L'énigme du profit - et la baisse de la baissse tendancielle

Re: L'énigme du profit - et la baisse de la baissse tendanci

Message par pouchtaxi » 28 Mars 2024, 16:42

Je ne partage pas la frilosité de C.D. à propos de la baisse tendancielle. Il s’agit d’un modèle théorique des contradictions structurelles internes du mode de production capitaliste, bien sûr pas une panacée qui n’existe en aucun temps ni en aucun lieu mais une modélisation intéressante du processus d’accumulation méritant largement qu’on l’approfondisse, ne serait-ce que parce qu’elle soulève de manière fondamentalement simple des questions pertinentes ( e.g. sur les crises) pour qui pense que le mode de production capitaliste n’est pas un horizon indépassable. Le “simplisme” est évidemment à éviter, par contre la simplicité est une vertu.

Bien entendu, nous en sommes encore au stade du “work in progress”, mais n’est ce pas l’état habituel de la science ?

Peut-on affirmer que les physiciens qui travaillent, depuis plusieurs dizaines d'années, sur la théorie des cordes, la gravité quantique à boucles, les modèles topologiques d’univers, où encore la gravitation newtonienne modifiée, toutes théories absolument dépourvues de corroboration expérimentale, feraient mieux de s’occuper d’autre chose ?

Marx a laissé sans développement bien d’autres travaux auxquels il avait songé, par exemple un livre sur la dialectique ou bien une utilisation plus élaborée d’outils mathématiques ( Lettre de Marx à Engels du 31 mai 1873: https://www.marxists.org/francais/marx/ ... 730531.htm ). Que faut-il en conclure ?

En l’absence de description globale des contradictions internes du mode de production capitaliste on en est réduit à faire du combat du prolétariat une simple lutte éthique contre l’inégalité dans la répartition de la richesse produite. C’est tout à fait à l’opposé du projet scientifique du Marx militant politique soucieux de dépasser les utopistes qui l’ont précédé, même s’il est arrivé qu’il rende hommage à certains précurseurs. En effet, il s’agit et c’est ce que vise Marx, de donner un fondement objectif à la contradiction radicale qui finit par prévaloir entre développement des forces productives et rapports de production capitalistes. En somme une façon de rendre compte du “caractère historiquement fini” du capitalisme, l’une des principales thèses de Marx que rappelle opportunément C.D.

Quant à être “naïf”, soyons le jusqu’au bout: Marx n’ a jamais écrit qu’il considérait son “hypothèse”, je préfère le terme de “modèle” , de la baisse tendancielle comme simplement non valide.

Il a fallu 300 ans pour démontrer le grand théorème de Fermat , alors les 160 ans ………

Ne soyons pas impatients puisqu’il faut, comme l’écrivait le cher Hegel, “supporter la longueur du chemin”.
pouchtaxi
 
Message(s) : 280
Inscription : 08 Mai 2006, 18:19

Re: L'énigme du profit - et la baisse de la baissse tendanci

Message par jamesdan » 28 Mars 2024, 19:46

"ce que vise Marx, c'est de donner un fondement objectif à la contradiction radicale qui finit par prévaloir entre développement des forces productives et rapports de production capitalistes. En somme une façon de rendre compte du “caractère historiquement fini” du capitalisme"

EFFECTIVEMENT.


«On voit que la production capitaliste n'est pas un système de production absolu mais un simple mode historique de production correspondant à une certaine époque de développement restreint des conditions matérielles de production (le Capital, livre 3).

« Arrivé à un certain point, le capital, c'est-à-dire le travail salarié, entre dans le même rapport avec le développement de la richesse sociale et des forces productives que les corporations, le servage, l'esclavage, et est nécessairement arraché comme une chaîne…. L'anéantissement violent de capital, non par des rapports qui lui seraient extérieurs, mais comme condition de son propre maintien, est la forme la plus frappante sous laquelle avis lui est donné d'avoir à s'en aller et à céder la place à un stade supérieur de la production sociale » (Marx, Grundisse, pages 634-636).

"La lutte menée contre la féodalité par le capital ascendant pour sa libération dans le cadre national a cédé le pas à la lutte du capital financier ultra-réactionnaire, décrépit, se survivant à lui-même, allant vers son déclin, contre les forces nouvelles. Le cadre national bourgeois des Etats, qui avait fourni dans la première époque un point d'appui au développement (souligné par Lénine) des forces productives de l'humanité en train de se libérer du système féodal, est maintenant devenu, dans la troisième époque, un obstacle (souligné par Lénine) à l'essor ultérieur de ces mêmes forces. Naguère classe avancée et ascendante, la bourgeoisie est devenue une classe décadente, déclinante, moribonde, réactionnaire. C'est une tout autre classe qui, sur le vaste plan de l'histoire, est devenue la classe ascendante" (Sous un pavillon étranger, février 1915, Lénine, Œuvres, tome 21).

