Sketches sur Canal Plus en clair : Un entretien

Sketches sur Canal Plus en clair : Un entretien

Message par Zelda_Zbak » 08 Mai 2018, 11:10

http://www.lemonde.fr/televisions-radio ... 55027.html

Tous les samedi soir, 20H25, sur Canal Plus, avant Groland.
Cette série est savoureuse !
Intelligente et subtile. J'adore.
Benjamin Lavernhe (de la Comédie Française silvouplé), est super en DRH qui fait passer des entretiens d'embauche et qui (se) pose beaucoup de questions.
J'aurais aimé voir cette série de sketches avant de passer de douloureux entretiens d'embauche, ça m'aurait aidée à me détendre. :D

PS : si vous les trouvez sur Youtube ou dailymotion, faites tourner, moi j'y arrive pas.

edit :

Par exemple, là, est-ce que comme moi, vous n'avez que le teaser qui tourne ? :cry:
https://www.mycanal.fr/theme/emissions/ ... etien.html
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 536
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Sketches sur Canal Plus en clair : Un entretien

Message par Plestin » 07 Juin 2018, 08:42

C'était bien accessible au début avec tous les sketches, mais ça ne l'est plus aujourd'hui...

Vu que cette série se moque gentiment des travailleurs qui passent un entretien d'embauche (bon, aussi parfois un peu du DRH au passage), j'ai envie d'inverser la vapeur et de me moquer des DRH ou des directeurs tout court, vu que dans mon boulot, où je bosse pour les syndicats, j'en croise à la pelle.

Voici donc un florilège (c'est du vécu...)


Le DRH paumé
(dans une usine pharmaceutique normande produisant des médicaments injectables)

"Vous savez, j'sais pas bien c'qu'on fabrique ici, j'crois qu'on fait des piqûres. Faut pas trop m'en d'mander, avant j'étais dans une conserverie d'poisson"...

A ce moment, une secrétaire furibonde amène un document que le DRH lui avait demandé par téléphone ; elle le balance de loin sur son bureau, sous son nez, et ressort en claquant violemment la porte.

"C'est rien, en c' moment le personnel est un peu tendu, y z'ont tous été embauchés à la même époque quand l'usine a ouvert et maintenant y sont tous bloqués à l'ancienneté maximale, on peut pu augmenter les salaires, faut les comprendre"...


La DRH prometteuse

(incapable de compter sérieusement l'effectif de la boîte)

"Bon là mes chiffres sont faux, mais promis-juré, d'ici deux mois j'y serai arrivée et vous aurez les bons".

(Trois ans plus tard, ses chiffres sont toujours aussi faux et embrouillés)

"Vous savez, il y a plusieurs façons de compter les effectifs..."

(Certes !)


Le directeur déçu

"Alors là, je suis déçu, mais déçu à un point ! J'étais tellement persuadé de vous avoir convaincu qu'il fallait la faire, cette restructuration !"


L'autre directeur déçu

"C'est incroyable, vous paraissiez si sympathique et souriant pendant les entretiens, là pour la restitution de votre rapport vous êtes métamorphosé, c'est Dr. Jekyll et Mr. Hyde !"


Le DRH prudent

"J'attends l'arrivée du juriste pour vous parler"


La RH intermittente

"En fait je suis une consultante et j'ai mon propre cabinet, mais j'assume la fonction de RH ici en attendant qu'ils trouvent quelqu'un"


Le colérique

(suite à un collègue qui, voulant exprimer le fait qu'il ne fallait pas s'attarder sur un sujet secondaire, a utilisé l'expression "quand le doigt montre la lune, l'imbécile regarde le doigt")

Le RH, tombant la veste : "C'est ça, dites que je suis un imbécile ! Venez dans la rue, on va régler ça entre hommes !"

Le directeur, tançant le RH : "Mais enfin, qu'est-ce qui vous prend ? Ressaisissez-vous ! !"


La RH furibonde en CCE

Hurlant et agitant les bras comme des moulins : "Ecoutez monsieur, on n'a pas besoin d'un syndicaliste de plus dans cette assemblée, on en a déjà bien assez comme ça"


La DRH précieuse ridicule inc'oyable et patate dans la bouche, mise au placard

"V'savez, avant ch'tais 'esponchable d'un che'viche de 15 pe'chonnes, maintenant ch'uis dans un che'viche où on est mille, donc ch'est une p'omochion !"


La franche (c'est rare)

"Nos syndicalistes, ils ne sont pas terribles, on arrive à les rouler dans la farine comme on veut. L'autre fois j'ai sorti une mesure sur la mutuelle, je pensais qu'elle allait déclencher plein de réactions, c'est passé comme une lettre à la poste, alors qu'ils ont fait toute une histoire pour un autre truc sans importance !"


La marchande de tapis

"Bon, allez, faites un petit geste, baissez un peu votre tarif, et tope-là !"


Le droite-catho-humaniste-faux-cul

"Je suis là pour apaiser les relations sociales. D'ailleurs les gens sont tellement heureux ici qu'ils ne veulent pas partir, c'est un problème, on n'a pas assez de départs. La preuve, quand on vend une activité à quelqu'un d'autre, les gens qui y travaillent réclament de rester chez nous !"

(c'est sûr, ils refusent d'être vendus à une entreprise sous-traitante !)


Le crasseux

"Je bosse tellement que je passe ma vie ici. J'ai mis ma femme dans le placard, je la sors quand j'en ai besoin"


Le patron semi-facho (mais il préfère la droite classique, c'est plus chic)

"Moi môssieur je ferme des usines à l'étranger pour rapatrier des productions en France, j'applique la préférence nationale."


Le facho assumé et provocateur

"J'aime faire du vélo en Autriche près de Mauthausen".


Le doute-de-rien

"Vous ne pourriez pas suggérer à vos amis de la CGT chez notre concurrent de faire grève ?"


Le doute-de-rien II

"Voyez, j'ai tout compris à votre rapport, je pourrais même travailler chez vous !"

(mais mon collègue lui répond : "Ah non, vous êtes beaucoup trop cher !")


Le méfiant

"Non vous n'irez pas voir notre usine hongroise, on est déjà emmerdés avec toutes les lois sociales en France, vous ne croyez tout de même pas que je vais vous laisser mettre le bordel en Hongrie ?"


Le persévérant

"Je suis directeur de l'usine mais je ne fais pas vraiment partie de l'entreprise, je suis retraité en portage salarial".


Le complice

"Vous devriez creuser dans cette direction, il y a des choses pas claires à trouver"


Maintenant, petit jeu : tentez d'identifier celui-là dans la liste. (La vidéo est de moins en moins facile à trouver, heureusement le syndicat FO l'a mise en ligne sur son site).

http://www.fo-sag.fr/intervention-video ... en-france/

C'est facile, vous avez trouvé ?
Plestin
 
Message(s) : 635
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Sketches sur Canal Plus en clair : Un entretien

Message par Plestin » 11 Juil 2018, 10:40

Et celle-là, elle est belle, c'est une première :

Le plein de préjugés sur les opinions de son interlocuteur

"Chez nous, l'écart entre les salaires les plus bas et les plus hauts n'est que de 7. C'est bien moins que l'écart de 20 que M. Mélenchon trouve encore acceptable."
Plestin
 
Message(s) : 635
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10


Retour vers Livres, films, musique, télévision, peinture, théâtre...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité