Que peut-on voir à la télé ce soir, pour les curieux?

Re: Que peut-on voir à la télé ce soir, pour les curieux?

Message par Cyrano » 20 Mars 2022, 11:38

artza: «Ce soir toujours sur Arte. Décidement on va me soupçonner d'être actionnaire...»
Faut bien avouer que... (et parfois aussi, sur LCP, peut y avoir un bon documentaire).
Cyrano
 
Message(s) : 922
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Que peut-on voir à la télé ce soir, pour les curieux?

Message par Cyrano » 30 Mars 2022, 18:06

Fin d'après-midi, ce jeudi 30 mars, sur Arte (la chaîne d'Artza), encore une fois le délicieux magazine "Invitation au voyage" présenté par Linda Lorin:
"New Lanark, la vallée heureuse du socialisme britannique".
https://www.arte.tv/fr/videos/108265-00 ... itannique/
La présentation du sujet par Arte :
À une quarantaine de kilomètres au sud-est de Glasgow, la Clyde River serpente paresseusement dans la campagne écossaise. Dans la vallée environnante se dessine New Lanark, une ancienne filature de coton transformée en une cité ouvrière au début du XIXe siècle. Prise en main par l’industriel Robert Owen, ce dernier porte au cadre de vie de ses ouvriers une attention particulière et met notamment en place une école maternelle, des jardins d’enfants et des cours du soir. Aujourd’hui, sa philosophie est considérée comme la base du socialisme britannique


Friedrich Engels parle de Robert Owen dans l'Anti-Durhing:
«[Robert Owen] dans le pays de la production capitaliste la plus évoluée et sous l'impression des contradictions qu'elle engendre, développa systématiquement ses propositions d'abolition des différences de classes, en se rattachant directement au matérialisme français.»
Engels consacre même à ce bonhomme, toujours dans le même bouquin, un long chapitre:
C'est alors qu'apparut en réformateur un fabricant de 29 ans, homme d'une simplicité de caractère enfantine qui allait jusqu'au sublime et, en même temps, conducteur-né pour les hommes comme il n'y en a pas beaucoup. Robert Owen s'était assimilé la doctrine des philosophes matérialistes de l'ère des lumières, selon laquelle le caractère de l'homme est le produit, d'une part, de son organisation native et, d'autre part, des circonstances qui entourent l'homme durant sa vie, mais surtout pendant la période où il se forme.

Dans la révolution industrielle, la plupart des hommes de son groupe social ne voyaient que confusion et chaos, où il faisait bon pêcher en eau trouble et s'enrichir rapidement. Il y vit l'occasion d'appliquer sa thèse favorite et de mettre par là de l'ordre dans le chaos. Il s'y était déjà essayé avec succès à Manchester, comme dirigeant les 500 ouvriers d'une fabrique; de 1800 à 1829, il régit comme associé gérant la grande filature de coton de New-Lanark en Écosse et il le fit dans le même esprit, mais avec une plus grande liberté d'action et un succès qui lui valut une réputation européenne. Une population qui monta peu à peu jusqu'à 2.500 âmes et se composait à l'origine des éléments les plus mêlés, pour la plupart fortement démoralisés, fut transformée par lui en une parfaite colonie modèle où ivrognerie, police, justice pénale, procès, assistance publique et besoin de charité étaient choses inconnues.

Et cela tout simplement en plaçant les gens dans des circonstances plus dignes de l'homme, et surtout en faisant donner une éducation soignée à la génération grandissante. Il fut l'inventeur des écoles maternelles et le premier à les introduire. Dès l'âge de deux ans, les enfants allaient à l'école, où ils s'amusaient tellement qu'on avait peine à les ramener à la maison. Tandis que ses concurrents travaillaient de treize à quatorze heures par jour, on ne travaillait à New-Lanark que dix heures et demie. Lorsqu'une crise du coton arrêta le travail pendant quatre mois, les ouvriers chômeurs continuèrent à toucher leur salaire entier. Ce qui n'empêcha pas l'établissement d'augmenter en valeur de plus du double et de donner jusqu'au bout de gros bénéfices aux propriétaires.

Mais tout cela ne satisfaisait pas Owen. L'existence qu'il avait faite à ses ouvriers était, à ses yeux, loin encore d'être digne de l'homme; «les gens étaient mes esclaves» : les circonstances relativement favorables dans lesquelles il les avait placés, étaient encore bien loin de permettre un développement complet et rationnel du caractère et de l'intelligence, et encore moins une libre activité vitale.
«Et, pourtant, la partie laborieuse de ces 2500 hommes produisait autant de richesse réelle pour la société qu'à peine un demi-siècle auparavant une population de 600 000 âmes pouvait en produire. Je me demandais : qu'advient-il de la différence entre la richesse consommée par 2.500 personnes et celle qu'il aurait fallu pour la consommation des 600 000 ? »

La réponse était claire. La richesse avait été employée à assurer aux propriétaires de l'établissement 5 % d'intérêt sur leur mise de fonds et en outre, un bénéfice de plus de 300.000 livres sterling (6 millions de marks). Et ce qui était vrai pour New-Lanark l'était à plus forte raison pour toutes les fabriques d'Angleterre.
«Sans cette nouvelle richesse créée par les machines, on n'aurait pas pu mener à bonne fin les guerres pour renverser Napoléon et maintenir les principes aristocratiques de la société. Et pourtant, cette puissance nouvelle était la création de la classe ouvrière ».
C'est donc à elle qu'en revenaient les fruits. Les forces de production nouvelles et puissantes, qui n'avaient servi jusque-là qu'à l'enrichissement de quelques-uns et à l'asservissement des masses, offraient pour Owen la base d'une réorganisation sociale et étaient destinées à ne travailler que pour le bien-être commun, comme propriété commune de tous.

Extraits des textes de Robert Owen : "The Revolution in the mind and practice of the human race..", 1849.
Cyrano
 
Message(s) : 922
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Que peut-on voir à la télé ce soir, pour les curieux?

Message par artza » 04 Avr 2022, 13:49

Pour ce soir sur Arte toujours, "le temps d'aimer et le temps de mourir" d'après un roman de Remarque.

Une brève et touchante histoire d'amour pendant la seconde guerre mondiale.

Un bidasse de la Werhmacht sur le front russe profite d'une courte perm dans sa ville natale.

La ville est détruite, sa famille on ne sait où ?
Le front n'est pas que sur la Volga.

Il rencontre Elizabebt, qui peut lui en raconter sur la guerre et le nazisme...
Mais voilà c'est la guerre et la jeunesse doit bien faire autre chose que penser à l'amour.

20h50 sur Arte :D :D
artza
 
Message(s) : 2091
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: Que peut-on voir à la télé ce soir, pour les curieux?

Message par pouchtaxi » 04 Avr 2022, 17:23

Le roman sur lequel se base Le temps d’aimer et Le temps de mourir est le roman Un temps pour vivre, un temps pour mourir de Remarque, dernière édition en 2000, traduction de Michel Tournier.

Une première traduction de Michel Tournier avait pour titre L’île d’Espérance. Dans la préface de la dernière traduction d’Un temps pour vivre un temps pour mourir, Tournier écrit qu’il ne se souvient pas de la raison pour laquelle il avait choisi le premier titre en 1954.

On trouve aussi des éditions portant les deux titres.

A noter qu’Erich Remarque apparait dans le film de Douglas Sirk.

Curieux cette valse des titres !
pouchtaxi
 
Message(s) : 202
Inscription : 08 Mai 2006, 18:19

Re: Que peut-on voir à la télé ce soir, pour les curieux?

Message par artza » 11 Avr 2022, 13:52

Et pour ce soir la dernière fanfare de John Ford avec Spencer Tracy.

Une campagne électorale américaine.
C'est du kif en France.

La gauche américaine et oui ça existe, aussi efficace qu'en France.
Je dirais plus efficace, Biden a gagné les dernières.

