Les Fossoyeurs, de V. Castanet

Les Fossoyeurs, de V. Castanet

Message par com_71 » 23 Avr 2022, 18:52

...Brigitte Bourguignon, la ministre déléguée à l'Autonomie, a annoncé ce samedi 24 mars qu'elle ne pouvait pas rendre public le rapport d'inspection commandé par son ministère sur les pratiques de l'entreprise Orpea, dénoncée dans le livre-enquête de Victor Fontanet, Les Fossoyeurs.

En attendant une large ouverture par ce bouquin : https://www.lesbonscaracteres.com/livre ... revolution
je m'inflige la lecture des Fossoyeurs, sur les Ehpad d'Orpea*, c'est aride, avec des détails sur des artifices comptables pour réaliser des millions de surprofit sur le dos des résidents et des salariés, mais ça nourrit bien la révolte. On a juste un peu de mal à croire à la "révolte profonde" de hauts cadres qui ont été complices pendant de longues années... On imagine très bien, par contre, celle du vieillard laissé dans sa m... des heures durant, qui repeint les murs de sa chambre avec sa couche pleine !

Un lien pour l'e-book : https://transfert.free.fr/oDLdBD

* sans oublier Korian
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 5092
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Les Fossoyeurs, de V. Castanet

Message par Ottokar » 24 Avr 2022, 06:52

J'ai lu ce livre il y a un ou deux mois, il a eu le grand mérite de faire éclater le scandale. Celui que les responsables ne voulaient pas voir et dont ils devaient bien se douter. Des fois, c'est nécessaire quelles que soient les limites de l'auteur et des contributeurs et je n'en dirais donc aucun mal.
Sur les témoignages des cadres, je ne discuterais pas plus, car cela arrive que certains croient un peu à ce qu'ils font et se sentent trahis. On a récupéré des plans de fermeture d'usine de cette façon.
Enfin le côté aride ne l'est pas tant que cela et me semble nécessaire pour expliquer les mécanismes. C'est instructif et même si ce n'est pas un polar, je trouve que cela vaut le coup de le lire.
Ottokar
 
Message(s) : 480
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

Re: Les Fossoyeurs, de V. Castanet

Message par com_71 » 24 Avr 2022, 09:19

On pouvait s'attendre à toutes les rétrocessions au bénéfice d'Orpéa, Korian... sur les facturations des fournisseurs, y compris celles honorées sur fonds publics. C'est le cœur du sujet de V. Castanet. J'ai été plus surpris - eh oui, je reste un grand naïf - que, malgré que tout ça soit décrit comme "un secret de polichinelle", il évoque - entre les lignes mais quand-même (là ce n'est pas vraiment son sujet) - la complicité - il dirait plutôt cécité - de l'administration publique et de la justice, avec ces gangsters en costume-cravate.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 5092
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Les Fossoyeurs, de V. Castanet

Message par com_71 » 26 Avr 2022, 19:45

Le Monde 26/04 a écrit :Orpea : un audit indépendant confirme de nombreux manquements de la part du groupe

Un rapport d’étape du cabinet missionné par le groupe de maisons de retraite donne raison sur plusieurs points aux accusations de l’ouvrage « Les Fossoyeurs », à l’origine du scandale.

Par Samuel Laurent

Si le document prend soin de rappeler à de nombreuses reprises son caractère encore provisoire, les conclusions de la « mission d’évaluation indépendante portant sur les allégations de l’ouvrage Les Fossoyeurs », confiée par Orpea aux cabinets d’audit Grant Thornton et Alvarez & Marsal n’en sont pas moins, une fois encore, accablantes pour le groupe de maisons de retraite.

Pour répondre à la crise provoquée par la publication, fin janvier, du livre-enquête du journaliste Victor Castanet (Les Fossoyeurs, Fayard, 400 pages, 22,90 euros) dénonçant maltraitances, négligences et obsession du profit en son sein, Orpea, leader européen des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), avait annoncé une mission d’audit indépendant, confiée à deux cabinets renommés. Ceux-ci ont pu mener leurs investigations durant deux mois, sous forme de visites inopinées d’établissements, d’entretiens avec des salariés du groupe, ou encore d’examens de documents financiers et comptables.
Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Orpea : le rapport administratif rendu public confirme un système d’optimisation des coûts à tous les niveaux

Si leur rapport définitif n’est pas attendu avant fin juin, les deux cabinets confirment déjà une bonne partie des révélations de l’ouvrage de M. Castanet, étayées par l’enquête administrative menée par l’inspection générale des finances et l’inspection générale des affaires sociales. Notamment « l’existence de rabais, remises et ristournes consenties y compris par des fournisseurs de produits financés sur fonds publics, des déclarations erronées des comptes d’emploi aux autorités de tutelle, la non-conformité dans la contractualisation de CDD et le recours à des intermédiaires, y compris à un ancien préfet », pour mener des actions de lobbying.
Des directeurs incités à faire des bénéfices

Quelques éléments marquants de l’ouvrage de M. Castanet ne sont en revanche pas confirmés par Grant Thomson et Alvarez & Marsal, comme le manque de protections urinaires. Le cabinet confirme un ratio de 2,2 changes par résident et par jour, mais estime, à la lumière des entretiens avec le personnel, que ce chiffre semble suffisant, tous les résidents n’ayant pas besoin de ces protections.

De même, l’insuffisance des rations alimentaires, évoquée dans l’ouvrage et pourtant confirmée par l’enquête administrative rendue publique début mars par le gouvernement, n’est pas relevée par l’audit. Celui-ci estime que le « coût de revient journalier » par résident « ne permet pas de qualifier une situation de rationnement ou de couverture insuffisante des besoins nutritionnels des résidents », même s’il précise que les investigations « ne permettent pas d’évaluer la qualité gustative ou nutritionnelle des repas servis ». Autre élément à décharge : s’il pointe un « processus budgétaire très contraignant », l’audit ne peut pas confirmer la politique systématique de refus par le siège des demandes d’achats faites par les directeurs d’établissement au-delà des budgets prévus.
Lire aussi : Article réservé à nos abonnés A l’Ehpad Orpea de Neuilly, des dysfonctionnements persistent et « font courir un risque » aux résidents

L’audit confirme toutefois de nombreux points, comme le sous-effectif en personnel. S’il ne note pas de « système » organisé visant à sous-doter en employés les établissements, il estime que « ces pratiques ont pu exister à une période antérieure ». Il relève également que les absences prolongées de personnel ne font pas l’objet d’une déclaration aux agences régionales de santé, comme ce devrait être le cas, et que des événements indésirables graves ne sont pas transmis, comme les procédures le prévoient.

L’audit note encore que les « critères financiers sont prépondérants dans la détermination de la rémunération variable » des directeurs d’établissement – incités avant tout à faire des bénéfices, et non à privilégier la qualité des soins. De même, il relève que « le groupe Orpea impute sur les financements publics du poste “aide-soignant” (…) des personnels qui ne disposent pas des qualifications requises », confirmant de fait une dissimulation des effectifs réels correspondant aux fonds publics touchés par le groupe pour l’emploi de personnel soignant. Un point qui avait conduit le gouvernement à saisir la justice, fin mars.
Emploi de prestataires à des fins de lobbying

Autre grave accusation confirmée par l’audit, l’usage des « RFA » (remises en fin d’année) pour capter une partie des fonds publics alloués à ses établissements, en empochant des commissions des fournisseurs. « Orpea bénéficie de revenus de la part de fournisseurs dont les produits et prestations sont en partie financés par des fonds publics », résume le document. Il confirme aussi que des prestataires d’Orpea auraient « participé au financement de séminaires » du groupe.

Les deux cabinets notent également l’emploi par Orpea de prestataires destinés à des actions de lobbying, y compris un ancien préfet, dont les travaux « consistaient notamment dans la mobilisation de son réseau de relations afin d’obtenir des informations, voire de tenter de peser sur certaines prises de décision ».

De nombreux autres points sont toujours en cours d’investigation, et devraient être précisés d’ici au moins de juin, au moment du rapport définitif des deux cabinets d’audit. Le groupe, dont le cours en Bourse continue de chuter, a annoncé mardi « reporter la publication de ses comptes annuels » d’une quinzaine de jours. Contacté, il n’a pas encore été en mesure de fournir un commentaire aux conclusions de ce rapport d’étape.

Samuel Laurent
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 5092
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14


Retour vers Livres, films, musique, télévision, peinture, théâtre...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)