Généalogie

Généalogie

Message par Plestin » 02 Avr 2022, 13:41

Bon, camarade GdM, si tu souhaites discuter généalogie, ici c'est possible.

C'est vrai que c'est un thème soit passionnant soit "tarte à la crème" suivant l'angle sous lequel on l'aborde... Les gens qui font leur arbre généalogique pour pouvoir prouver qu'ils ont une ascendance dans la noblesse, c'est vraiment gonflant, mais quelque chose me dit que ça n'est pas ça ton centre d'intérêt :lol:

En même temps, on n'est pas responsable de ses ancêtres non plus...

Mais ce que je trouve chouette, c'est de réussir à reconstituer des "tranches de vie" de gens qui ont vécu à différentes époques, quel qu'ait été leur milieu. Cela devient un complément de l'Histoire, de l'Histoire illustrée par des individus concrets.

Bien entendu, qui dit généalogie ne dit pas forcément réelle parenté génétique, la vie des humains étant ce qu'elle est il peut y avoir à maints étages de l'officiel et de l'officieux... C'est ça aussi qui rend d'autant plus dérisoires les aspirants "nobliaux" !
Plestin
 
Message(s) : 2135
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Généalogie

Message par Gayraud de Mazars » 02 Avr 2022, 14:36

Salut camarade Plestin,

Oui, la généalogie est une passion chez moi, depuis l'enfance, les histoires, tranches de vie me plaisent... Quand tu compulses, Etat Civil, Registre de paroisse, acte de notaire, listes d'impositions et recensement, enquêtes diverses et statistiques des siècles passés, c'est l'Histoire à la source, tu trouves des foules de détails sur les gens, leur vie, et on peut même avoir une idée parfois à quoi ils ressemblaient des fois, à lire par exemple les archives militaires. Dans chaque famille on trouve des rois et des pendus si j'ose dire et c'est ce mélange qui est parfois très sympathique à trouver.

La généalogie est une quête sans fin, on découvre en permanence des lieux, villes, villages, hameaux, que l'on peut visiter ensuite, des prénoms parfois étranges, des noms à identifier et expliquer, car quand je fais une généalogie je suis toujours surpris. Je me fiche un peu de la filiation génétique qui est une mode, mais la filiation patronymique quand elle est possible permet de connaitre aussi des us et coutumes disparus. Enfin l'étude des métiers, permet de mieux connaitre la société la nôtre et celle du passé...

Je ne travaille pas que ma généalogie, j'aime faire celle des amis, des connaissances et de ceux qui le veulent, étudier des biographies comme celle de Balzac, qui est de chez moi de Montirat, dans le Tarn et cousin de mon oncle. c'est totalement bénévole, et occupe bien ma vie de chercheur...

Je me suis intéressé de près par exemple à l'expédition de Lapérouse quand j'ai appris que l'un de mes ancêtres était sur l'Astrolabe et est mort pendant l'expédition.

Enfin la généalogie pour moi, c'est le temps aussi des rencontres, par exemple des cousinades, j'en ai fait plusieurs, où se mêle intérêt du passé, du présent du futur... Car la généalogie c'est aussi le temps du présent, recenser les morts et les vivants, les familles larges avec alliances et parentèles !

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1925
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Généalogie

Message par Gayraud de Mazars » 04 Avr 2022, 08:39

Salut camarades,

En parallèle avec les recherches généalogiques, on trouve beaucoup d'événements qui nous éclairent sur l'histoire populaire de notre passé. En fouillant dans les actes de décès, un copain a trouvé à Aniane (34) plus de 550 morts sur une population de 3000 en 1854 : 18% de décès ! C'était le choléra ! Le covid a côté, c'est juste un "incident". Quelle leçon d'humilité...

En cherchant à Ménessaire dans le Morvan, on trouve sur le registre de paroisse, et dans tous le secteur, des ravages de la famine de l'hiver 1709. Là 1/3 de la population mourrait de faim, décimant des familles entières. D'ailleurs Vauban dès 1693 - 1694 qui était du coin, témoin de l'époque, expliquait déjà que les paysans mangeaient l'herbe et l'écorce des arbres contre la famine, tombée sur les sociétés agricoles à cause d'une météo épouvantable... Et l'incurie du pouvoir !

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1925
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18


Retour vers Divers

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité