Tchernobyl et la frontière du souvenir

Et lutte contre les pseudo-sciences et les obscurantismes

Tchernobyl et la frontière du souvenir

Message par Cyrano » 14 Oct 2019, 08:08

Dans le numéro de Lutte Ouvrière du 10 octobre, est-il nécessaire de ramener cette antienne billevesée sur le nuage de Tchernobyl qui se serait arrêté à la frontière? Une formule qui n'a jamais été prononcée. C'est à la fin de l'article: "Les caprices d'un panache de fumée":

https://journal.lutte-ouvriere.org/2019 ... 34930.html
«Cet épisode rappelle comment le nuage de Tchernobyl, suite à l’accident de la centrale nucléaire, s’était, selon le gouvernement de l’époque, miraculeusement arrêté devant les frontières françaises !»

Qu'on trouve cette invention sur n'importe quel site d'anti-nucléaire hystérique, OK, c'est leur fond de commerce. Mais pourquoi aller dans le marais démago dans un journal comme Lutte Ouvrière?
Cyrano
 
Message(s) : 442
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Tchernobyl et la frontière du souvenir

Message par com_71 » 14 Oct 2019, 15:23

Pourquoi ? Rédacteur mal informé et relecteur aussi ?
Cela dit, la communication gouvernementale avait été bien faible...
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 3890
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Tchernobyl et la frontière du souvenir

Message par Plestin » 01 Nov 2019, 19:54

L'histoire du nuage qui s'arrête à la frontière, c'est une "fausse nouvelle" qui n'est pas si "fausse" que ça en réalité, car c'est bel et bien comme ça que les choses ont été présentées même si ce n'est pas exactement en ces termes.

Dans une vidéo toute récente du célèbre "Defakator" à propos de l'incendie de Lubrizol (intéressante au demeurant, au-delà des quelques pitreries des animateurs), toute la fin à partir de 38:45 est consacrée à cette fameuse histoire du nuage de Tchernobyl. Cela vaut le coup d'être vu (ou revu pour les plus anciens, avec les journaux télévisés de l'époque) !

https://www.youtube.com/watch?v=HxPcKayB07w
Plestin
 
Message(s) : 1680
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Tchernobyl et la frontière du souvenir

Message par Cyrano » 03 Nov 2019, 15:18

Se boulotter le le Defakator masqué le matin, c'est pas vraiment glamour.
Eh bin, même dans cette vidéo, on ne voir pas du tout que «c'est bel et bien comme ça que les choses ont été présentées.». On voit que l'arrivée du nuage de particules par le sud puis sur l'ensemble du territoire est annoncé par les communiques du professeur Pellerin (du SCPRI), par la presse, par la radio, par les journaux télé.
On ne va quand même pas épouser les propos d'un type comme Noel Mamère qui disait en 1999 dans une émission de télévision : « Je présentais le journal de 13 heures en 86, le jour de la catastrophe de Tchernobyl ; il y avait un sinistre personnage au SCPRI qui s’appelait Monsieur Pellerin, qui n’arrêtait pas de nous raconter que la France était tellement forte, complexe d’Astérix, que le nuage de Tchernobyl n’avait pas franchi nos frontières. » Ce même Noel Mamère qui, en 1986, annonçait lui-même l'arrivée du nuage, en tant que présentateur télé. Le professeur Pellerin gagnera évidemment son procès en diffamation.

Cette légende noire colle comme le sparadrap du capitaine Haddock . «Ça revient régulièrement, tout comme les radis». Sur le site de l'AFIS (Association Française pour l 'Information Scientifique), on peut trouver un article s'énervant contre cette légende noire, contre ce souvenir ré-écrit postérieurement :
http://www.pseudo-medecines.org/article ... 30919.html

Mais plutôt que le Defekator et ses approximations, pour y voir clair, on peut lire ce qu'en pense Yann Kindo :
https://blogs.mediapart.fr/yann-kindo/b ... it-en-1986

Pour les oisifs qui ont le temps, y'a aussi beaucoup de lectures sur le site de l'AFIS (Zelfa, faut pas m'en vouloir, j'aime bien ce site) :
https://www.afis.org/La-legende-urbaine ... la-realite
https://www.afis.org/Nuage-de-Tchernoby ... -des-faits
https://www.afis.org/Tchernobyl-un-nuag ... ntroverses
Cyrano
 
Message(s) : 442
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Tchernobyl et la frontière du souvenir

