Le POI se met au tricolore !

Le POI se met au tricolore !

Message par Gayraud de Mazars » 31 Jan 2022, 11:06

Salut camarades,

Le POI (Parti Ouvrier Indépendant) à la solde de Mélenchon se met au tricolore lors de la réunion dans ses locaux de l'Union Populaire !

Bien sûr... Ce local le "87" a été acheté sur les deniers par toute une génération de trotskystes de l'OCI...

Ce dimanche 23 janvier 2022 le drapeau rouge est tombé au 87 rue du faubourg Saint Denis...remplacé par le drapeau tricolore des versaillais... Triste nouvelle !

Le 87 rue du Faubourg Saint Denis.jpg
Où va le POI ?
Le 87 rue du Faubourg Saint Denis.jpg (122.04 Kio) Consulté 1713 fois


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1925
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Le POI se met au tricolore !

Message par Gayraud de Mazars » 31 Jan 2022, 11:08

Salut camarades,

Autre vue du "87" ce dimanche 23 janvier 2022...

Vue de la réunion au 87.jpg
Le POI au tricolore !
Vue de la réunion au 87.jpg (70.13 Kio) Consulté 1712 fois


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1925
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Le POI se met au tricolore !

Message par Zorglub » 31 Jan 2022, 19:49

Encore des nostalgiques d'Allende, de Mitterrand et de la "république une et indivisible".
Zorglub
 
Message(s) : 564
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

Re: Le POI se met au tricolore !

Message par Gayraud de Mazars » 31 Jan 2022, 20:03

Salut camarades,

Oui le camarade Zorglub a raison... Surtout cette République bourgeoise Une et indivisible !

Vous allez dire GdM étant au PCF il doit en avoir soupé du tricolore et de la Marseillaise ! Mais il y a un iota, je suis militant du PCF pas pour ce qu'il est aujourd'hui, mais à la faveur des luttes, de se qu'il pourrait devenir ou redevenir demain, un parti révolutionnaire, avec des dizaines de milliers et plus de militants ouvriers et de jeunes. A La Riposte on a fait ce pari là, depuis longtemps, on a pas encore perdu ou abandonné cette tâche de longue haleine...

Dans une note datée du 28 janvier 2022 sur le sujet du drapeau rouge et tricolore que m'a envoyé un vieux camarade de la TCI du POID, on peut lire...

[...] Faut-il rappeler que c’est en 1935, juste après la signature du pacte Laval-Staline, que le Parti communiste français, sous l’égide de Maurice Thorez, opéra un tournant à 180 degrés par rapport à sa politique de la « troisième période » ultra-gauche suivie jusque-là ?

Proclamant que Staline avait raison, il renonça à la campagne engagée depuis des années contre le service militaire à deux ans et proclama que le PCF devenait « le parti de la nation française » et qu’il fallait, au contraire de ce qui a été dit précédemment, renforcer la puissance militaire du pays. Dans toutes ses permanences, ses manifestations, ses cortèges, le Parti communiste français associa désormais le drapeau tricolore au drapeau rouge, La Marseillaise à L’Internationale, Maurice Thorez, secrétaire général du parti, allant même jusqu’à déclarer qu’il fallait tendre la main aux anciens combattants Croix de feu, d’extrême droite. C’est ainsi que l’adoption du drapeau tricolore marqua dès l’origine l’engagement du PCF dans la politique dite de front populaire, alliance revendiquée avec la bourgeoisie.

La substitution du drapeau tricolore au drapeau rouge a une histoire dans notre pays, dont Trotsky lui-même souligna la signification. Dans un texte consacré au VIIe Congrès de l’Internationale communiste (intitulé Le congrès de la liquidation de l’Internationale communiste), Trotsky souligne que ce VIIe Congrès « a été essentiellement convoqué pour ériger en loi et étendre à tous les pays sans exception le tournant opéré par le PCF [...], il a d’un trait de plume fait du front populaire le modèle que toutes les sections doivent suivre ». Et quelques semaines plus tard, Trotsky souligne que ce VIIe Congrès « marque l’entrée définitive de l’Internationale communiste dans sa “quatrième période” où son mot d’ordre est Daladier au pouvoir, son drapeau le drapeau tricolore et son hymne La Marseillaise dont le bruit couvre L’Internationale ».

Rappelons que Daladier, alors président du Conseil (équivalent du Premier ministre, mais en fait principal dirigeant politique du pays), était l’un des dirigeants du parti bourgeois « radical socialiste », principal parti de la bourgeoisie française.

Le drapeau tricolore substitué au drapeau rouge, La Marseillaise à L’Internationale, c’était en 1935 la marque du Front populaire. Cela est resté depuis cette date la marque de tous les fronts populaires, y compris l’union de la gauche des années 1970-1980 en France."[...]


Tout ces vieux fatras repris par Mélenchon et d'autres avec lui qui ont capitulé comme le CCI du POI, cela n'a vraiment rien à voir avec le mouvement ouvrier politique qui doit renaître !

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1925
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Le POI se met au tricolore !

Message par Zorglub » 31 Jan 2022, 21:25

mais à la faveur des luttes, de ce qu'il pourrait devenir ou redevenir demain, un parti révolutionnaire, avec des dizaines de milliers et plus de militants ouvriers et de jeunes.

Ben voyons et le Père Noël est rouge et blanc.

Pour en revenir au POID, union + populaire, je crois que cela n'a pas encore été essayé, après l'Unité populaire, le Front pareil ou de gauche, l'Union pareille, la Gauche P...lurielle, Il restera la Gauche populaire ou le front pluriel.
Zorglub
 
Message(s) : 564
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

Re: Le POI se met au tricolore !

Message par Gayraud de Mazars » 31 Jan 2022, 22:09

Salut camarade Zorglub,

Zorglub a écrit :Ben voyons et le Père Noël est rouge et blanc.


De mon enfance de fils d'ouvrier métallo communiste, chez moi les Pères Noël étaient verts - Secours populaire français... Du bon dirigeant à l'époque du regretté Julien Lauprêtre...

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1925
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Le POI se met au tricolore !

Message par Gayraud de Mazars » 28 Mai 2022, 08:22

Salut camarades,

Allez pour la NUPES et LFI de Mélenchon, c'est main basse sur le 87...

Avec la Nouvelle Union Populaire, Ecologique et Sociale (NUPES), les liens se resserrent entre les trotskistes lambertistes et Jean-Luc Mélenchon

Dans le journal Le Monde
Par Abel Mestre et Julie Carriat
Publié le 27 mai 2022

https://www.lemonde.fr/elections-legisl ... 04324.html

Le Parti Ouvrier Indépendant (POI), héritier de la formation trotskiste lambertiste de l'Organisation Communiste Internationaliste (OCI), a investi des candidats au premier tour des élections législatives sous le sigle de la Nouvelle Union Populaire et elle héberge les réunions du parlement populaire dans ses locaux historiques parisiens, un moyen pour Jean-Luc Mélenchon de renouer avec sa jeunesse militante.

Jean-Luc Mélenchon aime les clins d’œil historiques. Le 23 janvier 2022, lors de son intervention pour clôturer la première audition du Parlement de l’Union Populaire (PUP), structure réunissant les soutiens à sa candidature à l’Elysée, issus des mouvements politiques partenaires et de la société civile, il ne peut s’empêcher de faire une petite digression qui amuse les militants réunis, « il y a pour moi une sorte d’humour de situation. J’étais, il y a un nombre d’années sur lequel il n’est pas besoin de revenir, assis au fond de cette salle, dans l’organisation à laquelle j’appartenais à l’époque, qui était l’ancêtre du POI qui nous accueille aujourd’hui ».

Jean Luc Mélenchon faisait allusion à l’OCI, formation historique du trotskisme lambertiste, du pseudonyme de son fondateur et dirigeant Pierre Lambert, aile orthodoxe de cette famille politique, pratiquant l’entrisme et aux multiples obédiences. Le POI en est aujourd’hui l’un des héritiers, avec le Parti Ouvrier Indépendant Démocratique (POID), séparation issue d’une scission en 2015.

Mais, surtout, le POI est un partenaire historique du mélenchonisme. Les militants du POI soutiennent le Mouvement de la France Insoumise (MFI) depuis le début de son histoire en 2017 et ils sont partie prenante de la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale (Nupes) au premier tour des élections législatives, contrairement aux autres trotskistes du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA).

Ce compagnonnage n’a rien d’étonnant, Jean-Luc Mélenchon, qui n’a pas donné suite à nos demandes, et Alexis Corbière, l’un de ses plus proches lieutenants, sont d’anciens lambertistes, un héritage politique qu’ils n’ont jamais caché. Certains fondamentaux du mélenchonisme sont d’ailleurs partagés avec le lambertisme, comme le combat contre les institutions de la cinquième république, un certain euroscepticisme et, plus largement, la mise en avant de l’identité républicaine et laïque du mouvement ouvrier français, ou encore la référence permanente à la révolution française de 1789.

Ce cheminement commun apparaît au grand jour pour les élections législatives du Dimanche 12 Juin et du Dimanche 19 Juin 2022. Toute petite organisation politique mais très implantée dans la Confédération Générale du Travail (CGT) Force ouvrière, le POI voit l’un de ses dirigeants, Jérôme Legavre, contacté, il n’a pas répondu à nos sollicitations, investi dans la douzième circonscription de Seine-Saint-Denis, au départ prévue pour Europe Ecologie-Les Verts (EELV).

Officiellement, c’est le seul membre du POI investi à ce titre, mais au moins trois autres militants sont aussi candidats, en tant que titulaires ou suppléants, dans le Pays de Retz, dans le Var et dans les Yvelines.

Paul Vannier, responsable électoral du MFI, botte en touche, « je ne les connais pas. Beaucoup de militants du MFI ou de l’Union Populaire sont aussi des militants d’un autre parti politique. Le POI est engagé dans l’Union Populaire depuis sa fondation. Certains de ses membres ont été proposés comme candidats par les militants du MFI lors d’assemblées de circonscription dès le mois de décembre 2021. Jérôme Legavre a été investi dans le cadre d’un accord politique passé entre le MFI et le POI au lendemain du premier tour des élections présidentielles ».

Pour le MFI, le POI, qui n’a pas non plus donné suite à nos demandes d’entretien, en plus d’être un allié loyal, a un avantage, il a un patrimoine immobilier impressionnant qui s’avère bien utile. En effet, le MFI n’a jamais eu de local à la mesure d’un mouvement voulant incarner le premier opposant de gauche à Emmanuel Macron. D’abord installé rue de Dunkerque, dans le dixième arrondissement de Paris, le siège était trop petit. Pour les élections présidentielles, les mélenchonistes ont emménagé dans le même arrondissement, passage Dubail, dans des locaux biscornus, clairement insuffisants pour organiser de grandes réunions avec tous les soutiens.

Or, après la scission de 2015, le POI a conservé un trésor de guerre, le bâtiment historique des lambertistes. C’est là que se sont déroulées les sessions du parlement populaire. « Les quatre ou cinq réunions en présentiel étaient au siège du POI, cela nous permettait d’avoir un espace suffisant, trois cent personnes dans le même lieu, avec des ateliers en haut. Le POI fait partie du parlement, c’est l’une de ses très nombreuses composantes. Le lieu, c’est simplement parce que c’était le plus pratique, il ne faut y voir aucune intention », minimise Aurélie Trouvé, présidente du PUP. Trois des membres du PUP apparaissent en tant que représentants du POI, d’autres lambertistes, comme l’historien Jean-Marc Schiappa, le père de Marlène Schiappa, qui n’a pas donné suite à nos demandes d’entretien, sont présentés comme issus de la société civile.

Le lieu n’a rien d’anodin et il a une forte charge symbolique que Jean-Luc Mélenchon ne peut ignorer. Un peu comme si le leader de la Nouvelle Union Populaire bouclait son histoire militante. Situé au 87 Rue du Faubourg-Saint-Denis, toujours dans le dixième arrondissement de Paris, c’est presque aussi grand qu’un pâté de maisons. Plusieurs bâtiments sont distribués autour d’une cour intérieure. Le 87 Rue du Faubourg Saint Denis abrite également une librairie, la Société d’Edition et Librairie d’Informations Ouvrières (SELIO), où l’on peut trouver les classiques du marxisme, du léninisme et du trotskisme, mais qui propose également les ouvrages de Jean-Luc Mélenchon, d’Alexis Corbière et d’autres militants du MFI de premier plan, comme Eric Coquerel ou Adrien Quatennens.

L’entrée du 87 Rue du Faubourg Saint Denis est dotée d’une discrète caméra de vidéosurveillance et on y pénètre après avoir sonné à un interphone. Il arrive aussi que le visiteur soit gentiment éconduit, même lorsque l’on veut aller à la librairie pour acheter un exemplaire du programme de transition de Léon Trotsky. « Pour entrer au 87 Rue du Faubourg Saint Denis, il ne faut pas y aller seul mais, si l’on est identifié comme militant ou sympathisant, il n’y a pas de problème », explique Philippe Campinchi, ancien lambertiste et ancien président du syndicat étudiant de l’Union Nationale des Etudiants de France Indépendant et Démocratique (UNEF-ID) dans les années 1990, contrôlé alors par ces trotskistes un peu particuliers. Il décrit une ambiance un rien paranoïaque. « L’immeuble était sécurisé sur les toits », se remémore-t-il encore.

A l’époque, l’activité du local atteignait son acmé entre le mercredi et le samedi. Le premier jour du week-end, les militants passaient prendre le journal et les tracts pour les marchés du dimanche, ainsi que les affiches ou les pétitions pour la campagne en cours. Le mercredi, leur efficacité était mesurée et les résultats étaient centralisés et dépouillés. Les cotisations étaient centralisées, payées en liquide, évidemment, pour ne pas pouvoir tracer l’origine et dans un souci de garder tout clandestin.

Dans son livre dont le titre est « les lambertistes, un courant trotskiste français », aux éditions Balland en 2000, Philippe Campinchi décrit une intense activité militante, où les militants se croisent pour assister aux réunions qui se succèdent. Une équipe de militants franciliens, la garde de nuit, est même quotidiennement mobilisée pour surveiller le local entre 19 heures et 7 heures du matin, « c’est la ruche centrale, propriété foncière du mouvement, centre intellectuel, stratégique, tactique et militant. Parler du 87 Rue du Faubourg Saint Denis est devenu un signal de reconnaissance et un code entre militants. Aller au 87 Rue du Faubourg Saint Denis signifie aller au local, au saint des saints. C’est dire si la mise à disposition de la grande salle du 87 Rue du Faubourg Saint Denis pour les sessions du PUP est un symbole politique fort.

Le 87 Rue du Faubourg Saint Denis est connu de tous les militants de gauche. Les lambertistes y ont emménagé en 1969. Dans son livre retraçant ses années lambertistes, « la dernière génération d’octobre », en 2003, l’historien Benjamin Stora écrit que « pendant plusieurs mois, à partir du mois de septembre 1969, je m’y suis rendu régulièrement pour y accomplir des tâches de maçonnerie, de nettoyage et de réfection. Je faisais partie des brigades bénévoles des jeunes que l’organisation appelait de ses vœux. Après toutes ces heures, ces journées et ces week-ends à suer et à verser tant d’argent pour bâtir ce local, je me suis parfois demandé, en plaisantant, si je n’étais pas, avec beaucoup d’autres, un peu propriétaire de cet immeuble de la rue du Faubourg-Saint-Denis », un sentiment de copropriété morale, notamment parce que le local a été acquis grâce aux dons et aux cotisations des militants, encore largement partagé dans ces milieux.

Le fait que l’Union Populaire se réunisse dans la salle historique qui a vu les interventions de Pierre Boussel, le vrai nom de Pierre Lambert, de Stéphane Just ou de Pierre Broué, en a ainsi ulcéré quelques-uns. Daniel Gluckstein, dirigeant des rivaux du POID, s’est fendu d’un long texte s’offusquant de voir le drapeau français mis en avant par le PUP. De même, entendre les militants du MFI entonner le chant des Gilets Jaunes dans la cour du 87 Rue du Faubourg Saint Denis relève quasiment du crime de lèse-trotskisme pour le POID, « Pierre Lambert se retournerait dans sa tombe en voyant comment sont trahis les extraordinaires efforts militants qui avaient permis d’acquérir ce local. Cette grande salle du 87 Rue du Faubourg-Saint-Denis, hier pavoisée de drapeaux rouges et de portraits de Karl Marx, de Vladimir Lénine et de Léon Trotsky, est aujourd’hui pavoisée de tricolore et d’affiches à la gloire du nouveau Front Populaire ».

Pour Daniel Gluckstein, le drapeau tricolore est le drapeau des Versaillais de la répression de la Commune de Paris en 1871 et le dirigeant rappelle que Léon Trotsky a vertement critiqué la stratégie de Front Populaire dans plusieurs textes réunis notamment dans le recueil Où va la France en 1938.

Certains militants trotskistes lambertistes craignent que cet usage du 87 Rue du Faubourg Saint Denis ne cache un autre dessein, celui du rachat, partiel ou total, du siège du POI par l’Union Populaire en pleine dynamique politique et qui est devenue le premier parti de la gauche française, un soupçon démenti, au début du mois de mai 2022, par des cadres mélenchonistes.
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1925
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18


Retour vers Divers

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité