Lutte Ouvrière dans les Elections Régionales de 2021...

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'actualité politique en France

Lutte Ouvrière dans les Elections Régionales de 2021...

Message par Gayraud de Mazars » 18 Mars 2021, 08:51

Salut camarades,

Parce que cette échéance électorale - Les Régionales de juin 2021 arrivent très vite...

Lutte ouvrière sera présente [aux Elections Régionales]
17 mars 2021, dans le journal Lutte Ouvrière n°2746
Par Michel BONDELET

https://journal.lutte-ouvriere.org/2021 ... 55781.html

Image

Les 13 et 20 juin prochains, pour les élections régionales, Lutte ouvrière présentera des listes dans douze régions métropolitaines – c’est-à-dire toutes, sauf la Corse – et à l’île de La Réunion.

Pour les grands partis, les régions, qui brassent maintenant plusieurs milliards d’euros, sont des enjeux importants en termes de pouvoir, de carrières, de relations avec la bourgeoisie locale aussi. Les régions sont notamment chargées du « développement économique », autrement dit des subventions publiques aux entreprises privées. Plusieurs dirigeants politiques espèrent faire de leur élection une rampe de lancement pour l’élection présidentielle, à l’instar de Valérie Pécresse, Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez à droite. Les partis de gauche et le RN cherchent aussi à se placer pour la suite.

En tant que communistes révolutionnaires, ces élections seront pour nous l’occasion d’exprimer nos idées, de « faire entendre le camp des travailleurs », pour reprendre l’intitulé de nos listes, et de permettre à celles et ceux qui s’en revendiquent de se compter. Tout au long de la crise sanitaire qui a débuté il y a un an, le gouvernement a fait la démonstration de son incurie. Au-delà de celle-ci, l’économie capitaliste a montré que, malgré les prouesses des scientifiques, elle ne pouvait répondre aux défis posés par le Covid-19. Après des décennies de coupes budgétaires, les services hospitaliers ont été débordés par l’afflux de patients, et le personnel n’avait même pas les moyens de s’équiper, même les masques manquaient. Maintenant, cela se manifeste par l’insuffisance de la production de vaccins par les laboratoires pharmaceutiques… et toujours par les limites des hôpitaux. Le marché, la loi du profit et la gestion capitaliste sont des obstacles à la lutte contre cette pandémie. Ils font de celle-ci un accélérateur de la crise économique avec le chômage de masse qui en découle. C’est ce que dénonceront les listes présentées par Lutte ouvrière.


Les listes de Lutte Ouvrière dans les régions
17 mars 2021

https://journal.lutte-ouvriere.org/2021 ... 55779.html

Nos candidats sont des travailleuses et des travailleurs de l’industrie, de la santé, de la grande distribution, des transports ou de l’enseignement, des chômeurs et des retraités. Nos listes seront conduites par :

Auvergne – Rhône – Alpes : Chantal Gomez, dessinatrice technique
Bourgogne – Franche-Comté : Claire Rocher, infirmière
Bretagne : Valérie Hamon, cheminote
Centre - Val de Loire : Farida Megdoud, enseignante
Grand Est : Louise Fève, cheminote
Normandie : Pascal Le Manach, ouvrier de l’automobile
Nouvelle Aquitaine : Guillaume Perchet, électronicien
Provence – Alpes – Côte d’Azur : Isabelle Bonnet, enseignante
Hauts-de-France : Éric Pecqueur, ouvrier de l’automobile
Île-de-France : Nathalie Arthaud, enseignante
La Réunion : Jean-Yves Payet, conseiller agricole
Occitanie : Malena Adrada, professeure des écoles
Pays de la Loire : Eddy Le Beller, technicien construction navale

Enfin, nos camarades du groupe trotskyste antillais Combat ouvrier présenteront des listes en Guadeloupe et en Martinique.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1418
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Lutte Ouvrière dans les Elections Régionales de 2021...

Message par Gayraud de Mazars » 26 Mars 2021, 06:42

Salut camarades,

Élections régionales : des listes Lutte ouvrière
Le 24 mars 2021, dans le journal Lutte Ouvrière n° 2747
Par Viviane Lafont

https://journal.lutte-ouvriere.org/2021 ... 56134.html

Image
Des candidat(e)s de Lutte Ouvrière aux Régionales de 2021 [Têtes de liste]

Dix présidents de région sur dix-huit (treize en métropole et cinq d’outre-mer) se sont récemment émus, dans le cadre d’une tribune publiée par Le Figaro, d’un éventuel report de la date des élections régionales et départementales.

Initialement prévues en ce mois de mars, elles ont été reportées à juin 2021 à la suite d’un vote au Parlement. Mais elles pourraient être encore reportées à la suite d’un avis du Conseil scientifique qui sera rendu le 1er avril. « Toutes les élections sont essentielles, s’insurgent les signataires, étiquetés LR, centristes, PS et même pour l’un d’entre eux LREM. Ce n’est pas au Conseil scientifique de confiner la démocratie ! »

De leur côté, Macron et les siens ne se sentant plus tellement En Marche, après avoir été largement désavoués aux dernières élections municipales, cherchent à éviter une nouvelle déroute, ou en tout cas à en repousser l’échéance après l’élection présidentielle de mai 2022.

Les uns comme les autres n’ont à proposer que de continuer leurs politiques antérieures, qu’elles aient été incarnées par Sarkozy, Hollande ou Macron lui-même. Ces politiques se sont résumées, depuis la crise de 2008 en particulier, à transférer l’argent public aux capitalistes pour leur permettre d’accroître leur richesse aux dépens de l’ensemble de la classe travailleuse. La crise provoquée par la pandémie a encore aggravé ce processus.

Que les élections régionales aient lieu en juin prochain ou plus tard, il faudra en tout cas saisir l’occasion de dénoncer ces politiques successives, d’affirmer que les intérêts du monde du travail ne peuvent être défendus que par les travailleurs eux-mêmes, d’affirmer que la classe ouvrière n’a pas à payer la crise du capitalisme, aggravée par la pandémie, et en fait de contester la société capitaliste, sa gestion par la grande bourgeoisie pour la grande bourgeoisie. C’est pourquoi Lutte ouvrière présentera des listes dans toutes les régions de métropole, sauf la Corse, et dans l’île de La Réunion.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1418
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Lutte Ouvrière dans les Elections Régionales de 2021...

Message par Gayraud de Mazars » 05 Avr 2021, 16:31

Salut camarades,

Des listes de Lutte ouvrière aux élections régionales
lutte de classe n°215 - avril 2021

https://mensuel.lutte-ouvriere.org//202 ... 56712.html

Lors des élections régionales des 13 et 20 juin prochains, si elles se tiennent effectivement à ces dates, Lutte ouvrière présentera des listes dans douze régions métropolitaines (toutes sauf la Corse) et à l’île de La Réunion.

Pour les grands partis comme le PS ou Les Républicains, les régions, qui brassent maintenant plusieurs milliards d’euros, sont des enjeux importants en termes de pouvoir, de carrières, de relations avec la bourgeoisie locale aussi. Les régions sont notamment chargées du « développement économique », autrement dit des subventions publiques aux entreprises privées. Plusieurs dirigeants politiques espèrent faire de leur élection une rampe de lancement pour l’élection présidentielle : Valérie Pécresse, Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez à droite. Les partis de gauche et le RN cherchent aussi à se placer pour la suite. Quant aux macronistes, ils espèrent éviter une déroute semblable à celle des municipales de 2020, et préserver ainsi les chances de leur champion pour 2022.

Pour les communistes révolutionnaires que nous sommes, loin de tout ce théâtre politicien, ces élections sont l’occasion d’exprimer des idées, de faire entendre le camp des travailleurs, pour reprendre l’intitulé de nos listes. Elles peuvent permettre à celles et ceux qui s’en revendiquent de se compter. Tout au long de la crise sanitaire qui a débuté il y a un an, le gouvernement a fait la démonstration de son incurie. Au-delà de cette incurie gouvernementale, l’économie capitaliste a montré que, malgré les prouesses scientifiques, elle ne pouvait répondre aux défis posés par le Covid-19. Après des décennies de coupes budgétaires, les services hospitaliers ont été débordés par l’afflux de patients et le personnel n’avait même pas les moyens de s’équiper même les masques manquaient. Maintenant cela se manifeste par l’insuffisance de la production de vaccins par les laboratoires pharmaceutiques… et toujours par les limites scandaleuses des capacités d’accueil des hôpitaux et leur manque de personnel. Le marché, la loi du profit et la gestion capitaliste sont des obstacles à la lutte contre cette pandémie. Ils font de celle-ci un accélérateur de la crise économique, avec le chômage de masse qui en découle.

Pour les travailleurs conscients, les élections sont une occasion supplémentaire se regrouper, se compter, s’organiser et faire entendre leurs idées auprès d’un cercle plus large d’auditeurs. S’organiser, cela signifie se doter d’un parti qui représente ses intérêts politiques. Face à la brochette sans cesse renouvelée de partis qui défendent l’ordre social en place, les travailleurs doivent bâtir le leur.

Pour changer leur sort, pour mettre un terme à la dégradation de leurs conditions d’existence comme au drame du chômage, pour enrayer l’évolution réactionnaire de toute la société qui s’aggrave de jour en jour, les travailleurs ne peuvent compter que sur leurs mobilisations collectives. Ils doivent s’appuyer sur le rôle vital qu’ils jouent au quotidien dans le fonctionnement de la société pour contester le pouvoir aux capitalistes.

C’est ce programme que chercheront à faire entendre les candidats des listes Lutte ouvrière dans ces élections régionales, comme Nathalie Arthaud cherchera à le faire lors de l’élection présidentielle de 2022.

1er avril 2021


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1418
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Lutte Ouvrière dans les Elections Régionales de 2021...

Message par Gayraud de Mazars » 07 Avr 2021, 14:41

Salut camarades,

Les Régionales en Normandie pour Lutte Ouvrière...

Actu LO Ouest France.jpg
Actualité Lutte Ouvrière
Actu LO Ouest France.jpg (212.26 Kio) Consulté 795 fois


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1418
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Lutte Ouvrière dans les Elections Régionales de 2021...

Message par Gayraud de Mazars » 07 Avr 2021, 14:44

Salut camarades,

Les Régionales en Savoie pour Lutte Ouvrière...

Actu LO en Savoie.jpg
Actualité Lutte Ouvrière en Savoie
Actu LO en Savoie.jpg (179.8 Kio) Consulté 795 fois


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1418
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Lutte Ouvrière dans les Elections Régionales de 2021...

Message par com_71 » 07 Avr 2021, 19:37

Et si le format de l'image était encore augmenté... :)
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4396
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Lutte Ouvrière dans les Elections Régionales de 2021...

Message par Gayraud de Mazars » 16 Avr 2021, 09:30

Salut camarades,

Pourquoi je voterai malgré tout, [chez moi le PCF fait alliance avec le PS qui reste Macron compatible] pour Lutte Ouvrière aux Régionales...

Régionales : des listes Lutte ouvrière pour contester la dictature capitaliste
14 avril 2021 dans le journal Lutte Ouvrière n°2750

https://journal.lutte-ouvriere.org/2021 ... 57300.html

Les élections régionales devraient se tenir les 20 et 27 juin. Si le bulletin de vote n’a pas le pouvoir de changer le sort des travailleurs, il peut leur permettre d’affirmer leurs intérêts politiques et matériels.

C’est pourquoi Lutte ouvrière sera présente à La Réunion et dans toutes les régions de la métropole, comme par exemple en Auvergne – Rhône-Alpes, où la liste est conduite par Chantal Gomez, dessinatrice technique.

Ouvriers dans la chimie, la plasturgie ou la métallurgie, enseignants, conducteur de bus, psychologue à l’hôpital ou agent administratif, les douze têtes de section de cette liste veulent profiter des élections régionales pour faire entendre le camp des travailleurs, dans cette période marquée par la pandémie et la crise économique qu’elle a aggravée.

Des grands groupes implantés dans la région, comme Michelin, Renault Trucks ou Danone, ont annoncé des suppressions d’emplois par milliers, malgré les profits réalisés depuis un an. La guerre économique qui fait rage entre les capitalistes est payée chèrement par les travailleurs, à coups de suppressions de jours de RTT, de blocage voire de diminutions des salaires, d’intérimaires ou de sous-traitants renvoyés, de chômage partiel imposé une semaine, puis d’heures supplémentaires la suivante. De Michelin à Clermont-Ferrand jusqu’à la NTN-SNR à Annecy, les patrons utilisent le Covid pour aggraver l’exploitation dans les entreprises.

Des dizaines de milliers de travailleurs précaires dans les stations de montagne, l’hôtellerie-restauration, le spectacle ou l’événementiel ont été mis au chômage et se sont retrouvés, pour certains, sans contrat saisonnier et donc sans indemnités. Comment payer son loyer dans ces conditions ? Dans la métropole de Lyon, les recours pour loyers impayés ont augmenté de 55 %. Dans cette ville, plus de 18 500 personnes n’ont pas de solution de logement et 5 500 sont carrément à la rue. Pendant ce temps, les propriétaires des boutiques de luxe se vantent d’avoir maintenu leur chiffre d’affaires malgré l’absence de touristes étrangers. Les travailleurs sont poussés vers la misère, mais les bourgeois, eux, s’enrichissent !

Malgré ses 12 milliards d’euros de bénéfices en 2020, le groupe pharmaceutique Sanofi est gavé d’argent public. Lors d’une visite en juin sur le site de Marcy-l’Étoile (Rhône), Macron a apporté 200 millions d’euros. Sous prétexte de « permettre à Sanofi et à la France de lutter contre le virus », l’État, la région et l’Union européenne, aident la multinationale à développer son propre brevet pour accumuler les profits dans les années à venir. En attendant son propre vaccin, Sanofi a passé un accord pour mettre en flacon celui de Johnson & Johnson. Cela se fera sans embauche et en changeant les horaires pour produire 24 heures sur 24. Pire, un plan dit “Fit 4 future” organise l’intensification des cadences et la suppression de postes dans de nombreux secteurs. Avant de mener la guerre contre le virus, Sanofi la mène contre les travailleurs !

Toute la planète manque de vaccins, des millions de travailleurs sont au chômage mais aucun dirigeant politique n’imagine de contraindre les laboratoires, sous peine de réquisition, à faire les investissements nécessaires, à embaucher en masse et à céder leurs brevets afin que n’importe qui, n’importe où, puisse produire les vaccins. Seule l’intervention directe des travailleurs pourra les y obliger.

Voter pour les listes Lutte ouvrière sera un moyen d’affirmer que les travailleurs, parce qu’ils assurent le fonctionnement quotidien de toute la société, doivent la diriger.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1418
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Lutte Ouvrière dans les Elections Régionales de 2021...

Message par Gayraud de Mazars » 19 Avr 2021, 09:23

Salut camarades,

Lutte Ouvrière présentera une liste aux élections régionales en Nouvelle-Aquitaine, conduite par Guillaume Perchet, électronicien... Alors que Philippe Poutou part lui, avec La FI...

Guillaume Perchet conduira la liste Lutte ouvrière
Publié le 15/04/2021

https://www.lanouvellerepublique.fr/poi ... e-ouvriere

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1418
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Lutte Ouvrière dans les Elections Régionales de 2021...

Message par Plestin » 20 Avr 2021, 07:58

Sur le site FranceTVInfos / France 3 Hauts de France du 2 avril 2021 :

Régionales 2021 Hauts-de-France : Eric Pecqueur, hello L.O.

Ouvrier de 54 ans, travailleur depuis vingt ans dans l’atelier d’assemblage de l’usine Toyota d’Onnaing près de Valenciennes, Eric Pecqueur était déjà tête de liste Lutte Ouvrière pour les élections régionales de 2015 dans les Hauts-de-France. Il rempile cette année.

C’était le 30 mars 1998. Ce jour-là, était prévue une minute de silence dans l’hémicycle du Conseil Régional du Nord-Pas de Calais pour rendre hommage à Maurice Schumann. Un monument. Conseiller régional RPR, sénateur du Nord, ancien ministre, académicien. Mais surtout, Maurice Schumann – décédé un mois auparavant – était « la voix de la France » sur Radio-Londres entre 1940 et 1944, porte-parole de La France Libre, avant de participer au Débarquement en Normandie.

Ce 30 mars, tous les élus se lèvent respectueusement… sauf les sept conseillers régionaux Lutte Ouvrière qui ignorent ostensiblement l’hommage fait au grand homme. Le malaise est énorme. On pouvait penser que l’engagement de Maurice Schumann contre le nazisme aurait pu susciter le respect de militants antifascistes. Mais non, ils expliqueront leur attitude en dénonçant "un ministre colonialiste et impérialiste". Fermer le ban.

"Ils ont eu raison". Deux décennies plus tard, la tête de liste LO aux élections régionales dans les Hauts-de-France, Eric Pecqueur, campe sur la même position que ses aînés. "Maurice Schumann était un représentant de la bourgeoisie, comme de Gaulle servait la politique de la bourgeoisie". Décidément, ces militants d’extrême-gauche ne font pas de la politique comme les autres. Ils sont sans concession. D’un bloc.

La bête noire de Toyota

Eric Pecqueur n’a pourtant rien d’un excité. Cet ouvrier de 54 ans, qui travaille depuis vingt ans dans l’atelier d’assemblage de l’usine Toyota d’Onnaing, près de Valenciennes, apparaît plutôt comme un homme posé et courtois. Aimable. Disponible. Bavard. Souriant. Heureux en famille : pas d’enfant à lui mais deux fois grand-père grâce aux enfants de sa compagne.

Mais lui aussi est sans concession : faire entendre le camp des travailleurs, dénoncer la loi du marché et les capitalistes, redistribuer les milliards volés par les actionnaires, exproprier les grands patrons, interdire les licenciements… etc. Bref, son discours est le discours classique et inamovible de Lutte Ouvrière. Revigoré cette année par la crise sanitaire.

"Cette crise permet aux multinationales de la pharmacie de faire d’énormes profits sur les vaccins, en se gardant bien de développer de nouvelles usines pour mieux organiser la pénurie, dénoncent Eric Pecqueur. Et elle sert les patrons qui utilisent la Covid pour mettre plus de pression sur les travailleurs, au mépris de leur santé".

Eric Pecqueur est délégué CGT dans son usine automobile. En avril 2020, pendant le premier confinement, il avait bataillé dur contre Toyota qui voulait être le premier constructeur en France à redémarrer ses chaines de montage. La marque japonaise voulait absolument produire les 35 000 Yaris commandées et attendues par les clients. Eric Pecqueur avait alors parlé "d’une bombe à virus prête à exploser".

Un an plus tard, il estime avoir eu raison. "Aujourd’hui, on produit à fond les manettes, affirme-t-il. Résultat : on a une vingtaine d’ouvriers positifs au Covid. Et j’ai sous les yeux les chiffres des trois derniers jours : 93 salariés suspectés positifs ou cas-contact !"

Autant dire que le nom d’Eric Pecqueur n’est pas en odeur de sainteté dans les bureaux de la direction de Toyota-Valenciennes. Il a failli être débarqué à plusieurs reprises. En 2014, en compagnie de sa collègue Edith Weisshaupt – tête de liste LO dans le département du Nord – il est convoqué pour un entretien préalable à un éventuel licenciement. "Une affaire parmi d’autres, dit-il. Je ne me souviens même plus du motif". Rebelote en 2017. Cette fois, il est accusé d’avoir eu des "propos discourtois" à l’encontre d’un agent de maitrise. Une plainte est déposée pour diffamation et Eric Pecqueur se retrouve convoqué à la gendarmerie de Valenciennes. Le 26 octobre au matin, une cinquantaine de cégétistes se rassemblent devant la caserne pour soutenir leur camarade. L’affaire s’arrêtera là. Eric Pecqueur est toujours en poste.

Né communiste

"Je suis un militant ouvrier, communiste", dit-il avec fierté. C’est dans son sang. Il est de Waziers et ça veut dire quelque chose. Depuis un siècle, cette petite cité minière du Douaisis était communiste… jusqu’aux élections municipales de 2020 qui a vu la victoire d’un jeune chef d’entreprise. L’exploitation du charbon y avait commencé dès la moitié du XIXème. Et c’est de Waziers que le ministre communiste Maurice Thorez avait lancé son appel, en 1945, pour augmenter la production de charbon et relancer l’économie du pays, ruinée par la guerre. "Produire, c’est votre devoir de français !" Les deux grands-pères d’Eric Pecqueur étaient mineurs de fond, dont un militant communiste. Son père était un syndicaliste CGT du bâtiment.

"Pendant longtemps, j’ai été bon élève sans avoir besoin de travailler. Hélas. Du coup, je n’ai pas bossé le moment venu. J’ai foiré mes études. Et comme il n’y avait qu’un salaire modeste à la maison, j’ai dû trouver un travail. Ouvrier".

Eric Pecqueur, tête de liste Lutte Ouvrière pour les régionales 2021 dans les Hauts-de-France

Dès les premiers souvenirs, la politique, déjà. "J’étais au collège et au lycée à Waziers et j’avais plein de copains qui étaient fils de militants communistes et socialistes, dit-il. Même petits, on discutait politique. Les militants Lutte Ouvrière, je les ai rencontrés au lycée ; ils m’ont aidé à comprendre ma révolte, à comprendre tous les combats de mes grands-parents". Eric Pecqueur n’a depuis plus quitté le parti trotskiste.

"Pendant longtemps, j’ai été bon élève sans avoir besoin de travailler. Hélas. Du coup, je n’ai pas bossé le moment venu. J’ai foiré mes études. Et comme il n’y avait qu’un salaire modeste à la maison, j’ai dû trouver un travail. Ouvrier". Et militant. Et candidat.

Conseiller municipal à Orchies

Car les élections auxquelles il a participé, Eric Pecqueur ne les compte plus. Municipales. Régionales. Législatives. Européennes. 0,78% aux européennes de 2019. 0,94% aux législatives de 2017 dans la 17ème circonscription du Nord. 1,75% et 1,44% aux régionales de 2015 et 2010. Mais peu importe les scores, mêmes très modestes. LO pense que les élections ne changent pas la vie des gens et prône plutôt le rapport de force qu’imposera la classe ouvrière pour s’emparer du pouvoir. Le grand soir.

Il y a parfois tout de même quelques bonnes surprises. Comme en 1998 aux élections régionales en Nord-Pas de Calais où la liste Lutte Ouvrière passe la barre des 5%, ce qui permettait à l’époque d’avoir des élus. Comme en 2008 aux élections municipales à Orchies où Eric Pecqueur obtient 7,69% des suffrages et entre dans un conseil dirigé par un maire PS. Dans l’opposition… vous imaginez bien. Il n’est pas réélu en 2014.

Eric Pecqueur - porte-parole régional de LO et cadre influent du parti - repart donc au combat en 2021. A gauche toute. La "vraie" gauche, pas comme "l’autre" qui réunit derrière Karima Delli les écologistes, les socialistes, les insoumis et les communistes. "La gauche gouvernementale, comme la désigne Eric Pecqueur, qui a appelé à voter Xavier Bertrand en 2015, qui sert les mêmes intérêts et les mêmes mensonges que la droite et l’extrême-droite. Leur problème, à tous ces partis, du PCF au RN, c’est comment inciter les patrons à gagner des millions supplémentaires".

Même le PCF ? Vraiment ? Du tac au tac, Eric Pecqueur vous rappelle que c’est bien un ministre communiste du gouvernement Mauroy, Jack Ralite, qui a créé le forfait hospitalier en 1983. D’autres questions ?
Plestin
 
Message(s) : 1901
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Lutte Ouvrière dans les Elections Régionales de 2021...

Message par Kéox2 » 02 Mai 2021, 19:48

Le dépliant de cette campagne des régionales 2021 est très bien fait et aborde pas mal de sujets nationaux et aussi régionaux. A noter l'encart :

Pour un parti communiste
des travailleurs
Face à la crise permanente de l’économie capitaliste, à l’irresponsabilité de la bourgeoisie, à sa rapacité, les travailleurs doivent construire un parti défendant sans relâche leurs intérêts matériels et politiques, ce que le PCF a renoncé à être depuis longtemps. Il faut un parti qui redonne à la classe ouvrière confiance dans ses propres forces, qui oriente les luttes à venir vers un combat d’ensemble pour renverser la domination de la bourgeoisie.
Travailleuses, travailleurs, jeunes : rejoignez le combat pour créer ce parti communiste, révolutionnaire et internationaliste
Kéox2
 
Message(s) : 260
Inscription : 03 Fév 2015, 12:09

Suivant

Retour vers Politique française

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)