Documentaire : 68, mes parents et moi

Documentaire : 68, mes parents et moi

Message par Zelda_Zbak » 06 Mai 2018, 09:11

Bonjour,

A l'heure où certains regardent les émissions religieuses, je tombe sur cette émission sur Public Sénat.
Le point de vue des enfants de leaders et militants révolutionnaires. LInhart, Krivine, Kriegel, Pénimou (prénom Mao !) , Castro et Arène (oui parfois, c'est papa et maman qui étaient à fond) et tant d'autres que je ne connais pas.
Inutile de vous dire que les enfants ne sont pas ravis, et en garde un sale souvenir d'un parent abandonique ! Et je les comprends. :D
Mais si ça peut les rassurer, mon père était assez haut gradé de la gendarmerie, et... il me manquait grave, disparaissait des semaines entières pour le boulot.
Sauf que dans mon cas, la société le voit comme un bon papa qui travaillait dur pour ramener la pitance à sa famille, tandis que des révolutionnaires étaient bénévoles et le faisaient par passion, par conviction, par flamme.

C'est possible que ça soit en replay. J'ai vraiment aimé entendre ces adultes qui font la part entre ce qu'ils ont aimé ou non dans leur enfance, sans langue de bois.

extraits :
Emmanuelle PIGNOT : Mes parents n'étaient pas anarchistes, ils étaient très durs. J'ai l'impression que je ne pouvais pas regarder un western à la télé sans avoir droit à la leçon sur les américains qui ont décimé les indiens.
Une femme dont j'ai oublié le nom : La révolution ne pouvait pas attendre ! Mais nous, on passait notre vie à les attendre. :cry:
Un homme explique que ses parents sont partis vivre en Chine, avec lui. Il a été éduqué comme un enfant chinois. Quand il est rentré, il était subjugué par la richesse en France. Conclusion de l'enfant "A Honk Kong, c'est pas encore libéré, alors il y a des jouets." :mrgreen:

Une femme dont la mère était MLF : Je fantasmais sur les poupées Barbie ! Je n'y avais pas le droit. (et moi d'ajouter : moi non plus, pour des raisons opposées : ma mère était catho tradi, les poupées doivent être des bébés, on t'apprend à materner, pas à séduire.)

Une femme MLF qui parle devant son fils des hommes violeurs et de l'émasculation. Il n'en a pas dormi pendant des nuits. Et d'ajouter "Est-ce que mon homosexualité trouve ici son fondement ? C'est possible. Mais je suis heureux aujourd'hui, heureux comme je suis."

Fille Linhart : A un moment, on est allés vivre dans une communauté. Tous les enfants vivaient peu ou pas vêtus, difficiles à dissocier. J'ai appris plus tard que l'idée, c'était que les enfants soient élevés en communauté, pour briser la famille nucléaire, on voulait gommer "père" et "mère". Et elle d'ajouter : ni moi ni les autres enfants n'avaient pourtant aucun doute sur qui était leur papa ou leur maman. :D

Une femme : on n'avait pas le droit de lire les Martine, on n'avait pas le droit de voir les films de Claude sautet, cinéma bourgeois, l'argent n'avait pas de valeur.


Bon vous aurez compris : les enfants sont TRADI ! :D Un côté d'eux était flatté que l'on s'adresse à eux comme des adultes, un côté d'eux trouvait ça menaçant puisqu'on leur dénie le droit d'être enfant. Ils s'accordent tous à dire que c'était d'une grande violence.
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 494
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Documentaire : 68, mes parents et moi

Message par Zelda_Zbak » 06 Mai 2018, 09:43

A leur décharge de parents, on sait aujourd'hui un truc qu'on ne savait pas à l'époque.
Un enfant doit être aimé inconditionnellement. En particulier le tout petit, dont on attend rien.
Exemple : un bébé a tendance à pleurer tout le temps. A l'époque, on n'hésitait pas à dire de lui "Il est pénible, il est méchant" !
Aujourd'hui, on sait qu'il faut lui donner de l'attention pendant ses pleurs, lui donner de l'amour à foison, renforcer la connexion, alors les pleurs s'espacent et en tant qu'adulte, il aura acquis la confiance en soi.
Jusqu'à récemment au contraire, on disait "Faut-il le laisser pleurer pour l'endurcir ?"
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 494
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Documentaire : 68, mes parents et moi

Message par artza » 06 Mai 2018, 19:59

Tout ça raconté par des quinquas! :lol:

Les pov'chéris comme ils ont soufferts.

Au fait avec leurs gosses ça se passe comment.
artza
 
Message(s) : 1186
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: Documentaire : 68, mes parents et moi

Message par Duffy » 07 Mai 2018, 13:52

"Grande violence"...
Et puis quoi encore.
C'est quoi les mots disponibles ensuite, pour les gamins qui subissent de véritables violences ?

Là on a une ribambelle d'adultes bien portants, qui font fait de longues études, qui sont très bien intégrés socialement. Ils n'ont pas dû être si mal préparés que ça par leurs parents à la vie dans cette société. Ils sont réalisateurs/producteurs (cinq !!!! sur la dizaine...), élu "PS, tendance DSK", professeurs d'université (Piketty, par exemple), avocat, banquier, neurologue...

Alors, c'est vrai, leurs parents ont foiré quelque part, c'est indéniable, sinon leurs enfants n'auraient pas fait de telles carrières...
Duffy
 
Message(s) : 133
Inscription : 10 Fév 2015, 23:48

Re: Documentaire : 68, mes parents et moi

Message par logan » 07 Mai 2018, 16:57

Il ne faut pas sous estimer la violence psychologique
Ni interdire le malheur aux bourgeois
logan
 
Message(s) : 274
Inscription : 23 Fév 2004, 13:47

Re: Documentaire : 68, mes parents et moi

Message par Zelda_Zbak » 07 Mai 2018, 18:43

Pareil que Logan.
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 494
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Documentaire : 68, mes parents et moi

Message par Duffy » 07 Mai 2018, 20:52

"Il ne faut pas...", qu'il dit.
Non, c'est vrai. Mais ça n'a absolument rien à voir avec tout ça...
Il faut surtout arrêter de se foutre de la gueule du monde ! "Grande violence" !
Un minimum de sens de la mesure ne fait vraiment de mal à personne. Franchement.

Pas de Barbie ni de Martine ?
"Mais je suis heureux aujourd'hui", comme dit l'un d'entre eux... bon, donc tes parents n'ont pas dû faire que et uniquement n'importe quoi.
Bref, je ne vais pas me répéter...

Que les enfants de X et de Y vivent une vie tranquille de bon bourgeois, je m'en fous complètement...
Par contre, là où ça peut commencer à m'emmerder, c'est quand l'auscultation en public de leur nombril est l'occasion, pour eux ou pour d'autres, de faire des leçons de conformisme social...

Leurs parents ont sans doute bien des torts, mais ils ont eu le mérite, au moins, d'être révoltés et d'en avoir tiré un certain nombre de conséquences concrètes, aussi discutables soient-elles... Ils ont essayé.
Les salauds ont voulu faire péter la famille nucléaire ?
Mais bravo à eux !!!!
Duffy
 
Message(s) : 133
Inscription : 10 Fév 2015, 23:48

Re: Documentaire : 68, mes parents et moi

Message par Zelda_Zbak » 08 Mai 2018, 08:49

Et où est le problème de donner son avis en disant "il ne faut pas" ?
Il ne faut pas frapper son enfant.
Il ne faut pas utiliser son enfant.
Je ne vois aucun problème avec le fait de donner son opinion direct, sans ajouter systématiqument "Je pense qu'il n'est pas souhaitable blablabla"...

Sur le fond maintenant :
Dieu sait que la famille nucléaire comporte des tas de défauts. Ici, sur un forum d'extrême-gauche, c'est un peu acquis non ? Je suis sûre que logan et moi ne pensons pas autre chose. (Dieu j'en sais rien, en fait, c'est une expression). :mrgreen:
Donc bon, ça c'est dit.
Maintenant, que l'on soit anarchiste, communiste, ou PS ou centriste (je m'en fous à la limite, c'est pas là le débat), on a le droit de réfléchir sur le fait que les enfants ont le droit de s'en taper le coquillard, de ces trucs de grands. Un parent qui ne comprend pas ça... est un parent con, complètement à côté de la plaque, qui croit que les enfants sont des petits adultes. C'est grave, bien sûr que c'est grave !
Alors c'est moins grave que de tuer, violer ou frapper son enfant ?
Mais Bon Dieu, on va pas discuter comme ça si ? A la "lueur" de cette ignoble question, on ne discute plus jamais des tenants et des aboutissants de l'éducation parentale. c'est ridicule ta question.

Alors bien sûr que si l'on est parent et d'extrême gauche, il faut d'abord respecter qu'une petite fille aime jouer à la Barbie, qu'un petit garçon aime jouer avec des armes en plastique. Nos convictions ne sont pas son problème. On peut proposer autre chose. Mais ce serait notre seule originalité de parent. Ni interdire un jeu précis, ni leur tenir des discours lénifiants sur la société bourgeoise. On doit se demander à quoi sert un jeu : à défouler. Si ça se trouve, un enfant qui joue avec des armes en plastique épuisera à cet âge son goût de la violence, tandis qu'un enfant frustré deviendra militaire. De même pour une petite fille qui veut jouer à la grande dame séduisante avec Barbie... Elle sera débarrassée de cette passion enfantine si elle a joué.
Alors oui, rien de tel pour avoir des enfants qui deviennent réacs une fois adultes... que de leur prendre la tête quand ils sont enfants. :mrgreen:

Bien entendu, je ne mets pas tout le monde dans le même sac pour ce documentaire. Une fille Krivine qui se souvient avoir trouvé difficile que Papa soit très peu présent, c'est une chose. Un fils de maoïste devenu féministe caricaturale qui entend des horreurs sur l'émasculation, c'est évidemment une forme de maltraitance.

Duffy, as-tu réellement regardé le documentaire ? Car les "enfants" de 68tards parlent avec un recul d'adultes, sur un ton juste, c'est précisément ça que j'ai aimé dans ce documentaire. Se pencher sur son enfance et rappeler son vécu de façon sincère est une activité tout à fait louable.
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 494
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Documentaire : 68, mes parents et moi

Message par Zelda_Zbak » 08 Mai 2018, 08:59

Dans les théories de l'éducation parentale, il y a 2 écueils essentiels :
- le premier était de dire : les enfants ne sentent rien. Pendant très longtemps par exemple, les médecins (il n'y avait pas encore de pédiatre) ne traitait pas la douleur physique des bébés, selon le précepte : un bébé, ça pleure tout le temps de toute façon, ça n'est pas fichu comme nous.
Bref, on leur déniait un statut humain.

- l'autre extrême, c'était de dire : l'enfant est un petit adulte. Il faut parler, expliquer comme s'il était grand, il comprendra plus vite. Ce qui est tout aussi faux.

La vérité est vraiment complexe. L'enfant doit être respecté dans son évolution. Par exemple, avant 2 ans, un enfant qui fait une colère... il n'y a rien de mieux à faire qu'attendre, calmement, que sa colère retombe. Car les tout petits sont débordés par leurs émotions. Quand je vois encore à 52 ans comment mes émotions peuvent déborder, j'imagine à 2 ans ce qu'il devait en être ! :D L'adulte est là pour rassurer, montrer par son comportement que tout est normal, que tout va bien, qu'une grosse colère, c'est OK. Ca passera comme c'est venu, comme un gros orage.

Un autre truc qui me chiffonne en ce moment, c'est de voir une mère bourrée d'amour et de bonnes intentions... ne pas couper le cordon avec son enfant. Ce qui est bon pour moi est bon pour mon enfant, ce qui est bon pour mon enfant est bon pour moi. Je n'ai que lui, il n'a que moi etc. etc. Et ben c'est pas un cadeau. L'enfant ne manque pas d'amour, bon, mettons. Mais c'est un amour pathologique d'emblée, car aimer l'autre, c'est comprendre aussi que l'autre n'est pas soi, et que soi n'est pas l'autre. Du coup, l'enfant ne sait pas -1 qui il est vraiment - 2 comment on aime quelqu'un d'autre. Et plus l'enfant grandit, et plus ça me fait mal. Bien sûr, je ne suis pas autorisée à intervenir ! Je ne suis pas psychologue et on ne m'a pas sonnée.
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 494
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Documentaire : 68, mes parents et moi

Message par titi » 08 Mai 2018, 14:07

Salut Zelda, pour ton information, à la fête, Lundi à 13h sera diffusé le documentaire "une journée dans la classe de Sophie", suivi d'un débat avec les réalisateurs (et l'enseignante je crois). J'ai déjà vu le documentaire, qui parle de la pédagogie Freinet, et donc comment les adultes (ici les profs) peuvent aider les enfants à apprendre. Ça devrait te passionner. Bonne journée.
titi
 
Message(s) : 74
Inscription : 21 Juin 2003, 17:09

Suivant

Retour vers Livres, films, musique, télévision, peinture, théâtre...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : conformistepote et 1 invité