Assez taquiné, un bon film à voir
Sur quelle chaîne? ;)
artza
 
Message(s) : 2091
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: Que peut-on voir à la télé ce soir, pour les curieux?

Message par artza » 12 Avr 2022, 17:31

Un docu inédit de quatre heures sur deux mille ans d'antisémitisme.

Pour Télérama c'est présenté avec "un grand soin didactique".Nous verrons bien.

Arte 20h55
artza
 
Message(s) : 2091
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: Que peut-on voir à la télé ce soir, pour les curieux?

Message par Zorglub » 15 Avr 2022, 22:13

Je viens de voir Kippour d'Amos Gitaï. On y voit des réservistes de Tsahal* qui seront secouristes, de la guerre du kippour. Commençant par l'attaque surprise des armées syriennes et égyptiennes pendant yom kippour et le ramadan.

Au début, de la peinture étalée, bleu sur blanc, le drapeau d'Israël, puis noir, vert, rouge, couleurs du drapeau palestinien et de nombreux pays arabes baasistes. Scène de sexe, et le vert prédominera. Comme un écho aux uniformes de Tsahal d'alors.

Sur la route pour rejoindre leur affectation, deux jeunes réservistes en voiture. L'un lieutenant, content d'avoir enfin l'âge pour avoir "sa guerre". L'autre parlant de surconsommation et conseillant de lire Marcuse...

On voit une armée informelle, sur la discipline, pas de têtes rasées, probablement, la réserve, la désorganisation du début. On voit fugacement des femmes en unités au combat.

Puis, les morts, les blessés, les mutilés, puis l'épuisement, le désarroi, les traumatismes, syndromes de stress post-traumatiques.

Quelques chars de Tsahal ont servi au tournage mais pas de parti pris nationaliste, si ce n'est un pacifisme en montrant le vrai visage de la guerre. Le film fait documentaire, suivant ces brancardiers. Pas de glorification, d'héroïsme. Rien du côté arabe.

Ce film m'évoque également l'excellent Valse avec Bachir, qui va bien plus loin.

* : j'ai entendu plusieurs fois qu'il ne fallait pas employer le mot de Tsahal (Tsva Haganah Lev Israeli, "milice d'auto-défense d'Israël", si mes souvenirs sont bons) pour désigner l'armée israélienne. Ce serait connoté partisan d'Israël. Pourtant le terme évoque juste une armée, en l'occurrence un garde-chiourme de l'impérialisme. Et cela ne la rend pas plus sympathique ou moins sinistre.

Disponible jusqu'au 31 juillet prochain sur la chaîne Artze, la chaîne préférée d'artza.

L'article de LO
Zorglub
 
Message(s) : 558
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

Re: Que peut-on voir à la télé ce soir, pour les curieux?

Message par Zorglub » 15 Avr 2022, 22:23

Lien pour le film, tant qu'à faire : https://www.arte.tv/fr/videos/024901-000-A/kippour/
Zorglub
 
Message(s) : 558
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

Re: Que peut-on voir à la télé ce soir, pour les curieux?

Message par artza » 19 Avr 2022, 16:26

Merci.

Autre chose faut-il annoncer qui compte venir par le petit écran jusque chez nous pour se foutre de notre fiole ?

Si Arte avait un peu d'humour il programmerait le père Noël est une ordure .

Je vais quand même lui être fidèle et regarder Kippour grâce au lien indiqué par ce cher Zorglub :)
artza
 
Message(s) : 2091
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: Que peut-on voir à la télé ce soir, pour les curieux?

Message par Zorglub » 19 Avr 2022, 18:59

C'est une référence au film programmé dont la fin sera dictée par le résultat ?
https://www.franceinter.fr/societe/arte-va-tourner-et-diffuser-en-direct-une-fiction-televisuelle-le-soir-du-second-tour
Zorglub
 
Message(s) : 558
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

PrécédentSuivant

Retour vers Livres, films, musique, télévision, peinture, théâtre...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron