sémantique - farouche

Rien n'est hors-sujet ici, sauf si ça parle de politique

Message par com_71 » 21 Jan 2013, 03:04

2 sens presque opposés pour "farouche"

(larousse a écrit :

adjectif (ancien français forasche, du bas latin forasticus, étranger, du latin classique foras, dehors)


Définitions de farouche

    Se dit d'un animal sauvage qui fuit à l'approche de l'homme.
    Qui évite les contacts sociaux et dont l'abord est difficile : Un enfant farouche.
    Qui exprime avec force, vigueur, la violence de quelqu'un ; âpre, véhément : Une haine farouche. Partisan farouche d'une politique.
    Littéraire. Qui est sauvage, cruel, barbare : De farouches guerriers. Un regard farouche.
    Littéraire. Se dit d'une région sauvage, rude : Une contrée farouche.

    Familier.
    Ne pas être farouche,
    en parlant d'une femme, se laisser facilement courtiser.


Donc un être farouche sera facilement apeuré, "effarouché". Mais s'il fait preuve d'une volonté farouche, il sera plutôt brave. Ah, la langue française...
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 6099
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Message par Gaby » 21 Jan 2013, 18:47

(com_71 @ lundi 21 janvier 2013 03:04 a écrit : Donc un être farouche sera facilement apeuré, "effarouché". Mais s'il fait preuve d'une volonté farouche, il sera plutôt brave. Ah, la langue française...
Il n'y a pas de contradiction, il y a un préfixe dans "effarouché" qui marque l'enlèvement du caractère. Comme dans "effeuiller", ou "écrémer", c'est le même.
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Message par com_71 » 22 Jan 2013, 03:40

Pas convaincant. Etre effrayé c'est être sans frayeur ?
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 6099
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Message par Gaby » 22 Jan 2013, 04:03

(com_71 @ mardi 22 janvier 2013 03:40 a écrit : Pas convaincant. Etre effrayé c'est être sans frayeur ?
Effrayer, du latin exfridare, "faire sortir de la paix".

En l’occurrence, c'est le préfixe ex dans le sens de "en dehors".
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Message par shadoko » 27 Jan 2013, 12:19

Non, mais en laissant de côté le préfixe "ex", c'est vrai qu'entre le sens de
"un enfant farouche" et "une haine farouche", il y a un écart.
shadoko
 
Message(s) : 2
Inscription : 17 Juin 2004, 19:35

Message par Zelda » 27 Jan 2013, 12:48

Tout juste.
Je le mets sur le compte de la sémantique effectivement, mais pas de la langue française.
On a le même phénomène avec 'sauvage', pour les mêmes raisons

"un petit animal sauvage" est un animal qui fuit.
"Un lion qui attaque sauvagement" il n'est pas vraiment dans la fuite...
C'est juste que dans le monde sauvage, il y a deux stratégies : l'attaque ou la fuite.
Zelda
 
Message(s) : 0
Inscription : 31 Jan 2010, 14:08


Retour vers Tribune libre

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invité(s)