Législatives 2022

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'actualité politique en France

Re: Législatives 2022

Message par com_71 » 15 Juin 2022, 22:15

Législatives 2022 en Maine-et-Loire. Dans la 5e, Lutte ouvrière appelle à voter pour la Nupes

​Didier Testu, le candidat de Lutte ouvrière dans la 5e circonscription du Maine-et-Loire (Cholet-Sèvremoine), a obtenu 1,50 % des suffrages au premier tour des élections législatives. Aujourd’hui, il affiche son soutien au représentant de l’union de la gauche, Christophe Airaud, pour le second tour.

Avec quelque 524 voix en sa faveur dimanche 12 juin, dans la 5e circonscription de Maine-et-Loire (Cholet-Sèvremoine), soit 1,50 % des suffrages exprimés, Didier Testu (Lutte ouvrière) concède un résultat « modeste » mais « en progrès », avant d’appeler ​à voter pour l’insoumis Christophe Airaud (Nouvelle union populaire écologique et sociale, Nupes) au second tour.

« Je le fais par solidarité avec les électeurs du Choletais qui aimeraient mieux avoir pour député ce militant syndicaliste, aux côtés de qui nous nous sommes souvent retrouvés en grève et en manifestation, plutôt que le sortant Denis Masséglia, ce défenseur assumé de la politique anti-ouvrière et pro-patronale de Macron. »

Un soutien auquel Didier Testu met toutefois un bémol : « Une nouvelle version de l’union de la gauche ne protégera pas les travailleurs contre les coups des capitalistes, comme on l’a vu sous Mitterrand, Jospin et Hollande. »
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 5135
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Législatives 2022

Message par Plestin » 16 Juin 2022, 09:16

Pour l'instant j'ai recensé 13 circonscriptions où LO estime que la configuration locale mérite d'appeler à voter au 2ème tour pour un candidat de la NUPES, tout en rappelant les désaccords profonds avec celle-ci.

Auvergne Rhône-Alpes :
- 11ème circonscription du Rhône (Givors) pour Abdel Yousfi, militant ouvrier du PCF dans la métallurgie, face à un candidat macroniste.
- 2ème circonscription de la Drôme (Montélimar) pour Gilles Reynaud, militant LFI et ancien travailleur du nucléaire, face à une candidate RN.
- 4ème circonscription de l'Ain (Bourg-en-Bresse sud) pour Philippe Lerda, militant LFI et retraité de la fonction publique, face à un candidat RN.

Bourgogne - Franche-Comté :
- 2ème circonscription du Doubs (Besançon Est - Nord-Est - Sud) pour Stéphane Ravacley, candidat NUPES non rattaché à un parti, artisan-boulanger connu pour sa grève de la faim pour la régularisation de son apprenti guinéen, face à un candidat macroniste.
- 2ème circonscription du Territoire de Belfort (Belfort Nord - Ouest - Sud) pour Florian Chauche, militant LFI et fonctionnaire territorial, face à une candidate RN.

Grand Est :
- 2ème circonscription de Moselle (Metz - Ars-sur-Moselle) pour Lisa Lahore, militante LFI et étudiante en licence Arts du spectacle, face à un candidat macroniste.
- 3ème circonscription de Moselle (Metz - Vigy) pour Charlotte Leduc, militante LFI et archéozoologue à l'INRAP, face à une candidate RN.
- 8ème circonscription de Moselle (Hayange) pour Céline Léger, militante LFI et assistante sociale, face à un candidat RN.

Normandie :
- 3ème circonscription de Seine-Maritime (Sotteville-lès-Rouen, Saint-Etienne-du-Rouvray...) pour Hubert Wulfranc, militant PCF, ancien directeur de cabinet du maire de Saint-Etienne-du-Rouvray, ancien vice-président de la Métropole Rouen-Normandie, ancien enseignant d'Histoire-Géographie, et député PCF sortant, face à une candidate RN.
- 6ème circonscription de Seine-Maritime (Dieppe) pour Sébastien Jumel, militant PCF, ancien conseiller général, ancien maire de Dieppe, député PCF sortant, face à un candidat RN.

PACA :
- 13ème circonscription des Bouches-du-Rhône (Martigues) pour Pierre Dharréville, militant PCF, ancien journaliste, ancien président de la Fédération PCF des Bouches-du-Rhône, député PCF sortant, face à un candidat RN.

Pays de la Loire :
- 4ème circonscription du Maine-et-Loire (Saumur Sud) pour Caroline Rabault, militante PCF et agente polyvalente dans un lycée public, face à une candidate macroniste par ailleurs officier de carrière.
- 5ème circonscription du Maine-et-Loire (Cholet-Sèvremoine) pour Christophe Airaud, militant LFI et militant syndicaliste enseignant, face à un candidat macroniste.

Évidemment dans différents endroits cela se discute en fonction de la configuration locale, par exemple dans la 14ème du Rhône (Vénissieux...) où LO ne donne pas de consigne de vote entre un candidat LFI et un macroniste assez honni, on est comme indiqué précédemment dans une situation où la candidature du militant LFI était une opération de LFI visant à prendre la place que le PCF espérait récupérer dans une circonscription ouvrière, d'où une discorde créée chez les militants ouvriers du PCF dont certains ont d'ailleurs voté LO : cela a dû compter.

Dans l'immense majorité des circonscriptions c'est pas de consigne de vote et LO a même un clip de campagne pour le 2ème tour (j'ignore dans quelles conditions il pourra être diffusé) :

https://www.lutte-ouvriere.org/multimed ... 55932.html
Plestin
 
Message(s) : 2135
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Législatives 2022

Message par com_71 » 16 Juin 2022, 09:22

Le PCF (Parti Communiste Guadeloupéen), qui ne présentait qu'un seul candidat aux législatives, appelait dans un communiqué à voter CO dans les 3 autres.
Communiqué du Secrétariat du Parti Communiste Guadeloupéen
Le Parti Communiste Guadeloupéen invite les travailleurs, les jeunes, les retraités, tous ceux qui veulent un changement politique réel en Guadeloupe à voter le samedi 11 juin 2022, dans la :- 1ère circonscription : Pour le candidat de Combat Ouvrier : Raphaël Cécé et sa suppléante Danielle Diakok- 2ème circonscription : Pour la candidate de Combat Ouvrier Aline Ceril et son suppléant Gérard Valentino- 3ème circonscription : Pour le candidat du Parti Communiste Guadeloupéen, Alain Félix Flémin et sa suppléante Denise Nagau- 4ème circonscription : Pour le candidat de Combat Ouvrier Jordan Coudret et sa suppléante Lita Dahomay
VOTEZ CONTRE LA PWOFITASYON, POU BA GUADLOUP ON DÒT DIREKSYON, ON DÒT BALAN !
Pointe-à-Pitre, le 9 juin 2022
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 5135
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Législatives 2022

Message par Olac2013 » 16 Juin 2022, 11:59

Pour compléter le message de Plestin, il y a aussi la 4ème circonscription de la Sarthe où les copains appellent à voter pour la candidate NUPES.. et la 7ème du Val de Marne où Rachel Keke atteint le second tour
Olac2013
 
Message(s) : 63
Inscription : 25 Oct 2013, 08:23

Re: Législatives 2022

Message par Zorglub » 16 Juin 2022, 19:06

Dans l'immense majorité des circonscriptions c'est pas de consigne de vote et LO a même un clip de campagne pour le 2ème tour (j'ignore dans quelles conditions il pourra être diffusé) : https://www.lutte-ouvriere.org/multimed ... 55932.html

C'est marqué "clip officiel". Une vidéo à fournir à la commission à l'avance ?
Zorglub
 
Message(s) : 568
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

Re: Législatives 2022

Message par Plestin » 18 Juin 2022, 10:58

Olac2013 a écrit :Pour compléter le message de Plestin, il y a aussi la 4ème circonscription de la Sarthe où les copains appellent à voter pour la candidate NUPES.. et la 7ème du Val de Marne où Rachel Keke atteint le second tour


Merci Olac2013. La 4ème de la Sarthe : Le Mans Ouest / Sablé-sur-Sarthe. La 7ème du Val-de-Marne : Thiais / Chevilly-Larue.

Il y a aussi, depuis, les 7ème et 8ème de l'Hérault (Sète, Frontignan) face à des candidats RN.
Plestin
 
Message(s) : 2135
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Législatives 2022

Message par artza » 19 Juin 2022, 06:55

Bref une rafale d'appels locaux et pas d'appel national.

La NUPES n'est en rien un moindre mal et encore moins un rempart contre quoi que ce soit.
Ce peut-être même le chemin le plus court vers diverses variantes de solutions autoritaires (Allende).

Ceci dit nous ne sommes pas les adversaires des ses électeurs et de ses militants.
Il faut tout faire pour être "leurs meilleurs amis" contre leurs illusions...mais avec leur espoir de ne pas laisser les choses se dégrader encore et encore.

Le vote passé se laisseront-ils amuser par le grand cabaret du Palais bourbeux .

La vraie vie sera là. Il faudra bien allonger les kms de manifs et les jours de grève malgré les députés pompiers de la NUPES.
artza
 
Message(s) : 2118
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: Législatives 2022

Message par com_71 » 19 Juin 2022, 09:12

Récemment dans le Monde un article ironique sur la carrière en pointillé des "journalistes politiques" au chômage en dehors des périodes électorales. Je suppose qu'il y a quand-même des blogs (Mediapart ?) ou l'on peut continuer à bavarder sur les affres de la "vie" parlementaire... Sans attendre il y a le blog de "Révolution Permanente" où on se fait une spécialité, faute de révolution, d'imaginer les affres d'un gouvernement minoritaire au parlement... Drôle de manière de faire espérer Billancourt.

Chronique de Guillemette Faure dans le Monde, 17/06/2022 a écrit :« C’est pas fini, au minimum, y a le remaniement derrière » : les journalistes politiques, ces dépités de la République

Après des semaines intenses à suivre la présidentielle puis les législatives, certains reporters connaissent un retour à la vie normale un peu difficile.

C’est une règle non écrite du métier : une carrière de journaliste politique se compte en nombre de campagnes présidentielles couvertes, éventuellement gagnantes. Comme leurs confrères des sports briguant une Coupe du monde à couvrir, ces reporters spécialisés creusent leur sillon quelques années avant le lancement de la campagne. Et, comme d’autres peuvent être en pleine décompression au sortir d’une quinzaine olympique, ils connaissent parfois après les élections une période de descente quasi post-partum, avec une chute de leur taux d’adrénaline d’autant plus difficile à vivre qu’ils sont frustrés que celui-ci ne soit pas monté plus haut.

Très vite, plus personne ne leur demande leur avis dans les dîners, les « unes » consacrées à leurs sujets s’espacent. Les mois post-élection sont aussi des moments de césure. On recompose les services politiques au sein des rédactions : des gens fatigués demandent à en sortir ; ceux qui ont demandé à changer de poste et à qui on a répondu « on verra après les élections » attendent de connaître leur sort.

Les résultats rebattent aussi les réputations d’insiders. Ceux qui se vantaient d’avoir le 06 de Jean-Michel Blanquer la ramènent moins depuis son élimination au premier tour des législatives dans le Loiret. Parfois, leurs trajectoires épousent celles de leurs sujets, montant et se dégonflant avec les intentions de vote pour leurs candidats. Les spécialistes de la droite gouvernementale ont quasiment perdu leur métier, tandis que ceux qui couvraient La France insoumise se demandent s’ils vont bientôt s’installer à Matignon.

A quoi on les reconnaît

Ça fait un mois qu’ils n’ont pas dormi dans un Ibis. Même en terrasse au soleil, ils continuent à employer les mots « régalien », « narratif », « séquence », « storytelling », « paradigme », « matriciel », « désintermédiation ». Ils n’arrivent pas à accepter que leur grande période soit derrière eux (« C’est pas fini, au minimum, y a le remaniement derrière, une session extraordinaire du Parlement au mois de juillet… »). Ils sortent après le scrutin les livres dont les électeurs auraient eu besoin avant, sans se demander s’ils ont envie de les lire aujourd’hui. Ils vont déjeuner avec les politiques qui sont à terre dans l’espoir que ceux-là s’en souviendront lors de leur retour dans dix ans. Ils ont dans leur téléphone les derniers selfies façon fin de colonie de vacances pris lors des dernières visites aux QG des candidats.

Comment ils parlent

« On m’a demandé d’aller jusqu’à la présidentielle, je voulais arrêter l’an dernier. » « J’ai revu des vieux rubricards de droite, ils ont perdu leur matière. » « Je prononce “Nup’s” parce que ça me rappelle les pin’s. » « Avec les affaires de la Sarkozie, tout mon carnet d’adresses a été mis en examen… » « Le nombre de papiers qui ont été publiés sur la mort du PS, c’est parce qu’il y a une proximité générationnelle. » « Il n’y avait plus beaucoup de cadors qui couvraient la gauche ces derniers temps. » « La campagne n’a pas vraiment eu lieu. » « La matière politique s’est transformée et appauvrie, c’est un peu déprimant. » « Aujourd’hui, je suis allé faire une sieste. » « Leurs discours, je pourrais les faire à leur place. » « Je ne comprends pas pourquoi [prochain événement] n’intéresse pas ma rédac. »

Leurs grandes vérités

Des résultats d’élections, ce sont des carnets d’adresses qui se périment. Ça va être long cinq ans sans grande campagne nationale. Pour décompenser, c’est bien que les élections présidentielle et législatives se finissent à un moment où il fait beau.

Leurs questions existentielles

Qui va remplacer Thomas Legrand dans la matinale de France Inter et Frédéric Says sur France Culture à la rentrée ? Qu’est-ce qui va se passer au service politique de TF1 et M6 après leur fusion ? Est-ce que Marine Le Pen, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin, Edouard Philippe seront candidats en 2027 ? A la rentrée, est-ce qu’on met un journaliste à temps plein pour couvrir Les Républicains ?

Leur Graal

Quand ils avouent en société qu’ils sont journalistes politiques et qu’on leur répond : « Oh ! mais vous devez avoir du travail en ce moment. »

La faute de goût

Dire « c’est ma dernière, après, j’arrête », alors que, comme chez les politiques, ils ne sont pas si nombreux à être capables de raccrocher.

Guillemette Faure
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 5135
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Législatives 2022

Message par com_71 » 19 Juin 2022, 09:19

Les aspirants députés ouvriers ou femme de ménage de la Nupes, ça me fait furieusement penser au député mineur du PC qui venait au parlement, sous Allende, en tenue de travail et casqué. Je ne sais pas ce qui lui est arrivé lors du coup d'état. En tout cas ce n'était pas ce cinéma qui pouvait faire hésiter les militaires.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 5135
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Législatives 2022

Message par Gayraud de Mazars » 19 Juin 2022, 16:04

Salut camarades,

D'un camarade du NPA sur la toile... J'aimerai en savoir un peu plus !

Le camarade du MDES et soutenu par le NPA, Jean-Victor Castor, a battu la candidate de la Nupes au second tour sur la 1ere circonscription de Guyane hier !

A défaut de Philippe Poutou, il y aura bien un membre de la IVe Internationale à l'Assemblée Nationale...


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1933
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

PrécédentSuivant

Retour vers Politique française

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)