Message par Plestin » 03 Nov 2019, 19:04

Tu as raison, il aurait mieux valu que j'écrive "c'est bel et bien comme ça que les choses ont été comprises" par une grande partie de la population. Et le Defakator explique bien pourquoi ce souvenir de "stop" à la frontière et la déduction de mensonge des autorités (incarnées par le seul Pr. Pellerin au début) s'est ancré dans les esprits. Cela vient de la façon dont les choses ont été présentées, non par les autorités, mais par les journaux télévisés avec leurs "raccourcis" mettant un panneau "stop" sur une carte météo et faisant passer une pauvre salade de Strasbourg à Kehl en expliquant que, côté allemand, elle était interdite à la consommation.

Un gouvernement qui ne s'exprime pas pendant plusieurs jours alors que ses voisins le font (mal), un Professeur Pellerin qui s'embrouille, des raccourcis excessifs dans les journaux télévisés, des ministres qui font tardivement leur mea culpa, l'absence de danger affichée mais bon il ne faut pas manger les épinards en Alsace ni les champignons ailleurs... tous les ingrédients étaient réunis pour que ça vrille.

Au final, combien de personnes savent que, en France, le nuage n'a pas fait franchir de seuil de radioactivité dangereux ? Très peu.
Plestin
 
Message(s) : 1680
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Tchernobyl et la frontière du souvenir

Message par Cyrano » 03 Nov 2019, 23:55

De toute façon, pour le commun des mortels, la radioactivité, c'est forcément dangereux, comme les antennes relais, comme tout ce qu'on voit pas.

Oui, voilà, comme tu dis, tous les ingrédients étaient réunis. Tu sais synthétiser, Plestin, ça m'agace, moi je sais moins bien faire.
Les ingrédients réunis et ainsi, certaines et certains se souviennent de la fameuse petite phrase… qu'ils n'ont jamais entendue.

Le fameux panneau "Stop" ne joua pas dans la formule du nuage qui s'était arrêté à la frontière, ce n'est que à posteriori qu'on extirpa la météo de Brigitte Simonetta. La pauvre, elle n'avait pas eu de bol : cet enfoiré de p'tit vicieux d'anticyclone décide de remonter vers le nord alors qu'il devait nous protéger. Mais c'est bien un fort vent d'Ouest qui virera en une journée le panache de particules.

C'est vraiment la fameuse histoire de la salade bonne ici, pas bonne à coté qui fera que ces idiots de journalistes écriront que tout se passe comme si le nuage s'était arrêté à la frontière, alors que ce qui était dit, c'était que le panache de particules était bien passé sur la France mais qu'il n'y avait pas de danger sanitaire pour la population - ce qui n'est pas déjà pareil.
Et puis ce n'était pas "en Allemagne", mais uniquement dans certains Lander allemands que des mesures de catastrophisme avaient été prises. Il faudra d'ailleurs que le gouvernement fédéral se fende d'un communiqué pour que les femmes ne se fassent pas avorter, par peur de donner naissance à des aliens.

Je ne sais plus quand, mais la communauté scientifique reconnut que c'était bien le professeur Pellerin qui avait eu raison dans l'appréciation des dangers sanitaires. Dès l'alerte donnée par la Suède, le professeur Pellerin avait illico fait équiper les avions allant à Oslo de capteurs permettant d'informer sur la composition du "nuage" – ce fut d'ailleurs le premier communiqué du SCPRI.

Remarque:
c'était la première cohabitation. Les élections législatives avaient eu lieu en mars. Et le gouvernement Chirac avait pris ses fonctions vers le 20, je crois. Il y avait donc juste un mois que les ministres de "droite" étaient installés avec un président de "gauche" et, très lâchement, ils ont laissé se débrouiller le professeur Pellerin qui n'avait pas vocation à s'exprimer devant le grand public. Eh! et y'avait une trentaine de députés FN, au fait (élections à la proportionnelle) : ça aussi, les gens l'ont oublié.

Ce qui me sidère dans ce sujet, c'est le souvenir ré-écrit dans la tête des gens qui soutiennent mordicus : «Je m'en souviens très bien…» – et j'en ai rencontré un paquet.
Mais aussi la crapulerie de la presse :
Libé annonce, dans son édition du 3 mai, le survol du nuage au dessus de la France et écrit une semaine après : «Les pouvoirs publics en France ont menti, le nuage de Tchernobyl a bien survolé une partie de la France.». Dans le genre grosse bouse idem, le Figaro avait annoncé l'arrivée du nuage et son survol et pourtant le journal écrit en septembre 2011 que le professeur Pellerin «avait assuré dans divers communiqués que le nuage s’était arrêté à la frontière française».
Sidérant aussi le nouveau gouvernement, la tête dans le sac, qui ne dit rien pendant plusieurs jours ou alors profère une énorme bêtise avec un ministre de l'agriculture qui dit qu'il n'y a pas eu de retombée mais que les hausses de radioactivité ne sont pas dangereuses - ça laisse bien augurer de l'info du gouvernement si y'avait eu problème.

Et le point d'orgue, la bêtise de la bêtise:
Des documentaires de la télé : sans rire on nous parle de pompiers, en Corse, qui ont vu le nuage dans la cour de leur caserne.
Des articles sur internet qui vont nous dire que Jean-Pierre Pernault a reconnu que sur ordre du gouvernement, la télé fabriquait de faux bulletins météo (ça sent pratiquement le procès du bloc des droitiers zinovietiste-trotskistes).

Et n'oublions pas : Jean-Marie Le Pen déclare avoir été irradié, sur son balcon sur la côte d'azur, il sentait le soleil très chaud soudainement, parce que c'était le nuage de Tchernobyl qui passait.
Ah bon, bin là, alors là, ah bin, bon, OK, c'est une bonne conclusion.
Cyrano
 
Message(s) : 442
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Tchernobyl et la frontière du souvenir

Message par Zelda_Zbak » 04 Nov 2019, 08:47

(Zelfa, faut pas m'en vouloir, j'aime bien ce site)

Bah, j't'en veux pas Tyrano, on est [strike]dans un pays[/strike] sur un site libre. :mrgreen:

Bon les légendes urbaines sont les légendes urbaines... et emportent tout sur leur passage. Et à l'époque il n'y avait pas internet, dont je crois, contrairement aux journalistes, qu'il éduque davantage les foules qu'il les abêtit. En effet, la télé donne un voire deux sons de cloches au meilleur de sa forme, Internet oblige les gens à aiguiser leur esprit critique d'emblée. A chaque fois que je vois sur le 20H de TF1 un "vrai ou faux", j'ai envie de frapper. Il n'y a que le 12H30 de F3 ou le 19H45 d'Arte qui trouvent grâce à mes yeux...
Ici, c'est une bonne histoire, doublée d'une bonne blague, alors "on" a envie de la répéter. Mais aujourd'hui, il y aurait presque autant de fois cette bêtise que ceux qui expliquent en quoi c'est une légende urbaine.
Pour ceux qui ont vu la série Chernobyl, il y a cette très belle scène où le scientifique entend genre le lendemain ou 48H après la catastrophe que l'Allemagne, par principe de précaution, demande aux élèves de ne pas aller à l'école, tandis que par la fenêtre, ce scientifique voit les jeunes de Pripiat en uniforme scolaire aller et venir.

De toute façon, pour le commun des mortels, la radioactivité, c'est forcément dangereux, comme les antennes relais, comme tout ce qu'on voit pas.

Me plaçant parmi le commun des mortels, je pense que le nucléaire est dangereux, même civil. Pas pour les raisons que tu dis.
C'est cette idée qu'en cas de réaction en chaîne, de catastrophe, ça ne retombe pas avant des dizaines de milliers d'années qui glacent le sang à juste titre. Et tous les articles de Yann Kindo ne diront pas le contraire.
C'est pas le truc qui fait boum, et après, on tente de reconstruire, non, c'est une radiation qui va bien au delà de ce à quoi on peut survivre en termes de temps.
Cette crainte me semble fondée. Le nucléaire n'a rien d'anodin, et pas seulement sous le capitalisme.
Ce qui ne fait pas de moi une "no-nuke" totale, mais une "méfi-nuke". Et on ne peut pas évacuer le truc avec "Bah, sous le communisme, il n'y aura pas d'accidents". Je déconne évidemment, personne ne dit ça, et j'espère que personne n'y croit.

edit : tiens, que disent les gens que tu cites de la série "Chernobyl" ? Moi, je l'ai beaucoup aimée, car elle aborde le sujet qui me traumatise le plus au monde, je crois bien.
Je vois encore au collège, on disait CES à l'époque, et je devais être en 4ème en 1979, les envoyés d'EDF qui venaient nous vanter les bienfaits du nucléaire, énergie propre, énergie d'avenir, absence de risque car maîtrise scientifique totale... Pas un poil de doute, encore moins de contradiction. Tu parles, en 4ème ! Le bon âge pour la propagande.
Alors aujourd'hui, l'idéologie est à l'écologisme bio bêlant. OK OK... C'est la nouvelle religion incontournable. Mais le scientisme bêlant d'il y a 40 ans était tout aussi stupide.
Whatever happens to you, choose it !
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 1039
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Tchernobyl et la frontière du souvenir

Message par Cyrano » 05 Nov 2019, 16:11

Zelda : «A l'époque, il n'y avait pas internet
Ça ne change pas grand-chose. Sauf qu'aujourd'hui, avec internet, n'importe quel hamster peut dépose sa crotte dans une discussion : il n'y a qu'à voir les avis déposés sous les vidéos de youtube (et c'est très rarement une opinion quelque peu raisonnée). Internet n'éduque pas plus qu'il n'abêtit. Pour les personnes qui ont un semblant d'éducation, internet permet de peaufiner plus rapidement son éducation, sa curiosité. Pour les personnes qui ont un semblant de bêtise, internet permet de conforter plus rapidement sa bêtise, et de fermer encore plus son horizon. Plus rapidement, c'est tout, mais dans les deux sens.

Zelda : «aujourd'hui, il y aurait presque autant de fois cette bêtise que ceux qui expliquent en quoi c'est une légende urbaine
Justement, on y est, aujourd'hui. Pour la question du nuage de Tchernobyl, les sites délirants sont bien plus légion que les très rares sites tentant de redonner un peu de vérité dans cette histoire. Tapons "Tchernobyl nuage" dans un moteur de recherche. Je teste avec Qwant. On peut enlever les URL nous renvoyant au déplacement du nuage, donc ni pour, ni contre la légende. Que nous reste-t-il? Je trouve, dans l'ordre, sur la première page…

Sciences et Avenir, 2016 : «il ne serait plus possible aujourd’hui de vivre la situation de 1986 où les seuls laboratoires publics de mesure de la radioactivité ont pu cacher aux Français la réalité de la pollution radioactive
Libé, 2019, rappelle ce que disait sur CNews le Gilet jaune Jérôme Rodriguez :« J’ai 40 ans, 79, génération sacrifiée, polluée, on s’est pris Tchernobyl, […] Vous aussi vous croyez que le nuage à fait le tour? […] Et les cancers de la thyroïde, ils viennent d’où ?»
L'Obs, 2011 «Tchernobyl : quand le nuage s'est (presque) arrêté à la frontière».
Rebellyon.info, un article daté du 26/04/2019, rédigé avec de la grosse chevrotine : «l’énorme mensonge de Tchernobyl. En 1986, la France apprenait que le nuage de Tchernobyl s’était arrêté à la frontière... C’est Sarkozy, […], qui s’est chargé d’orchestrer cet énorme mensonge» Justement, en voici un énorme mensonge : «Le 1er mai 1986, alors que le fameux "nuage de Tchernobyl" survolait la France, plusieurs centrales nucléaires [de France] voient toutes leurs indicateurs dans le rouge, averties de taux de radioactivité très préoccupants. Après une vérification d’un fonctionnement parfaitement normal de leurs réacteurs, les ingénieurs comprennent que la menace ne vient pas de l’intérieur de la centrale... mais de l’extérieur ! Tous tenus à la confidentialité, personne n’a pu évoquer ce sujet à la presse à l’époque.» On a pu voir aussi à la télé, un documentaire où des employés de centrales nucléaires en France affirmaient qu'ils avaient appris l'existence du nuage en détectant la radioactivité extérieure sur leur travail. Malgré l'affirmation délirante et imbécile, les commentaires liés à l'article en rajoutent!
sur Astrosurf.com/luxorion : «Le nuage radioactif qui ressemblait à un nuage bas ou une sorte de brouillard épais, parait-il, s'arrête juste à la frontière française.» Et la suite, ce sont des élucubrations sur les conséquences sanitaires.
France Info, 2011 : «ce passage du nuage est largement minimisé.»
Sur le site de LCI : «30 ans de Tchernobyl : comment a-t-on pu affirmer que le nuage radioactif ne passerait pas la frontière ? [avec dessin d'un zombi faisant bien peur!]. Les autorités françaises ont affirmé que le nuage radioactif qui traversait l’Europe ne stationnerait pas au-dessus de l'Hexagone

Juste sur la première page de recherche, il y a de quoi s'abêtir… et les avis pour s'abêtir en s'éduquant? Y'a pas bezef pour nager contre le courant. Je trouve deux occurences :
Le Point, 2019 : «L'increvable mythe du "nuage de Tchernobyl"»
Le Parisien, 1/10/2019 : «"Le nuage s’arrête à la frontière" : de Tchernobyl à Rouen, itinéraire d’un mensonge qui n’en était pas un»

C'est maigre, non? Ah, si, y'a un autre site, laradioactivite.com, mais ça concerne le bilan sanitaire des cancers de la thyroïde, et ça remet un peu l'affaire à l'heure.

J'en connais qui lisent peu, ils cherchent sur youtube. Si on fait la même recherche sur Youtube, alors là, c'est un carnage qu'on trouve :
«Les mensonges sur le nuage radioactif»
«Tchernobyl : le mensonge au journal de TF1»
«Le nuage radioactif de Tchernobyl ne touchera pas la France»
«Tchernobyl, mensonge d'Eta
Etc.
Sur la première page écran des vidéos proposées, uniquement des vidéos surfant sur le gros mensonge, et en rajoutant.

Zelda, tu écris : «Internet oblige les gens à aiguiser leur esprit critique d'emblée
Eh bien, sur le sujet en question, je ne rien trouvé qui permette de dire ça. Je trouverais même le contraire. Internet fournit aussi aux gens de quoi croire toutes les billevesées qui se manifestent. L'amour; c'est l'infini à porté des caniches disait Céline. Internet, ça peut être l'infini à portée des mulots.

Zelda : «Ici, c'est une bonne histoire, doublée d'une bonne blague.»
Sur un forum internet parlant du nuage arrêté à la frontière, on peut lire : «Mamère attaquait avec raison cette salope de "Professeur" Pellerin, ancien militaire douteux, proche de Sarkozy, pseudo-scientifique véreux et vrai gourou de la droite de l’époque qui a fait s’arrêter le nuage à la frontière... Cette pourriture de Pellerin est allé jusqu’à truquer la météo : […] cette ordure devrait être pendue par les couilles
Arf, la blague a ses limites.

Il suffit de parler à quelqu'un du nuage de Tchernobyl pour avoir des ricanements, ah oui! Il s'était arrêté à la frontière!
C'est ainsi, y'a des légendes noires qui collent à la peau comme Maurice Chevalier qui serait collabo, etc. Mais il y a bien qui ont pu croire que tous les révolutionnaires de 1917 étaient devenus agents du Mikado ou de Hitler...
Cyrano
 
Message(s) : 442
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Tchernobyl et la frontière du souvenir

Message par Cyrano » 06 Nov 2019, 14:32

Zelda:
«que disent les gens que tu cites de la série "Chernobyl" ?»

Je n'ai pas vu, et ça me semble un autre sujet, non? que le traitement de la communication en 1986.
Donc, j'ai pas vu, et j'en ai vu assez sur le déroulement de la catastrophe. Mais, hasard, voici une semaine, j'ai vu "Grand Central", un film de Rebecca Zlotowski.

Y'a de l'amour, forcément, c'est un film, mais ça se passe dans une centrale nucléaire: un jeune homme sans réelle qualification se retrouve dans une société de sous-traitance dans une centrale nucléaire. Si le boulot des sous-traitants se passe comme ça, eh bien, en tout cas, ça fout les ch'tons, ce boulot des ces garçons ou filles (et quand on sait que y'a des sous-traitants de sous-traitants...).
Cyrano
 
Message(s) : 442
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Tchernobyl et la frontière du souvenir

Message par Plestin » 06 Nov 2019, 18:38

On peut y ajouter le livre "Tête de Turc" de Günter Wallraff, qui date de 1985. Le sujet n'est pas le nucléaire, mais le nucléaire est présent. Le personnage principal (l'auteur se faisant passer pour un ouvrier turc) fait plein de boulots pourris y compris dans une centrale nucléaire où il ne bénéficie pas des mêmes protections que d'autres travailleurs...

https://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%AAte_de_turc_(livre)
Plestin
 
Message(s) : 1680
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Suivant

Retour vers Sciences

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron