultérieurement, comme un oiseau ressemblant au dronte de l'île Maurice. Le recoupement de divers éléments dont des fossiles retrouvés ont conduit à déterminer qu'il s'agissait d'un oiseau pas du tout apparenté, une sorte d'ibis appelée solitaire de la Réunion ou ibis de la Réunion.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ibis_de_la_R%C3%A9union

(grrr... fait ch... Plestin, tu pinailles !)

Les oiseaux, qui sont en fait les seuls dinosaures ayant survécu (mais avec quel succès), représentent un groupe d'animaux extraordinaire à bien des égards. L'évolution a façonné un très grand nombre de groupes et de variétés, avec souvent une place importante de la sélection sexuelle qui est l'une des formes de la sélection naturelle. Cette sélection a fourbi plusieurs armes : celle du plumage, celle du chant, celle du comportement, avec chez beaucoup d'espèces une parade nuptiale mêlant les trois types d'armes pour séduire le partenaire en période de reproduction. La sélection naturelle a elle aussi conduit à une incroyable diversité de formes, de comportements et d'adaptation à tous les milieux.

J'aimerais donc créer ce fil, ne serait-ce que pour convaincre que la diversité des oiseaux est au moins aussi importante et aussi fascinante que la diversité des bières ;)

Je l'alimenterai régulièrement mais n'hésitez pas à le faire aussi si le cœur vous en dit, il y a largement de quoi faire avec les oiseaux !

* * * *

C'est parti, avec... les oiseaux jardiniers ou oiseaux à berceau, qui vivent en Nouvelle-Guinée et en Australie. Ces oiseaux sont fascinants, parfois par leur plumage, mais surtout par leur comportement nuptial : le mâle construit un berceau de brindilles (ce n'est pas le nid) dont il décore les abords voire l'intérieur avec toutes sortes d'objets, créant ainsi une scène où il pourra effectuer sa parade nuptiale pour séduire la femelle.

Le jardinier satiné (Ptilonorhynchus violaceus), un oiseau qui aime le bleu et tire parti du plastique qui traîne dans la nature ! Il lui arrive même de peindre l'intérieur de son berceau.

https://www.youtube.com/watch?v=1EN9k6LEulg

Quelques extraits de l'article Wikipédia correspondant (mais tout est intéressant : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jardinier_satin%C3%A9 )

Construction du berceau

Le mâle choisit, dans une clairière, une petite aire dégagée d’environ 1,20 m de long et 0,60 m de large qu’il tapisse ensuite de brindilles d’une vingtaine de centimètres de long sur une épaisseur d’environ 5 cm. Puis, il élève, au centre de cette plate-forme, deux parois verticales et parallèles de rameaux solidement plantés dans le sol et fermement entrelacés. L’allée ainsi confectionnée mesure de 60 à 90 cm de long et 10-12 cm de large, dans sa partie intérieure, permettant juste à l’oiseau de passer. Les rameaux verticaux qui mesurent 30-35 cm se courbent légèrement à leur extrémité de façon à former une voûte plus ou moins prononcée. L’oiseau se met ensuite à décorer l’entrée principale et ses alentours (plus rarement les deux entrées) en disposant sur le sol de nombreuses garnitures de coloration prioritairement bleue et secondairement violette, verte et jaune (Ottaviani 2014).

Généralement un individu entretient un berceau pendant quatre ou cinq ans en le consolidant sur place chaque année ou en reconstruisant un autre un peu plus loin mais un mâle âgé de plus de 20 ans a été observé sur le même berceau pendant plus de 15 ans. La disparition d’un mâle dominant, établi depuis longtemps sur un site à succès, engendre une compétition acharnée pour sa possession qui, elle-même, occasionne des changements de propriétaires des berceaux voisins (Frith & Frith 2009).

Décoration

Ottaviani (2014) a répertorié tous les éléments décoratifs mentionnés dans la littérature, émanant de son observation personnelle ou provenant de documents photographiques et cinématographiques disponibles sur Internet. Ils sont répartis en éléments naturels : des fleurs et des fruits bleus, violets, rouges et jaune-vert, des cosses jaunes de graines de cycas, des plumes, notamment des rémiges de perruches de Pennant (Platycercus elegans) et des plumes bleues d’autres perruches et perroquets, des feuilles mortes, des champignons gris, des ailes bleues de papillons, des élytres de scarabées, des cigales et des araignées desséchées, des coquilles d’escargots brunes, des morceaux de peaux de serpents, des nids de guêpes, des crânes et des squelettes de petits mammifères, oiseaux et reptiles, des coquilles d’œuf, la peau d’un malure superbe mâle (Malurus cyaneus), la mandibule inférieure et des plumes d’un oiseau à berceau satiné mâle ! Les objets artificiels, très majoritairement de couleur bleue, se composent de sachets en plastique, capsules de bouteilles, petits jouets d’enfants (surtout des legos), boites d’allumettes et paquets de cigarettes, pailles de boisson, élastiques à cheveux, briquets, stylos, cartouches de fusils, pinces à linge, clés de voitures, différents morceaux de papiers, de tissus et de plastiques, bouts de ficelle, morceaux de métal, pièces de monnaie, débris de vaisselle blanche (avec un liseré bleu !), éclats de verre et de marbre, bijoux et même des préservatifs !

Peinture du berceau

Ce phénomène extraordinaire a été découvert par Gannon (1930) qui avait remarqué que le mâle utilisait un morceau d’écorce pour déposer de la peinture (mélange de charbon de bois et de salive) sur les brindilles intérieures du berceau. Les études ultérieures de la part d’autres naturalistes et le visionnage de séquences vidéo récentes ont affiné l’observation de Gannon et ont permis de reconstituer le déroulement de ce comportement singulier car il représente l’un des rares exemples d’utilisation d’outils dans le monde des oiseaux. Le mâle commence par écraser dans son bec des baies bleu-noir et de la poussière de charbon de bois (provenant de feux de brousse) dilués dans sa salive. Puis il saisit un fragment d’écorce fibreuse et étale à l’aide de ce « pinceau » la mixture colorée à l’intérieur de l’allée. La peinture s’écoule du morceau d’écorce que l’oiseau tient en travers de son bec entrouvert et qu’il déplace de haut en bas sur les parois. Cet enduit noir bleuté sèche rapidement et forme une croûte grumeleuse de 2-3 mm d’épaisseur qui s’effrite assez facilement au doigt. Au pic des parades nuptiales, certains mâles repeignent chaque jour leur berceau avec un nouveau pinceau. Le sol de l’allée est alors jonché de particules de peinture séchée. Cependant, certains individus n’utilisent pas d’outils et déposent directement le colorant par le bec (Ottaviani 2014).


Le jardinier ardent ou jardinier flamboyant (Sericulus ardens)

https://www.youtube.com/watch?v=1XkPeN3AWIE

Les commentaires de la BBC sont amusants mais à prendre avec réserve : l'iris de la "femelle" étant jaune sur cette vidéo, il s'agit plutôt d'un mâle juvénile jouant le rôle de femelle pour une séance d'entraînement. Parfois, chez cet oiseau, l'entraînement va jusqu'à un simulacre d'accouplement. Ceux qui ont réalisé le reportage savent parfaitement distinguer les oiseaux mâles immatures des femelles. La BBC a sélectionné une séquence et probablement adapté son commentaire pour le rendre "tous publics" :!:


Le jardinier brun (Amblyornis inornata) dont le plumage est certes bien terne mais dont le berceau est carrément une hutte

https://www.youtube.com/watch?v=08xZeU6Aksc

Si vous voulez des infos sur un peu tous les membres de la famille :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ptilonorhynchidae
Plestin
 
Message(s) : 2133
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Diversité... des oiseaux

Message par Plestin » 04 Avr 2020, 16:46

Ah non, ce n'est pas Cyrano qui a parlé de bière, c'était com.71 ! Qui l'eût cru ?
Plestin
 
Message(s) : 2133
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Diversité... des oiseaux

Message par Cyrano » 04 Avr 2020, 16:51

Ah mais non, mais non, c'est com qu'a crée le fil diversité, com nom de code 71. Moi, j'ai juste, en paresseux, filé les liens de l'AFIS (la dernière livraison de la revue sur la biodiversité est passionnante).
Et puis mon intérêt, ce sont les petits oiseaux de chez nous, ceux que j'entends chanter dès le matin:.
https://www.youtube.com/watch?v=mpvV3wweq0Y&t=26s
Cyrano
 
Message(s) : 922
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Diversité... des oiseaux

Message par Plestin » 05 Avr 2020, 17:02

Ils sont sympas ces petits oiseaux... Enfin, tant qu'on ne comprend pas ce qu'ils disent. Il se peut que beaucoup racontent quelque chose de ce genre : "T'as vu, ça, c'est mon territoire, alors dégage sinon je te vole dans les plumes" ! Mais c'est dit si joliment...

Un tout autre oiseau, le ménure superbe (ou oiseau-lyre) d'Australie, pose moins de difficultés de compréhension, puisqu'il imite tous les bruits de son entourage. Le mâle les intègre même dans sa parade nuptiale et c'est probablement autant sinon plus important que la mise en valeur de son plumage (notamment sa queue en lyre qu'il rabat vers l'avant à la façon des paons), puisqu'il en existe une deuxième espèce, le ménure d'Albert, qui a les mêmes facultés vocales mais pas la lyre. La femelle du ménure a les mêmes capacités que le mâle mais s'en sert moins souvent.

Ménure superbe (Menura novaehollandiae)

https://www.youtube.com/watch?v=tP6ZatJ3wrk

Un extrait de wikipédia qui concerne les deux espèces de ménures :

Comportement

Une des particularités les plus remarquables des ménures est leur faculté à imiter les sons, tels ceux d'autres oiseaux et de divers éléments naturels mais aussi ceux de l'environnement humain tel que le déclenchement d'un appareil photographique, la tronçonneuse, l'alarme incendie, le vérin hydraulique, le train...

Cette capacité à reproduire aussi fidèlement une pléiade de sons est dû à son organe vocal, le syrinx, qui est le plus élaboré de tous les oiseaux chanteurs.
Plestin
 
Message(s) : 2133
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Diversité... des oiseaux

Message par yannalan » 05 Avr 2020, 17:32

Moins loin de chez nous, l’étourneau est très doué pour imiter les autres oiseaux, des animaux ou des bruits (porte, etc...)
yannalan
 
Message(s) : 269
Inscription : 15 Déc 2005, 17:37

Re: Diversité... des oiseaux

Message par Plestin » 06 Avr 2020, 09:24

yannalan a écrit :Moins loin de chez nous, l’étourneau est très doué pour imiter les autres oiseaux, des animaux ou des bruits (porte, etc...)


En effet, les étourneaux font eux aussi partie des oiseaux qui ont le plus de facultés d'imitation de ce type et certains peuvent même dire quelques mots... dans la langue qu'ils entendent bien sûr. Les étourneaux sont proches des mainates, eux-mêmes connus pour être parmi les meilleurs "oiseaux parleurs".

Etourneau sansonnet (Sturnus vulgaris)

https://www.youtube.com/watch?v=ErAWGx6-Xlw

https://www.youtube.com/watch?v=3lRy3lEh_Yo

Comme l'étourneau est un oiseau extrêmement sociable (qui peut vivre en bandes de plusieurs milliers, voire centaines de milliers ou millions d'oiseaux), les chants et imitations propres à un individu peuvent se transmettre au sein d'un même groupe d'oiseaux. Cf. wiki :

Grâce à cette faculté d'imitation, le partage de vocalisations est donc courant entre étourneaux, notamment au sein d'un groupe d'individu. Ce partage entre individus reflète ainsi l'organisation sociale et les affiliations au sein d'un groupe, les individus partageant le plus de vocalisations entre eux étant également les individus les plus liés socialement. Ce partage vocal permet de distinguer différentes populations ou colonies entre elles, et peut aboutir à la formation d'un dialecte propre à une population d'étourneaux.

Les nuées d'étourneaux sont un spectacle fascinant, avec des mouvements coordonnés qui se répandent de proche en proche (comme pour les bancs de petits poissons). Réaction d'un vol d'étourneaux à l'attaque d'un rapace :

https://www.youtube.com/watch?v=oVCcwcDIjVc

Un "zapping sauvage" sur les étourneaux à Rome :

https://www.youtube.com/watch?v=m2bQE_OXzOc

Dans mon coin à Lyon, on connaît bien le phénomène des étourneaux qui font des razzias dans les vignes du Beaujolais et viennent ensuite se poser le soir en pleine ville... Les voitures qui ont le malheur de se garer sous les arbres servant de dortoir aux étourneaux peuvent être "repeintes" en violet...

Juste pour le plaisir des yeux, voici quelques autres membres de la famille des étourneaux (il y en a environ 130).

L'étourneau améthyste (Cinnyricinclus leucogaster), d'Afrique subsaharienne :

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tou ... rica_1.jpg

Le choucador superbe (Lamprotornis superbus), longtemps appelé spréo superbe et bien connu des oiseleurs, originaire d'Afrique de l'Est :

https://www.monaconatureencyclopedia.co ... s/?lang=fr

Le choucador pourpré ou étourneau métallique pourpré (Lamprotornis purpureus), d'Afrique subsaharienne :

https://www.flickr.com/photos/robert-ang/44667244352

L'étourneau caronculé (Creatophora cinerea) d'Afrique subsaharienne :

https://www.flickr.com/photos/dindingwe/36314786853/

L'étourneau roselin (Pastor roseus), longtemps appelé "martin roselin" par les oiseleurs, qui vit dans l'Est et le Sud de l'Europe, en Asie et dans quelques régions d'Afrique :

https://www.oiseaux.net/photos/aurelien ... tml#espece

L'étourneau des pagodes (Sturnia pagodarum), longtemps appelé "martin des pagodes", répandu dans le sous-continent indien et en Afghanistan :

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tou ... 7apr14.jpg

Le martin triste (Acridotheres tristis), d'Asie du Sud, qui a été introduit dans bien d'autres régions du monde (en rouge sur la carte) :

https://www.oiseaux.net/photos/frederic ... tml#espece

https://fr.wikipedia.org/wiki/Martin_tr ... on_map.png

Le célèbre mainate religieux (Gracula religiosa), d'Asie du Sud-Est :

http://www.animogen.com/wp-content/uplo ... ogen-2.jpg

L'étourneau de Rothschild (Leucopsar rothschildi), longtemps appelé "mainate de Rothschild", qui ne vit qu'à Bali en Indonésie :

https://www.flickr.com/photos/rumpelsti ... 4891802721

L'étourneau pie (Gracupica contra), d'Asie du Sud et du Sud-Est :

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tou ... nt_rao.jpg

Le goulin gris (Sarcops calvus), anciennement "sarcops chauve", des Philippines :

https://www.hbw.com/ibc/photo/coleto-sa ... ains-trunk

Le stourne luisant (Aplonis metallica) de Nouvelle-Guinée et d'Australie :

https://www.flickr.com/photos/142639567@N06/37271274184

Il y a plusieurs espèces d'étourneaux éteintes contemporaines de l'homme, dont l'étourneau de Bourbon ou "huppe" de Bourbon à La Réunion (Fregilupus varius) :

https://www.naturepl.com/stock-photo-il ... 31230.html


Remarque : si je mets les noms scientifiques à côté du nom commun de chaque espèce ce n'est pas pour la 'frime', c'est une nomenclature internationale qui représente un moyen efficace pour un lecteur de n'importe quel pays de retrouver dans sa langue de quel oiseau l'on parle. D'autant qu'avec les progrès des connaissances génétiques qui ont permis de rapprocher ou d'éloigner les différentes espèces, les noms communs sont devenus éminemment variables.
Plestin
 
Message(s) : 2133
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Diversité... des oiseaux

Message par Plestin » 07 Avr 2020, 16:02

Avec les parades nuptiales des paradisiers, c'est fantastique de voir comme l'évolution a pu exploiter différentes directions en matière de plumage, cri et comportement pour des oiseaux si proches entre eux ! Cela vaut bien les pinsons de Darwin, sauf qu'ici c'est majoritairement le produit de la sélection sexuelle. Certains paradisiers ont développé des capes mobiles qui donnent l'impression qu'ils ont quatre ailes et, parfois, on ne sait plus très bien où se situent la tête et le corps de l'oiseau...

Voici donc quelques-uns des plus beaux et des plus incroyables oiseaux du monde, vivant en Nouvelle-Guinée, Australie ou Indonésie. Du fait de l'époque de leur découverte, beaucoup ont été affublés de noms de souverains, rois, reines, princes, princesses ! Hormis l'un d'entre eux qui, nommé par un neveu de Napoléon irrité par cette tradition royaliste, a pris le nom de paradisier républicain... Cela ne convenait pas aux Anglais qui ont préféré l'appeler paradisier de Wilson.

Pensez à mettre aussi le son.


Paradisier gorge-d'acier (Ptiloris magnificus) :

https://vimeo.com/124066154

Paradisier du Prince Albert (Pteridophora alberti) :

https://www.youtube.com/watch?v=MdNyeasi0GI

Paradisier républicain (Diphyllodes respublica) :

https://www.youtube.com/watch?v=oYKv23Q-sbg

Paradisier multifil (Seleucidis melanoleucus) :

https://www.youtube.com/watch?v=wT2Bc1PyvVo

Paradisier fastueux (Epimachus fastosus) :

https://www.youtube.com/watch?v=7UU15kZP3vU

Paradisier grand-émeraude (Paradisaea apoda) :

https://www.youtube.com/watch?v=KIYkpwyKEhY

Paradisier bleu (Paradisaea rudolphi) :

https://www.youtube.com/watch?v=VglaXqY5x6w

Paradisier royal (Cicinnurus regius) - rouge et blanc - et paradisier magnifique (Diphyllodes magnificus) :

https://www.youtube.com/watch?v=ZGSVF8m62UM

C'est la différence de comportement et de voix du mâle pendant la parade nuptiale (mais aussi, des différences de couleur chez la femelle) qui a permis de reconnaître en 2018 l'existence d'une nouvelle espèce de paradisier, le paradisier superbe du Vogelkop (Lophorina niedda) - le Vogelkop est une chaîne montagneuse de Nouvelle-Guinée occidentale - distincte du paradisier superbe (Lophorina superba). Jusque-là, on avait confondu les deux espèces en une seule. La première crée avec ses ailes une forme de croissant, quand la seconde crée un ovale ou un semblant de "smiley". :)

https://www.youtube.com/watch?v=nPhVOZiPokA
Plestin
 
Message(s) : 2133
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Diversité... des oiseaux

Message par Plestin » 09 Avr 2020, 12:34

Autre région, l'Amérique du sud (et centrale), autres oiseaux au comportement nuptial extraordinaire, les manakins, qui sont des oiseaux de petite taille. Les parades nuptiales peuvent faire appel à un somptueux plumage (ou pas), intègrent parfois des cris, mais les deux caractéristiques les plus notables sont les claquements d'ailes et les danses pouvant comporter ou pas une phase de vol. Chaque espèce a sa parade et ses pratiques. Les femelles sont spectatrices mais peuvent aussi parfois participer.


Manakin aux ailes d'or (Masius chrysopterus) : une danse relativement simple :

https://www.youtube.com/watch?v=lNnjvd2X4ZU

Manakin à col blanc (Manacus candei) : claquements d'ailes et sauts aller-retour de tronc d'arbuste en tronc d'arbuste (parade à peine affectée par le passage inopiné d'un agouti !)

https://www.youtube.com/watch?v=d6gY63UKPYc

Manakin casse-noisette (Manacus manacus) : priorité aux claquements d'ailes très rapides (la vidéo comporte quelques ralentis pour s'en rendre compte) :

https://www.youtube.com/watch?v=yUYbOEhe0dQ

Manakin à ailes blanches (ou à ailes en massue d'après la traduction anglaise) (Machaeropterus deliciosus) : les claquements d'ailes deviennent une vibration qu'on pourrait prendre pour un cri :

https://www.youtube.com/watch?v=tSHjhCN6NC0

Manakin à cuisses jaunes (Dixiphia mentalis) : quelques claquements d'ailes, mais surtout une étonnante danse avec un pas glissé...

https://www.youtube.com/watch?v=i8kjSEykvns

... pour laquelle bien sûr certains internautes ont tout de suite repéré l'analogie. C'est la séquence "détente" : :lol:

https://www.youtube.com/watch?v=Sxl_bvCRgyE

Manakin à longue queue (Chiroxiphia caudata) : priorité à la danse, pratiquée ici par jusqu'à 7 mâles pour séduire une femelle (aucun n'y parviendra, mais c'est un bon entraînement pour tous... à la fin, l'un d'entre eux siffle la "fin de la partie" mais la femelle n'est pas convaincue)

https://www.youtube.com/watch?v=zRkbwI8EM_w

Autres oiseaux de la même espèce, des mâles s'entraînent devant un mâle immature qui joue le rôle de spectateur à la place de la femelle ; puis, l'occasion est donnée de danser devant une vraie femelle. Cette fois-ci, le résultat est concluant pour le mâle "dominant".

https://www.youtube.com/watch?v=1zxJPQlFFTI

Ces comportements sont intéressants, car ils montrent une coopération entre mâles (sans bagarre). Le mâle dominant n'est pas obligé d'intégrer d'autres mâles à son spectacle mais c'est un "plus" pour lui. Les autres mâles n'ont aucune chance de séduire la femelle cette fois-ci mais ils s'entraînent pour plus tard... Et de toute façon à la fin c'est la femelle qui décide :D

Juste pour le plaisir et sans parade nuptiale, ici un très rare manakin de Bokermann (Antilophia bokermanni) qui ne vit que dans une minuscule zone du nord-est du Brésil et dont l'existence est menacée par l'extension d'une station thermale. C'est l'une des 100 espèces (tout compris : animaux, végétaux et champignons) les plus menacées dans le monde.

https://www.youtube.com/watch?v=QaGuTwIHDmY

Et ici, sa minuscule aire de répartition au Brésil :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Manakin_d ... on_map.svg
Plestin
 
Message(s) : 2133
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Diversité... des oiseaux

Message par artza » 09 Avr 2020, 15:11

Un petit coucou au moineau dit de Paris dit le piaf!

En voie d'extinction dans l'indifférence quasi générale
artza
 
Message(s) : 2091
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: Diversité... des oiseaux

Message par com_71 » 09 Avr 2020, 15:22

Avec surprise, j'en ai vu un il y a 2 mois environ.
Par contre un couple de mésange a élu domicile dans la cour arborée de mon immeuble. J'ignore si elles ont changé leur horaire de jogging aujourd'hui.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 5084
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Suivant

Retour vers Sciences

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)