Au-delà de ce certain point, le capitalisme se trouve désormais dans le même conflit avec « le développement de la richesse sociale des forces productives » que les modes de production défunts auquel il a succédé ; au-delà de « ce certain point », 1914 pour Trotsky, il entre à son tour en agonie, sa crise historique finale commence ; c'est une nouvelle période historique, celle des guerres et les révolutions, la classe ouvrière et son parti international de classe doive nécessairement renverser ce système capitaliste devenu décadent de façon absolue !
jamesdan
 
Message(s) : 134
Inscription : 08 Sep 2023, 09:18

Re: L'énigme du profit - et la baisse de la baissse tendanci

Message par Jacquemart » 02 Avr 2024, 09:43

Peut-on affirmer que les physiciens qui travaillent, depuis plusieurs dizaines d'années, sur la théorie des cordes, la gravité quantique à boucles, les modèles topologiques d’univers, où encore la gravitation newtonienne modifiée, toutes théories absolument dépourvues de corroboration expérimentale, feraient mieux de s’occuper d’autre chose ?


Je ne sais pas qui a dit cela à propos de la baisse tendancielle du taux de profit, mais certainement pas C.D. qui conclut son chapitre par :

Quoi qu’il en soit, le meilleur service à rendre à [la] pensée [de Marx] – et surtout, à la cause qu’elle entendait servir – est de ne pas la traiter comme une icône, mais comme un ensemble de raisonnements devant être soumis en permanence au tribunal de la raison et des faits. Si le matérialisme historique, la théorie de la valeur ou celle de la plus-value ont maintes fois passé cette épreuve avec succès, la loi de la baisse du taux de profit, plus d’un siècle et demi après sa formulation, continue en revanche de susciter nombre de problèmes théoriques et empiriques. Que ceux-ci, comme il se doit dans le cadre d’une pensée scientifique, ne soient pas dédaignés, mais qu’ils constituent au contraire des aliments et des stimulants pour les marxistes de bonne volonté.


Que cette loi soit un « modèle » du capitalisme qui mérite d'être considéré, personne ne le conteste. La question est : quel degré de preuve avons-nous que ce modèle corresponde à la réalité ? Peut-on le considérer à la fois comme cohérent dans ses déductions logiques et comme suffisamment éprouvé par des observations empiriques ? En particulier, si la loi est plus solidement démontrée que ce qu'affirme le livre de C.D., il ne doit pas être très difficile de rappeler cette démonstration, notamment les raisons pour lesquelles la tendance principale doit nécessairement l'emporter sur les contre-tendances.
Avatar de l’utilisateur
Jacquemart
 
Message(s) : 203
Inscription : 16 Déc 2003, 23:06

Re: L'énigme du profit - et la baisse de la baissse tendanci

Message par Cyrano » 08 Avr 2024, 09:32

Il semble bien qu'on assiste à une baisse tendancielle de l'intérêt portée à cette discussion. Mais y'a qu'à relire les pages, et les pages, et les pages qui ont été écrites à ce sujet – la baisse elle baisse? – sur le forum, des pages qui datent d'avant les années covid. Tout était déjà dit.

Celles et ceux qui veulent mettre en avant cette loi d'airain sont peut-être comme ces ouvriers dont parle Engels, ces ouvriers qui voyaient dans le programme de Gotha un programme communiste alors que Marx avait tiré à boulets rouges – c'est le cas de le dire – contre ce programme. Mais, mais… ces critiques du programme de Gotha ne furent pas publiées du vivant de Marx qui préféra les garder sous le coude. Décidément, notre cher barbu aimait les cachotteries.

Darmangeat dans sa conclusion : «Quoi qu’il en soit, le meilleur service à rendre à la pensée de Marx – et surtout, à la cause qu’elle entendait servir – est de ne pas la traiter comme une icône, mais comme un ensemble de raisonnements… etc.»
Bref, comme disait Marx: ne pas être marxiste si on ne veut pas s'engluer dans un dogmatisme asséchant.
Cyrano
 
Message(s) : 1517
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Précédent

Retour vers Livres, films, musique, télévision, peinture, théâtre...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron