Ni rire ni pleurer?

Rien n'est hors-sujet ici, sauf si ça parle de politique

Re: Ni rire ni pleurer?

Message par Cyrano » 06 Août 2021, 20:58

On essaie de vacciner le plus possible.
Le 18 mars 1811, le préfet de la Seine écrit :
«Les dangers toujours renaissants de la petite vérole et les difficultés que trouve encore à s'établir dans Paris même l'utile méthode [de la vaccine] m'ont déterminé à prendre l'arrêté que voici :
« Outre les vaccinations gratuites qui se font en tout temps à l'Hospice central de vaccine établi rue du Battoir Saint-André, il y aura chaque année en mai et septembre une vaccination à époques fixes dans chacun des douze arrondissements municipaux. Au début d'avril et d'août, chaque maire accompagné de l'un des médecins attachés au Bureau de bienfaisance de son arrondissement se transportera dans toutes les écoles pour inviter les maîtres à lui remettre 1'état de leurs élèves qui n'ont pas eu la petite vérole et n'ont pas été vaccinés.
Sont décidés, l'envoi d'avis aux parents avec mention des personnes mortes dans l'arrondissement depuis le début de 1'année, ainsi que des secours extraordinaires aux parents indigents dont les enfants auront été vaccinés.
»
On décide en décembre 1817 qu'à Paris, « l'un des plus sûrs moyens de déterminer les indigents à faire vacciner leurs enfants serait la distribution de 5 francs pour chaque enfant vacciné, ainsi qu'il est d'usage dans les vaccinations annuelles. »

Pas de pass sanitaire?
Par arrêté préfectoral, en 1818, on délivre un certificat de vaccination que les parents devront présenter pour être admis aux secours publics.
Le 30 octobre 1822, le ministre de l'Intérieur écrit que «les voies de persuasion, les seules qui aient été employées, semblent insuffisantes à l'égard de la classe pauvre ». Il faut imaginer d'autres moyens : visites à domicile faites par les commissaires de police, mais surtout, appel au clergé.

En conclusion de tout ça, un dernier extrait:
En fait, pendant la plus grande partie de notre époque, l'inégale répartition sociale de la mortalité variolique souligne ce fait que Villermé résumera, en 1833, dans son étude sur les épidémies : « Dans toute société on voit les classes instruites et aisées qui font vacciner leurs enfants et le bas peuple qui s'y refuse, l'heureuse découverte de Tenner profite surtout à ceux qui ont tiré le meilleur billet à la loterie de la vie ».

Saloperie de loterie. Et ça dure.
Cyrano
 
Message(s) : 922
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Ni rire ni pleurer?

Message par com_71 » 06 Août 2021, 23:38

Sur la vaccination comme avancée scientifique la "Lutte de Classe" s'est exprimée :
https://mensuel.lutte-ouvriere.org/2017 ... 96555.html

On peut souligner 2 paragraphes de cet article :
La ministre de la Santé Agnès Buzyn défend l’extension de l’obligation vaccinale comme « un impératif de santé publique ». Le paradoxe est que cette mesure risque bien de renforcer encore les réflexes de défiance et d’alimenter les théories complotistes. Dans ce domaine comme dans d’autres, le recul des idées communistes, et même tout simplement de l’idée que la science est facteur de progrès, aboutit à la défense de théories franchement réactionnaires. Après la critique des vaccinations obligatoires, à quand la discussion sur l’école obligatoire, qui est loin d’être parfaite ? Critiquer la Big Pharma sans s’attaquer à la racine du problème, sans vouloir s’atteler à la tâche de renverser le capitalisme, est au mieux inutile, au pire nuisible.

Et, plus haut :
Le problème n’est donc pas qu’un vaccin soit obligatoire ou recommandé, mais qu’il soit compris et effectué. Et il est évident qu’une grande partie de la population n’a pas ou plus confiance dans les vaccins. Cette tendance suit la courbe descendante de la confiance envers l’industrie pharmaceutique au fil des scandales qui, de l’hormone de croissance au Médiator, en passant par le sang contaminé et les prothèses PIP, ont émaillé son histoire récente.

Et voilà qu'on lit la lettre du docteur Menuret au ministre de l'Intérieur en 1810 :
: "...S'il arrive qu'un enfant qui a été vacciné... c'est l'occasion d'une rumeur étrange dans la maison, dans le quartier, et les commères ne la laissent pas échapper pour autoriser leur déchaînement contre la vaccine.»"

Nous sommes en présence d'une réaction populaire de défiance générale envers les autorités, les officiels... Réaction souvent localement majoritaire. Dans cette situation le rôle des militants ouvriers n'est certainement pas de parler, comme le docteur Menuret, de "commères déchaînées" !
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 5092
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Ni rire ni pleurer?

Message par Cyrano » 07 Août 2021, 16:47

Pour sûr, ça ne peut être que ça, le refus de la vaccine, «une réaction populaire de défiance générale envers les autorités, les officiels.», à une époque ou plus de 8 personnes sur 10 ne savant ni lire ni écrire. Mmm? Mouaih ? Une défiance envers quelles autorités, quels officiels?
Les individus «à livret» qui travaillaient à Paris connaissaient à la rigueur les gendarmes, et c'est tout. Jusqu'en 1815, ils connassaient peut-être, quand même, le nom du président de la république, c'était un empereur, ça ne s'oublie pas.

Pour tout dire, je ne sais pas si ce sont les scandales sanitaires (aucun ne concerne les vaccins, je crois?) qui ont gonflé les premiers contingents de manifestants anti-vaxx voici quelques années. Donald Trump, Henri Joyeux, Michèle Rivasi, etc. seraient-ils donc défiants envers les autorités sanitaires à cause des scandales? Des scandales qui d'ailleurs ne semblent pas avoir d'impact dans les pays scandinaves. Faut croire que les français sont particulièrement pointus et chatouilleux sur le sujet – ou quoi?

J'aime bien la conclusion de l'article de la LDC de 2017 sur les vaccins:
«Dans ce domaine comme dans d’autres, le recul des idées communistes, et même tout simplement de l’idée que la science est facteur de progrès, aboutit à la défense de théories franchement réactionnaires. Après la critique des vaccinations obligatoires, à quand la discussion sur l’école obligatoire, qui est loin d’être parfaite ?»

On pourra toujours lancer une discussion sur l'école obligatoire et l'école forcée. On réveillera Alain Rey, ça lui passera le temps.
Cyrano
 
Message(s) : 922
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Ni rire ni pleurer?

Message par com_71 » 07 Août 2021, 20:29

Cyrano a écrit :Pour sûr, ça ne peut être que ça, le refus de la vaccine, «une réaction populaire de défiance générale envers les autorités, les officiels.», à une époque ou plus de 8 personnes sur 10 ne savant ni lire ni écrire. Mmm? Mouaih ? Une défiance envers quelles autorités, quels officiels?


dans la conclusion de mon post il fallait lire :
...Nous sommes [aujourd'hui, en 2021] en présence d'une réaction populaire de défiance générale envers les autorités, les officiels... Réaction souvent localement majoritaire. Dans cette situation le rôle des militants ouvriers n'est certainement pas de parler, comme le docteur Menuret, de "commères déchaînées" !
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 5092
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Ni rire ni pleurer?

Message par Cyrano » 07 Août 2021, 21:23

Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh arggggghhhhhhhh
Avec l'ajout en gras ça va mieux.
Même si je ne pactise pas complètement.
Cyrano
 
Message(s) : 922
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Ni rire ni pleurer?

Message par crazy horse » 08 Août 2021, 07:37

crazy horse
 
Message(s) : 49
Inscription : 12 Jan 2019, 10:37

Re: Ni rire ni pleurer?

Message par ianovka » 08 Août 2021, 12:47

"Le capital est une force internationale. Il faut, pour la vaincre, l'union internationale, la fraternité internationale des ouvriers." Lénine
Avatar de l’utilisateur
ianovka
 
Message(s) : 143
Inscription : 30 Août 2002, 11:30

Re: Ni rire ni pleurer?

Message par Cyrano » 09 Août 2021, 13:20

Je n'ai pas compris ce que disait Jean-Pierre Mercier:
ça ne sert à rien de se faire vacciner tant que les milliards d'être humain ne seront pas vaccinés. Mais lui, il le dit, il est vacciné ?
Je n'ai guère mieux compris l'intervention de Monique Dabat sur Cnews.
Cyrano
 
Message(s) : 922
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Ni rire ni pleurer?

Message par Kéox2 » 09 Août 2021, 15:43

Revisionne calmement, à tête reposée les interventions de JP Mercier et M. Dabat... :mrgreen:
Kéox2
 
Message(s) : 384
Inscription : 03 Fév 2015, 12:09

Re: Ni rire ni pleurer?

Message par Ottokar » 09 Août 2021, 18:30

Tant que la moitié la plus pauvre de la planète ne sera pas vaccinée, le virus circulera et nous reviendra, sous forme normale ou mutante, et continuera à infecter des gens ici, même des gens vaccinés. Il faut se vacciner en Europe mais il faut donner aussi des vaccins au reste du monde
Ottokar
 
Message(s) : 480
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

PrécédentSuivant

Retour vers Tribune libre

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)